Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Emmalabest03

Extraits de livres par Emmalabest03

Commentaires de livres appréciés par Emmalabest03

Extraits de livres appréciés par Emmalabest03

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
c'est facile d'etre moche quand on s'appelle lili
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
-Très bien protégée cette prison, fit remarquer le roi d'un air approbateur.

-Et bien, mon chéris, observa la reine, pour une fois j'aurais préféré que Salatar soit un peu moins efficace. Qu'allons nous faire?

-Vous? demanda une voie de velours liquide. Rien du tout. Nous? Nous allons vous délivrer.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Quand les deux têtes de la gouvernante tatris, Dana et Clara, lui ordonnèrent d'une même voix d'ouvrir la porte, le château ne put qu'obéir.

Un terrifiant spectacle les attendait

Tara gisait sur son lit, un filet de sang séché maculant sa joue, ses yeux aveugles fixant le plafond.

Et son cœur était percé par un carreau d'arbalète chapitre XV : Le Ravageur d’âme

Robin poussa un cri sauvage et avec une vitesse surhumaine, se précipita vers le corps.

- Attends Robin ! cria Manitou, c'est une...

Trop tard, Robin saisissait déjà Tara en hurlant de désespoir... quand ses mains passèrent à travers le corps !

-...ombre ! termina Manitou

- Une ombre ? sanglota ouvertement Fabrice, ça veut dire que Tara est mort, que ceci est son... fantôme ?

- Non, pas du tout, le rassura Manitou. C'est un leurre. Cela reproduit Tara dans ses moindres détails, et à moins de la toucher, on ne peut pas voir de différence.

- Mais comment...

- Comment je le sais ? Le leurre n'a pas d'odeur. Je n'ai rien senti. Donc ce n'était pas Tara.

Moineau s'était déjà ressaisie et observait Galant avec attention. Le pégase n’avait pas l'air terrassé, il scrutait simplement les murs en reniflant comme un gros limier.

Bon, d'accord. Elle avait compris.

- Tara, cria t-elle, faisant sursauter les autres. Où es-tu ?

- Ici, répondit la voix de la morte. J'arrive !

(p 316-317)
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Papa ?

Le cri de Tara attira l'attention du roi et de la reine.

- Mais tu dois rester ! Je ne veux pas te perdre, pas maintenant. Pas encore !

- Hélas, ma chérie, répondit le fantôme, la voix terriblement triste, je n'ai pas le choix ! Ma place n'est plus parmi les vivants. Il faut nous quitter à présent. Je remercie le sort qui a fait que nous ayons pu nous voir une dernière fois. Dis à ta mère que je l'aime et que je l'aimerai à jamais !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Arrestation

- C'est grave, Tara, confirma Moineau, blême de peur. Ils ont également arrêté Angelica, et Maître Chem est convoqué au palais pour expliquer les circonstances de la mort du garçon dans le Vortex. Et toi et moi sommes également priées de venir !

Tara reçut comme un choc au creux de l'estomac, au point de se sentir mal. Parce que Cal et Angelica étaient partielle­ment responsables de la mort du garçon, même si le résultat avait été tragiquement involontaire.

- Je vais vous accompagner, déclara Maître Chem, nous devons nous orga...

- C'est hors de question, l'interrompit brutalement Isabella. Tara ne peut pas aller à Omois !

Le chef des gardes impériaux fronça les sourcils.

- Et pourquoi Damoiselle Duncan ne pourrait-elle pas venir dans notre belle capitale ? demanda-t-il très poliment, tout en abaissant imperceptiblement ses quatre mains vers ses épées étincelantes.

- Parce que ! répliqua Isabella. Elle ne peut pas. Point.

Le visage du garde se ferma et ses mains descendirent encore.

- On a attenté plusieurs fois à la vie de Tara, intervint diplomatiquement Maître Chem. Elle ne peut risquer de se rendre sur AutreMonde, c'est trop dangereux pour elle.

À voir la tête du chef des gardes, on sentait qu'il se disait plutôt que Tara était dangereuse pour les autres et, non le contraire. Mais après tout, sa mission principale était de ramener Cal, pas les deux filles qui n'étaient que convoquées «amicalement».

- Je m'en voudrais de risquer la sécurité de cette Damoiselle, s'inclina-t-il. Je vais en rendre compte à l'impératrice.

Mais il ajouta, en jetant un regard froid vers Isabella :

- Toutefois, je reviendrai si sa Majesté impériale estime que la présence de Damoiselle Duncan est... requise.

- Je vais vous suivre, décida Moineau. Je te représenterai, Tara.

- Cal, ça va aller ? demanda Tara, retenant bravement ses larmes.

Le petit Voleur était encore abasourdi par ce qui venait de lui arriver. Il fronça les sourcils, puis ébaucha un pâle sourire.

- Disons, répondit-il, que j'ai connu des situations plus agréables. Mais ne vous inquiétez pas, tout va s'expliquer très vite. Les Diseurs de Vérité vont lire ce qui s'est passé dans mon esprit. Ce n'est pas moi qui ai tué ce garçon, mais bien celui ou celle qui a développé le Vortex pour qu'il te détruise !

Tara échangea un regard angoissé avec Moineau, hocha la tête puis embrassa Cal sur les deux joues, à son grand embarras.

Robin et Fabrice se contentèrent d'une virile claque dans le dos.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
-[...]. Et ce stupide fantôme va payer très cher pour notre emprisonnement.

-Oh! relança Cal, et tu vas faire quoi? Le tuer?

-Deux points pour Cal; observa Robin.

-Oui, deux points indéniablement, sourit Moineau.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Tara et Moineau, curieuses, essayèrent de voir la chambre de Cal, mais celui-ci refusa avec obstination. Pas question qu'elles se moquent de lui en voyant ses posters de Shakira ! Il adorait cette chanteuse terrienne au déhanchement hypnotique
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
-Bien, maintenant montre-nous donc ce qui t'arrive, dit Dame Auxia d'un ton légèrement condescendant. J'ai du mal à visualiser l'importance de ton problème.

Tara releva la tête avec un sourire cruel. Ah ! la Haute mage avait du mal a visualiser... Elle allait vite comprendre.

- Eh bien, dit-elle, l’accueil du démon a été comme une douche glacée, nous avons pris nos jambes à notre cou, mais il nous a stupéfiés par son arrogance, et nous en somme restés immobiles comme des statues...

A peine avait-elle terminé sa phrase que sa mèche blanche crépita et une trombe d'eau glacée se déversa brutalement sur la salle, happant les Hauts mages d'Omois. Ils furent littéralement collés contre les murs et à moitié noyés par la force de la vague. Alors que celle-ci se retirait, ils n'eurent pas le temps de reprendre leur souffle, frappés par la deuxième métaphore. Leurs jambes, échappant à tout contrôle, s'agitèrent et la salle fut soudain emplie de mages hurlant et courant comme des fous dans tout les sens. Enfin, la troisième métaphore les figea dans la posture où ils se trouvaient. Certains en train de lever la jambe, d'autre de sauter.

Les Hauts mages étaient statufiés et stupéfaits.

Dame Auxia n'était plus du tout condescendante. Elle écarta ses longs cheveux noirs qui lui gouttaient dans les yeux et s'exclama :

- Par les ancêtres ! Mais c'est terrible !

- Oui, opina vigoureusement le vieux mage-dragon, qui flottait bien au sec et avait un mal fou à ne pas rire devant le spectacle de la Haute mage dégoulinante
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Elle était une....sorcelière! Comment ça,une sorcelière ? Et visiblement Fabrice aussi .Mais il semblait que dans le cas de Fabrice ce n'est pas habituel.Et le comte était un gardien ,le gardien d'une porte.D'une porte qui lançait des émanations de quelque chose.Mais une porte pour aller où ? Et quel était se mystérieux Haut Conseil ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Bon, elle aurait les pieds sur les oreillers et la tête dans le fond du lit, mais Tara ne voulait plus la déplacer, car en entrant dans la chambre elle avait mal évalué l'élan à donner à sa grand-mère...et faillit la faire repasser par la fenêtre grande ouverte.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
-Damoiselle Genty!

-Maître? Sursauta t elle en se retournant.

-Dans mon bureau immédiatement! Avec Cal, Tara, Robin, Moineau et Angelica ! Et plus vite que ça!

-Euh maître Chem ? Avança timidement Moineau.

-Quoi!

-Vous n'avez pas de bureau ici.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
-Mais... mais... tu es... tu es mort!

Le cadavre cilla.

-Ah bon? J'étais pas au courant! Mais comme j'ai mal partout, j'ai comme un doute.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
-Bien, maintenant montre-nous donc ce qui t'arrive, dit Dame Auxia d'un ton légèrement condescendant. J'ai du mal à visualiser l'importance de ton problème.

Tara releva la tête avec un sourire cruel. Ah ! la Haute mage avait du mal a visualiser... Elle allait vite comprendre.

- Eh bien, dit-elle, l’accueil du démon a été comme une douche glacée, nous avons pris nos jambes à notre cou, mais il nous a stupéfiés par son arrogance, et nous en somme restés immobiles comme des statues...

A peine avait-elle terminé sa phrase que sa mèche blanche crépita et une trombe d'eau glacée se déversa brutalement sur la salle, happant les Hauts mages d'Omois. Ils furent littéralement collés contre les murs et à moitié noyés par la force de la vague. Alors que celle-ci se retirait, ils n'eurent pas le temps de reprendre leur souffle, frappés par la deuxième métaphore. Leurs jambes, échappant à tout contrôle, s'agitèrent et la salle fut soudain emplie de mages hurlant et courant comme des fous dans tout les sens. Enfin, la troisième métaphore les figea dans la posture où ils se trouvaient. Certains en train de lever la jambe, d'autre de sauter.

Les Hauts mages étaient statufiés et stupéfaits.

Dame Auxia n'était plus du tout condescendante. Elle écarta ses longs cheveux noirs qui lui gouttaient dans les yeux et s'exclama :

- Par les ancêtres ! Mais c'est terrible !

- Oui, opina vigoureusement le vieux mage-dragon, qui flottait bien au sec et avait un mal fou à ne pas rire devant le spectacle de la Haute mage dégoulinante.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
-OUI! MADAME ! confirma Cal en esquissant une courbette militaire.
-Non ,refusa Robin
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- QUOI ? s'exclama Cal horrifié qui n'avait retenu qu'une seule chose,on doit encore travailler ! Moi qui allait dire que le seul avantage d'un enlèvement c'est qu'au moins on n'a rien a faire...Vous savez quoi ? J'éprouve tout a coup la forte envie de frapper quelqu'un !
-Ehhh ! protesta Fabrice , arrête de me regarder comme ça,s'il te plaît !
Cal eut un pâle sourire.
-Ne t'inquiète pas, je ne pensais pas à toi, tu es beaucoup trop gros pour que je te frappe, je ne serais pas sûr du tout de gagner.
- Gros ? Comment ça, gros? s'indigna l'athletique Fabrice.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- C'est un honneur que vous me faites,votre démoniaque magesté,de vous réincarner en dragon,ne préférez-vous pas votre propre forme ?
L'être répondit dans un grondement de tonnerre.Sa voix était si profonde qu'elle faisait vibrer tous les Limbes .Elle fit taire les cohortes de démons.
-Tes jeunes compagnons n'auront pas peur ? J'ai horreur des cris.
Ah bon , songea Moineau ,railleuse,mais ce que faisaient les démons, alors , c'était quoi ? De la musique ?
- Il sont bien élevés ,votre démoniaque magesté, répondit patiemment le vieux mage,ils n'auront pas peur .
Tara lança un regard noir vers Chem, comment ça,ils n'auraient pas peur ! C'était facile à dire ! Ils étaient déjà terrifiés !
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
Mais j'ai entendu ce que vous avez dit, Sanhexia des démons. Et je ne veux pas que tous les hommes de l'univers vous courrent après, parce que je serais obligé de les carboniser. Car vous êtes à moi.

Sanhexia en resta bouche bée. Bon pour être franche, toutes les femmes de l'entourage de Sanhexia, c'est-à-dire Fafnir, Moineau, Tara et Lisbeth, en restèrent bouche bée. Puis Fafnir joignit les mains, battit des cils et roucoula:

- Rohhhh, c'est tellement romantique !

Tout le monde la regarda avec stupeur.

- Ben quoi, grogna la naine rousse, je ne fais pas que découper les gens en morceaux !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0