Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Emmalabest03 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Ash Princess, Tome 2 : Lady Smoke Ash Princess, Tome 2 : Lady Smoke
Laura Sebastian   
Que dire ? j'avais été emballée par le 1er Tome mais celui-ci me laisse pleine de frustration. L'histoire est lente et un peu répétitive, on a attend une action qui vient peu. Peu de rebondissements, peu de retournements de situations ... c'est dommage car l'idée de départ est bonne.
Mais surtout, le point rédhibitoire est la princesse elle-mêle à laquelle je n'arrive plus à adhérer : trop hésitante, pas assez badass, je la trouve peu intéressante et finalement assez manipulatrice de Blaise et Soren. Bref très exaspérante !!!

par Kouet
Throne Of Glass 7 : Kingdom of Ash Throne Of Glass 7 : Kingdom of Ash
Sarah J. Maas   
Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/kingdom-of-ash-sarah-j-maas/

Ma notation: 3/5

C’est quand même vexant lorsque l’auteure de l’une de tes séries préférées se casse la figure, tête la première, sur un final qui inspirait l’apothéose. Je m’attendais à beaucoup de choses, mais wow, pas à ce que ça dégouline de mièvreries et de facilités scénaristiques! Kingdom of Ash n’a rien de l’ingéniosité de ses prédécesseurs. Oubliez les coups montés d’Aelin. Oubliez les scènes d’action de dingue. Oubliez les révélations de tarés. Oubliez les émotions. OUBLIEZ TOUT.

Ça me fait mal au coeur de dire ça, mais en presque mille pages, il ne s’est rien passé de palpitant. C’était tellement mou que j’aurais du mal à vous citer une scène d’action digne de ce nom… En plus de ça, la progression de l’histoire était d’une extrême lenteur, j’avais beau tourner les pages, je n’en voyais jamais l’avancement! Les personnages ne font que voyager, braver la nature, sans qu’une seule action ne se produise! Il n’y avait aucun danger, aucune aventure.

[spoiler]C’est notamment le cas de la libération d’Aelin. C’était très long. Pendant un bon quart du livre, Rowan, Gavriel, Lorcan et Elide sont à la recherche d’Aelin. Normal, ça aurait été trop facile sinon! Sauf qu’Aelin parvient à se sauver toute seule. Certes, grâce aux rumeurs de l’existence d’un collier Valg, mais toute seule quand même. Quel était l’intérêt de nous faire croire à une évasion de dingue alors que l’héroïne allait se débrouiller par elle-même? J’ai l’impression que toutes ces pages avec les quatre personnages n’ont servi à rien, sinon à faire plus de pages…[/spoiler]

Ne parlons même pas de l’overdose de romance, j’ai bien cru que j’allais y rester. Il ne se passe pas un instant sans que l’auteure ne nous rappelle que Rowan et Aelin sont des mates. MATES, MATES, MATES. C’est exaspérant, et ça montre surtout que leur relation n’est plus basée sur les sentiments mais sur le concept de mates. Croyez-moi, je les adorais dans Heir of Fire, ils étaient si sublimes, surtout en carranam. Mais là, c’est comme si le concept de mating bond était la seule chose qui les liait. On ne parle plus d’amour, mais de mates. Je n’aime pas ça du tout!

Le nombre de couples se veut également frustrant et ridicule. L’auteure veut à tout prix caser ses personnages les uns avec les autres alors qu’ils n’ont même pas pris le temps de se connaître. Je ne vois même plus la différence entre ces couples, ils se forment tous de la même manière, et toujours avec cette idée de mates... Baah. Pourquoi un amour devrait-il toujours être réciproqué par un autre protagoniste? Pourquoi faut-il obligatoirement être mates pour qu’un amour soit reconnu?

[spoiler]Lorcan et Elide seraient mates. Aedion et Lysandra seraient mates. Ilias et Ansel seraient attirés l’un par l’autre. Je vais finir par m’arracher les cheveux.[/spoiler]

Au niveau des protagonistes, Aedion peut prendre un aller simple pour l’enfer. C’est un héros que j’avais apprécié dans les tomes précédents, mais alors là? Mon dieu, si je pouvais le pousser d’une falaise de mes propres mains… La manière dont il humilie et rabaisse Lysandra m’a énervée. Vous savez à quoi ça m’a fait penser? Au comportement d’un mec frustré qui n’allait pas tarder à battre sa femme. J’espérais vraiment que l’auteure mette fin à cette relation malsaine.

Par contre, je me suis délectée des chapitres dédiés à Manon et Dorian, ils ont évolué positivement! Contrairement aux autres, ils se consacrent pleinement à leurs missions et n’hésitent pas à faire des sacrifices. Manon laisse entrevoir ses faiblesses et sa part d’humanité, mais aussi sa détermination et son courage. Quand à Dorian, je suis juste bluffée! Il est si loin du prince égoïste et frivole, il est impitoyable et rusé. Il embrasse ses pouvoirs et se surpasse! Wouhou

[spoiler]Puis, honnêtement, je trouve que leur relation est la plus intéressante. Ils ont commencé à se fréquenter sexuellement pour finalement développer des sentiments amoureux complexes. C’est le seul couple qui se démarque! J’aime beaucoup aussi le fait qu’ils respectent la liberté de l’autre: Dorian veut que Manon reste libre d’un mariage arrangé qui serait pour elle une prison, et Manon fait confiance aux capacités de Dorian d’accomplir seul sa mission.[/spoiler]

Côté intrigue, je suis outrée par les facilités scénaristiques… C’est scandaleux. Si auparavant on avait des personnages capables de concocter des plans de fous, on se retrouve actuellement avec des coïncidences et des réussites hasardeuses! Certains personnages font des trucs en espérant que les autres comprendront: un protagoniste tente un truc, il ne sait pas ce qu’il fait mais il espère que ses amis agiront dans son sens. Mais en même temps, il le fait sans savoir si les autres comprendront, tout en espérant qu’ils feront ce qu’ils feront. OK. Sinon, y a un truc qui s’appelle la communication.

[spoiler]Je fais surtout référence au moment où Aelin souhaite piéger Erawan. Alors que ce dernier et Maeve arrivent en vue d’anéantir Terrasen, Aelin se met en travers afin de laisser aux autres le temps d’évacuer. Cependant, en s’interposant, elle souhaite que l’un de ses amis comprenne son message et fasse le nécessaire pour que Yrene se débarrasse enfin d’Erawan. Comme par hasard, Elide comprend son intention et fait ce qu’il faut, là où il faut, avec qui il faut. Elle a compris tout ça alors qu’ils n’en avaient jamais discuté avant. C’est trop pratique.[/spoiler]

[spoiler]Je pense aussi que Sarah J. Maas a fait une erreur avec le cadenas qu’Aelin était censée produire à travers son sacrifice. J’ai le sentiment que l’auteure voulait se débarrasser de ce moment afin de donner une fin heureuse à ses personnages, mais c’était mal pensé, je trouve. Car c’est le genre de bombe à retardement qu’on attend pour la fin, là où les ennemis ont été vaincus et où il faut réaliser un ultime sacrifice. En décidant de forger le cadenas avant la mort d’Erawan, le suspense a été levé. On sait qu’Aelin va survivre jusqu’à la fin…[/spoiler]

[spoiler]Ainsi, c’est une intrigue bâtie depuis le second opus autour des Wyrdkeys et du Cadenas qui s’envole en fumée en l’espace de quelques instants. Pourquoi ne pas se servir de leur magie au point où ils en étaient? Ce qui me gêne dans tout ça, c’est que l’auteure n’a cessé de monter en intensité en nous faisant croire que les clés étaient des pièces maîtresses quant à l’éradication d’Erawan, alors qu’en fait, leur rôle a été limité. C’est déconcertant.[/spoiler]

[spoiler]Franchement, Dorian et Aelin avec plus qu’un brin de pouvoir chacun? C’est beaucoup moins impressionnant. J’aurais préféré qu’ils se mettent à deux pour détruire Erawan, ça me paraissait plus logique que ce sacrifice nul qui ne m’aura fait vivre aucune émotion. « Sacrifice nul » puisque l’un se fait remplacer par son père tandis que l’autre revient à la vie… Au final, les deux plus grands détenteurs de magie ne sont plus que de vulgaires coquilles molles.[/spoiler]

[spoiler]D’ailleurs, en parlant d’Erawan, j’ai été déçue par la facilité avec laquelle les protagonistes sont parvenus à le tuer. En tant que Prince Valg, il était censé être plus intelligent et plus difficile à abattre… Sans compter qu’il se cache tout au long du livre. Il laisse son armée faire tout le travail et lui ne fait rien… C’est ça le grand ennemi? Quelle blague...[/spoiler]

[spoiler]Et ses six Princesses Valg qui ont envahi les corps des kharankui, on n’en parle pas non plus? Je croyais qu’on allait avoir des combats de malade avec ça, moi… Bah non, on n’en entendra plus jamais parler. C’est encore mieux que du David Copperfield, LOL[/spoiler]

[spoiler]Finalement, je me sens trompée par l’auteure qui place Maeve comme le grand méchant, alors qu’elle avait bien insisté sur la menace que représentait Erawan. Rappelons quand même que si Dorian avait tué Maeve lorsqu’il en avait eu l’occasion, ça aurait épargné bien des dégâts. C’est pour ça que je ne comprends en rien les choix de l’auteure, le Dorian actuel aurait éliminé Maeve sans broncher. Il a bien tué son père, non?[/spoiler]

[spoiler]Et si cela m’avait déjà bien déçue, je considère encore plus improbable le fait que tous les amis d’Aelin deviennent des rois et des reines: Nesryn devient l’impératrice d’Antica, Dorian devient le roi d’Adarlan, Manon devient la reine des sorcières, Aelin occupe le trône de Terrasen et de la partie Est de Doranelle, Sellene gouverne l’Ouest de Doranelle, Chaol dirige Anielle car il est la Main du Roi, Lysandra contrôle Cavaderre, Elide commande Perranth…[/spoiler]

[spoiler]Bref, ils sont tous vivants, ils sont tous beaux, ils ont tous les pouvoirs.[/spoiler]

[spoiler]Et le meilleure pour la fin: Darrow le têtu qui change subitement d’avis et couronne notre Aelin Reine de Terrasen parce que Evangeline lui a parlé de ses rêves de gosse… Euh… Ça ne vaut plus le coup de commenter. WELCOME TO BISOUNOURSLAND ![/spoiler]

[spoiler]Mes uniques moments d’émotion, c’était quand j’ai cru que Abraxos allait mourir et lorsque les Thirteen se sont sacrifiées. J’ai pleuré car je tenais vraiment à eux! J’ai été si triste pour Manon qui, encore une fois, est la seule à réellement donner dans cette histoire. Rien que pour ces deux passages, Manon et Dorian, j’ai attribué trois étoiles à cet opus.[/spoiler]

[spoiler]Le passage où Aelin voit Rhysand et Feyre durant sa traversée des mondes était plutôt cool.[/spoiler]

A part ça, j’aurais voulu que l’implication des alliés soit plus creusée. On ne les voit pas beaucoup et servent essentiellement de pâtée pour chats (soit de sacrifices aux Valg parce qu’il ne faut surtout pas toucher aux amis d’Aelin). Je m’attendais à des retrouvailles plus émouvantes et à des combats plus badass et collectifs. La déception passe mal!

Je pense avoir tout dit, je ressors mécontente de cette lecture. C’est du gâchis. Ma volonté n’est pas de cracher sur cette série dont j’ai aimé chaque tome antérieur à celui-ci, mais il faut être honnête!
Tara Duncan, Tome 8 : L'Impératrice maléfique Tara Duncan, Tome 8 : L'Impératrice maléfique
Sophie Audouin-Mamikonian   
J'ai beaucoup aimé, ça redonne un coup de fouet à l'histoire et lui redonne une impulsion de nouveauté !
Dommage pour ceux qui aimaient les démonstrations de pouvoir (dont moi) il y en a moins dans ce tome. Anyway : vivement les castings pour le film !
Tara Duncan, Tome 6 : Dans le piège de Magister Tara Duncan, Tome 6 : Dans le piège de Magister
Sophie Audouin-Mamikonian   
Non ça va, Tara Duncan est quand même assez différente de Harry Potter. On dit que c'est sa petite soeur parce qu'elle a beaucoup de succès et que le livre parle de magie mais ce n'est pas la même chose. Dans Tara Duncan, il y a beaucoup plus d'humour et d'action que dans HP. Les personnages sont également très attachants.
Pour conclure, Tara Duncan ressemble un peu à HP à cause des thèmes abordés et car Magister rappelle un peu Voldemort mais on ne peut pas dire que c'est copié collé.
Je conseille cette série aux ados. On passe un bon moment à la lire.
Throne of Glass, Tome 5 : Empire of Storms Throne of Glass, Tome 5 : Empire of Storms
Sarah J. Maas   
«Nameless is my price.»

Sans déconner.
Je crois que Sarah J. Maas prend un malin plaisir à jouer avec nos émotions. J'ai sérieusement cru que mon cœur allait me lâcher.
Je ne peux même pas dire que Empire of Storms est un coup de cœur parce que ça va tellement au-delà de ça. C'est tellement plus que ça.

Je ressens encore toutes les émotions par lesquelles je suis passée durant cette lecture. Elles campent dans mon estomac et dans ma gorge et elles me font sourire comme une idiote en plus qu'elles me donnent envie de pleurer comme un bébé en allant me coucher sous ma couverture.

Oh mon dieu.
J'aurais tellement de choses à dire sur ce livre ! J'ai l'impression d'avoir un milliard de mots. Trop de mots pour qu'ils soient capables de sortir. Et en même j'ai l'impression qu'il n'y en aura jamais assez pour vous dire à quel point j'ai aimé ce livre.
Je l'ai aimé de tout mon cœur, de toute mon âme, de toute ma tête. De tout ce qui peut faire de moi la fangirl que je suis.

Sarah J. Maas est folle et ce qu'elle écrit est totalement dingue. Je suis totalement sous le charme de ce que cette auteure est capable d'écrire. C'est tout bonnement merveilleux.
Avec sa plume et sa folie, elle vous emporte et vous fait voyager dans des endroits où même dans vos rêves les plus fous vous n'auriez pas osé aller.
Et elle le fait avec talent et avec une mise-en-scène qui m'emporte et le tout est tellement addictif.

Je ne comprends même pas pourquoi j'ai eu aussi peur de me lancer dans ce cinquième opus. J'avais tellement peur de ce que je pourrais y trouver.
Je devrais savoir depuis le temps que Sarah J. Maas ne me déçoit jamais. Plus je me dis qu'elle a écrit le tome du siècle, plus elle me prouve qu'elle peut faire encore mieux !
C'est dingue.

J'ai adoré Empire of Storms. J'ai ris, je suis tombée amoureuse et j'ai même eu les larmes aux yeux, des sanglots dans la gorge. Et j'ai laissé échapper un nombre incalculable de jurons. C'était franchement pas beau à entendre.

Il se passe tellement de choses durant ces presque 700 pages que je ne pourrais jamais en faire la liste mais je m'en souviendrais toujours. En tout cas, mon cœur s'en souviendra. On ne peut pas oublier une telle aventure, pire que des montagnes russes.
Et dieu sait à quel point j'aime les montagnes russes.

Et puis les personnages.
Quoi que cette auteure fasse, je la suis. Je ne peux pas faire autrement.
Je suis toujours attachée aux personnages des tomes précédents. Plus, même. Et je me suis attachée aux nouveaux personnages. [spoiler]Fenrys et Gavriel (qu'on avait déjà vu) sont des personnages que j'ai vraiment aimé découvrir. Et je me suis attachée à Lorcan plus que je ne l'aurais jamais imaginer !

J'étais ravie aussi de retrouver des personnages de Assassin's Blade.[/spoiler]

[spoiler]Avoir une scène dans laquelle on découvre que Nehemia savait depuis longtemps qu'elle allait mourir, bien avant de rencontrer Aelin, ça m'a rappelé à quel point je l'aimais. Et mine-de-rien, c'est un personnage qui me manque énormément.[/spoiler]

[spoiler]Chaol et Nesryn ne sont pas présents de tout le livre! On les mentionnes de temps à autres et ils m'ont manqué dans ces moments. Autrement, il se passe tellement de choses qu'on n'a pas vraiment le temps de s'attarder sur leur absence.
En tout cas, j'espère les revoir dans le sixième tome![/spoiler]

Côté relations, je la suis aussi. Je ne peux pas résister aux ships de Sarah J. Maas. Ce n'est pas possible. C'est à peine une étincelle que je suis déjà en feu.
[spoiler]Bromances:
Manon x Asterin
Aelin x Lysandra
Manon x Elide
Aedion x Rowan

Romances:
Aelin x Rowan
Manon x Dorian
Elide x Lorcan
Aedion x Lysandra[/spoiler]

Il y a des révélations dans EoS, j'ai cru que j'allais pas y survivre. Je suis passée à côté d'une crise cardiaque plus d'une fois.
Sarah J. Maas est une personne dangereuse. Attention aux cœurs. [spoiler]Manon qui est la reine des Crochans.
Aelin qui est la mate (je ne trouverais jamais le mot français) de Rowan.
Rowan qui a épousé Aelin.
Aelin qui doit mourir pour tous les sauver et pour que Erawan soit perdu à jamais.
Aelin qui est immortelle! (Sauf si elle meurt pour tous les sauver, merde.)[/spoiler]

La fin a été une véritable tempête d'émotions, j'ai eu le souffle coupé à plus d'une reprises. Je le répète, SJM est dangereuse!
[spoiler]Aelin est emmenée par Maeve. De leur côté Rowan et ses compagnons ont de nouveaux alliés qui les aideront à reprendre le trône de Terrasen, à se débarrasser de Erawan et Maeve (si cette salope reste en vie je porte plainte) et bien-sûr à retrouver Aelin.
Et bien plus, les surprises de SJM, je commence à avoir l'habitude même si je ne sais jamais à quoi m'attendre.[/spoiler]

Alors entre des ennemis qu'on a envie de tuer de nos propres mains, des alliés parfois surprenants et des découvertes qui vous couperont le souffle comme un coup de poing dans l'estomac, Empire of Storms est un cinquième tome à la hauteur des opus précédents!
Vous ne pourrez pas en sortir indemne. Quand Aelin part en guerre, vous partez avec elle. C'est aussi simple que ça.

Sarah J. Maas m'a montré qu'elle pouvait me briser le cœur et le réparer en même temps. Et je lui donnerais mon cœur sans hésiter lorsque le sixième tome sortira, juste pour qu'elle recommence.

«Remember who you are. Every step of the way down, and every step of the way back. Remember who you are.»

par Sheo
Everless Everless
Sara Holland   
«I know better than to be afraid of stories.»

Ce moment où je viens de passer les dernières heures plongée dans la préparation de mon examen de droit pour le bac (parce que j'aime préparer les choses en avances) et que je ne sais plus parler que de liberté sexuelle... Du coup, vous voulez un cours ? Non, très sérieusement. Mon cerveau va exploser. En plus, je suis malade (oui je passe ma vie à être malade, c'est dingue -la fille que vous pouvez entendre éternué à l'autre bout de la Terre, c'est moi-) donc c'est franchement pas cool. (Je raconte ma vie aussi, au cas où vous ne l'auriez pas du tout remarqué.)

BREF.

Première chose, mes amis, parlons de la couverture. De manière très simple, je la trouve vraiment très belle. J'adore les couleurs et j'admets que ce truc de sablier me plait bien. Ah, que voulez-vous, il en faut peu pour être heureux.... Wait. ♫♪ Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire... ♪♫ Non ? Enfin, tout ça pour dire que j'aime cette couverture, voilà.

J'avoue que je n'ai rien à dire sur la plume de Sara Holland. Rien. Du. Tout. Nada. Nothing. At. All. Bref, vous avez compris. Le néant total. *hausse les épaules*

In Time meets Red Queen. (Et pour les incultes, In Time est un film.)

Soyons honnêtes. Entre les personnes qui ont moyennement aimé voir pas du tout apprécié ce roman et celles qui l'ont adoré, je n'avais pas envie de me faire mon propre avis. Je voulais juste rester sous ma couette à entendre une illumination qui me donnerait l'envie de donner sa chance à Everless. Bon, j'admets que l'illumination n'a pas perdue de temps. J'ai lu Everless assez rapidement, et je n'ai sérieusement pas vu les pages défilées. Ce qui, je suppose, est une bonne chose. Ce n'est pas tant que l'histoire soit addictive mais plutôt le simple fait qu'elle est suffisamment entraînante pour ne pas vous lâcher. Oui, il y a une nuance, merci.

Cela dit, il est temps que vous ayez mon verdict, non ? Je suis entrée dans l'histoire aussi facilement qu'on rentre dans un jeans à notre taille (pourquoi il faut toujours que je dise des trucs pareils ?) et très honnêtement, j'ai beaucoup aimé l'histoire en elle-même. Elle a du potentiel, et même s'il est vrai que ça aurait pu être encore mieux, je suis presque certaine que le second tome saura nous donner ce petit mieux. Everless a tout pour plaire, une bonne intrigue, de bons personnages, une pointe de romance, et un univers intéressant, sans oublier les retournements de situations.

Mais de quoi ça parle ? Dans le Sempera actuel, Jules et son père ne roulent pas sur l'or. Ils vivent dans un petit coin appelé Crofton et ils doivent se battre pour ne pas finir à la rue et mourir de faim (enfin ça reste à voir, je ne suis pas sûre). Cependant, lorsque Jules était enfant, ils vivaient à Everless qui est le domaine de l'une des familles les plus puissantes de Sempera ; les Gerlings. Suite à un accident avec les frères Gerlings, Jules et son père ont dû fuir et se cacher. Depuis Jules nourrit une haine profonde pour ces foutus Gerlings et un des frères en particulier. Mais à présent que son père a du mal à les faire vivre, Jules décide de retourner à Everless en tant que servante malgré le fait que son père lui a dit et redit qu'elle ne devait jamais y retourner. Everless est un endroit dangereux et avec la Reine en visite à l'occasion du mariage d'un des frères Gerlings avec sa fille adoptive, Jules va être forcée de découvrir qui elle est vraiment au risque de perdre ceux qu'elle aime le plus...

Je ne l'ai pas encore dit mais si vous connaissez le film In Time vous vous doutez peut-être que la vie à Sempera c'est de l'argent et que l'argent c'est du temps. Alors laissez-moi vous raconter une petite histoire... Il était une fois (parce que je ne me priverai certainement pas du plaisir d'un tel début) sur les terres de Sempera, un Alchimiste et une Sorcière. L'Alchimiste vola le cœur de la Sorcière, volant par la même occasion son immortalité (sinon c'est pas drôle) et mélangea le temps au sang. Et quitte à faire des expériences cheloues, autant aller jusqu'au bout. L'Alchimiste mélangea aussi le temps au métal et en fit de l'argent (money money). Pour faire simple, plus vous avez d'argent, plus vous pouvez vivre longtemps (par longtemps entendez des siècles, merci). Bah, on savait bien que l'immortalité c'était pas gratuit. ;) En tout cas, toute cette affaire est fascinante à découvrir.

Ce tout petit aspect, qui est un élément important de l'histoire puisque c'est là-dessus qu'elle se base m'a énormément plu. J'ADORE. Même si j'admets que je ne voudrais pas que ça devienne une réalité parce que j'ai tellement de chance que je serais pauvre comme pas possible et que je serais donc condamnée à mourir jeune. Non, merci.

Le world building de Everless m'a énormément plu. En plus du côté argent = temps, il y a un tas de petits détails qui m'ont charmée. Comme par exemple, Briarsmoor. Je n'en dirais pas plus sur cette petite ville (pour ne pas vous gâcher le plaisir) mais je veux y aller pendant mes vacances. Sérieusement, je suis tellement fan.

MAIS ALORS pourquoi est-ce que ce roman n'est pas un coup de cœur ? Eh bien, premièrement je suis malade donc ça réduit carrément mon amour pour à peu-près tout. SORRY. Ensuite, malgré tout Everless a quelques défauts, on ne va pas se leurrer. La principale raison c'est qu'au final, il n'y a pas tant de surprises que ça. Il y a en bien une ou deux bien placées, mais au-delà de ça, Everless n'offre pas grand-chose de nouveau qui puisse m'éblouir. Et de plus, certaines choses me paraissaient sous-développées et j'ai trouvé ça super dommage. Je n'en dirais pas plus, pour ne spoiler personne, mais en tout cas, c'est sûr qu'il y a de bons éléments mais il y en aussi de moins bons...

Ah les personnages... J'adore parler personnages. C'est le moment où soit je suis super emballée soit totalement entrain de ramer. C'est cool, je trouve. ^^ Je suis partagée concernant les personnages de Everless. Il y a bien deux ou trois que j'ai apprécié, un ou deux que j'ai détesté, et quelques autres qui ne m'ont fait ni chaud ni froid... C'est très hétérogène, pour ma part.

• Jules c'est le genre typique de personnage principal que tu peux adorer et détester en même temps. Des fois elle fait des trucs bien, et des fois comme ça elle fait un truc débile comme pas possible et tout ce que tu peux faire c'est la regarder faire en secouant la tête. Cela dit, dans la mesure où elle n'est pas le pire personnage principal que j'ai croisé et que je considère qu'on fait tous des choses franchement merdiques parfois, je tolère. (Je suis sympa comme ça.)

• Alors Roan, notre très cher Roan... Le Gerlings préféré de tout Sempera. Un volontaire pour lui donner une claque dans la gueule ? Non ? Tant pis, je me dévoue. Comme vous pouvez le savoir, je suis quelqu'un de patient et de tolérant. Je suis pacifiste, même, la plus part du temps. Mais là, non. Pas possible. Ce gars m'a tellement insupporté avec ses airs de mec gentil et parfait qui chie des arcs-en-ciel... Excusez mon langage. C'est simple, chaque fois qu'il souriait j'avais envie de le gifler. Il ouvrait la bouche ? Gifle. Il bougeait ? Gifle. Il respirait ? Gifle. Simple comme bonjour. Bon, pas besoin de vous le cacher, je ne l'aime pas. Dès le début, lui et moi ne pourrions pas nous entendre. À la fin, je ne regrette rien. (Comprendra qui aura lu le livre.) *rire diabolique.*

• Liam (le vilain petit canard Gerlings de Sempera) c'est mon bébé, c'est le personnage que j'ai préféré dans ce bouquin, et moi aussi je vais commencer à faire des expériences cheloues pour le rendre réel... C'est un personnage complexe qui, je pense, n'a pas fini de nous surprendre. J'ai hâte de le retrouver dans le prochain tome pour voir ce qu'il a encore en réserve. Et puis j'aime bien son air d'éternel boudeur. JE L'AIME D'AMOUR.

• Que puis-je dire sur Caro ? C'est un personnage diaboliquement génial. Je l'adore même si elle a littéralement pris mon cœur entre ses mains et l'a serré, elle l'a écrasé jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien et ensuite elle m'a laissé à genoux ramasser les dernières miettes de mon pauvre cœur et m'a laissé les regardé partir en poussière... Je vous le redis, je l'adore.

• Les autres, en clair, je m'en fous. Sauf Hinton, parce qu'il est trop mignon et que j'ai envie de lui faire pleins de câlins.

Parlons Romance. Comme je l'ai dit plus haut, Everless nous offre une pointe de romance. Ou plutôt un aperçu d'une romance potentielle ? Je ne saurais même pas vraiment comme décrire ce que Sara Holland nous a offert mais en tout cas, c'était pas mal. Alors déjà, je suis bien heureuse que la romance ne soit pas l'aspect principal de l'intrigue parce qu'autrement je sens que j'aurais fini par me taper la tête contre un mur. La romance dans Everless était bien partie pour soit aller dans le mauvais sens (aka avec un gars que je ne supporte pas) soit finir en triangle amoureux (aka quelque chose que je ne supporte pas non plus -heureusement que je suis censée être tolérante et tout le blala-). MAIS remercions le dieu du livre pour ça, on a évité le pire. Je suis pleinement satisfaite avec ce que nous a offert Sara H. dans ce premier tome et maintenant je suis impatiente de découvrir ce qu'elle réserve à ces deux personnages pour la suite. Bien-sûr vous vous doutez que je ne vous dis pas de quels personnages il s'agit pour ne pas vous spoiler, oh gentil âme que je suis. → nouveau ship en vue. ♥

La fin m'a TELLEMENT plu. C'est probablement l'une des choses que j'ai préféré. Je n'ai pas grand-chose à dire dessus hormis qu'elle m'a donné envie de me rouler par terre comme un gros bébé en pleurant toutes les larmes de mon corps sans trop savoir pourquoi. Je l'ai trouvé à la hauteur de mes attentes et elle prouve vraiment le potentiel de l'histoire et du prochain tome. Pourtant, j'avoue que j'avais un peu peur que Sara Holland se prenne pour Victoria Aveyard mais NON, nous sommes sauvés ! Paix à nos âmes.

En conclusion, je suis plutôt impatiente de pouvoir découvrir le second tome. Everless n'est pas parfait mais j'ai un bon pressentiment concernant Evermore. Il y a de très bons éléments qui font que Everless réussit à se démarquer des autres de son genre mais il me manque encore un petit quelque chose pour que cette histoire soit véritablement "unique". Une dernière chose : LIAM. Juste ça et je suis comblée. Maintenant vous m'excuserez mais je vais aller pleurer le fait que ce mec soit fictif sur ma dissertation de philo (que je dois rendre mardi donc faut que je me presse). ;)

«“Fox”, said Snake, curling slowly around her friend's heart. “It's time we face the truth.”»

theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/04/01/everless-sara-holland/

par Sheo
Keleana, Tome 3 : L'Héritière du feu Keleana, Tome 3 : L'Héritière du feu
Sarah J. Maas   
Lu enfin !

Bon maintenant par où commencer car je crois être passée par toutes les émotions possibles !

Je le classe en Argent car comparé à ses 2 petits frères qui comme le bon vin se sont bonifiés avec le temps, celui ci me laisse comme un arrière goût de bouchon.
La fin du tome 2 m'avait laissé sans voix et très impatiente de la suite, qui il faut bien le dire s'est fait attendre, prolongeant ainsi la torture. Malheureusement, je suis de ces personnes dont le désir s'effrite rapidement au fils des mois qui passent, alors peut être n'étais-je pas dans le meilleur état d'esprit pour attaquer ce tome-ci. Bref...

Celeana (Keleana) qui a fuit Terrasen et son ignoble Roi, se retrouve donc sur les terres de sa tante, la fae Maëve, qu'elle cherche à rencontrer à tout prix, jusqu'au jour où c'est la fae, ou plutôt l'un de ses guerriers fae qui la retrouve, Rowan. Ce dernier, après avoir amenée Celeana à Maeve, se voit donné pour tâche d'entrainer la jeune fille à développer et contrôler ses pouvoirs, sans ça, Celeana ne pourra prétendre à la couronne qui lui est destinée depuis sa naissance. Mais comme de bien entendu, la magie à toujours un prix, et la jeune femme ne semble pas prête à le payer. Et on la comprend !

De l'autre côté, Chaol, horrifié et meurtri par ce qu'il a découvert après le départ de Celeana, tente de remettre de l'ordre dans sa vie, mais aussi et surtout dans son coeur. Contraint par la promesse qu'il a fait à son père, prix de son aide pour la fuite de la demoiselle, il entend bien l'honorer. Mais cependant, son amitié et sa loyauté envers Dorian -héritier de la couronne et porteur d'une magie dont l'instabilité grandissante menace tant son peuple que lui-même - sont autant de paramètres qui vont court-circuiter ses projets. Chaol va devoir faire des choix, opérer des alliances qui vont ébranler ses convictions. Il va devoir mener des combats pour sauver ceux qu'il a juré de protéger, au risque de se perdre lui-même.

Dorian, quant à lui, terrifié par sa magie qu'il ne parvient pas à contrôler, va trouver une aide et peut être l'amour auprès d'une jeune roturière, de la caste des guérisseurs, Sorsha !

Bref, beaucoup de chamboulements, de nouveaux persos dans ce nouveau tome et pourtant un sentiment désagréable qui a perduré jusqu'à la fin du roman, la lenteur ! Alors s'agit-il d'un tome de transition, peut être ! Si le semblant d'action se trouvait du côté de Terrasen avec Chaol et Dorian, il n'en était rien du côté de Celeana, qui n'a fait que s'entrainer à ses nouveaux pouvoirs, douter d'elle même et commencer quelque chose qui m'a horrifiée, et je pense ne pas être la seule sur ce coup là.

Honnêtement, je ne sais pas/plus où l'auteur veut nous amener et me console/rassure en repensant à certains mots, certaines phrases prononcés à la fin du tome 2, mais j'en viens quand même à douter... De plus attendre encore certainement une année pour connaître la suite, ne va pas arranger les choses.

En conclusion des sentiments très partagés sur ce tome-ci.

Les Ilduins, Tome 3 : L'ultime prophétie Les Ilduins, Tome 3 : L'ultime prophétie
Rachel Lee   
Dernier tome de l'histoire de Tess.
N'ayant pas lu celui qui le précédait, je pensais que je ne comprendrais pas grand chose mais finalement, il est tout à fait possible d'être plongé dans l'histoire sans avoir tous les éléments ! Une très bonne fin en perspective.

par Aethra
La Quête d'Ewilan, Tome 2 : Les Frontières de glace La Quête d'Ewilan, Tome 2 : Les Frontières de glace
Pierre Bottero   
Superbe quête ! Personnages géniaux et un Salim toujours aussi hilarant ! On se demande bien à quoi va ressembler le dernier tome ...

par Godeleine
Amazones : Le Sanctuaire de Thémiscyre, T1 Amazones : Le Sanctuaire de Thémiscyre, T1
Leila Hedyth   
Enfin une fiction sur les amazones qui tient la route ! Les personnages sont attachants et nuancés, sur fond d'intrigue antique. Je l'ai dévoré en quelques jours.

Je recommande !

par Hedac