Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Enora_b : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas
Tahereh Mafi   
Bon, je me prépare au déluge de votes négatifs qui vont accompagner ma review car beaucoup de personnes n'apprécient pas de voir certains d'entre nous avoir un avis différent (personnellement je crois encore à liberté d'expression, désolée), or ce qui est sur c'est que contrairement à l'ensemble des bloggeurs qui semblent avoir été en admiration à la lecture de ce bouquin ça n'a pas du tout été mon cas. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé, cependant il y a beaucoup de choses qui m'ont déplu/interpellée.

Le concept de l'histoire est intéressant. Juliette, 17 ans, possède un don particulier. Lorsqu'elle touche une personne elle se nourrie de son énergie jusqu'à la tuer, et elle ne contrôle pas du tout cette particularité. Enfermée dans une asile depuis plusieurs années, elle est en isolation jusqu'au jour où on lui donne un compagnon de cellule : Adam. Cependant ce que Juliette ignore c'est que ce don, qu'elle considère comme une malédiction, est convoité; principalement par Warner, un chef de ceux qui se nomment The Reestablishment et qui ont peu à peu prit contrôle du monde dans lequel le roman se situe.

Cependant le monde dystopique passe au second plan et elle complètement obscurci par l'enchaînement de métaphores que l'auteur nous balance au fil du récit. Parce que ce qu'il faut comprendre lorsque tous les reviewers disent que Tahereh Mafi a un style d'écriture très différent de ce qu'on a l'habitude de croiser, c'est qu'ils ne mentent pas. Et sincèrement je pense que c'est le genre d'écriture que vous adorez ou détestez, y'a pas vraiment de juste milieu. Pour ma part j'ai trouvé que c'était un gros point faible au bouquin car ce style m'a vraiment tapé sur les nerfs, surtout toute la première partie de ma lecture. La ponctuation est très particulière (voir carrément absente à certains moments), les pensées que Juliette n'ose pas avoir sont balancées au milieu de la narration et raturées, et comme je l'ai dit on va de métaphore en gros imbroglio de mots qui se suivent (avec parfois des suites de cinq ou six fois le même mot ce qui arrange encore moins les choses) et qui finissent par ne plus avoir de sens. En gros, le style d'écriture est très frustrant et j'ai trouvé qu'il gênait énormément le récit à certains moments. Alors oui, je veux bien que ça s'arrange au fil des pages et du rétablissement mental et social de Juliette (faute d'autre terme), mais c'est vraiment dur de passer toute la première moitié du bouquin à cause de ça. Il y a vraiment des moments où ça me démangeait de choper un stylo et de mettre des virgules, des points, et du correcteur sur les répétitions (je vous rassure je ne l'ai pas fait, c'est pas demain que je me mettrais à profaner un de mes livres même si la tentation était grande avec celui-ci).

Toutefois la seconde partie du roman est beaucoup intéressante et beaucoup plus vivante. [spoiler]En fait les choses ont commencés à vraiment capturer mon intérêt lorsque Adam et Juliette s'échappent.[/spoiler] La fin offre de bonnes possibilités pour la suite, maintenant à savoir si l'auteur saura les exploiter. Je réserve mon jugement sur le second tome, je ne sais pas encore si je le lirais. Je crois que j'attendrais d'avoir un résumé et des extraits (histoire de voir si le style se stabilise un peu plus ou si on repart dans un méli-mélo sans sens). C'est vraiment dommage car le thème de l’histoire en lui-même est intéressant et les bases qu'offre cette fin promettent beaucoup.

Pour ceux qui seraient intéressés par la traduction Française, le livre sortira chez Michel Lafon mais il n'y a pas encore de date précise à ce que j'ai pu voir (à l'origine le livre était annoncé pour courant 2012). Sincèrement, sans vouloir être défaitiste, j'ai peur de ce que la traduction va donner... ça risque de rendre la lecture encore plus pénible. J’attendais beaucoup de ce roman, surtout avec l’avalanche de reviews élogieuses, mais je crois pouvoir dire que ça a été finalement une déception pour moi.

par Althea
Insaisissable, Tome 3 : Ne m'abandonne pas Insaisissable, Tome 3 : Ne m'abandonne pas
Tahereh Mafi   
"Mon cœur se brise en mille morceaux."

Avant de faire ce commentaire, j'ai du attendre 2 bonnes heures pour pouvoir à peu près correctement, exprimer mon avis sur ce livre. Car après l'avoir refermé, la seule chose que j'aurais pu écrire serait " ... ". Juste cela. Car ce roman m'a laissé sans voix, sans souffle, sans mots, comme si ce livre avait aspiré mon pouvoir de raisonner.
N'ayant pas fait de commentaire sur les tomes précédents, ma critique englobera les tomes 1, 2, et 2/5, bien qu'il sera beaucoup plus centré sur le dernier tome. Je m'excuse donc d'avance pour la longueur, et pour les plus pressés, vous pouvez passez directement à ma critique du tome 3. (Cinquième paragraphe)
Durant la lecture du premier tome d’Insaisissable, le style de l'auteur m'a tout de suite séduite : Tahereh Mafi à une manière bien à elle d'agencer les mots, de les réunir pour qu'ils ne veulent plus rien dire du tout, ou au contraire, faire un mélange si explosif que nous mêmes, nous avons du mal à en capter le sens complet. Son style colle tout à fait avec le comportement de Juliette: fou, à fleur de peau, qui n'est sure de rien (D’où les phrases barrées, -beaucoup moins présentes, voire absentes lors du dernier tome-). Juliette, enfermée depuis 264 jours, est une fille brisée, anéanti, fragile vulnérable et tellement, tellement...faible. Elle en veut au monde entier mais se déteste par dessus tout. Elle se dégoûte, se veut morte, n'accorde aucune importance à la vie, elle se considère comme un monstre : En effet, tous ceux qui la touche et qu'elle touche se retrouve vidés de leur énergie vitale et meurent si son contact dure trop longtemps, c'est aussi la raison de son emprisonnement: l’empêcher de faire encore du mal à autrui. Ce qu'elle trouve dans un sens, juste. Et puis un jour...Adam. Adam arrive et là, c'est l'explosion, l’apothéose, la révélation: elle peut le toucher. Elle l'aime et ferai tout pour lui...Même quand elle découvre qu'il n'est venu dans sa cellule que sous les ordres de son chef. LE chef des chefs : Warner. Et même quand ce dernier l'a fait sortir de sa prison, lui offre un logement, de l'eau chaude, de la nourriture et des vêtements si luxueux qu'ils en défieraient l'entendement, Juliette reste (presque) de glace. De manière justifiée d'ailleurs, car Warner lui a fait clairement comprendre qu'il comptait l'utiliser comme une arme et qu'elle lui obéirait, comme une espèce de marionnette, sans qu'elle est son mot à dire. Warner apparaît dans ce tome comme l'Ennemi, celui qu'il faut fuir, la figure de tout ce qu'Adam, Juliette et bon nombre d'autres personnes déteste : le Rétablissement.
Bien évidemment, ils arrivent à s'enfuir et après beaucoup de péripéties et l'aide de Kenji, un soldat "déserteur "tout comme Adam (mais beaucoup plus drôle et sympathique, on sera d'accord) ils arrivent à se réfugier au Point Oméga, quartier général de la Résistance, où, tout comme Juliette (et Adam qui le découvrira plus tard),ces "réfractaires" ont des pouvoirs. C'est la fin du tome 1.
Le tome 2 se passe principalement au Point Oméga où Juliette pleurnichotte (Je confirme ce mot n'existe pas) la plupart du temps et où Adam la réconforte...aussi la plupart du temps. Puis Adam découvre qu'il a lui-même des pouvoirs et Juliette décide de "rompre" car son pouvoir risque de le tuer par sa faute.
Et, je ne sais plus trop comment, Warner est capturé et ramené au Point Oméga : On découvre qu'il à lui aussi des pouvoirs et qu'Adam et lui sont ( ATTENTION SPOILER POUR CEUX QUI N'ONT PAS LU LE TOME 2...)...demi-frères !...Et Juliette commence à avoir quelques doutes sur ses sentiments et n'accepte pas le fait d’être attiré par Warner. Mais les circonstances font, qu'à la fin du tome 2, elle soit "obligé" de collaborer avec Warner pour se venger de son père, Anderson; Une guerre à éclaté et beaucoup de gens du "bon coté" sont morts à cause de lui.
Le tome 2,5 est hors série et se place du point de vue de Warner. Un Warner que l'on découvre pas si insensible que ça et clairement amoureux de Juliette. Le carnet qu'elle gardait pendant son emprisonnement est trouvé et lu par Warner. Ses sentiments sont divers, face à la lecture des plus profondes pensées de Juliette; et il est de plus en plus fasciné par elle.
Et enfin, j'arrive à ma critique du tome 3. Un tome qui m'a inspiré beaucoup de sentiments, tellement, tellement de choses à dire de ce tome. Le style qui singularise Tahereh Mafi des autres auteurs est beaucoup moins présents dans ce tome que dans les deux premiers; néanmoins, je crois que des 3, celui-ci dépasse toutes mes espérances (surement aussi, parce que c'est le dernier) .
J'aimerais pouvoir vous faire part de mes sentiments le plus clairement possible. J'aimerais pouvoir vous faire ressentir les mêmes sensations que j'ai éprouvé en lisant ce livre. J'aimerais ne jamais avoir lu ce livre aussi rapidement. Pour le relire. Encore, et encore, et encore, et encore... Sans jamais m’arrêter.
On retrouve Juliette changé. Plus forte, plus féroce, plus...Insaisissable. Je ne sais pas comment Tahereh Mafi fait, a fait, pour que tous les mots de ce roman, ainsi que les autres, nous donne l'impression de nous révéler un interdit, un grand secret, comme si un ange descendait du ciel pour vous chuchoter à l'oreille le plus horrible de tous secrets... Je ne sais pas comment elle fait pour qu'ils donnent l'impression de vouloir dire quelque chose de si profond, de si vivant et de si réel, quelque chose de tellement plus réel que la réalité, tellement plus réel qu'un livre et bien trop réel pour des personnages de fiction; qu'ils donnent l'impression que le tangible devienne incertain et que l'incertain devienne tangible ... Chaque mots vous heurtent jusqu'à briser vos os, briser vos jambes et vos bras, briser votre esprit, vos pensées, briser vos convictions les plus solides,vous faire fondre et vous figer en même temps, vous transmettre tellement et si peu de choses à la fois, et vous faire
à
chaque
fois
de plus
en plus mal
et vous donnez l'impression de chuter et de voler, d’être bien plus vivant que vous ne l'avez été de toute votre vie ou plus proche de la mort à chaque instant... Vous tombez, toujours plus vite, toujours plus bas, toujours toujours...
Plus profond.
Et ma chute n'a été que plus rapide quand les doutes de Juliette se sont transformés en certitude et qu'elle à été sure[spoiler] que c'était Warner, et pas Adam, le véritable amour de sa vie (désolé de paraître clichée), et qu'elle était certaine [/spoiler] du choix qu'elle allait faire.
On découvre un Warner totalement à l'opposée du 1, et quelques parties de sa vie nous sont révélées. Adam, par contre, est presque [spoiler]pitoyable, par son comportement, ses cris et[/spoiler] méconnaissable. Je crois que l'auteure a choisi la solution de facilité pour le choix de Juliette et même s'il ne me déplaît pas, je l'ai trouvé trop facile à mon gout: le choix de Juliette semble évident.
La fin, quoique plutôt rapide, signe à la perfection ces 3 tomes mais donne l'impression de ne pas être le dernier de la série. (Une adaptation en film est peut être prévue.)
Quoiqu'il en soit, ce dernier tome est une merveille, j'aimerais tellement, dans 1 an, y repenser et ressentir exactement les mêmes sentiments que maintenant, un mélange de déception et de joie, d'avoir fini ce livre et de n'y avoir trouvé dans l'ensemble aucun défaut, et que ce souvenir reste intacte, ce moment où je me rends compte que ce livre restera gravé dans ma mémoire...

"Et j'aimerais, plus que tout, savoir comment immortaliser ces moments pour les revivre à jamais.
Parce que celui-ci
vaut tout l'or du monde."

par Fantalex
Insaisissable, Tome 2 : Ne m'échappe pas Insaisissable, Tome 2 : Ne m'échappe pas
Tahereh Mafi   
Oui, bah non, j'ai pas tenu le coup, je l'ai lu, voilà, j'ai craqué. Et ça me fait ressentir des choses paradoxales, je suis heureuse, très heureuse, euphorique même. Mais je suis triste, triste de devoir attendre un an avant la sortie du prochain tome. Ce roman est ... je n'ai pas suffisamment de mots pour décrire combien j'ai attendu de lire quelque chose comme ça, combien j'ai espéré qu'un auteur m'offre cet extase, une fois dans ma vie (et j'en veux plus, plus, plus). Je ne reviendrais pas sur la plume irrévocablement et indéniablement sublissime de Tahereh Mafi, ceux qui ont lu le premier tome savent déjà à quel point c'est une auteure talentueuse.
Des livres excellents, j'en ai lu, et j'en lirai. Celui-ci est différent, pas le meilleur, un des meilleurs, oui. Mais il est différent. Si différent. On n'a pas tellement l'impression de lire un roman, on a juste l'impression qu'on est quelqu'un d'autre, on a juste l'impression de penser, inlassablement, sans réel fil rouge, sans transition, sans mensonges. Parce que les sentiments sont si authentiques, ils sont si véridiques que ça ne nous touche même pas, ça ne nous fait même pas ressentir de l'empathie, c'est plus fort que ça, plus puissant, plus poignant. Waw. Oh mon Dieu, Oh mon Dieu, Oh mon Dieu. C'est haletant, presque fatiguant. Je ne sais pas quoi dire, ni quoi penser, j'en reviens pas.
Les personnages sont...la raison principale qui me fait tant aimer ce livre, et je suis déçue de ne pas pouvoir leur attribuer un 100, un 1000 sur 10. Ils sont incroyablement attachants, incroyablement vrais. Juliette a évolué, oui, et on sent cette évolution. Si je l'aimais au tome un, j'en suis venue à l'adorer, j'ai ressenti tout ce qu'elle a ressenti, agonie, frustration, tiraillement. Warner a évolué, Warner est changé, Warner est...juste Warner. Il n'en faut pas plus pour l'aimer, aimer son imprévisibilité, la contrariété qu'il éveille parfois en nous, mais l'indubitable affection qu'on ne peut s'empêcher d'éprouver à son égard. Adam est toujours aussi magique, mais lui aussi est changé, lui aussi est différent. Kenji est la petite fraîcheur au milieu de ce monde chaotique, celui qui m'a fait sourire et rigoler, même dans les situations les plus dramatiques, ce personnage est vraiment indispensable au roman, vraiment.
Je ne vais pas plus m'étaler (même si je pense l'avoir déjà assez fait), mais Unravel me a définitivement quelque chose de plus que les autres romans YA. Définitivement.


par Dreamer
Felicity Atcock, Tome 1 : Les anges mordent aussi Felicity Atcock, Tome 1 : Les anges mordent aussi
Sophie Jomain   
RAFRAICHISSANT & AFFRIOLANT !

Un premier tome réussi sur les Anges et les vampires, livré sur un ton humoristique par l'héroïne.
Féli, la bonne copine sur laquelle on peut toujours compter et qui ne sait pas dire non, est entourée de Daphnée, sa collègue et amie; et c'est ensemble qu'elles se rendent à Londres pour rejoindre le rencard de Daphnée.
Mieux aurait valu que Féli se casse une jambe ce soir là, car c'est au cours de cette soirée que sa petite vie tranquille et monotone va prendre fin.
C'est un livre tout en légèreté qui nous est dévoilé, certains passages sont sexy à souhait, d'autres nous font sourire et d'autres encore piquent notre curiosité quant aux origines et facultés mystérieuses de Féli.
Un livre intéressant et sans prises de tête qui se lit d'une traite et qui me fait m'interroger sur la teneur du second tome.
Une lecture divertissante sans le moindre doute mais toutefois un peu chère.
Cela étant, je SAIS que je lirai la suite ;-).

par ccmars
Felicity Atcock, Tome 5 : Les anges battent la campagne Felicity Atcock, Tome 5 : Les anges battent la campagne
Sophie Jomain   
J’ai tout simplement adoré voir ce tome prendre forme avec ses défauts gommés petit à petit sous la magnifique plume de Sophie. Je n’ai jamais autant ris, pleuré et marronné que dans ce tome-ci. J’ai quand même mis dix bonnes minutes à me remettre de la fin… Fin que je connaissais déjà !
Je vous mets le message que j’ai envoyé à Mme Jomain après avoir lu un passage : « putain de bordel de merde, j'ai besoin de prendre l'air et surtout de refaire mon maquillage, j'ai du mal à m'en remettre :o » Ouais, j’ai souffert moi aussi lol.
Alors oui, j’ai sûrement été chiante et parfois très tatillonne mais qu’est ce que j’ai aimé !

Bon, maintenant, il faudrait peut être que je rentre un peu dans les détails non ? A quoi devez-vous vous attendre dans ce tome ?
Tout d’abord, il faut dire que ce tome renoue avec l’humour, après un tome plutôt sombre, ici place à la légèreté, aux répliques cinglantes et tordantes de mon entre-deux d’amour et de notre Feli chérie. C’est un festival plutôt cocasse et surtout à mourir de rire mais ce n’est pas tout, nous avons aussi le droit à de la tendresse et de la sensualité qui rendra toutes choses les fans de Stan et de Terrence. Phil sera lui aussi de la partie et sa loyauté et son amitié envers Feli ne seront plus mises en doute mais qui a dit que Phil ne désirait que de l’amitié ? Pour le coup, je suis d’accord avec Daphné, je n’aime pas le chien :D. L’élément surprise dans ce cinquième opus est Margaret qui se découvre un peu plus ici et pas forcément comme on s’y attendrait, fidèle à elle-même, elle nous montrera un nouveau visage, de quoi décontenancer Feli et nous lecteur qui avions un avis très arrêté sur la tante un peu cinglée.
La descente aux enfers de Feli sera elle aussi riche en détails et en émotions mais cette fin, putain de bordel de merde, je pense qu’elle en laissera plus d’un sur le cul, et une fois remis du choc, vient les larmes et le « non mais POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIIIII » J’ai envie de vous dire « PARCEQUEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE » mais pas sûre que vous apprécierez lol.

Ce tome est pour moi l’un des tomes les plus aboutis de cette saga, on avance (c’est déjà l’avant dernier bouhouhouhou) crescendo dans les émotions et les surprises, nous demandant comment vat-on faire pour attendre le tome 6 ?
Sur ces belles paroles, je vous laisse lire ce tome, en espérant que vous prendrez autant plaisir que moi avec lui !


Felicity Atcock, Tome 4 : Les anges sont sans merci Felicity Atcock, Tome 4 : Les anges sont sans merci
Sophie Jomain   
Une bonne suite.
Pour une fois j'ai aimé le personnage de Terrence, il m'a vraiment touché.
Par contre Felicity et ses faux airs de "sainte nitouche", m'a parfois agacé.
L'histoire est bien menée. J'ai aimé connaitre le père de Felicity.
Et Stan... égale à lui même. On découvre plus son côté sombre et je dois dire qu'il nous réserve encore de grandes surprises.

par Adèle
Felicity Atcock, Tome 3 : Les anges sont de mauvais poil Felicity Atcock, Tome 3 : Les anges sont de mauvais poil
Sophie Jomain   
Team Stan !!!! J'espère qu'il sera[spoiler] le papounet [/spoiler]XD J'ai trop envie de voir sa tête ^^

Septembre c'est encore loin...
Felicity Atcock, Tome 2 : Les anges ont la dent dure Felicity Atcock, Tome 2 : Les anges ont la dent dure
Sophie Jomain   
Après un premier tome époustouflant d'originalité et d'humour, voici enfin le second volume des aventures de Felicity Atcock. Notre héroïne toujours aussi végétarienne, loufoque, sujette au mauvais karma et accroc aux ennuis. Incapable de résister au chocolat et à ses amis, et c'est justement en voulant aider Greg qui fait joujou avec une femme plutôt griffue qu'elle se retrouve dans les ennuis jusqu'au bout de ses doigts de pied.

Cette fois ci ce ne sont pas des vampires qui sont pendus à ces basques mais rien de moins qu'une sorcière jalouse qui non seulement pratique la magie noire et les arts sataniques mais recommande notre chère héroïne à Satan. Entre les mauvais sorts, les poulets accrochés à sa porte, les voyages non désirés en enfer au milieu de démons libidineux et d'un prince des enfers sexy en diable mais combien dangereux, notre pauvre Felicity en perd presque sa bonne humeur et son humour dévastateur.
Ces relations tumultueuses avec Terrence l'ange le plus torride qui soit et Stan entre-deux sexy et exaspérant n'arrangeant pas vraiment ses affaires, elle se demande si une mauvaise étoile spéciale n'a pas été créée pour elle. À ceci vous ajoutez l'arrivée de Jeliel un archange amour éternel de Terrence et vous comprenez bien que cette chère mademoiselle Atcock n'est pas sortie de l'auberge pour notre plus grand plaisir à nous lectrices.

Le rythme de l'histoire est toujours aussi soutenu et déjanté, Sophie Jomain pratiquant l'humour d'une main virtuose nous concoctant par la bouche de son héroïne des répliques à mourir de rire. Je ne résiste pas à vous citer celle-ci:
" Il n'y avait pas grand chose à jeter chez Stan. Il m'avait d'ailleurs toujours fait penser à un buffet des meilleures choses à manger. Et ce là, je l'avais à portée de ma main, je n'avais qu'à me servir. Mais dans mon intérêt et quelque soit la force de mon appétit, il était indispensable que je compte les calories avant de passer à table. Stanislas était pire qu'un bloc de foie gras aux truffes noires: c'était beaucoup trop cher et ça restait sur les cuisses".

Mais l'humour caustique et des personnages hauts en couleur plein de surprises ne sont pas la seule force de ce deuxième opus, je dois dire que l'intrigue concoctée par notre auteure est elle aussi à la hauteur de mon souhait. Particulièrement complexe et bien amenée, son point culminant est grandiose et m'a prise au dépourvu, je ne l'avais pas vu venir et Felicity non plus (oui je sais c'est facile).
Ce tome c'est aussi celui des révélations, des réponses sur les questions que l'on se posait sur le passé de certains personnages, les origines de notre héroïne.

Par contre Madame Sophie Jomain j’espère bien que vous allez faire un troisième tome après l’abominable suspense que vous nous laissez sinon croyez moi il n’y a pas que vos anges qui ont la dent dure !!!


par samba
Felicity Atcock, Tome 6 : Les anges voient rouge Felicity Atcock, Tome 6 : Les anges voient rouge
Sophie Jomain   
Et voilà que cette délicieuse saga se termine! Que dire? J'aime tous les personnages principaux, que ce soit Felicity, Stan ou Terrence. Cette saga est drôle, rafraîchissante, enrichissante, originale et pleine d'audace. Très simple à lire, les choses sont dites clairement, c'est cru, direct, fun. Tout est réuni pour rendre cette saga épique et géniale. Je conseille vivement, c'est une merveille ;)
J'ai beaucoup apprécié l'épilogue où Adam a 3 ans, dans ce dernier tome, ça laisse une petite ouverture, une part de mystère tout en y ajoutant une part de réponse quant à l'avenir. J'admets que j'aimerais un petit spin-off, voir davantage les pouvoirs d'Adam, le voir évoluer, grandir dans ce monde dont il est presque maître, et surtout en savoir plus sur sa relation avec son âme-soeur dont il n'a pas encore pris pleinement conscience :)
En tout cas, merci Sophie Jomain pour cette fabuleuse série!
Angelfall, Tome 3 : L'Ultime Espoir Angelfall, Tome 3 : L'Ultime Espoir
Susan Ee   
Cette série est sans doutes une des seules que j'arriverai à relire. Elle est tellement géniale.
Penryn est sûrement une des meilleures héroïnes que j'ai pu lire. Elle veut sauver sa famille, mais décide quand même de sauver tout le monde! Sans se plaindre, en plus! C'est génial, non ?^^ Et son histoire avec Raffe tient bien mieux que tout les coups de foudre qu'on peut croiser dans les autres livres. Ils sont partenaires ; ils se font vraiment confiances et elle n'est pas sans arrêts en train de se demander ce qu'il ressent pour elle. Elle est indépendante et intelligente et lui aussi. Ils n'ont pas forcément besoin de l'autre pour survivre. Et ça marche beaucoup mieux que n'importe quelle autre romance, d'après moi.
L'histoire. Elle est parfaite, hein ? Des anges pas vraiment cools, l'Apocalypse, des monstres, et des démons. J'aime! Vraiment très bien. Vraiment vraiment. Mais genre, vraiment beaucoup.
Pourrait-il y avoir une suite? Sur les Watchers, par exemple. Ils sont vraiment cools, eux :D. Et cette fois avec la vraie Apocalypse ? J'imagine déjà ! Ah la la!
Et j'aime beaucoup la couverture, aussi !^^

par Phiness
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3