Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de emilie_is_reading : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Forêt des Damnés, Tome 1 La Forêt des Damnés, Tome 1
Carrie Ryan   
Un livre tout simplement magnifique.
Le genre de livre qui prend aux tripes, surtout par la façon dont l'auteur retranscrit les idées, émotions, sentiments de Mary. Toute l'histoire est plongée dans une étrange ambiance rendue presque onirique par l'obsession de Mary pour l'océan, et trés morbide à cause de l'omniprésence des zombies, de la mort qui plane sur les personnages. J'aime beaucoup ce côté futuriste, apocalyptique, sans attaches réelles avec le monde tel que nous le vivons.
C'est une trés belle histoire, et un de mes gros coup de coeur.

par x-Key
Les Bannis et les Proscrits, Tome 1 : Le Feu de la Sor'cière Les Bannis et les Proscrits, Tome 1 : Le Feu de la Sor'cière
James Clemens   
Je ne sais pas trop par où commencer.... Peut être devrais-je dire que malgré une connaissance de l'héroïque fantasy et dark fantasy par le biais d'animes et de mangas, "Les bannis et les proscrits, le feu de la sorcière" est mon premier roman de cette catégorie. C'est un genre que j'appréhendais fortement de peur d'un mauvais rythme de narration et d'un gros risque de rencontrer des personnages très stéréotypés, énervants et mal exploités. Heureusement pour moi aucun de ces défauts n'est présent dans ce roman.

J'ai été immergé dès le départ dans cette épopée fantastique et sombre nous menant inexorablement vers une issue incertaine, dure, tragique et hélas pas dépourvue de sacrifices... Le doute subsistant contenu dans la prophétie concernant le devenir du monde, sera t'il sauver par la sorcière ou annihiler par elle?

Les personnages sont vraiment très attachants et aussi bien décrits physiquement que psychologiquement. Chaque rencontre n'est pas anodine et les mène dans la même direction mais pour des raisons différentes. Les groupes formés se veulent de façon cohérentes, sans heurtes et tout naturellement. On a plaisir à faire la connaissance des protagonistes qu'ils soient d'origine humaine, nymphe, métamorphe, demi-ogre ou elphique. Les différents caractères et haines ancestrales mettra d'ailleurs du piment dans le groupe.
Les ennemis sont également très bien représentés car effrayants à souhait. Chacune de leur apparition m'a glacé le sang, que cela soit par leur présence physique répugnante et horrible ainsi que par leur sadisme et cruauté dans leur actes....

La lecture est vraiment très fluide et agréable, les chapitres se dévorent avec délectation nous poussant à tourner toujours plus les pages sans espoir de pouvoir s'arrêter.
On ressent que l'auteur dans ce tome d'introduction à bien pensé son histoire de A à Z.
Les scènes d'action sont bien décrites, au fur et à mesure de la lecture les images défilent et prennent vie comme par magie.

Sombrer comme moi dans cette histoire tragique, fantastique et mature. C'est pour moi un nouveau coup de cœur, une épopée palpitante, intrigante et effrayante que je me languis de continuer très vite.

par Luna05
Les Chasseurs d'Âmes, Tome 1 : Destinés Les Chasseurs d'Âmes, Tome 1 : Destinés
Alyson Noël   
http://wandering-world.skyrock.com/3145396800-Les-Chasseurs-d-Ames-Tome-1-Destines.html

J'attendais, avec la saga Les Chasseurs d'Âmes, de découvrir Alyson Noël sous un nouveau jour. Je comptais énormément sur Destinés pour changer ma vision de son écriture et de ses histoires en général. Malheureusement, aucune de mes attentes ne s'est vue être comblée. Destinés reste dans la même veine que la précédente série de l'auteure, Éternels, de par de nombreux aspects : c'est un récit très moyen, avec énormément de longueurs, un monde qui pourrait être intéressant mais beaucoup trop complexe, des personnages auxquels on ne s'attache pas, et des rebondissements beaucoup trop simplistes.
Un peu à l'image de Ever dans Éternels, j'ai beaucoup aimé le personnage de Daire dans Destinés... Du moins au début. En effet, les premiers chapitres sont, malgré tout, très sympathiques. J'ai bien aimé découvrir l'héroïne principale, sa vie faite de voyages, de rencontres avec des grandes stars du cinéma, et tous les éléments surnaturels auxquels elle doit faire face pratiquement quotidiennement. Ses visions - enfin, ses cauchemars - peuplées de têtes coupées, d'étranges lumières blanches et de corbeaux m'ont, au départ, beaucoup plu. Pour tout vous dire, j'étais même plutôt confiant quant à la suite de l'histoire. Je me disais que si le rythme restait le même, je pourrais bien reconsidérer mon jugement sur Alyson Noël. Daire m'a semblé être très intelligente, humble, sûre d'elle tout en laissant transparaître ses failles, et très amusante à suivre.
Par ailleurs, j'ai également beaucoup apprécié, et ce tout au long du livre, sa relation avec sa mère, Jennika et le lien très puissant avec sa grand-mère, Paloma. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais Daire a su me toucher à chaque dialogue avec Jennika. Il y a beaucoup de non-dits entre elles, et chaque mot est lourd de sens. Même si Daire reste très enquiquinante et lourde par moment, elle et Jennika m'ont touché. Même chose avec Paloma, d'ailleurs. Cette grand-mère m'a fait sourire et m'a ému, et j'adorerais que les miennes me racontent de telles légendes et histoires qui s'avéreraient, en fait, être vraies...
En parlant de l'univers, j'en profite pour vous dire que, lui aussi, il m'a plu dans les premières pages. En effet, les premières révélations sont assez intéressantes pour nous donner envie d'en savoir plus, et d'aller encore plus loin dans notre lecture. Le monde chamanique décrit par Alyson Noël est vraiment intrigant au premier abord, et je me suis dit qu'il était beaucoup plus passionnant que celui des immortels dans Éternels. Bref, au départ, l'histoire avait l'air tout de même assez convaincante. Sauf qu'il y a un gros "mais"...
Voyez-vous, Alyson Noël n'a pas hésité à emprunter un chemin très dangereux, et qui est complétement rébarbatif à mes yeux : celui des longues descriptions. Attention, je ne suis pas du tout en train de dire qu'il me faut des romans qui ne contiennent que des dialogues mais, là, un peu plus d'échanges n'auraient pas été de trop. L'auteure nous offre des pages entières sans aucun tiret ni aucune parole. Pour tout vous dire, je crois qu'il n'y a pas une page pour laquelle je n'ai pas sauté quelques paragraphes. L'intrigue stagne beaucoup, et on tourne rapidement en rond : Daire qui est perdue, Daire qui retrouve force et courage, Daire qui a peur, Daire qui est sûre d'elle, Daire qui est perdue, Daire qui retrouve force et courage... Bref, très rapidement, on s'ennuie. Pire encore, j'ai totalement perdu l'attachement qui avait vu le jour avec elle. A la fin du livre, je me fichais complètement de ce qui pouvait lui arriver. Ses réactions deviennent de plus en plus enfantines et imprévisibles. Même dans ses démonstrations de courage et d'amour, elle s'est mise à m'agacer.
Et c'est loin d'être tout ! Niveau coups de théâtre, ce livre est une énorme blague ambulante. Les rebondissements sont beaucoup trop simples, et nos questions trouvent leurs réponses bien trop facilement. Devant toutes les facilités que l'auteure s'est accordée, je suis resté complètement sur les fesses. Et vas-y que je fais découvrir toute l'histoire à des personnages secondaires en un claquement de doigt, que Daire et ses prétendants amoureux se connaissent et se parlent comme si tout était normal, et que les révélations coulaient de source. Non non non et non ! Mais qu'est-ce que c'est que ça ? A ce compte-là, l'auteure n'avait qu'à nous écrire chaque mystère sous forme d'une question et à nous écrire la réponse juste après. Tous les bons éléments qui nous sont offerts au départ se voient être réduits à l'état de simples faits divers, comme si tout était normal et allait de soi. Bref, grosse déception de ce côté-là.
C'est sans parler de la romance, qui m'a juste semblé grotesque et illogique. Voyez-vous, Daire rêve sans cesse de deux beaux jeunes hommes, l'un gentil et l'autre méchant. Et elle se demande sans arrêt si elle pourra vraiment faire confiance au gentil lorsqu'elle le rencontrera. Au secours. Ils vont donc tous les trois se rencontrer, comme ça, pouf, et les sentiments de chacun vont s'enflammer... Non mais oh, on va où là ? L'histoire d'amour entre Dace et Daire ne m'a pas touché du tout, et j'ai trouvé que leur relation se mettait en place d'une manière bien trop brusque et rapide pour être cohérente et convaincante. C'est du grand n'importe quoi. Concernant Cade, le frère de Dace, ce n'est guère mieux. Un coup Daire joue avec lui, puis l'autre elle le déteste. Puis il ne m'a pas semblé si effrayant ou méchant que ça... Tsssssst, je me rends-compte en écrivant mon avis que j'ai vraiment détesté ces protagonistes, ainsi que l'horrible romance entre Daire et Dace.
La conclusion de Destinés m'a totalement perdu, et je dois bien avouer que je n'y ai pratiquement rien compris. Tout ça pour ça ? Je pensais que les enjeux étaient quand même beaucoup plus grands... Là, j'ai l'impression que l'auteure a tout fait pour en rajouter un maximum et pour faire passer Daire pour une martyre, alors qu'en fait la fin de l'intrigue est toute bête. Puis les dernières lignes m'ont laissé un goût étrange dans la bouche, comme si je comprenais seulement maintenant que, en fait, l'histoire était réservée à de plus jeunes lecteurs que moi. Je ne saurai pas décrire exactement cette sensation, mais je crois qu'elle s'avère être vraie. Destinés n'était absolument pas fait pour moi.
En résumé, ce premier tome de la saga Les Chasseurs d'Âmes m'a totalement déplu, et je ne pense vraiment pas en lire la suite. Même si, au départ, l'histoire est prenante et pose de bonnes bases pour la suite de l'intrigue, le rythme et l'ambiance prennent rapidement une toute autre tournure, et nous plongeons au cœur d'une histoire bien trop simpliste et bien trop brouillon. Alyson Noël nous livre un univers charmant au premier abord, mais qui devient bien trop complexe et dont toutes les explications ne nous sont pas fournies. Par ailleurs, l'espèce de triangle amoureux entre Daire, Dace et Cade ne m'a pas convaincu du tout. Une lecture qui ne m'aura malheureusement pas permis de revoir mon point de vue sur les écrits de cette auteure qu'il va me falloir, je pense, éviter à partir de maintenant. Je conseillerai ce roman à de plus jeunes lecteurs comme dit précédemment, parce que pour du YA, c'est vraiment très très moyen.

par Jordan
Les Chroniques du don du loup, Tome 2 : Les Loups du Solstice Les Chroniques du don du loup, Tome 2 : Les Loups du Solstice
Anne Rice   
La couverture est un peu moins jolie que pour le tome précédent mais nous retrouvons bien le contenu de ce roman à travers cette image.

Une fois de plus, Anne Rice, peut faire peur avec la taille de ses romans et l’écriture toute petite qui remplie entièrement ses œuvres du début à la fin. Ce roman ne fait pas exception et peu vraiment faire peur. Mais rassurez-vous, une fois que vous le commencez, vous ne pouvez pas vous arrêter tellement il est addictif.

Nous retrouvons avec grand plaisir la suite de l’histoire de Reuben à Nideck Point.
Ce qui est plaisant, c’est qu’au début du roman, nous avons droit à un petit retour en arrière pour nous remettre dans le bain du précédent tome, Le don du Loup.
Nous retournons alors plus facilement dans l’histoire et nous comprenons très rapidement ou en était l’histoire.
Très vite, nous sommes plongé aux côtés du personnage principal, Reuben, et nous sommes très rapidement mis au cœur de l’action. Nous en savons beaucoup plus sur sa vie et sa famille qui jusque là était un peu dans l’ombre de l’histoire. Nous rencontrons donc de nouveaux personnages pour notre plus grand bonheur et nous retrouvons tous les personnages de Nideck Point. Certes, il y en a beaucoup à force, mais c’est assez simple à s’y retrouver et à comprendre qui est qui par rapport à telle ou telle personne car Anne Rice, dans son histoire, nous ajoute des petites pointes de rappel subtiles. Quelques personnages sont énervants, mais comme on dit la roue tourne toujours et nous sommes content de voir la répartie que d’autres ont envers eux.
Une fois de plus c’est un roman entier et avec de nombreux détails. Cela peut vous faire peur les détails ? Il ne faut pas ! Car tout ceux-ci sont très utile et pas ennuyeux à lire, justement ça pimente l’histoire et nous nous plongeons très facilement dans chaque lieu et visualisons chaque objet ou personnage que nous croisons, c’est comme si nous vivions ce roman.
Certains moments sont assez triste et angoissants. Nous arrivons à avoir les larmes aux yeux pour certains passages assez tragiques. Pour d’autres, nous souriions et sommes très amusés de voir les chamailleries, les taquineries allant des uns aux autres et surtout de voir qu’une grande partie de bonheur s’installe à Nideck Point.
Les actions sont nombreuses et nous sommes très surpris de voir certaines choses se passer alors que nous ne nous les aurions jamais imaginés.
Plus nous arrivons à la fin de ce roman, plus nous sommes triste de devoir abandonner encore une fois les personnages. Nous sommes très émus de voir deux histoires en parallèle se terminer de cette façon et nous sommes très troublés.
À la fin de ce très beau roman, nous nous demandons réellement si Anne Rice va poursuivre cette saga ou non. Pour quelques personnages, nous aimerions vraiment en savoir plus et ce qu’il va se passer après ce tome. Mais, au vu de la fin de l’histoire, nous nous posons réellement la question car cela sonne comme un point final et c’est vraiment triste.



