Livres
451 033
Membres
396 126

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Rachel-35 2019-03-15T01:45:21+01:00
Or

J'ai fini ce livre il y a peu et je ne suis pas prête de l'oublier...

C'est le genre de livres dont on ne sort pas indemne.

Ce livre raconte l'horreur que vivent les transgenres dans un milieu carcéral pour hommes.

J'ai passé ma lecture entre envie de vomir ,rage et larmes.

C'est un livre extrêmement dure mais je le conseil vivement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeoLabs 2019-01-27T09:13:56+01:00
Or

Presque un coup de cœur.

Une plume magnifique.

Un sujet difficile à traiter.

Une héroïne tiraillée rêvant d'acceptation, celle des autres et puis la sienne.

Elle purge une peine, à perpétuité, "enfermée" dans un corps que Dame Nature lui a donné avec équivoque.

Un roman noir comme le goudron qui vous collera aux méninges un bout de temps et qui vous ouvrira les yeux. Vous ne les regarderez plus de la même façon et votre jugement, s'il y a, s'en verra fortement altéré.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kaliscrap 2018-11-07T17:03:19+01:00

Un livre pas évident à "critiquer" tant le sujet est sensible et tabou en France. Que dire ... j'aime .... ou j'aime pas donc je suis insensible ?!?

Ici notre personnage VIRGINIE est atypique, son parcours est tellement dur et larmoyant que forcément le lecteur s'attache.

D'ailleurs c'est le SEUL oersonnage du livre qui à un prénom, les autres sont décrits par des adjectifs ou caractéritiques : la fouine, bo gosse, Brutus, le cinglé ... cela nous donne encore plus d'attachement et de réalité. Nous suivons ce personnage depuis sa naissance mais la chronologie est complètement dans le désordre !

je n'ai pas eu "la claque" que beaucoup ont eu pendant la lecture, j'ai aimé mais je n'en ressors pas bouleversé du tout ! pour moi il ya trop de "pathos", trop de scènes de sexes meme si il faut aller au bout du livre pour comprendre pourquoi ... et il m'a manqué le truc qui fait que ....

ce livre est comme le dernier de claire Favan : ils sont complètement différents des habitudes des 2 auteurs !!

Forcément après on ne peut être que touché par ce thème de « trouble de l'identité » et je pense vraiment qu'il peut vous bouleverser carrément ! Dommage cela l'a fait que moyen pour moi :(

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesLecturesdAnneSophie 2018-11-05T15:08:57+01:00
Or

Virginie est rentrée chez moi en catimini. Son histoire s’est retrouvée au milieu d’autres sur ma table basse.

Patiemment, elle attendait son tour pour me la raconter.

Je me doutais qu’elle avait vécu l’enfer, et j’imaginais bien que ça allait être difficile à entendre, et sûrement encore plus à appréhender.

Mais j’étais habituée à lire des choses dures.

Elle allait donc me dévoiler ses épreuves, j’en prendrais connaissance et je ressentirais plus ou moins d’émotions selon sa capacité à raconter, et la mienne à entendre. J’en garderais probablement un souvenir ému.

Puis je découvrirais d’autres histoires.

Trois p’tits tours et puis s’en vont.

En tout cas, c’est ce que je croyais. Mais je me trompais à un point que je n’imaginais même pas…

Dès la première page, le pouls s’accélère.

À la troisième, la gorge se noue.

À la dixième, l’estomac se serre.

À la vingtième, plus aucun retour en arrière n’est possible.

Parce que refermer ce roman reviendrait à renfermer Virginie. A lui donner le rôle d’un objet que l’on pose. À lui refuser son droit à exister par autre chose que des mots.

Sauf qu’après avoir fait sa connaissance, tout cela nous est viscéralement impossible.

Alternant passé, présent, futur, elle nous explique son calvaire. Nous démontre notre méconnaissance du sujet. Nous prouve, encore et encore, que l’Homme est le plus grand ennemi de l’humanité.

Par haine viscérale, méchanceté gratuite ou peur injustifiée, tout ce qui ne lui convient pas doit être, au mieux, modifié, au pire, éradiqué.

Enfant, adolescente, puis adulte, chez ses parents, en prison ou après sa sortie, c’est ce qu’a vécu, ce que subit, et ce que devra endurer Virginie.

À quelques exceptions près, chacune des personnes qu’elle va croiser durant sa vie tentera soit de la changer, soit de la détruire. Physiquement et psychologiquement.

Imaginez le pire dont l’humain est capable, vous serez encore très loin du compte.

Avec un sujet aussi sensible, la principale crainte que l’on peut avoir en commençant un livre qui en parle, c’est que l’écrivain en fasse trop ou pas assez. Qu’il veuille faire preuve de trop de sensationnalisme, ou de sensiblerie.

Mais il n’y a rien de tout cela ici. L’auteur passe au milieu de ces écueils sans même les frôler, maintenant le cap de son histoire d’une main de maître.

Le style est impeccable, tout est parfaitement maîtrisé et paraît pourtant tellement naturel.

Il ne nous épargne aucune des horreurs traversées par son héroïne. Pourtant jamais nous ne ressentons d’excès. Peut-être parce que nous savons que, pour beaucoup, c’est une réalité…

Jacques Saussey fait naître sous sa plume une Virginie inoubliable. Terriblement fragile et incroyablement forte.

Un de ces êtres qui arrivent sans faire de bruit, et qui laissent un vide immense quand ils s’en vont…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anne2702 2018-10-30T19:53:55+01:00
Lu aussi

Virgine n'est pas née Virginie, renié par ses parents elle va enfreindre la loi et se retrouver en prison.

Le thème de l'enfer et de la violence carcérale a été traité par Karine Giebel dans "meurtres pour rédemption" et pour moi ici on a une copie de ce roman. Bien sur le théme du transgenre est ajouté mas il n'a rien ajouté au roman.

Un roman plutôt bien écrit mais qui manque d'originalité mais ce n'est que mon avis....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2018-10-25T18:48:47+02:00
Diamant

Encore un superbe livre, décidemment Jacques Saussey devient une valeur sure, avec Enfermé.e, il signe son onzième roman, un truc de fou qui dépote et vous laisse K.O.Merci à French pulp éditions pour le choix de cette couverture que je trouve magnifique, j’adore le relief des barreaux et la signification des profils arc-en ciel. Le thème abordé dans ce roman noir est pour moi une découverte, être transgenre dans une prison pour hommes. Tout un programme et pas des plus réjouissants.

Le personnage principal c’est Virginie et ce sera un des rares prénoms utilisés dans le livre, Virginie est piégée, retenue, contenue dans un corps d’homme. Cette situation est particulièrement bien décrite, on va la suivre tout au long de l’enfance, de l’adolescence puis arrivée à l’âge adulte le calvaire qu’elle va endurer suite à son incarcération dans une prison pour hommes. J’ai trouvé dans ce personnage une grande force intérieure, rien de tout ce qu’elle subit ne la fera jamais dévier et c’est admirable, à la fois j’ai bien compris qu’il ne pouvait en être autrement notamment avec cette phrase empruntée à Ophelia de’lonta " Si je ne peux pas être qui je suis, je préfère être morte plutôt qu'être emprisonnée dans un corps qui n'est pas le mien. "

Et là c’est le choc, le poids des mots toujours justes mais si pénibles à lire, c’est violent, cru, barbare et cruel au delà du supportable. La bêtise, la méchanceté, l’intolérance, le jugement, rien ne lui sera épargné et par conséquent à nous non plus, rien ne nous est épargné. Il fallait au moins cela pour nous faire comprendre, nous faire toucher du doigt l’indicible, l’incompréhensible. La page « repères » à la fin du livre est à elle toute seule source de révolte car nous ne sommes plus dans la fiction mais bien dans la vraie vie et ces repères temporels sont juste révoltants.

Heureusement, il y a la sortie de prison enfin une éclaircie s’amorce et avec elle un peu d’espoir. Un nouveau travail et peut-être une nouvelle donne. J’ai aimé la tournure de l’intrigue, les coïncidences qui n’en sont finalement pas et la main du maître pour tout mettre en œuvre pour que le suspense soit présent, le récit fluide et le lecteur complètement absorbé. Le final est juste parfait avec les twists qu’on aime et une fois le livre refermé, je sais déjà que Virginie m’accompagnera pendant plusieurs semaine le temps qu’il me faudra pour me remettre de toutes les émotions éprouvées. Bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sagweste 2018-10-24T11:06:47+02:00
Diamant

http://saginlibrio.over-blog.com/enfermeedejacquessaussey coup, de coeur!

Je remercie Jacques Saussey et French Pulp Editions pour m’avoir fait confiance dans la lecture de ce roman.

J’ai refermé mon livre hier soir, et je suis encore remuée au plus profond de moi. Ce roman noir sur le thème du transgenre est le premier que je découvre et l’histoire de Virginie m’a effarée, émue mais également a fait émerger chez moi une colère contre l’intolérance, celle qui peut bousiller une vie.

Pas de patronyme ici, juste des surnoms, on se plonge au cœur de ce que vit Virginie quotidiennement depuis sa plus tendre enfance quand on nait dans un corps dans lequel on ne se reconnait pas. On alterne son passé avec le travail qu’elle exerce aujourd’hui au sein d’une maison de retraite un peu particulière. La période qui lui a valu la prison est tellement forte, tellement avilissante, tellement maltraitante que je n’avais qu’une envie c’était de la sortir de là à tout prix, pour lui éviter tout ce qu’elle renvoyait aux hommes, dans le milieu carcéral, de plus vicieux et d’abject.

Il suffit quelques fois qu’un seul être vous tende la main pour ne pas savoir comment la saisir au rebond.

Elle a une force de caractère que bien des femmes lui envieraient, mais le chemin qu’elle parcourt est malsain. Sa situation dans la maison de retraite la fera évoluer vers des sentiments qu'elle a du mal a accepter tout en gardant ce besoin qu’elle a de toujours vouloir prendre soin des plus faibles, des plus âgés, des plus particuliers.

L’intrigue menée de main de maître montera crescendo, entraînant le lecteur dans des moments interrogatifs puis salvateurs. L’auteur ne nous demande pas de cautionner ou non ce qui va se passer et les décisions prises, mais chacun pourra, au vu de ce qu’il a lu, se faire une opinion plus précise.

Je reste encore ce matin scotchée par ma lecture, un vrai coup de cœur, mais qui va au-delà des mots. Il a transcendé ma manière de voir ces femmes, il a affûté mon regard sur un sujet qui me dépassait car je n’avais aucune idée de la manière dont encore aujourd’hui elles pouvaient être perçues. C’est un roman qui ne laisse pas indifférent, il percute au fond de nous certains poncifs, certaines valeurs pour au final remettre tout en cause si tant est que l’on y soit ouvert et préparé.

Merci Jacques, tu m’as dit et m’avait prévenue que « Enfermé.e » était très particulier, je ne m’attendais toutefois pas à ressentir tes mots avec autant de force.

Enjoy !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Delphine-42 2018-10-23T11:21:21+02:00
Or

Enfermé.e est un roman très noir et bouleversant. C'est un roman qui vous bouscule violemment et vous terrasse par sa narration.

Narration qui alterne entre le passé de Virginie et un présent (qui pour nous, est le futur) où Virginie est en réinsertion professionnelle après sa peine carcérale et agit de façon étonnante.

Narration qui nous montre le calvaire de Virginie ces années d'enfance, d'adolescence, de jeune adulte et d'enfermement.

Narration étrange où personne n'est nommément nommé mais désigné par sa fonction ou une caractéristique physique ou caractérielle. Chaque personnage dans l'entourage de Virginie se retrouve désincarné, à part Fleur et Lana, ses compagnes d'armes en prison.

Narration révoltante face à la cruauté et l'ignorance des gens qui se retrouvent dans le sillage de Virginie. Le sang du lecteur bouillonne face à autant de violences gratuites, de bêtise humaine et d'injustices.

Narration qui finit par trouver tout son sens quand les deux époques finissent par se rejoindre et nous fait comprendre les sombres desseins qui habitent Virginie.

Enfermé.e est un roman à part dans l’œuvre de l'auteur, un roman personnel dédié à sa nièce. Un roman sociétal où est traité le transgenre dans la vie quotidienne et dans le milieu carcéral.

Un thème peu connu et peu traité dans les romans. Jacques Saussey s'est plongé dans le sujet et, riche de ses nombreuses documentations, nous livre un roman poignant, cru et dérangeant sur les difficiles conditions de vie de ces hommes et femmes dans le quotidien et en situation d'enfermement.

Aguerri aux thrillers et polars, l'auteur réussit avec brio cette transition dans le roman noir sociétal avec sa plume riche et addictive. Et bien qu'une enquête se profile dans les toutes dernières parties du livre, c'est bien un roman noir.

J'ai été happée par l'histoire, le désarroi de Virginie, bien qu'elle m'ait aussi décontenancée par moments. Une envie de la consoler, de frapper les idiots qui l'entouraient, de lui dire que ce n'était qu'une poignée d'idiots et qu'heureusement, bien d'autres personnes la tolèrerait et ferait fi de sa "différence".

Un roman qui bouleverse et révolte, un roman qui restera ancré dans les esprits, un roman qui explique ce que des mots ne suffisent pas toujours à faire comprendre, un roman qui prend vos tripes, les retourne en vous giflant au passage.

Une grande claque!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CeciBonDeLire 2018-10-11T19:18:40+02:00
Diamant

Mes Chers Vous,

Jacques Saussey écrit généralement des thrillers sombres et sociétaux traitant par exemple du terrorisme avec Ne prononcez jamais leur nom, ou de la pédophilie avec Sen[s] Interdit....

Mais avec Enfermé.e, c'est un roman tout à la fois noir et lumineux que Jacques Saussey offre aujourd'hui.

Si le fond reste un sujet sociétal relativement tabou, l'identité sexuelle et la possibilité d'en changer, c'est avant tout une incroyable histoire personnelle, une plongée dans la psyché et la vie de son personnage principal, la mise en abîme d'un être.

Ici, point d'histoire de flic, point d'enquête, juste le parcours d'un être humain dont les cartes ont été brouillées à la naissance et qui tente, tant bien que mal, d'accéder à ce que chacun est en droit d'attendre de la vie : la dignité et le respect.

Par une construction du récit en alternance, Jacques Saussey nous livre petit à petit les pièces d'un puzzle.

Alors qu'un chapitre relate la naissance d'un être non désiré, détesté de son père, peu protégé par sa mère et qui essaie, avec ses petits moyens, de trouver sa place en ce monde, le chapitre suivant présente Virginie, cette femme battue trop souvent, violée plus qu'à son tour, bafouée chaque jour.... mais qui se construit, pas à pas, devant les yeux du lecteur.

Alors que le sujet aurait pu permettre les clichés, le voyeurisme, voir le pathos, Jacques Saussey, par sa maîtrise du mot juste, quelquefois cru, sa pudeur, son empathie, révèle une histoire incroyablement touchante, un personnage que l'on aimerait enlacer et réconforter, un récit qui semblerait biographique tellement fort, beau, sombre et à la fois plein d'espoir.

"On a parfois besoin d'écrire les paroles que tout le monde ne peut écouter."

Enfermé.e, LE roman coup de poing de cette rentrée, celui qui laisse K.O., incapable de passer à autre chose pendant plusieurs jours.... peut-être le plus beau roman de Jacques Saussey.

C.

http://cecibondelire.canalblog.com/archives/2018/08/15/36631055.html

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode