Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Emy12 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
The Ones The Ones
Daniel Sweren-Becker   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/10/05/the-ones-daniel-sweren-becker-concours/

The Ones est sûrement la dystopie la plus actuelle que j’ai pu lire. A ce titre, le premier chapitre est tout simplement phénoménal et nous met immédiatement dans l’ambiance. De plus, l’auteur ne s’est pas projeté trop loin dans le futur et nous livre une situation qui pourrait bien être celle de demain, tout en faisant écho à celles d’hier et d’aujourd’hui. Bref, dès le départ, The Ones promettait d’être une lecture déroutante…

Et, en effet, dans un monde où certains sont nés différents, pas « comme les autres », Daniel Sweren-Becker a parfaitement réussi à faire ressentir cette peur de l’autre, de l’inconnu. Une peur qui s’adapte cruellement à de nombreuses réflexions faites actuellement dans les médias. Surtout, à l’heure de la génétique actuelle, où l’éthique s’efface tout doucement au profit de l’idéalisation des bébés catalogues, il est très intéressant de lire les réflexions que l’on trouve dans The Ones.

Car ce livre fait réfléchir, incroyablement. Au-delà de l’intrigue, superbement bien amenée et à travers laquelle il est bien difficile de prendre position tant les avis sont partagés et se valent les uns les autres, l’auteur développe une critique que l’on ne peut s’empêcher de vivre. Je me suis révoltée, j’ai vibré devant les injustices que subissent nos personnages. Mais j’ai aussi compris un bon nombre de pensées, j’ai réfléchi autant que je me suis indignée.

En somme, Daniel Sweren-Becker a su dépasser le caractère habituel de la dystopie. Ici, on a véritablement une réflexion sociétale que l’on ne peut s’empêcher de ramener à notre actualité d’aujourd’hui. L’intrigue est aussi rythmée qu’intelligente, on a du mal à savoir qui va s’en sortir indemne ou non. Très rythmée, elle donne une véritable fluidité et un côté addictif à l’histoire. Et quand vient la fin.. Quelle fin !! Elle révolte encore plus et nous laisse sur un sentiment d’impuissance qui ne donne qu’envie d’en lire la suite, tout simplement.

En définitive, j’avais peur que The Ones ne soit qu’une dystopie de plus, mais ce livre se révèle être beaucoup plus que cela. Je me suis régalée, de la première à la dernière page, et j’ai été surprise de découvrir un univers bien plus proche du notre que l’inverse. Mais, surtout, j’ai adoré toutes les réflexions que ce livre amène à se faire. Extrêmement intelligent, vous ne pourrez pas vous empêcher de dévorer cette histoire et d’en ressortir plus grandis encore. Une lecture marquante pour un sujet qui possède bien des échos…

par Kesciana
Parce que c'était nous Parce que c'était nous
Mhairi McFarlane   
Ce livre est un coup de cœur !
Il ne faut pas que vous vous attendiez à lire un roman exceptionnel, il ne l'est pas. Mais ce qui m'a beaucoup plu dans cette lecture, c'était le réalisme. Ce n'est pas une succession de problèmes que l'on rencontre selon moi trop souvent dans les romances. Ce n'est pas non plus une overdose de romantisme comme dans certaines comédies romantiques. Tout ce qui se passe dans ce livre est tellement réaliste qu'on peut avoir l'impression que cela peut nous arriver.
La complicité qui lie les personnages fait rêver [spoiler]et pour ma part j'ai eu le cœur brisé quand je me suis rendue compte du quiproquo de départ[/spoiler].
Les personnages sont drôles et attachants et les déclarations [spoiler]que ce soit celle que l'on retrouve dans le flashback ou celle dont Rachel a droit à la fin[/spoiler] sont justes magiques et émouvantes aux larmes.
C'est une lecture légère que je recommande !
Divergente, Tome 3 : Au-delà du mur Divergente, Tome 3 : Au-delà du mur
Veronica Roth   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/11/divergent-tome-3-allegiant.html

Je ne sais pas vraiment par où commencer pour parler de Allegiant. Tout simplement car ce tome m'a bouleversée comme Divergent et Insurgent ne l'ont jamais fait. J'ai été émue durant ces deux premiers tomes, plusieurs fois, mais ce n'est certainement rien à côté du torrent d'émotions qu'à provoqué en moi ce roman. Je pense sincèrement que longtemps encore j'y repenserais et serait encore tourmentée par ces événements.

Dans Allegiant nos héros découvrent finalement ce qui se trouve hors de Chicago. Depuis le tome 1 on nous a laissé quelques indices sur l'extérieur de cet univers dans lequel évoluent les personnages, des indices si intelligemment et délicatement distillés que certains lecteurs n'avaient pas forcément bien compris qu'il y avait autre chose que Chicago dans ce monde dystopique et que cet autre chose était appelé à jouer un rôle important dans l'histoire. C'est donc dans ce tome-ci que nos théories se retrouvent confirmées (pour ma part) ou infirmés. Ce changement de décor a un réel impact sur nos héros qui sortent encore un peu plus de la boîte dans laquelle ils ont été élevés, et avec ces découvertes viennent des révélations sur eux-même. Particulièrement chez Tris et Four. En tant que personnages individuels mais également en tant que couple.

Tris se révèle complètement dans cet ultime tome. Quel chemin parcouru depuis le début de la saga ! Elle atteint dans Allegiant un vrai point d'arrivé. Forte et déterminée, elle est beaucoup plus confiante sur ses capacités et ses choix. Elle est également plus réfléchie, bien que toujours un peu impulsive, et on a le réel sentiment qu'elle s'est enfin trouvée au fil de ses aventures. Sa relation avec Four est également touchée par ces changements sur son personnage, principalement car alors que Tris s'épanouit, Four vacille. C'est d'ailleurs déstabilisant pour le lecteur, voir même parfois gênant puisque la narration de son point de vue tâtonne, de voir Tobias perdre pied alors qu'il fut un roc infaillible et implacable tout au long de la trilogie. Four doute, il a du mal à trouver son identité face aux révélations qui lui sont faites alors même que le spectre de son éducation plane encore et toujours au dessus de sa tête. Nos deux héros s'opposent, se défient, se fuient, et finalement se trouvent entièrement et absolument. La dynamique entre Four et Tris n'échappe donc pas aux changements et révélations de cet ultime volet et s'en retrouvera totalement bouleversée.

Parmi toutes ces révélations, les plus importantes concernent bien sur la ville de Chicago en elle-même mais également ce que veux réellement dire être Divergent. Veronica Roth ne se défile par sur ce point qui a rythmé la trilogie par son importance cruciale. Personnellement les explications sur la Divergence et sa valeur ne m'ont pas surprise car elles furent proches des théories que je m'étais échafaudé. J'ai donc trouvé tout l'aspect dystopique et technique de ce dernier tome tangible et satisfaisant. Si l'auteure voulait répondre aux interrogations amenés tout au long de la trilogie, je vois mal quelles autres possibilités lui restaient. Je reste convaincue que beaucoup de lecteurs, si ce n'est la majorité, y retrouveront leur compte et seront satisfaits par les découvertes et développements proposés par Allegiant.

Et si c'est dur de parler de la fin d'Allegiant sans spoiler quoique ce soit, je tirerais tout de même mon chapeau à Veronica Roth. Elle a eu le culot et la force de caractère d'aller au bout de ses idées et de prendre des risques. Là où beaucoup d'auteurs sont tentés de choisir la voie de la facilité, Mrs Roth ne s'est pas défilée et a fait un des choix les plus badass et Dauntless que j'ai pu voir dans la littérature Young Adult. Au final c'est certainement cela qui a tant déplu et déchaînés les passions à la sortie du roman. Tout simplement le fait que Veronica Roth soit allée au bout de SES attentes et non pas de celles que pouvaient avoir les lecteurs. Les réactions négatives sur cette fin en deviennent presque pour la plupart des caprices... un comble après que Tris elle-même ait été tant de fois cataloguée de capricieuse dans les deux premiers tomes !

La trilogie Divergent se conclue dont de la manière la plus percutante qui soit et Veronica Roth fait une entrée fracassante dans la cour des auteurs qui comptent ! Une fois ce roman terminé, tout fait mal et on y laisse une petite part de nous (à se demander si c'est pas un horcruxe). Alors peut-être que ça fait de moi une masochiste mais, malgré toutes ces émotions fortes et ces larmes, Tris, Four, Uriah, Christina et les autres, je suis ravie d'avoir fait ce voyage avec vous. Merci Mrs Roth !

par Althea
Divergente, Tome 2 : L'Insurrection Divergente, Tome 2 : L'Insurrection
Veronica Roth   
Je ne suis pas très douée en anglais, mais attendre encore 6 mois me paraissait infaisable. Je me suis donc lancée dans la VO, et même si certain passage me semblent un peu flou : J'ADORE !!!
Tout comme le premier :)
On retrouve Tris, Quatre, Caleb, Peter et Marcus juste à la fin du premier.
Les 5 se retrouvent dans un train et se dirigent vers le siège des Fraternels.
On découvre le fonctionnement de cette faction, et on aime, ou pas...
On découvre également celui des Sincères qui est...franc... et là aussi ça passe, ou ça casse.
On apprend plus de choses sur ce qu'être Divergent veut réellement dire.
Tris est toujours aussi forte et le deviens plus encore.
[spoiler]Elle est courageuse face à la mort de ses parents, et en particulier à celle de Will. La culpabilité la ronge à tel point que toucher une arme lui devient impossible, ce qui n'est pas spécialement pratique en temps de guerre. De plus quand elle retrouve Christina, la chose devient bien plus difficile.[/spoiler] Mais on retrouve toujours la Tris qu'on aime, têtue, courageuse et amoureuse et bien plus encore.
Tobias est... j'ai envie de dire toujours aussi parfait, mais ce n'est pas le cas. Là aussi on en apprend plus sur lui, sa famille et sur ses pensées.
[spoiler]Je n'aime pas Evelyne, c'est une manipulatrice et on ne peut même pas dire que c'est une mère.
Bien que Quatre l'ait déjà dit : Marcus est un vrai manipulateur.
Y'a pas à dire : Tobias n'a vraiment pas eu de chance avec des parents comme eux.[/spoiler]
La relation Tris/Tobias qu'on pouvait dire basée sur la confiance est en fait pleine de non dits.
J'ai eu plusieurs fois envie des les frapper tous les deux.
Ma grosse déception :[spoiler] Caleb, le sale traître, même si on finit par s'en douter, quand on l'apprend ça fait vraiment mal au coeur[/spoiler]
Je vais m'arrêter là, j'ai trop de chose à dire, et je ne sais pas comment donc je stoppe sur la fin.
Elle est... atroce !
UN AN ! Encore un an d'attente... ça va être une année de souffrances interminables... ;)
C'est un beau cliffhanger que nous fait Veronica Roth !
Vivement Mai 2013 !
Divergente, Tome 1 Divergente, Tome 1
Veronica Roth   
Que dire d'autre après avoir fini ce livre que "ouaw" ? C'est vrai, je viens juste de le finir est je suis encore sous le choc. Il est plein de rebondissements surprenants, de passages à couper le souffle et d'instants magiques époustouflants.
Divergent est un nouveau roman dystopique que j'ai adoré. En même temps, quel livre de ce genre ne me plaira pas ? Ici, nous sommes loin du contexte de Delirium ou Promise, et plus proche du style de Hunger Games. En effet, dans le monde de Beatrice, nous devons choisir entre cinq factions : Candor ( l'honnêteté ) Abnegation ( la générosité ), Dauntless ( le courage ), Amity ( la patience ) et Erudite ( l'intelligence ). Depuis sa plus tendre enfance, elle vit dans la faction Abnegation avec Caleb, son frère. Leurs parents et lui se sont toujours montrés à l'écoute, gentils sans rien attendre en retour. Mais pour Beatrice, les choses sont différentes.
Depuis toujours, elle a beaucoup de mal à s'adapter à sa faction, et bien que sa vie lui plaise, elle sait que quelque chose cloche. Heureusement pour elle, elle est âgée de seize ans. A cet âge là, les adolescents choisissent à quelle faction ils vont dédier leur vie jusqu'à leur mort. Beatrice va alors devoir passer un test pour savoir vers quelle vertu elle va se tourner. Malheureusement, les résultats de ce dernier vont se révéler être très étranges...
Là je me tais, et je vous laisse découvrir le suspense totalement prenant que cache cette fabuleuse histoire. Et quelle histoire ! Tout d'abord, il faut que vous sachiez que Beatrice va se faire surnommer Tris durant le roman. Pourquoi ? Je vous laisse le plaisir de le comprendre. Mais vous devez également savoir que cette héroïne est juste parfaite. Oubliez les protagonistes qui ne font aucune faute et qui semblent "bons" à chaque instant. Ici, on a le droit à une personne qui fait des erreurs, qui doute, qui souffre et qui ressent des émotions brutales. On ne peine pas à s'attacher à ce personnage troublant et touchant. Tris est courageuse et vulnérable à la fois. On sent en elle une véritable volonté de se battre pour vivre.
D'ailleurs, ce point est un élément clé de l'histoire. On découvre avec émerveillement jusqu'où l'héroïne est prête à aller pour découvrir qui elle est. Ce livre est également basé sur la découverte de soi d'ailleurs... En effet Tris va apprendre à dépasser ses limites et à se battre contre elle-même pour avancer. Cela n'a fait que renforcer mon admiration pour elle.
De plus, derrière cette personnalité forte et poignante, on entre dans un univers passionnant. Veronica Roth possède en effet ce rare pouvoir, celui de nous déchirer par de simples mots. Elle n'hésite pas à décrire de sanglants spectacles pour nous bouleverser et à nous décrire des scènes d'amour à nous en donner la chair de poule. Car oui, la romance n'est tout de même pas oubliée. Beatrice va rencontrer un homme durant son initiation. Un qui va énormément la troubler. Comme nous grâce à leur histoire.
Qu'est-ce que je peux ajouter ? Ce livre est vraiment sensationnel. On voyage au cœur d'une intrigue fascinante et palpitante. C'est vrai, j'ai ressenti plusieurs fois de fortes montées d'adrénaline, de stress et de tension. L'atmosphère de Divergent est à la fois oppressante et captivante...
Vous savez, ce livre nous attire alors qu'on sait qu'en le lisant, on va se faire mal. On sait pertinemment qu'il va y avoir des morts, que la douleur ne va pas s'arrêter pour les héros et que les cicatrices vont mettre du temps à se fermer. Mais on y retourne, inlassablement. C'est angoissant et extraordinaire. C'est Divergent, tout simplement.

par Jordan
J'ai toujours cette musique dans la tête J'ai toujours cette musique dans la tête
Agnès Martin-Lugand   
J'adore cet auteur. Dès la première page nous sommes déjà pris dans l'histoire et le livre se laisse dévorer.
Yanis et Véra : un couple uni d'un amour indéfinissable. Qui donne envie, qui peut rentre jaloux les autres.
Venez donc faire la connaissance du beau Tristan.
Belle lecture à vous

par Bibounine
Entre mes mains le bonheur se faufile Entre mes mains le bonheur se faufile
Agnès Martin-Lugand   
J'aime beaucoup le lancement du roman...cette revanche de l 'héroïne sur les conventions sociales et la volonté néfaste de sa famille. Son talent pour la couture est indéniable, elle est enfin reconnue pour son savoir-faire. Elle réalise son rêve, c'est fantastique ! Elle progresse et est très vite repérée...la confrontation avec son époux, et entre les deux mondes où elle évolue (entourage de base peu intéressé par son devenir et nouvelle vie trépidante) c'est bien décrit. Pour le mari...je m'y attendais...et j'espérais qu'elle quitte l'environnement étriqué et monotone qu'elle côtoyait de puis toujours. Je n'ai juste pas saisit l'utilité de l'accélération subite de la toute dernière partie du roman. On a l'impression d'un déroulement à vitesse constante...et tout à coup « le train est dans une pente et il n'a plus de frein !!! » (oui vraiment c'est ce que j'ai ressentit). On bascule dans des actes et paroles violentes, des révélations malsaines sur des protagonistes et même la disparition de l'un ! Oo Euh... « What the Cut » ?! (Coucou Antoine!^^) Donc j'ai préféré la partie normale...à celle qui bascule dans la surenchère et la facilité (tiens PAN toi y t'arrive ça...ainsi c'est la fête pour les autres, ils sont heureux!)...trop bâclée à mon goût cette fin...^^'

par Hanayu
À la lumière du petit matin À la lumière du petit matin
Agnès Martin-Lugand   
https://reveuseeveillee.blogspot.com/2018/04/a-la-lumiere-du-petit-matin-dagnes.html

C'est avec ce roman que je découvre la plume de l'auteure (et aussi un peu à cause de Gwen, qui n'arrête pas de m'en parler depuis plus d'un an !). J'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais certainement pas à être aussi vite happée par l'écriture d'Agnès Martin-Lugand.

Hortense, l'héroïne, se trouve à un croisement essentiel de sa vie : en prise avec un vague à l'âme concernant son travail et sa vie, et une relation stagnante avec un homme marié, elle décide de se ressourcer dans la maison de son parents pour faire le point sur sa vie.

Le récit alterne entre présent et passé, ce qui nous permet de mieux comprendre la complexité du personnage d'Hortense. Je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal pour entrer dans l'histoire notamment à cause de tout ce qui tourne autour de l'adultère... Mais le fait d'en apprendre plus sur le personnage permet aussi de découvrir plusieurs facettes de sa personnalité et de comprendre certains de ses choix.

Bertille et Sandro, amis en or et collègues d'Hortense, y vont chacun de leur caractère et ajoutent une touche rafraîchissante dans la vie de l'héroïne. Il faut dire que ce roman met bien en avant la passion pour la danse qu'ont ses trois personnages ! Et je ne parlerais pas d'Aymeric avec lequel j'ai eu beaucoup trop de mal... Je n'ai d'ailleurs pas réussi à l'apprécier, ne serais-ce qu'un petit peu...

J'ai fini par réellement entrer dans l'histoire à la moitié du roman, alors qu'Hortense fait une rencontre qui va changer pas mal de choses dans sa vie.

À la lumière du petit matin nous conte la très belle histoire d'une femme qui se perd pour mieux se retrouver au fil des pages. On la suit vraiment dans son cheminement pour passer de l'obscurité à la lumière. C'est au fur et à mesure de la lecture que le titre prend vraiment tout son sens.

Agnès Martin-Lugand a une très belle écriture qui a su me charmer et m'entraîner dans cette phase compliquée de la vie d'Hortense que j'ai aimé suivre avec plaisir. Je me suis d'ailleurs beaucoup attachée à ce personnage au fil de l'intrigue.

C'était donc la première fois que je lisais cette auteure mais ce n'est certainement pas la dernière car je compte bien lire les autres romans déjà parus ! Ne reste plus qu'à savoir par lequel je vais commencer.
La vie est facile, ne t'inquiète pas La vie est facile, ne t'inquiète pas
Agnès Martin-Lugand   
Quelle joie de retrouver Diane. Un livre comme le premier, triste mais rempli d'espoir.
L'auteur ne sombre pas dans le mélo au contraire même si on ne peut s'empêcher de verser une larme, le bonheur est au bout du chemin.
Une grande dame que je vais continuer de suivre mais ce n'est que mon avis...

par Anne2702
Les gens heureux lisent et boivent du café Les gens heureux lisent et boivent du café
Agnès Martin-Lugand   
Sur un fond de désespoir, ce livre nous transport au pays des émotions humaines. Un petit bijoux, plein d'espoir, d'amour, et surtout un merveilleux moment de lecture, pour une fin toute en retenu, et d'avenir....
À LIRE

par ambre2