Est-ce que j’ai aimé ce livre ?


Encore une fois, j’ai adoré ! Cette saga m’a totalement transportée et j’ai vraiment eu l’impression de vivre dans le roman. J’adore la façon dont Anne Rice écrit, elle a une plume parfaite qui sait faire craquer ses lecteurs. J’ai été totalement conquise par ce roman, par ses personnages et tout les sentiments dont il regorge.
Je ne peux que vous conseiller cette saga, elle vaut vraiment le détour, c’est un gros coup de cœur !

http://lesangdeslivres.blogspot.fr/2015/01/les-loups-du-solstice-de-anne-rice.html
Les Éférides, Tome 1 : L'Aube d'une destinée Les Éférides, Tome 1 : L'Aube d'une destinée
Cindy Defosse   
J'ai beaucoup aimé ce livre, l'auteur à su inventé un monde à part entière avec ses propres règles où l'on peut survivre les aventures de plusieurs personnages secondaire en même temps que l'histoire principales. Ciddy a un style d'écriture très plaisant à lire avec tellement de détails qu'on si croyais. La fin de ce premier tome ma beaucoup touché alors j'ai hâte de connaître la suite.
Les Étoiles de Noss Head, Tome 4 : Origines - Première partie Les Étoiles de Noss Head, Tome 4 : Origines - Première partie
Sophie Jomain   
Magnifique.
Les sentiments d'Hanna ont été magnifiquement écrits.
Sa détresse face à la disparition de Darius et l'Amour fraternel qu'elle lui porte étaient tellement touchant...
De plus, le personnage de Grigore m'a subjugué.
J'ai dévoré ce livre et j'attaque la suite immédiatement.

par Adèle
Les Étoiles de Noss Head, Tome 5 : Origines - Deuxième partie Les Étoiles de Noss Head, Tome 5 : Origines - Deuxième partie
Sophie Jomain   
OH MON DIEU !!! Cette explication me fait encore plus aimé ce livre ! Et ne parlons pas du bonus de Noël 2015 !

Voici l'explication de Sophie sur le choix de cette fin ... ( Source : twilight-teamsuisse.blogspot.fr )

[spoiler]"Je refusais que Leith se souvienne d'elle au dernier moment et se dise "purée, on a failli raté des choses". Je voulais qu'il retombe amoureux, vraiment, que le mor-aotrom lui prouve à lui et à elle une nouvelle fois qu'ils étaient faits l'un pour l'autre, je voulais qu'il redécouvre tout de Hannah, qu'il en soit fou au point de se dire que peu importe si sa mémoire lui fait défaut, seul ce qu'il a devant lui, sa certitude compte. L'éternité avec elle. Et elle, l'éternité pour lui rappeler combien ils s'étaient aimés, combien ils s'aimeraient encore.
Je voulais qu'ils aient une vraie nouvelle chance. Celle que le commun des mortels n'auraient jamais, parce qu'ils ne sont pas le commun des mortels.
C'aurait été si facile de lui faire retrouver la mémoire et tomber dans le ressort bateau du "tout est bien qui finit bien". Non. Ils vont devoir reconstruire. Ensemble. Pour de vrai.
Et ainsi, Leith est encore plus sûr de son amour pour elle. Quant à Hannah... après ça, elle se sent sûrement aimée comme nulle autre femme.
Quant à la Meute, ce n'était pas son histoire, ni celle du Cercle. C'était celle de Grigore, Leith, Hannah et celle des Sutherland. C'est d'ailleurs pourquoi l'histoire se termine là où elle a commencé pour les loups."

***

BONUS : suite des "Étoiles de Noss Head" offerte par Sophie Jomain pour le 25 Décembre 2015.
© Sophie Jomain / Pygmalion
Source : facebook.com/ed.Pygmalion

— Et voilà ! s’exclama M. Broadman en déposant deux mugs fumants devant nous. Chocolat, cannelle et sucre d’orge ! Joyeux Noël, les enfants !
Je le remerciai d’un sourire qui voulait tout dire et, impatiente d’y goûter, je me saisis de ma tasse avant de la porter à mes lèvres.
— Prenez garde à ne pas vous brûler, ajouta-t-il avant de s’éclipser.
J’avalai une gorgée, deux puis trois, et fermai les yeux de délectation. Il n’y avait que chez Broadman qu’on trouvait des boissons de Noël aussi délicieuses.
— Ah ! J’adore Noël !
Leith s’empara de son mug et pinça les lèvres.
— Fête commerciale…
Oh, je savais bien ce qu’il en pensait. Mais je m’en moquais. Moi, j’adorais ça !
— Tu n’es qu’un grognon ! D’ailleurs, tu ne m’as toujours pas dit ce qui te ferait plaisir.
Il s’en amusa.
— Et toi ?
Excitée comme je l’étais à l’idée de fêter Noël, j’embrayai sur la longue liste de cadeaux auxquels j’avais pensé. Il siffla.
— Rien que ça ! s’esclaffa-t-il.
J’éclatai de rire, puis redevins sérieuse.
— Mais toi, Leith, qu’aimerais-tu ? Dis-moi…, insistai-je en terminant mon chocolat chaud.
Son petit sourire en coin faillit me faire fondre.
— La réponse est sous ton nez.
Décontenancée, je fronçai les sourcils. Alors, mon attention fut attirée par l’inscription au fond de ma tasse.
« All I want for Christmas is you
Will you marry me? »
J’en perdis tous mes moyens.
— Par l’Esprit…
Le cœur battant, je levai la tête vers Leith. Il me mangeait des yeux. Puis, sans cesser de me regarder, il plongea la main dans sa poche et en sortit un anneau argenté serti d’un diamant.
— Veux-tu être ma femme, Hannah ?
En cinq ans, notre relation avait atteint des sommets, tout ce par quoi nous étions passés nous avait davantage renforcés, rapprochés, nous nous aimions plus que jamais, alors les larmes affleurèrent.
— Par l’Esprit ! Oui ! Oui !
La bague qu'il glissa le long de mon doigt fit de moi la femme la plus heureuse du monde.
Leith était l'homme que j'aimais.
Ma moitié. Mon double. Mon âme.
Mon éternité.[/spoiler]

par MissNaais
Les Éveillés Les Éveillés
Nathalie Hug    Jérôme Camut   
Je ne connaissais pas cette maladie, cette IFF (Insomnie Fatale Familiale), elle touche une centaine de personnes dans le monde et ça fait froid dans le dos ! Je ne savais même pas que ça pouvait exister !

J'ai adoré ce thriller mais je crois que ce qui m'a le plus marquée dans ce livre, c'est cette IFF, d'apprendre qu'on pouvait ne plus jamais dormir, situation qui mène irrémédiablement à la folie et à la mort.

Un récit basé sur des faits scientifiques, une intrigue bien glauque, bref, un super bouquin.

par Zely
Les Filles de Roanoke Les Filles de Roanoke
Amy Engel   
«[...] sometimes you have to hurt people just to prove that you’re alive.»

C'est vrai qu'on ne choisit pas sa famille mais il y a tout-de-même des familles auxquelles il vaudrait mieux ne pas appartenir.

«Roanoke girls never last long around here. In the end, we either run or we die.»

En clair, être une fille Roanoke n'est pas une bonne idée. Et si vous en êtes une, vous n'avez que deux possibilités : fuyez ou mourrez.

Aucune famille n'est parfaite mais certaines sont à éviter de toute urgence. La famille Roanoke en l’occurrence possède un lourd secret qui vous fera frissonner... de dégoût.

Amy Engel est l'auteure de la duologie The Book Ivy que j'avais beaucoup aimé à l'époque où je l'ai lu. Et malgré cela, elle m'a beaucoup surprise avec The Roanoke Girls. On change de registre, et l'auteure nous offre un thriller palpitant.

Une atmosphère lourde et sombre, des personnages réalistes avec du poids, et un récit interdit et hypnotisant. The Roanoke Girls est à lire de toute urgence.

∇ Une histoire réaliste.

On va suivre Lane. Après le suicide de sa mère, elle est accueillie par ses grand-parents dans la grande propriété des Roanoke. Elle n'y restera qu'un été avant de partir pour Los Angeles. Dix ans plus tard, sa cousine Allegra est portée disparue et Lane est obligée de retourner dans le Kansas.

Le récit est divisé en deux parties, avant et après. Bon, pas besoin d'être un petit génie pour comprendre à quoi ces deux temps vont servir. Mais pour une raison qui m'échappe, je vais quand-même vous le dire. Avant retrace l'été durant lequel Lane s'est trouvée pour la première fois à Roanoke. Après nous fait suivre les évènements qui se déroulent dix ans plus tard lorsque la cousine de Lane disparaît.

Tout simplement.

Je crois qu'il est impératif de préciser que The Roanoke Girls est un roman qui traite de sujets tabous et délicats. [spoiler]Tels que l'inceste, abus sexuels, suicides...[/spoiler] Donc si vous ne vous sentez pas à l'aise avec ces sujets, ou tout-du-moins si vous ne voulez pas en entendre parler, ou même quelque raison que ce soit, je vous déconseille cette lecture.

Cela dit, Amy Engel a fait un très bon travail avec The Roanoke Girls, je crois qu'il est important de le préciser. La seule chose que j'aurais à reprocher à cette lecture c'est certains passages un peu longs à mon goût.

∇ Amy Engel a une plume que j'ai bien aimé. Elle n'a aucun mal à rédiger un récit cohérent et avec une certaine profondeur. Sa plume est fluide et je l'ai même trouvée plutôt légère. Mais ce qui m'a le plus plu c'est le simple fait qu'elle soit parvenue à retransmettre l'atmosphère du roman ainsi que les émotions des personnages sans avoir besoin d'en faire des tonnes.

∇ J'ai bien aimé les personnages. Je ne me suis pas spécialement attachée à eux mais leur histoire m'a intéressée et surtout j'étais curieuse de découvrir leur façon de percevoir leur propre histoire et de voir quel genre de personnes ils sont devenus par rapport aux circonstances.

(Je me suis aussi pas mal "amusée" à refaire l'arbre généalogique de la famille Roanoke et d'y ajouter les détails sordides histoire d'y voir plus clair...)

J'ai bien aimé le personnage de Lane avec son côté sombre. C'est un personnage que j'ai trouvé réaliste et honnête en vue de l'histoire. Je ne m'y suis pas spécialement attachée mais il n'empêche que c'est un personnage solide.

Allegra est une fille que j'ai eu énormément de mal à apprécier, c'est un personnage qui m'a un peu agacée. Rien de plus.

Aussi charmante soit l'image d'un papi qui aime ses petites filles (dans le sens purement saint du terme), Yates Roanoke n'est clairement pas le genre de grand-père qu'on rêve d'avoir. Sauf si... vous avez un léger problème psychologique. Mais c'est une autre histoire.

En tout cas, ce n'est clairement pas un personnage que je porte dans mon cœur mais il avait un rôle important dans l'histoire et aussi écœurant puisse-t-il être, mon éternelle envie de comprendre chaque humain de cette foutue planète s'est beaucoup intéressée à ce personnage.

Concernant les autres personnages, ils m'ont plu mais sans plus. Voilà.

∇ Je ne suis pas spécialement fan de la romance de ce roman. Alors certes, elle apporte un peu de lumière dans ce sombre récit mais il n'empêche que je l'ai trouvé lourde et loin d'être plaisante.

Bah quoi? Il fallait bien que mon côté rabat-joie débarque tôt ou tard... ;)

∇ En conclusion, je recommande ce roman. Ça n'a malheureusement pas été un coup de cœur pour moi mais il n'empêche que c'est une très bonne histoire qui tient la route et qui a du sens. Cependant je doute que ce roman plaise à tout le monde. Certains se sentiront sûrement très mal-à-l'aise (ou autre) face aux thèmes dont traite The Roanoke Girls...

«Sometimes it's a revelation, even to me, how much more comfortable I am with cruelty than with kindness.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/08/20/the-roanoke-girls-amy-engel/

par Sheo
Les Liaisons dangereuses Les Liaisons dangereuses
Pierre Choderlos de Laclos   
"Un livre qui brule à la manière de la glace" comme le disait Baudelaire. J'ai adoré ce livre, on est tout simplement subjugué par une telle cruauté... C'est tellement prenant... J'aime les romans épistolaires !

par MFHPT