Livres
472 224
Membres
443 920

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par sapho 2019-03-12T23:46:16+01:00

Il y a donc des viols qui n’en seraient pas tout à fait, et qui, par là même, ne sont ni vraiment condamnables ni condamnés, et ceux, plus rares, où l’on juge que l’agresseur a dépassé les limites du tolérable ou n’a pas respecté certaines règles tacites, celles régissant le groupe des hommes. Dès la fin des années 1980, dans son livre Toward a Feminist Theory of the State, la théoricienne féministe Catharine MacKinnon faisait des observations similaires. Elle concluait : « Du point de vue des femmes, le viol n’est pas prohibé ; il est régulé ».

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-03-12T23:46:03+01:00

Certaines victimes sont tellement maltraitées durant le processus judiciaire qu'elles parlent de "second viol", et les chercheurs qui étudient ce phénomène l'ont nommé "victimisation secondaire". La victimisation secondaire peut être générée par des agents de la chaîne judiciaire, mais également par d'autres professionnels: des médecins, des psychologues, etc.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-03-12T23:45:46+01:00

Par ailleurs, quand on les interroge sur leurs motivations, les hommes incarcérés pour le viol de femmes énoncent assez fréquemment l'idée de punition, de revanche ou de volonté de contrôler le comportement d'autrui: "[Je voulais] la rabaisser et la remettre à sa place, pour m'avoir défié."

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-03-12T23:45:22+01:00

L’expression «culture du viol» est née dans les années 1970 aux États-Unis au sein du mouvement féministe radical. Il désigne une culture (dans le sens de «l’ensemble des valeurs, des modes de vie et des traditions d’une société») dans laquelle le viol et les autres violences sexuelles sont à la fois prégnants et tolérés, avec un décalage entre l’ampleur du phénomène et l’impunité quasi-totale des agresseurs – pas uniquement au sens juridique, mais aussi social.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode