Livres
472 748
Membres
445 724

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

En finir avec la culture du viol



Description ajoutée par JulBarrow 2018-02-05T17:04:50+01:00

Résumé

Les violences sexuelles envers les femmes et les enfants n’apparaissent pas spontanément. Elles ne font pas partie de la « nature humaine » ni ne sont le résultat d’incontrôlables pulsions masculines. Elles ont des causes sociales – impunité des agresseurs, idées reçues sur la sexualité – qui forment ce que l’on appelle une « culture du viol ». Cela va de remarques apparemment anodines qui culpabilisent les victimes à un traitement trop fréquent des viols comme des délits plutôt que comme des crimes devant les tribunaux ; de formules pour excuser les agresseurs à une remise en cause systématique de la parole des femmes qui dénoncent des agressions.

En France, chaque année, entre 60 000 et 100 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol. Environ 16 % des Françaises ont subi une telle agression au cours de leur vie. Et les viols ne représentent que la partie émergée d’un iceberg : celui des violences sexuelles, à la maison, au travail ou dans la rue. Or ces violences ont des conséquences graves : elles minent la confiance et limitent la liberté par la peur qu’elles instaurent. Elles constituent une atteinte aux droits et à la dignité des personnes et consolident la domination masculine.

Mais cette situation n’est pas une fatalité. C’est pourquoi il est important d’identifier les éléments culturels qui servent de justification et de terreau à ces actes, afin de proposer des pistes qui permettront d'y mettre fin.

Afficher en entier

Classement en biblio - 10 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par sapho 2019-03-12T23:46:16+01:00

Il y a donc des viols qui n’en seraient pas tout à fait, et qui, par là même, ne sont ni vraiment condamnables ni condamnés, et ceux, plus rares, où l’on juge que l’agresseur a dépassé les limites du tolérable ou n’a pas respecté certaines règles tacites, celles régissant le groupe des hommes. Dès la fin des années 1980, dans son livre Toward a Feminist Theory of the State, la théoricienne féministe Catharine MacKinnon faisait des observations similaires. Elle concluait : « Du point de vue des femmes, le viol n’est pas prohibé ; il est régulé ».

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par sapho 2019-01-30T08:22:54+01:00
Diamant

Un livre nécessaire qui devrait avoir plus de visibilité. Noémie Renard a fait un excellent travail sur ce qu'est la culture du viol et tout ce qui en découle (agresseurs, victimes, justice française, conséquences, etc, etc). Il s'adresse vraiment à tous, professionnels, victimes, hommes, femmes, peu importe. Même après plusieurs lectures sur ce sujet, j'ai appris de nouvelles notions. Son travail pousse à la réflexion qu'on le veuille ou non.

Afficher en entier

Date de sortie

En finir avec la culture du viol

  • France : 2018-03-01 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 10
Commentaires 1
Extraits 4
Evaluations 3
Note globale 8.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode