Livres
477 478
Membres
458 020

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Endgame, Tome 3 : Les Règles du jeu



Description ajoutée par Bloop 2016-10-29T19:30:16+02:00

Résumé

Il faut mettre fin à Endgame. Jouer pour gagner ou se battre pour la vie?

Les Joueurs vont terminer Endgame... selon leurs règles. Les vrais héros se révèlent et les plus puissants ne sont pas ceux que l'on croit. Il y a l'étrange Stella, qui semble en savoir plus qu'elle n'en dit et leur propose une alliance. Faut-il lui faire confiance?

Suspense insoutenable et émotion: au cœur de l'action la plus intense se profilent les interrogations fondamentales d'êtres complexes, profondément humains.

Un final audacieux, captivant, vibrant: le dénouement magistral d'un grand roman.

Afficher en entier

Classement en biblio - 614 lecteurs

Bande-annonce du livre

Extrait

"-La caldeira de Yellowstone, commente Sarah. Elle a explosé. Nom de Dieu, elle a exposé! (Elle se tourne vers Jago, blême.) Ma famille est là, quelque part, en dessous.

-D'innombrables familles comptent sur nous dans l'immédiat, Sarah.

Elle ignore sa réflexion.

-Je veux les voir.

-Impossible. Pas maintenant.

Elle manque de protester-ils sont bien allés voir la famille de Jago, non ? -mais il a raison. Ils ne peuvent pas faire un détour.

Agir ou oublier, pense-t-elle. Courir vers maman et papa, ce n'est ni l'un ni l'autre."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Pas apprécié

Decevant, et je rajouterai même : Inachevé et baclé, surtout la fin.

J'y vais peut être un peu fort vous allez me dire, mais là, c'est bien la première fois que je suis autant décu par la fin d'une trilogie qui m'a captivé !

Les livres 1 et 2 étaient géniaux ( enfin voila ... ), très interessant, des personnages qui ne demandait qu'une fin mémorable tout comme leur histoire ! Et là, rien le vide complet, un gros bide.

Mon conseil, lisez le 1 et le 2, mais surtout pas le 3, on a l'impression d'avoir perdu son temps franchement.

Et c'est dommage, vraiment, il y avait tout pour réussir !

du coup voila les points qui m'auront véritablement décu :

Spoiler(cliquez pour révéler)-> On commence tranquilement, en mode in médias res là, où on l'avait laissé, tout coup ca repart bien et de plus belle. Et là, se joue une alliance qui n'a plus rien à voir avec le jeu !

Une alliance de 5 joueurs pour stopper le jeu ...

en gros, il y en a un autre qui continue son Taf ( Maccabee ), donc j'ai du respect pour lui. Il évolue et plutot bien, il se remet en question, mais il continue ce pour quoi il a été formé ( et endoctrinné ) toute sa vie !

Et puis il y a le Chinois là : An.

Pour moi, c'est bien le personnage le plus naze et le plus raté de la saga.

Non mais sérieusement, un sociopathe qui fait que joujou avec des bombes accroché à sa ceinture ! Et puis sa copine Japs se fait tuer dans le tome 1 du coup, il la coupe en rondelle pour en faire un collier autour de son cou ... Répugnant.

Et puis dans le tome 2, le voila qui va voir les Mu et qui leur dit vouloir jouer pour eux à la place de Chiyoko ...

Du coup, le vieux sage Jap's l'envoyer chier ( j'ai adoré ce moment je dois dire ) et sur un coup de tête, An le tue ... Ok.

Alors si je récapitule, ce gars est un gros connard bourré de tic et de toc qui ennerve le lecteur à n'en plus finir, parce qu'en fait, on arrive même plus à lire ! De plus c'est un traitre à sa lignée et rajoutez le fait qu'il ne veux plus que tuer tout le monde sur Terre parce que tout le monde, c'est que des gros méchants, et que personne ne mérite de vivre.

Mon Dieu ! Mais donnez lui une paire de baffe et un coup de pied où je pense ! Comment sa lignée a pu creer un crétin comme joueur et le laisser détruire Endgames ?

Alors là je sais pas, mais pas du tout !

-> Les autres, et bien, c'est à peu prêt pareil, du n'importe quoi dans cette partie de la saga essencielement.

Hilal : Rien à dire, il suit la voie qu'il s'est fixé depuis le début. Et puis il trouve un bouquin avec une Australienne qui peut tout lui traduire ... ( c'est pratique ca ), et le lecteur apprends juste que tout sur Endgames est expliqué dans le livre et ... point. En fait le lecteur n'apprends strictement rien du livre. Ah oui, il est joli et il a une belle reliure.

En fait on sait rien, et on sent que l'auteur ne le savait pas lui non plus. Bref, un livre qui apporte des solutions en monde facile pour tout le monde. Et qui s'arrete là ! Génial.

-> Aisling ... ah je l'aimais bien elle, une bonne Celte, elle aussi c'est une bonne joueuse, elle décime avec son trio de choc les Harapéens et tu te dis : oui c'est triste mais c'est le jeu après tout !

Je vois pas pourquoi on devrait pleurer pour eux alors qu'on s'en foutait des hommes et des femmes que An Liu écrase avec sa voiture blindé.

Bon il faut avouer qu'elle a des remords, et ca la rends plus humaine et sympathique à nos yeux ( pas comme Sarah ).

Ce qui est Nul avec Aisling, c'est qu'à partir de là, c'est fini pour elle. Elle ne servira plus à rien jusqu'à la fin du Livre ! l'inutilité même faut le faire ca. Elle avait une équipe de Choc, toute la CIA derrière elle, mais rien. Les Celtes sont mis hors jeu par Keppler 22B qui décide comme ca de bousiller le jeu qu'il a orchestré.

Là, ca partait vraiment en cacahuete, je ne comprenais plus rien. Un bordel général.

-> Shari : touchant au premier abord, mais ensuite elle nous ennerve ! Je veux retrouver ma fille ! Ok, mais réfléchit un petit peu quoi avant de foncer. Et, en fait elle ne servira plus à rien jusqu'a la fin du livre ... comme Aisling d'ailleurs.

-> Jago et Sarah. Il y a beaucoup à dire sur eux. Apres tout le livre 1 tournait presque que autour d'eux, le 2 pareil. On les découvre, on suit leurs périéthies ... On connait tout d'eux, leurs défauts et même leur flirt tiens !

Je m'attendais à une fin grandiose avec eux deux sur le devant de la scène, soit il gagne ensemble à la Hunger Games, ou bien un seul survie à la Divergente ! Ou bien il se sacrifie tout les deux pour un autre joueur ! Je sais pas moi ! Ou encore, l'un qui trahit l'autre et le ou la tue ! Un rebondissement pour ces jeunes qui joue ensemble depuis le début !

Et vous savez quoi ? RIEN ! Il descende de l'avion avec trois des gros Bonnets Cahokiens ( mais qu'est ce qu'il foutait là eux ??? Zéro intrigue pour eux !! ) , et puis là, ya An Liu qui tue tout le monde à distance avec un sniper ...

En 30 s c'est réglé allez.

et pour le lecteur, eh bien ca passe si vite qu'on se demande si ce n'est pas un rève. NULLISSIME comme fin. Après tout ce que l'auteur avait fait avec eux, il aurait pu leur accorder une fin décente, mais RIEN !

Oh déséspoir.

Je m'attendais à mille scénario pour la fin d'Engames, il y avait tout pour reussir, les personnages, le décor, le suspens, les lignées tout ! Et ca c'est réglé à coup de baguette magique dans un temple englouti. Bref, baclé.

Je m'étais imaginé que toutes les lignées allait rejoindre leurs joueurs dans une bataille décisive, quelque chose de d'énorme !

Mais non, Sarah et Jago se font descendre dans un trou paumé et sur un trottoir, Aisling et la CIA allez savoir, Ya que Hilal qui là au rendez vous avec An.

Hilal tue le créateur avec une arme sorti de nul part ( en fait on se demande si, depuis le début, Sarah se servirai pas qu'a aller chercher cette arme ... ) Ben oui, c'est bien de faire des créateurs invincible ! Mais comment on les élimine après ? C'est simple, il suffit d'inventer une arme que les créateurs on laissé sur Terre pour bien que quelqu'un la pique ! Ouah.

Donc pour résumé, je dirai que ce livre tourne surtout autour du cinglé qu'est An. On suit ses pensées de psychopathe et il tire dans tout les sens. Il n'y a même plus d'intrigue ni de suspens autour de Maccabee car on se doute déja ce ce qu'il va arriver. Et les autres autres jouers qui veulent tout arreter ...

Spoiler(cliquez pour révéler)Non mais quoi ... pour stopper la déstruction de la Terre orchestré depuis des milliers d'années, il faut juste tuer le maitre du jeu ?

Genre, les créateurs ultrapuissant derriere ils peuvent rien faire ? Ils ont juste dépéché un asteroide qui détruit l'Occident et c'est tout ... pas crédible. Il aurait au moins fallu que tout le conseils des créateurs meurt, le minimum quoi ! mais rien.

Il n'y a, tout simplement, pas de fin. Pas de vainqueur.

Ce livre m'aura vraiment décu au plus au point, et c'est vraiment étrange vu comme j'avais apprecié les deux précédents. C'est vraiment une première pour moi pour ce style de livre et de trilogie.

On s'en doutait un peu vue la taille du livre qui est bien plus fin que les deux autres. C'est un livre qu'on peut lire en diagonale car il ne nous apprends rien. On suit juste les pensées pour la plupart inutile des protagonistes et leurs actions ( en gros, ils pilotent des avions et tirent dans tout les sens ... ) .

La première impression était la bonne, il n'y avait plus d'inspiration pour une vrai Fin.

Afficher en entier
Or

Endgame est une trilogie, dont le tome 1 est parue en France en octobre 2014, qui m'aura tenue en haleine jusqu’à la fin. L'aventure c'est clôturée, pour moi, il y'a quelques semaines avec la lecture du tome 3 et je dois dire que j'eu grand mal a me remettre de la fin de la saga. Mais revenons en a la base. Chaque livre, en plus d’être magnifiquement conçut, vous offre un récit addictif rythmé par une action débordante, des mystères haletants et des personnages haut en couleur. Devant la grande palette des protagonistes proposés, chacun d''origine, de caractère ou de croyances différentes, vous en trouverez forcément un susceptible de vous plaire. ( Bon si votre petit préféré, c'est le jeune psychopathe de 13 ans, faudrait peut etre voir a en parler a quelqu'un. Perso, je les préfère grand, brun, un peu moins désaxé, mais chacun son truc. :D )

Dans ce grand nombre de personnages, qui est a la fois la force et la grande lacune de ce récit, j'ai réussie a me faire moi meme mes petits chouchous. J'ai regrettée néanmoins certaines facilités scénaristiques au niveau d'un triangle ou le manque d’approfondissement de certaines choses. Ce dernier point résultant justement du grand nombre des héros / héroïnes. L'on passe parfois bien trop peu de temps avec certains d'entre eux et un sentiment un peu creux peut parfois s'en faire ressentir. Ce qui s'avère dommage au vu de la richesse des différentes histoires mises en place. Petite mise en garde, d'un point de vue personnel il peut etre assez dérangeant de se retrouver dans la tete d'un meurtrier sans remords de 13 ans, ( Oui, revoilà le psychopathe :D ), donc âmes sensibles s'abstenir, morts, mutilations et autres joyeusetés du genre ne sont pas en reste dans cette trilogie.

Coté intrigues, les histoires de chacun s’imbriquent avec brio dans une intrigue, rudement bien ficelée, qui ira crescendo d'un tome a l'autre. La mythologie développée est originale, bien construite, touffue sans en devenir indigeste. Il faut dire que l'auteur ne m'avait déjà pas déçue en ce domaine avec sa formidable saga " Numéro quatre. " ( Hey oui James Frey, c'est aussi Pitacus Lore pour ceux qui l'ignoreraient encore. ) Si l'action est clairement dominante dans les trois tomes, des notes de romances et d'humour ne sont pourtant pas en restent. Se glissant au fil de l'histoire avec fluidité et cohérence. Néanmoins toute aussi pleine de qualité que le soit cette saga, elle n'est pas sans défauts.

Dans le premier tome par exemple, il y'a pas mal de coquilles assez désagréables et j'avoue que les nombres a rallonge a répétition rendent parfois le récit un peu lourd, ce qui fait que j'en suis venue a survoler les lignes dont le héros était un numéro sans fin. :D A coté de ses petits détails, de moindre importance, le gros bémol de cette fabuleuse saga reste son dernier tome. Attention cela n'en ôte rien a sa qualité. Comme les autres, il est addictif, les pages se tournent a une vitesse folle. Les auteurs vous livrent une fois de plus une intrigue haletante et cette fois les réponses sont au rendez vous, mais pas que. Vient aussi un souffle de mort encore plus important que dans les 2 premiers. Cela donne bien entendu un réalisme cru et froid a cette saga, tout peut arriver, a n'importe quel personnage. La mort vous guette dans l'ombre d'une page et toujours de façon brutale. Oui, mais il y'a brutal et brutal.

Non, mais qu'est ce qu'elle raconte celle la ? Ok, rembobinons, je vous explique. Je ne parle pas du mot brutal au sens strict, c'est a dire violent, sanguinolent ou autre. Je l'emploie pour vous parler d'une mort rapide, brève ( Trop brève .. Genre elle est sadique la fille. :D ). Alors oui ça fait sens car dans la vie quand on est mort, on est mort. ( Sans blague. :D ) Mais dans une saga, vous vous attachez a des personnages, vous vivez un certain temps avec eux et quand on vous les arrache, vous vous attendez a ressentir d'intenses émotions, a les pleurer, a pouvoir faire votre deuil. Sauf que quand la mort de deux personnages emblématiques se joue en une ligne ( Que en passant vous êtes obliger de relire pour etre sure d'avoir compris ce que vous croyez avoir compris. ) et qu'après fini, rideau ... Euh comment vous dire que vous êtes désappointer et passablement en colère.

Je ne peux pas retirée aux auteurs le fait que cela soit audacieux et surtout reflet de réalisme, mais pour le coup MINCE OU EST L’ÉMOTION ? OU SONT LES LARMES ? ( Oui, je m'emporte pardon, mais ce manque m'a collé une panne de lecture de 10 jours ... Ce qui pour moi était inédit et absolument énorme ! ) Bref, je vais pas épiloguée la dessus des heures, vous l'aurez compris il y'a certaines morts qui ne passent pas, ou plutôt la manière dont elles furent exploitées ou plutôt non exploitées. :D Malheureusement, la n'est pas le seul motif de ma déception face a cette conclusion. J'ai trouvée la fin trop courte, trop rapide, pas assez approfondie. Tout s’enchaîne a une vitesse folle, laissant un sentiment de " Aller les gars, c'est plier, on remballe. " J'aurais espérée d'avantage de développement, en apprendre plus sur la suite, sur l’après. Ce qu'il advient du monde et des quelques rares survivants. Mais c'est a peine si l'on nous en donne des miettes, des bribes et ça c'est mon grand regret, car après une saga aussi époustouflante, je m'attendais a une fin me laissant littéralement sur le Q et pas a cette impression de trop peu, de non aboutie.

J'ai envie de vous dire que je l'avais vue venir bien avant ma lecture, voir meme bien avant la sortie. Un grand coupable, le nombre de pages de ce dernier tome. Vous vous attendez toujours a ce que le dernier soit le plus gros, ah bah la nous sommes loin du compte .. Faut le voir, a coté des autres, tout maigrichon a vous en faire pitié. ( Il serait humain, vous trouveriez un MCDO vite fait pour le gaver de Hamburger. ) Au résultat, nous passons donc bien trop peu de temps avec les divers personnages, alors que c'est la les derniers moments qui nous sont accordés en leur compagnie. Ils y perdent en profondeur, les scènes y perdent en émotion et l'on a ce sentiment d'un récit un peu bâclé de par son rythme effréné. Si dans le reste de la saga c'était une bonne chose, car bien développé, la sur un si court nombre de pages c'est l'effet inverse qui se produit et c'est avec tristesse que l'on conclut le récit avec une impression de coquille vide que l'on ne saura jamais comblé.

En bref: La saga Endgame, malgré un tome 3 un peu décevant par certains aspects, reste une trilogie addictif, prenante, originale qui vous malmènera de bien des façons et ouvrira votre esprit a bien des questionnements. Vous y découvrirez des personnages intéressants, dont aucun ne ressemble a un autre. Vous voyagerez par delà le monde, visitant, de par la plume des auteurs, des lieux chargés a la fois d'histoire et de mysticisme. Action, drame, mythologie, science fiction, romance, amitié, psychopathe ( :D ) se mêlent avec brio a une intrigue divertissante et rudement bien menée. Petit plus non négligeable, les livres sont superbes, tant par leurs couvertures que par les divers croquis, dessins, schémas et autres que vous trouverez au fil des pages. Une lecture que je recommande a tout les fans de récits musclés, de complots et de mystères.

http://luminadark.blogspot.fr/

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

J'ai adoré la saga mais je reste un peu sur ma faim avec ce dernier tome.

Afficher en entier
Bronze

Un dernier tome assez bon avec des rebondissements et de l'action. Malgré tout, certains éléments auraient pu être mieux expliqués à mon avis.

Afficher en entier
Lu aussi

Un dernier tome qui laisse un arrière goût d'inachèvement et de précipitation ce qui est clairement dommage. On a vraiment l'impression que le tome à été écrit rapidement aucun sujet ni personnage n'a eu un réel développement durant ce tome. Malgré ce dernier tome décevant la trilogie reste une trilogie magnifique et apporte c'est expérience de lecture unique en sont genre. Merci pour ce beau voyage qui ce termine ;)

Afficher en entier
Argent

Une trilogie vraiment bien dans l'ensemble, mais qui laisse un peu le lecteur sur sa faim. Autant les deux premiers tomes sont logiques et bien développés, autant ce troisième est bâclé et décevant. L'auteur commence à introduire de nouveaux éléments, qui semblent importants sans les approfondir, ce qui est vraiment dommage car cela crée des confusions : un nouveau groupe qui se bat contre les Créateurs apparaît, un livre sorti de nul part, des joueurs qui comprennent quel est le réel but d'Endgame, sans que cela soit expliqué aux lecteurs ...

Bref, une lecture qui était sympathique, mais qui méritait une fin plus spectaculaire.

Afficher en entier
Diamant

Un final... comment dire? Brutal, vibrant, intelligent, où j'ai fini sans voix.

Afficher en entier
Diamant

Ce tome termine en beauté la triologie. L'auteur nous tiens en haleine jusqu'à la fin ! Je suis tombé sur le tome 1 de cette triologie par hasard mais mon attention pour ces livres à grandi au fil de ma lecture. A noter qu'il faut bien évidemment apprécier les scénario porté sur la science-fiction pour apprécier la lecture. Tout au long des trois tome l'auteur arrive à nous surprendre. Et la fin n'est pas évidente pour le lecteur c'est qui, de mon point de vue, est plus appréciable qu'un livre où la fin est prévisible. J'ai trouvé la lecture plaine de rebondissement ce qui capte mon attention et me pousse à poursuivre ma lecture, au point de ne plus réussir à lâcher le livre !

Afficher en entier
Argent

J'ai dévoré ce livre ! Vraiment génial pour terminer cette trilogie. Des points restent en suspens, sans réponse à la fin, mais peut-être qu'en lisant le préquel, des réponses éclaireront ces mystères.

Afficher en entier
Or

Tout d'abord, commençons par le commencement (c'est parfaitement logique et évident ce que je viens de dire... bref...). Je tiens, comme toujours, à remercier les éditions Gallimard Jeunesse pour la confiance qu'ils ont en moi, en mes chroniques livresques, au vu des services presse que je demande et que je reçois dans les plus brefs délais. Ce partenariat est signe pour moi de la crédibilité de mon blog, de l'importance qu'il a dans ma vie, et c'est aussi une démonstration de ma passion pour cette activité si enrichissante à mes yeux, pour moi comme pour mes fidèles visiteurs. Donc, je me dois de remercier Gallimard de m'offrir ces opportunités merveilleuses d'exprimer mon amour de ma lecture à travers mes chroniques sur leurs dernières parutions. Il fallait que j'exprime ma gratitude et ma reconnaissance pour cette chance unique qu'ils m'ont donnée. Pour ce nouveau service presse, j'ai choisi le tome trois de la fameuse saga à énigmes Endgame, qui a tant fait parler d'elle. (Il faudra que je poste à nouveau mes chroniques des deux premiers tomes à l'occasion...). Je ne pouvais pas passer à côté du tome final de cette série livresque pour la jeunesse qui m'a captivée de bout en bout. Je dois vous avouer que, bien sûr, comme pour toute fin de saga, j'appréhendais ce grand moment : allais-je être déçue d'une fin que j'attendais avec une si grande impatience ? Ou au contraire être satisfaite de cette fin qui clôt tout en beauté ? Allais-je refermer le livre le cœur lourd de quitter cet univers ? Découvrez les réponses à ces questions si dessous.

On quittait le tome deux d'Endgame en plein cliffhanger. La nature de la clé du ciel avait été révélée, et quelle révélation, on voit que la perversité des Créateurs est poussée loin ! ; le combat pour la dite clé du ciel acharné, et on nous laissait en plan avec une mère dévastée d'avoir été séparée de son enfant, dont la famille venait juste d'être massacrée dans l'optique d'arrêter toute cette folie (oui, c'est franchement bizarre dit comme ça), et avec un enfant de treize ans sans pitié et à l'instinct de tueur abattu - c'est pas plus mal vous me direz ... c'est horrible ce que je viens d'écrire, voyez comment Endgame contamine même l'esprit supposé sain du lecteur ... Je dis bien « supposé » ... et un autre qui s'enfuit avec les deux clés en sa possession. Petit rappel : trois clés = Clé de la Terre + Clé du ciel + Clé n°3 + un Joueur + Kepler 22B = GAME OVER POUR L'HUMANITE TOUTE ENTIERE. Capiche ? Pour ceux qui ont l'impression que je parle chinois, cela signifie que vous n'avez pas lu Endgame. Je vais vous la faire en une phrase : douze Joueurs issus de douze lignées cherchent trois clés pour les Créateurs, ici représenté par Kepler 22B, et s'affrontent pour la vie afin d'éviter la fin du monde. Vous voyez le topo ? Et bien sûr, un seul doit survivre et les autres = kaputt. Vous comprenez alors qu'à la fin du tome deux, j'en avais le cœur qui battait la chamade à l'idée que l'un des Joueurs restants puisse potentiellement gagner. Lire le tome trois était alors indispensable pour calmer mon rythme cardiaque et avoir enfin l'issue de ce jeu particulièrement vicieux. On suit alors la poignée de Joueurs qui continuent ... à jouer, enfin on va dire ça (il y en a moins de la moitié qui sont encore vivants, je précise), ou justement pas d'ailleurs, à travers le monde pour récupérer la troisième clé : la Clé du Soleil (effet lumineux autour de cette révélation). Ce que j'ai adoré dans cette saga et qu'on retrouve dans les trois tomes, c'est un rythme effréné qui ne s'arrête jamais : les personnages voyagent aux quatre coins du monde, à la recherche d'indices, d'éléments leur permettant de mieux saisir Endgame, qui est une énigme en soi, THE enigme même je dirais, et aussi de se retrouver eux-même. En effet, au fur et à mesure de l'histoire, les personnages évoluent, entrent dans leur rôle de Joueur, qui ont le destin de leur lignée et de toute l'humanité entre les mains, remettent ce dit rôle en question, prennent conscience de leurs responsabilités, et campent leur position. Ce qui est intéressant à voir, c'est que ce dernier tome est le résultat final de cette maturation. Tous les personnages vont comprendre plus ou moins tôt quel est leur enjeu dans toute cette affaire, si la cruauté et la violence d'Endgame les a changés radicalement, ou au contraire, leur a fait rendre compte de qui ils étaient déjà bien auparavant au fond d'eux, pour quoi ils se battent, quels sont leurs convictions et leur raison d'agir dans tout ce chaos. Cette fois-ci, les personnages n'étaient plus apeurés, incertains, réagissant à cette peur par une violence irréfléchie. Ils sont désormais de jeunes adolescents matures, qui ont dû grandir trop vite certes, mais qui ont su faire face à l'inimaginable, et qui en sont ressortis vivants et en ayant foi en la cause qu'ils soutiennent : arrêter Endgame, ou au contraire gagner le jeu. Ce qui est amusant, c'est que tous veulent se venger des Créateurs, mais soit en abolissant les règles pré-établies depuis des siècles et des siècles, soit au contraire en s'immergeant totalement dans le jeu pour tuer les Créateurs, ou plutôt Kepler 22B parce-que les autres, on s'en fiche, de l'intérieur. En clair, je dirais que la saga Endgame dans son ensemble, si on creuse suffisamment durant notre lecture, aborde de manière très intéressante et en profondeur la psychologie de ses personnages, de leur caractère humain, ce qui permet de nous identifier à eux, malgré l'incongruité de leur tâche (ils ont été entraînés depuis leur plus jeune âge à se battre et à tuer quand même), et de se mettre dans leurs chaussures. Tout simplement, Endgame nous entraîne dans un dédale de périples et de défis, où les personnages se retrouvent sans cesse à devoir faire des choix décisifs et à porter le fardeau des conséquences qui en découlent. Dans ce tome trois, on a un calme apparent, car les personnages savent désormais ce qu'ils veulent, ils sont plus réfléchis, plus sereins, et savent ce qu'ils veulent accomplir. L'instabilité qui régnait dans les deux premiers tomes fait place à une solidité nouvelle dans la psychologie, tous semblent avoir trouver leur place et se sont résolus à mettre fin à cette situation insensée coûte que coûte. Mais cette soi-disant sérénité va vite nous éclater à la figure.

Honnêtement, tout au long de ma lecture, j'avançais à tâtons. Je ne savais pas à quoi m'attendre, si ce n'est à une bombe à retardement. Et je l'ai eu. Mais je ne savais pas quand ça allait tomber. Si les personnages sont plus décidés et réfléchis, le rythme de l'histoire, des actions entreprises, est toujours aussi infernal et trépidant. Ce qui est très bien vu de la part des deux écrivains, car, après tout, l'humanité est en train de vivre une sorte d'apocalypse bien réelle. Cette atmosphère tendue et de catastrophe, où on ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus, et à quelle intensité, est extrêmement bien construite. On nous fait sentir qu'on est dans un état de panique permanente durant toute la lecture avec notamment un rythme saccadé des événements, morts, explosions, destructions, courses-poursuites, affrontements à la pelle (sans que ça fasse too much, on n'est pas dans un blockbuster non plus), avec parfois très peu d'explications. Pour autant, ça ne m'a pas gênée. Je m'explique : par exemple, dans le résumé de ce tome trois (et dans le tome deux, on nous le faisait bien comprendre aussi), la mystérieuse Stella Vyctory est censée avoir un rôle central. Or, ce n'est pas exactement ce qui se passe ... car dans la vraie vie, rien n'est prévisible, vous voyez ... Et c'est la sensation que m'a faite Endgame, et qui est incroyable : on a l'impression que ce cataclysme qui tombe sur la tête des personnages, et sur celle de la Terre tout entière soit dit en passant, nous arrive à nous aussi. Tout est crédible du début à la fin. On a très peu d'informations sur Kepler 22B (même si, dans ce tome, on a quelques chapitres de son point de vue, et c'est franchement cool car on a des pistes pour comprendre quel est le véritable enjeu d'Endgame), sur les Créateurs en général, sur les extraterrestres de Wayland Vyctory (cf. tome deux) qui sèment la pagaille au niveau de nos monuments historiques ... Ça pourrait être frustrant. Mais, dans la vie réelle, et là je vous demande beaucoup d'imagination, si on était face à un état de crise mondial comme celui-ci, est-ce qu'on prendrait le temps de se poser et de se dire « Attends, mais les extraterrestres-là, pourquoi est-ce qu'ils explosent nos monuments ? Et les Créateurs, c'est quoi cette connerie ? (Désolée pour le langage) Qui sont ceux qui menacent l'humanité ? » ? Réponse : non. On ferait comme les humains dans Endgame : on se cache, on se terre dans nos maisons, on fait nos réserves, et on panique grave (puissance 10 000). C'est cette tension de peur extrême qu'on ressent durant tout le roman, car la planète est mise à mal et Endgame a foutu tout le monde dans un sérieux pétrin. On n'a pas le temps de se poser des questions existentialistes, on agit. Voilà, c'est ce que je recherchais : le tome trois d'Endgame, c'est le tome de l'action. Les personnages nous malmènent entre courses-poursuite en voiture, le fusil au point, course contre la montre en avion, car ils savent piloter des avions en plus ! ... On en prend pour notre grade. Dans les deux premiers tomes aussi, on courrait dans tous les sens, mais là, on sent véritablement la gravité de l'enjeu, l'engagement des personnages, c'est la dernière ligne droite, c'est décisif. Qui va mourir ? Qui va survivre ? J'en tremblais et transpirais rien que d'y penser.

Au niveau des personnages, pour certains, leur mort ne m'était pas surprenante (faut dire qu'ils avaient envie de mourir, on va pas leur refuser non plus ...). Pour d'autres, cela ne me serait même pas venu à l'esprit qu'ils meurent, tant je n'en avais pas envie (je suis gentille, vous avez vu) et au vu de leur tempérament de feu, je me suis dis que ce n'était même pas envisageable. J'ai adoré la relation entre Maccabee, le Nabatéen, et Petite Alice Chopra. Ça apporte de la douceur dans toute cette folie meurtrière et délirante, de voir que des liens d'amour et familiaux peuvent se construire entre deux êtres, même en plein milieu d'un carnage. Cela prouve aussi que les Joueurs sont loin d'être des machines à tuer, qu'ils ont des sentiments, et qu'ils ont conservé leur humanité, leur capacité à voir l'autre en tant qu'être humain doué de sentiments, d'émotions, d'intériorité, de compassion, d'amitié, d'amour et non simplement en tant qu'obstacle à abattre ou moyen pour gagner le jeu. Maccabee est un personnage tiraillé, qui m'a beaucoup touchée, car il a une certaine fragilité, il est un jeune garçon encore perdu et qui s'est retrouvé imbriqué dans quelque chose qui le dépasse complètement in fine. Quant à Petite Alice, elle est juste adorable, et ça m'a fendu le cœur de constater qu'Endgame n'épargne absolument personne, pas même de tout jeunes enfants innocents, au cœur pur et généreux. J'étais très heureuse aussi de retrouver Sarah, la Cahokienne, & Jago, l'Olmèque, mon duo chouchou. Je l'avoue, Jago a su me charmer dès le départ, il est très séducteur, mais il est bien plus que ce qu'il n'y paraît. Pour ce qui est de Sarah, elle est un personnage qui insuffle de l'espoir. Elle a certes eu des moments de faiblesse, comme tous les autres Joueurs, mais elle est une battante, elle n'abandonne jamais, et dans ce tome-ci, ses incertitudes se sont effacées, et elle est plus que jamais déterminée, elle m'a apportée de la force et de l'espoir tout au long de la périlleuse aventure que fut ma lecture, pour croire que ce jeu vicieux pouvait finir une bonne fois pour toute et par la défaite des Créateurs. Vous l'aurez compris, je les adore tous les deux, ils ont une complicité très touchante et ça apporte une étincelle de lumière dans toute cette noirceur que constitue Endgame. Hilal, l'Aksoumite, est un personnage que j'ai adoré dès le départ : dès le premier tome, il souhaitait arrêter Endgame, créer une alliance avec les autres Joueurs, pour lesquels il n'éprouve aucune animosité, il souhaitait être pacifique. A mes yeux, il était le personnage le plus lucide et proche de nous. Au fil de l'histoire, il a toujours su se montrer patient, malgré tout ce qu'il en a bavé, et il a eu sans cesse une attitude extrêmement sage qui a suscité mon respect. Shari, l'Harapéenne, est sûrement le personnage qui m'a le plus émue au cours de cette aventure. Elle est toujours restée la maman, elle a conservé son instinct maternel, l'instinct de la famille, malgré la rivalité, le sang, la haine, l'appât du gain avec les trois clés. Son cœur déborde de bons sentiments, et, si elle nous paraît dure et froide au tout début du tome (après ce qui lui est arrivé, on lui pardonne), elle retrouve très vite la personne qu'elle est vraiment : la maman, aimante, protectrice, qui n'éprouve pas de rancœur et ne commet pas d'actes stupides et vils. J'éprouve beaucoup de tendresse à l'égard de ce personnage et de sa force morale face à l'adversité. Jenny Ulapala est une grand-mère que j'aurais adoré rencontrer. Elle m'impressionne et force le respect, elle porte l'histoire de son peuple aborigène en elle, et elle ne se laisse pas démonter. Sa sagesse est immense, et les pouvoirs de son esprit également. J'en suis restée bouche bée. Pour ce qui est d'Aisling, la Celte, je croyais qu'elle était un personnage insensible, presque fade, comme un bloc de glace, mais je me suis lourdement trompée. Certes, je ne me suis pas attachée à elle autant qu'aux autres Joueurs mentionnés ci-dessus, mais elle se rend compte de ses erreurs, tente de se faire pardonner, de se corriger, d'agir comme il faut, et rien que pour ça, je lui dis bravo. Et puis, j'aime son trio avec Marss et Jordan, ils forment une belle équipe, formée de manière totalement imprévue et spontanée (cf. tome deux, encore), mais très soudée in fine. Pour ce qui est d'An Liu, le Shang, c'est un esprit tordu (point barca). Je n'ai jamais réussi à le cerner, et après ma lecture du tome trois, je n'arrive pas à exprimer ce que je ressens pour ce personnage, qui a souffert, qui a été torturé, qui a connu un amour intense qu'il vénère, qui est la Mort personnifiée ... D'un côté, je trouve An Liu horriblement sombre et mélancolique, et en même temps, je me dis que c'est le personnage le plus mystérieux et intéressant de la saga, et que sans lui, Endgame n'aurait pas été aussi passionnant et terrifiant à la fois. Je penchais entre aversion et compassion, presque compréhension de ses actes pour ce personnage qui n'arrête devant rien ni personne jusqu'à avoir atteint son objectif morbide. J'ai été étonné aussi qu'An Liu s'allie avec quelqu'un, lui qui est si solitaire, renfermé sur lui-même et sur ses tics (qui sortent de la norme), et cette nouvelle alliance fut pour le moins surprenante et enrichissante sur le personnage d'An Liu et sur Endgame en soi. Je n'en dis pas plus ... Rien n'est tout blanc, ni tout noir dans Endgame, sachez-le. Tout nous déroute et nous amène à nous poser des questions, à être tiraillée concernant la bonne manière de penser, la bonne décision à prendre si on avait été à la place des personnages.

Pour conclure, je dirais que ce tome ultime aura clôt en beauté cette saga très originale, détonante, qui nous amène de périple en périple, qui nous essouffle et qui nous fait vivre des sensations fortes, et encore, c'est un euphémisme. Ce dernier tome m'aura fait l'effet d'une bombe, avec deux retournements de situation majeurs qui m'ont laissée totalement sonnée. J'ai encore du mal à m'en remettre à l'heure où j'écris ces mots. Endgame se traduit de façon littérale "Le jeu de la fin" et c'est exactement le nom qu'il faut : le jeu s'est terminé de manière magistrale à mes yeux, c'en était presque mystique, légendaire, une fin digne de ce nom pour ce jeu qui existe depuis la nuit des temps, tout en étant ancré dans notre époque contemporaine. La saga nous envoûte avec des illustrations extrêmement bien choisies pour représenter les lignées et leur diversité historique et culturelle, les différentes étapes de l'aventure, les lieux qui ont marqué le jeu, ça apporte un vrai plus. Les chapitres sont très courts, aérés, avec les points de vues de chaque personnage et les logos des lignées associés. Cela ne peut qu'être dévoré, jusqu'à la dernière ligne. James Frey et Nils Johnson-Shelton ont signé une saga jeunesse à quatre mains réussie, qui se démarque, avec un mélange de technologie, qui confine à la science-fiction, et de traditions ancestrales, crédible, totalement accepté par le lecteur, qui se sent appartenir à cette histoire pour le moins rocambolesque. Mais, en y pensant, quel est le véritable enjeu d'Endgame ? Nous montrer que les humains n'ont besoin que d'eux-même pour se faire du mal entre eux, au nom de pseudos « Créateurs » ? Que l'humanité est plus forte et ancrée en nous qu'on ne le pense, qu'on se dénigre nous-même et notre appartenance à l'espèce humaine ? Qu'il y a toujours une lumière qui brille pour nous et en nous malgré toutes les horreurs que le monde doit essuyer ? Tant d'interprétations sont possibles. Je vous laisse déguster cette trilogie palpitante, qui saura vous tenir en haleine et vous offrir une fin épatante, qui n'épargnera pas votre petit cœur, et qui dans tous les cas, vous surprendra. Rien ne peut vous préparer à ce dénouement. Si vous voulez savoir qui restera et qui mourra à l'issue de tout ça, je vous conseille fortement de lire Endgame, conseil d'amie. J'ai le cœur à la fois heureux et fier, mais aussi gros, d'avoir fermé ce dernier tome. C'est toujours dur de dire au revoir à une telle saga, mais elle restera dans mon cœur, comme le reste des lectures qui m'ont marquée dans ma vie de lectrice ... Il ne me reste qu'à attendre l'adaptation cinématographique, qui promet d'envoyer du lourd. Je me demande quand même comment ils vont réussir à adapter un tel pavé, avec la diversité ethnique des personnages, des lieux géographiques, des événements ... Moi, en tout cas, j'ai de très hautes attentes, et je suis excitée ! Sachant que James Frey en sera le scénariste, je fais confiance au créateur de cette saga jeunesse incroyable et explosive. On se donne rendez-vous à la sortie du premier film ! COUP DE COEUR ♥

Afficher en entier
Or

Quand j'ai commencé le tome 1, j'étais... épustouflée. Et puis j'ai continué le tome 2 avec toujours cette même tenacité. Je me tardais donc de lire le tome 3. Comme beaucoup, je suis déçue. Trop complexe, j'étais vite perdue, pas fini, baclé.

Il y a toujours cette part de mystère, de secrets, d'énigmes, d'aventures, de mort et d'amour. Et c'est ce qu'est Endgame. Malheureusement, il est le moins bien des trois. On se sait pas vraiment qu'est ce que la Clé du Soleil, le rôle et le but des Créateurs, et les morts des personnages principaux et secondaires sont passées en coupe vent.

Spoiler(cliquez pour révéler)La mort de Stella par Pop, vraiment ? La mort express de Sarah et Jago (mes chouchous au passage) ?! Et puis, où sont passés exactement Pop, Marrs et Jordan ?

Enfin bref, il reste encore trop de questions sans réponses, surtout pour une intrigue si riche.

Néanmoins, les messages qui y sont transmis sont beaux, forts, ils respirent la vie, la mort, ce qui se passe avant, la Terre, l'Humain, être vivant.

Endgame, les rèles du jeu, doit être lu.

Afficher en entier
Argent

J'ai lu les commentaires et je crois que je ne suis pas la seule à trouver que la fin est... inachevée.

Comme si l'auteur avait déroulé son histoire puis c'était dit "j'ai fais trop de pages, allez en 10 pages je finis l'histoire..." et hop ! C'est réglé.

Je suis vraiment déçue de Spoiler(cliquez pour révéler)la mort de Sarah et Jago que je trouve inutile et vide de sens. Si au moins il y avait eu une explication, ça aurait pu être un coup de théâtre, mais là...

Et la fin est inaboutie. Que se passe-t-il après ? Spoiler(cliquez pour révéler)An se suicide, on met une balade entre 2 perso et hop. Terminé. Fini le bouquin.

Conclusion : une grande déception pour le 3° tome d'une série prometteuse.

Afficher en entier

Dates de sortie

Endgame, Tome 3 : Les Règles du jeu

  • France : 2016-10-27 (Français)
  • France : 2017-10-04 - Poche (Français)
  • USA : 2016-12-27 (English)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Rules of the Game - Anglais

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 614
Commentaires 125
Extraits 2
Evaluations 211
Note globale 7.84 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode