Livres
572 724
Membres
632 375

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Melissandre-5 2021-11-28T21:50:27+01:00
Argent

Le travail entrepris par Charlie Bowater sur la première de couverture de Enchantment of Ravens est l’élément déclencheur de mon achat, une véritable œuvre d’art. Je connaissais déjà Margaret Rogerson avec son ouvrage Sorcery of Thorns qui n’avait pas su me convaincre (voir critique sur mon profil). J’ai tout de même décidé de laisser une nouvelle chance à cette autrice en espérant ne pas de nouveau être désappointée de ma lecture.

Enchantment of Ravens met en avant l’univers original ou les Faes sont dépeints comme cruels, manipulateurs, superficiels, dépendants de l’art des humains dans une vie bien terne ou l’immortalité fait oublier ce que provoquent les sentiments humains. Riche et dense, la description des scènes, des personnages met en avant un côté très artistique. J’avais l’impression de lire à travers un tableau, avec des nuances de couleurs au fil des saisons. Nos héros parcourent des lieux différents aux toiles diverses et apportent un aspect très poétique à cette épopée.

Les personnages sont vraiment bien construits quand on prend en compte le nombre de pages englobées dans le roman (moins de 400 p). L'intrigue repose sur une romance à la fois lente et rapide. Nos protagonistes apprennent à se faire confiance, à se connaitre et s’apprécier mais j’avais le sentiment que ce n’était pas naturel voir farfelue, elle secondait l’intrigue à merveille mais était amenée sans véritable enjeux. Je l’ai dans mon esprit mis au second plan en me basant sur le reste du récit. C’est ce qui m’a en outre permis d’apprécier autant ce roman.

Globalement le livre est bon, des défauts mais rien d’insurmontable, point fort que je dois accentuer c’est la représentation réaliste d’un comportement humain et de nos besoins. Notre héroïne a obligation de manger, de se laver, ressent la crasse et demande même à uriner dans les bois (alors oui selon moi c’est un atout, on décrit une vraie réalité). On n’essaye pas dans faire une héroïne proprette, ultra féminine, lisse, un peu naïve qui essayerait de s’enfuir sans réfléchir. Non elle est futée et humaine jusqu’au plus profond de son âme. Elle aime sa famille et se battrait sans hésiter pour elle.

Pour ce qui est du protagoniste masculin, j’ai eu un ENORME COUP DE CŒUR pour Corneille. Premier élément non négligeable, il est le seigneur de la cour d’automne (dans mon petit cœur ça fait tchouboum tchouboum) parce que oui l’automne c’est MA SAISON. En dehors de ce gros atout. Il est très touchant et ultra combatif avec une pointe de mystère tout ce que j’aime en somme. Il manque une partie de son histoire pour l’apprécier encore plus mais bon le format n’était pas le meilleur allié pour son développement.

Le dénouement final peut être décevant voire frustrant mais encore une fois je l’appuie comme argument, le livre fait seulement 384 pages. L’action s’accentue et se termine sur un beau final avec un fond de Girl Power qui m’a fait apprécier l’aventure que j’ai parcouru.

Afficher en entier
Bronze

Un tome sympathique et bien écrit, même s'il n'est pas au même niveau de l'autre livre de la même auteure, Sorcery oh Thorns. La lecture reste néanmoins fluide et les personnages sont attachants. J'ai passé un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AllieEarl 2021-11-23T11:04:37+01:00
Or

Encore une fois, Margaret Rogerson nous offre une magnifique histoire.

J’ai été complètement happé par la première partie du livre où nous apprenons à connaître Isobel et Corneille ainsi que leurs histoires respectives.

La plume poétique de l’auteure m’a transportée alors que les pages défilaient. Margaret Rogerson a un don inégalé pour nous transporter dans ses univers, nous faire voyager et rêver.

J’avoue que la deuxième partie du roman m’a un peu surprise et m’a laissée un peu sceptique. Je l’ai trouvée un peu particulière dans le sens qu’elle aurait méritée d’être plus travaillée et expliquée. Par moment, je ne comprenais plus vraiment ce qu’il se passait.

Malgré cela, j’ai adoré ma lecture et j’ai eu un véritable coup de cœur pour Corneille.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Yu-Moon-Tsuki 2021-11-21T20:02:35+01:00
Bronze

Alors cette lecture m'a laissé très mitigée. La première partie m'a complètement emportée, j'ai adoré retrouver la plume de Margaret Rogerson dont les descriptions sont aussi efficaces que des peintures. Cependant ensuite j'ai complètement perdu la magie du début et les péripéties et la fin m'ont laissé septiques. J'ai trouvé ça très... brouillon. Je suis donc resté sur ma faim mais j'ai quand même passé un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lisanaconda 2021-11-18T04:43:37+01:00
Bronze

Complimentons ensemble la couverture. Aïe, ça part mal !

Il a été écrit pour les fans d'Acotar, dont je ne fais pas partie, mais si c'est votre cas foncez !

J'ai été dérangée par le perpétuel problème de la romance en fantasy YA avec l'attraction immortel-ado de 17 ans. Isobel s'exprime mieux que Rook, un prince fae qui a vécu des milliers d'années, c'est elle qui porte la culotte tout du long, sauf quand il faut jouer la demoiselle en détresse pour pouvoir pondre une attraction, bref j'ai eu du mal a y croire. D'ailleurs la romance était si forcée, il y avait zéro alchimie, que je me suis dit que j'avais loupé une dizaine de chapitres à un moment pour qu'ils puissent parler d'amour ainsi. L'histoire et la quête ne m'ont pas du tout intéressée, j'étais très spectatrice avec ce livre, dont j'ai tout de même atteint la fin en une journée grâce au beau travail d'interprétation de l'audiobook VO.

MAIS, il a aussi des qualités don't worry :D L'artisanat et le thème de l'art en général est super bien abordé, et l'ambiance automnale un petit bijou. Les deux ensemble vous transmettent des images dignes de peinture dans la tête, donc malgré la platitude de l'histoire et des personnages, j'en ressors avec une expérience contemplative, comme un petit voyage féerique que je vais essayer de me souvenir avoir fait seule, sans Isobel et Rook.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sousou13 2021-11-11T22:59:25+01:00
Argent

Très belle lecture!

Le roman est bien écrit, avec un développement de l'intrigue et des personnages bien réalisé. Les personnages sont attachants, l'univers faé est détaillé.

Une carte aurait été un vrai plus pour pouvoir situer les déplacements (et puis on va pas se mentir, c'est toujours un plus!)

Mention spéciale pour la magnifique couverture !

Je le recommande!

Afficher en entier
Diamant

J'ai une nouvelle fois été conquise par la plume de Margaret Rogerson, j'attendais avec impatience de pouvoir lire ce nouveau roman depuis que j'ai lu "Sorcery of Thorns" qui a été un coup de cœur et ce fut le cas pour ce livre également 😻.

J'ai beaucoup aimé Isobel mais j'ai eu un peu plus de mal avec le prince Corneille au départ car c'est un personnage difficile à cerner et c'est la première fois que je lisais un roman avec des faés, ces deux personnages et la famille d'Isobel sont mes préférés 😊.

J'ai hâte de découvrir les prochains romans de cette autrice car c'est toujours un plaisir de lire sa plume 😄👍📖💖💕.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mjup 2021-11-10T19:24:56+01:00
Or

C'était une très bonne lecture et j'ai adoré l'univers créé ainsi que les personnages principaux d'Isobel et de Corneille. Vraiment je trouve que Margaret Rogerson a le chic pour nous donner un duo de protagonistes attachants et forts !

Il ne faut pas s'attendre à beaucoup d'aventures et rebondissements, même si j'ai eu du mal à lâcher ma lecture tellement j'étais transportée et je voulais savoir la suite, surtout à la fin. On se concentre beaucoup sur l'histoire d'amour entre Isobel et Corneille, que je trouve très bien tournée et très bien faite - même si malheureusement on passe trop vite sur les moments où ils se rencontrent et se découvrent pendant des semaines / des mois, et du coup ça perd un peu de son côté réel et profond, c'est la seule chose que je déplore de cette romance.

L'autrice nous donne encore une fois (avec Elizabeth de Sorcery of Thorns) une MC forte, qui réfléchis et qui ne se laisse pas démonter. J'ai adoré aussi toutes les petites touches d'humour qu'il peut y avoir et qui fait que la relation est un peu plus naturelle.

Dans tous les cas c'était une très bonne romance, avec une façon de voir et dépeindre les faés et leur rapport à l'Art (où le simple fait de cuire un lapin équivaut à de l'Art) vraiment originale et bien faite.

L'épilogue m'a légèrement laissé sur ma faim, j'aurais aimé en savoir plus sur l'après, dommage que ça soit un one short !

Afficher en entier
Diamant

Dans un monde où cohabitent humains et faés, Corneille et Isobel vont se rencontrer. Pas de jolies faés douces et innocentes, non. Des faés cruelles, manipulatrices, immortelles, dotées d’une chimère et qui ont oublié depuis longtemps ce que provoquaient les émotions. C’est pour cela qu’il dépendent de l'art des humains, un art qu’ils ne peuvent pas créer, mais juste envier de loin. Comment le seigneur de la cour d'automne et la jeune artiste peintre vont se rapprocher ? Une simple erreur de portrait et… le tour est joué !

.

Je suis très triste de quitter ma lecture. Je m’étais attachée à tous les personnages : Corneille, Isobel, Mouche, Alouette. Vous allez tellement me manquer 💖.

.

Quand j’ai vu le prénom Alouette pour la première fois et qu’ensuite on a parlé de corbeaux, cette chanson m’est tout de suite passée par la tête. Alouette, gentille Alouette, Alouette, je te plumerai. J’ai trouvé ça totalement approprié et c’est pour vous monter que tout va bien dans ma tête ! Aussi, je ne suis pas fan du nom Corneille… Je préfère en anglais avec le prénom Rook ! Ça fait plus puissant que Corneille… Mais le personnage est parfait ❤️.

.

Je l’adore, il est tellement attachant. Il est imprévisible, adorable, ténébreux, mystérieux, protecteur, arrogant et maladroit. Il fait des déclarations à fondre le cœur (voir en commentaire ). Isobel n’est pas en reste. Elle n’a pas sa langue dans sa poche, elle est courageuse, badass, entêtée et intelligente. Je l’adore également.

.

La couverture est ce qui m’a attirée en premier lieu dans ce roman mais le résumé met tout de suite l’eau à la bouche ! Même si je ne fais pas d’aussi belles phrases que @calliopeelit, c’est encore un immense coup de coeur pour cette romance bourrée d’humour et d’action.

Pouvez vous me dire si l’autre livre de Margaret Rogerson vaut le coup ? Sorcery of Thorns est il aussi bien que ce livre là ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alfi06 2021-11-02T20:34:51+01:00

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode