Livres
461 317
Membres
417 506

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par bamby114 2013-08-13T11:30:57+02:00

"Il m'arrive de vous observer, madame Gwendolynne Price, le saviez-vous?

Chaque jour, à la bibliothèque, je vous regarde. Chaque jour, je brûle de vous toucher, je me dèbâts dans les affres de mes pulsions. Vous passez prés de moi, et j'ai envie de vous attraper par le bras pour vous entraîner entre les rayonnages et commettre l'indicible. Je désire glisser mes mains sous votre jupe et vous caresser pour que vous gémissiez de plaisir. Je veux dénuder un peu de votre peau crémeuse ici même dans la salle-de-lecture, à quelques centimètres à peine des manants qui déambulent dans votre domaine sans se douter de ce qui s'y trame.J'aspire à dévoiler vos courbes m[spoiler]à vous embrasser et à frôler avec ma langue votre clitoris exquis, à le lécher jusqu'à ce que vous n'y teniez plus et que l'orgasme libérateur vous fasse vibrer. Jouissez pour moi, Gwendolynne.

N'ayez crainte, ma douce. Je ne vous veux aucun mal...Simplement vous goûter. Ou bien vous toucher.

Si seulement je vous pouvez vous adorer de loin, dans la chasteté, tel un chevalier d'antan se mourant pour sa dame d'un amour platonique... Si je savais écrire de la poésie romantique, je mettrais en rimes votre beauté, je décrirais les moindres facettes de votre sourire, de votre grâce, et soulignerais combien je brûle de m'agenouiller devant vous, avant d'embrasser le sol que vous auriez foulé en me quittant.

Mais cela est vain, ma chérie. cela ne me suffit pas. Je suis incapable de me cantonner à la pureté des grands esprits. Je suis trop animal. Une bête lubrique, indomptable. Le simple spectacle de vos courbes m'inspire une intense excitation. Je suis mû par le désir de vous faire l'amour avec ardeur. Lorsque vous passez près de moi, ma queue douloureuse se tend vers vous, et j'écoute le bruissement de votre jupe contre votre peau en regrettant de ne pas être ce banal morceau d'étoffe. De ne pas pouvoir m'immerger dans la senteur de votre chatte délectable.

Je suis obnubilé par ce qui se niche entre vos cuisses. La nature sauvage de votre sexe, le rose de sa géographie intime. J'adorerais écarter vos jambes et vous contempler pendant des heures, vous caresser du regard, savourer la vulnérabilité de votre nudité offerte.

Les pensées que vous m'inspirez vampirisent mes journées et gâchent mon travail, mais peu m'importe. Seul l'espoir que vous partagiez mes caprices me réconforte. Dans mes fantasmes, vous convoitez ma queue, vous essayez de deviner à quoi elle ressemble, vous anticipez les sensations qu'elle vous procurerait, logée dans votre main ou votre fente.

Et sachez qu'elle est plutôt avenante, cette queue, chère Gwendolynne. De fait, à votre simple évocation, elle prend une ampleur spectaculaire. Elle se dresse en hommage à votre exubérante et prodigieuse beauté, à la promesse d'en explorer le moindre centimètre carré, de s'y plonger tandis que nous baiserions éperdument, à demu nus sur le sol de la salle de lecture.

Afficher en entier
Extrait ajouté par laetitia90 2014-01-08T19:32:34+01:00

Au bureau de prêt, je m'agite. Je ne me sens pas particulièrement mal installée sur mon tabouret, mais j'éprouve une sensation fort étrange. Mon gage consistait à venir travailler sans petite culotte. C'est un peu effrayant...et très venteux. Car, je vous le donne en mille, le temps s'est rafraîchi, si bien qu'il fait frisquet là où vous pensez. Impossible pour moi d'oublier que je ne porte rien sous ma jupe.

Afficher en entier
Extrait ajouté par bellajessica 2013-06-27T03:25:25+02:00

Il lit la lettre et, pendant un instant, se contente de garder les yeux rivés sur le bout de ses doigts fuselés, qu’il serre sur les feuilles de papier. Je suis subitement très intéressée par ses mains, car je repense aux propos de mon Ténébreux Admirateur : à ce qu’il a envie que je fasse, à ce que j’ai fait, à ce qu’il me ferait si d’aventure il avait l’occasion, lui, de me toucher. Viscéralement, je sais qu’il ne me veut pas de mal et que, si sa prose se changeait en actes, j’aurais tout à y gagner.

Les mains de Daniel sont une œuvre d’art. Elles sont graciles mais fortes, aussi élégantes que classiques. Toutes les terminaisons nerveuses de mon corps m’affirment que, si elles avaient le quart du talent que prétend posséder Némésis, elles me transporteraient sur une autre planète, à des années-lumière d’ici. Mais elles tremblent autour du papier bleu couvert de l’écriture raffinée, bleue également.

Daniel est troublé, il hausse ses sourcils noirs tandis qu’une légère rougeur envahit ses joues et le soupçon de barbe qui longe sa mâchoire.

En bonne catin effrontée – manifestement, j’ai la ferme intention d’en devenir une –, je jette un coup d’œil en douce à son entrejambe. L’étoffe de son pantalon a enflé. Il bande.

J’ai tout gagné. Gwendolynne la respectable bibliothécaire me gronde, parce que je n’aurais jamais dû parler de Némésis à Daniel ; je suis d’une stupidité sans borne. Et, pendant ce temps-là, Gwen l’apprentie libertine sourit intérieurement, songeant : Oh oui ! Oh oui, oh oui, oh oui !

Afficher en entier
Extrait ajouté par juju18 2017-11-25T23:39:40+01:00

Pas de lettre bleue pour moi aujourd’hui. C’est une déception, je l’avoue. Mais je me console en songeant que Némésis et moi disposons désormais d’un autre mode de communication. Il m’a même donné un numéro de portable qu’il faudra que j’appelle une fois que j’aurai fait mon choix. J’ignore encore quelle sera ma décision. Le gage qu’il m’impose est dingue ; il requiert un vrai pas de géant, comme il dit.

M’informant qu’il serait susceptible de m’espionner de loin sous un déguisement, il m’a mise au défi de me rendre dans un bar et d’accoster un parfait inconnu, un mâle en rut à qui je proposerai de s’encanailler. Je me demande s’il s’est inspiré du blog d’une call-girl… C’est un genre qui a tendance à se développer.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode