Livres
481 797
Membres
467 969

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Erectus



Description ajoutée par annick69 2018-11-09T13:22:13+01:00

Résumé

Et soudain l’humanité se mit à régresser

À Richards Bay, en Afrique du Sud, c’est le choc.

Un homme s’est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus.

Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, déboussolés, imprévisibles, semant la panique dans la population.

De quel virus s’agit-il ?

Que se cache-t-il derrière cette terrifiante épidémie ?

Une scientifique française, Anna Meunier, se lance dans une course contre la montre pour comprendre et freiner cette régression de l’humanité.

Partout, la question se pose, vertigineuse : les erectus sont-ils encore des hommes ?

Faut-il les considérer comme des ancêtres à protéger ou des bêtes sauvages à éliminer ?

Un cauchemar planétaire

Afficher en entier

Classement en biblio - 75 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Sissireadingbooks 2018-12-16T08:53:22+01:00

Au cours de sa carrière de chasseur de virus, il avait traqué des agents pathogènes redoutables aux quatre coins du monde, mais aucun de ces fléaux ne l’avait préparé au virus Kruger. Celui-ci ne tuait pas en cinq jours comme l’Ebola. Il ne laissait pas son hôte exsangue et apathique comme le Marburg. En réalité, le Kruger épargnait la vie de son hôte, mais ses effets étaient plus dévastateurs qu’une bombe. Une bombe à retardement…

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Krysaline 2019-11-11T16:36:52+01:00
Argent

Tout commence au fin fond de l’Afrique du Sud, dans un laboratoire clandestin (l'est-il vraiment ?) à Malela où un incident inconnu a fait fuir les chercheurs qui s’y trouvaient ; ceux-ci ont d'ailleurs laissé les portes ouvertes dans l’affolement de la fuite.

Puis l'apparition pour le moins "étrange" dans le parc Krüger d'un éléphanteau qui arbore soudainement 4 défenses comme ses ancêtres les gomphotheriums du temps de la Préhistoire, il y a quelques poussières de millions d’années…

Et soudain apparait un virus follement contagieux, à propagation rapide qui va toucher d’abord les animaux puis les végétaux et enfin l’homme.

Tous les ingrédients sont ici réunis pour réaliser un excellent blockbuster avec force effets spéciaux etc…

Pour ce qui me concerne, je ne suis pas très fan des romans scientifiques que je trouve souvent trop alambiqués et trop compliqués à suivre. Mais dans ce cas précis l’auteur n’est pas rentré dans un pensum et c’est tant mieux !

Comme vous l'avez compris n’étant pas une adepte inconditionnelle des romans de science-fiction car trop éloigné pour moi d’une réalité possible, je suis en revanche "fana" de thriller, si ! Et puis, d’esprit « aventureux » et curieux, attirée par la 4ème de couvre, j’ai quand même postulé pour la lecture de ce livre.

Pour la forme, c’est un roman d’anticipation avec une fiction bien « ficelée » où l’action et le suspense laissent peu de temps mort, ce qui en fait un excellent thriller rythmé. Les personnages principaux sont attachant et on suit leurs différents cheminements avec intérêt.

Au début, l’auteur met un peu de temps à installer l’histoire mais c’est nécessaire à la compréhension de ce qui suivra. On a besoin de se familiariser avec ce sujet scientifique un peu complexe.

Ensuite pour le sujet : des éléments scientifiques sur la recherche et la manipulation génétique sont à l’honneur ainsi que le monde de la politique. C’est là que le bât blesse pour moi car c’est l’entrée en scène de la Sci-fi rend ce qui était plausible auparavant, improbable avec ce virus dit « Kruger » (du lieu de sa découverte). Mais le roman d'anticipation se soucie-t-il par définition de la réalité ? Du moment que cela soulève un doute "raisonnable » : Et, si ... ?

Alors, pas trop détaillé scientifiquement (voir même approximatif, je trouve que pour un Docteur Es Science, l’auteur reste superficiel sur cet aspect, mais le but de l’ouvrage n’est pas d’en faire un manuel de vulgarisation scientifique, donc je comprends la démarche).

Donc, suffisamment détaillé quand même pour séduire les aficionados du genre, de l’action pour séduire les adeptes, du suspense pour les mordus de thriller, une belle histoire d’amour, un tout petit zeste de « sexe » … Bref, tout y est pour plaire à un public le plus large possible.

Eh oui, désolée, j’y vois-là encore une stratégie marketing…. C’est décidément une obsession chez moi !), je suis parano, je la débusque partout !!! Mais fort heureusement je ne fonde pas mon avis sur ce seul critère !

Qu’importe donc « l’emballage » du moment que l’histoire se tient et est originale. Pour moi, un livre est réussi s’il m’apprend quelque chose de neuf et s’il me donne l’envie d’aller « creuser » le sujet et de faire des recherches complémentaires. En ce sens, le livre fut pour moi un véritable « page-turner » puisque j’ai égrené les pages beaucoup plus vite qu’à mon habitude.

A propos donc d’apprendre quelque chose et toujours sur le fond, l’auteur soulève finalement des questions philosophiques et éthiques (les Homo sapiens devenus Homo Erectus peuvent-ils être toujours considérés comme des Humains ou non ? Faut-il les protéger ou les tuer ? L’évolution est-elle toujours « positive » ? Ne peut-elle pas être régressive ?).

Remettre en question la théorie de l’évolution de Darwin, ok, pourquoi pas. D’ailleurs l’évolution constitue-t-elle forcément un progrès ? l’évolution régressive n’est est-elle pas un antagonisme ?

La définition de l’évolution selon le Larousse : Passage progressif d’un passage à l’autre (progressif, pas en 1 nuit). Là on parle d’inversion totale du processus, qui semble déjà d’ailleurs scientifiquement constatée de nos jours, selon les notes de l'auteur en fin de livre) et pas toujours en positif (qui tend vers un mieux) : la progression, l’évolution d’une maladie n’induit pas toujours une « amélioration » par exemple…

J’ai bien aimé l’introduction d’internet avec un échange sur les réseaux sociaux où s’affichent propagation de rumeurs, fondées ou non, déformées sur fond de bêtise humaine.

Au milieu du récit je trouve que ça perd de son intensité et cela piétine un peu (notamment au niveau des "négociations entre états). Mais on enchaîne rapidement au rythme de la propagation du virus sur un thriller d’action, pas trop de flottements donc...

Cependant, la solution imaginée pour mettre tout le monde d’accord me semble capillotractée, un peu sortie de nulle part, comme un « joker ». En effet, si la communauté internationale ne s’accordent déjà pas sur le sort des victimes comment s’accorderaient-elles pour unir et coordonner l’effort de ses chercheurs pour trouver un remède, un vaccin ? Cela me semble tellement improbable !

Peut-on, d’une part, à la fois chercher l’origine du virus (nécessaire pour en étudier la souche et fabriquer l’antidote) et être efficace sur la mise au point d’un remède sans solidarité internationale (dont il n’est pas question dans ce livre) ?

De même que le « qui », le « comment » et « qui finance » reste flou (surtout quand on connait la concurrence féroce que se livrent les lobbies pharmaceutiques occupés qu’ils sont à tirer la couverture à eux).

Enfin, les trois quarts du livre amène à se poser des questions, puis dans le dernier quart, les réponses (et pas toutes) sont balancées en bloc, d’un coup, en vrac comme s’il était urgent d’apposer le mot FIN.

Le postulat soudain d’Anna, mettant fin à la polémique me parait se baser sur rien, comme un lapin sorti d’un chapeau de magicien. Bref, cela m’a laissée un peu « perplexe » et j’en ai conçu une très légère déception ; comme s’il me manquait des éléments.

J’ai relevé la touche légèrement optimiste vers la fin comme pour permettre d’amorcer une suite.

Je recommande donc, malgré tout (mon avis est globalement positif, juste un tout petit peu tempéré mais c’est tout à fait subjectif) cette lecture au rythme haletant et plein de rebondissements. Une réussite dans le genre. Je vais d’ailleurs me procurer d’autres ouvrages de l’auteur pour confirmer mon intérêt (nouveau pour moi) pour ce sujet.

Un grand merci aux Éditions XO et à #NetGalleyFrance de m’avoir permis de découvrir cet univers.

Mes autres critiques: https://www.bouquinista.net

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lildrille 2019-10-10T10:27:53+02:00
Pas apprécié

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=40924

J'ai mis la note de : 11/20

Mon avis : Erectus est un livre qui annonce du lourd, de l’intrigue prenante et scientifique, dans une société qui est la nôtre et imaginant des faits qui pourraient nous arriver et mettre à mal notre monde tel que nous le connaissons. Le problème qui est lancé est clairement effrayant et étonnant : et si l’évolution pouvait régresser ? Et si chaque être vivant pouvait redevenir ce qu’il était il y a des milliers, voire des millions d’années ? Et si nous devenions nos propres ancêtres ? Le thème est clairement palpitant et captivant, surtout lorsque l’on sait que la science pousse actuellement ces sujets et commence à élaborer des conjectures fascinantes.

Malgré ce thème et cette intrigue assez puissante et prometteuse, le roman laisse une sensation amère après sa lecture. La résolution du problème n’est clairement pas intéressante ni terminée. On a l’impression que l’auteur laisse plusieurs sujets en suspend pour peut-être écrire une suite. Et celle-ci n’apparaît pas vraiment comme un roman que l’on attendra avec impatience.

Les dernières pages déçoivent clairement et apparaissent même comme bâclées, comme si l’écrivain n’avait pas réfléchi à une solution réellement fiable et efficace, ou à une solution tout court. Les derniers mots étonnent quelque peu, tout de même, mais sans enlever toute ces sensations négatives. Le problème de la régression est toujours présent au final, et la survie de la population est clairement en péril. On reste sur notre faim.

De plus, la part scientifique de ce roman est plutôt réduite et c’est ce qui est vraiment dommage. Même si plusieurs dialogues et personnages nous permettent d’en savoir plus sur nos ancêtres et certains âges historiques passés, la plus grosse part du roman est donnée à la politique et à la violence, ce qui n’emballe pas beaucoup. Cette solution de facilité n’apporte rien au roman, si ce n’est du sang pour les amateurs et des dialogues concentrés sur le pouvoir et l’argent qui n’aboutissent à rien d’autre qu’à des conflits armés supplémentaires sans attrait.

Les premiers chapitres sont vraiment géniaux dans la découverte du phénomène et la mise en place des stratégies pour contrer ce qui arrive. On suit par exemple plusieurs personnes dans un laboratoire et ce milieu captivant regorge d’énigmes et de pièges en tout genre. Cependant, ce souffle s’estompe vite pour tomber dans de la banalité et de la mollesse, laissant la part belle à des personnages peu attrayants. On perd cette énergie séduisante des débuts pour suivre une histoire qui n’a plus rien d’étonnant ou de fascinant.

Une histoire d’amour est aussi amenée et bien menée, pour le coup, tout en subtilité et tendresse. On s’attache facilement à la jeune femme scientifique qui sort du lot, d’abord par ses idées puis par sa grandeur d’âme, ce qui est un fait rare et à noter. L’héroïne du roman, incontestablement, mène un combat intérieur qui est intéressant à suivre et ses postulats en sciences sont intrigants.

Même siErectus pointe ainsi les plus gros problèmes de notre société, il n’en est pas moins gênant que ces considérations ne fassent rien avancer. On a la sensation de stagner au niveau politique et économique, ce qui reflèterait peut-être notre propre situation mais qui n’a rien de passionnant à la lecture. En effet, l’auteur dénonce mais s’arrête ici, comme si c’était le rôle du lecteur de résoudre cette crise et de réfléchir à ces tenants et aboutissants.

L’appropriation de l’Internet est bien mise en page dans ce roman. L’auteur marque ici un point en nous faisant comprendre que les communautés du net prennent de plus en plus d’importance et que leur avis est à prendre en compte.

L’afflux de personnages est étrangement mis en place. Le nombre de personnages n’est pas en soi un problème mais la façon de faire choisie apporte un rythme peu commun et crée même de la frustration. Effectivement, les scientifiques que nous suivons de près au début, par exemple, sont quasi complètement oubliés dans les autres trois-quarts du roman. D’autres personnages détaillés ne font leur entrée que pour quelques pages et on ne les revoit plus ensuite alors qu’ils semblaient avoir du potentiel. Le fait qu’il y ait beaucoup de personnes ne permet pas de s’attacher à tous. Anna Meunier reste clairement celle qui marque le plus dans ce roman et ce n’est en fait pas plus mal étant donné ses antécédents, sa personnalité, sa valeur et ses idées.

Erectus est un livre qui n’est pas saisissable par tout le monde et qui ne plaira pas à ceux s’attendant à une vraie enquête scientifique. Certains passages sont inutiles, simplement présents pour montrer de la violence à l’état pur, quand d’autres chapitres mériteraient plus de détails et de réflexion. C’est un parti pris risqué et qui partagera.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par paulette42 2019-10-03T16:56:33+02:00
Or

j'ai bien aimé ce livre, un bon thriller scientifique , qui se lit bien, un virus, une régression de la faune , de la flore et des humains , les hommes vont ils s'en sortir? Va t'on trouver un remède contre ce virus? j'ai bien aimé la fin

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-09-17T18:22:08+02:00
Argent

Désolée, mais Erectus n’est pas le titre du dernier roman de Rocco Siffredi dans lequel il nous raconterait ses mémoires et ses tournages.

Cet homme de lettres vous dirait sans doute qu’il n’a rien à voir avec un homo, même erectus.

Enfin, je pense, je n’ai pas étudié la filmographie de cet homme en long et en large et s’il a fait des films joyeux, je ne suis pas au courant et je m’en fiche, il fait ce qu’il veut.

Le film « Alerte », datant de 1995, m’avait fichu les chocottes et depuis, les films parlant de contagions ou de pandémie, je les fuis, pire que les discours politiques.

Et me voici à lire un livre parlant de virus, de pandémie, de contagion, d’un truc encore plus terrible que Ebola et la Peste réunis, une saloperie qui te fait régresser au stade des tes lointains ancêtres, les Homos Erectus.

T’es encore loin de l’Homo Habilis ou de Sapiens Sapiens ! T’es que Erectus, tu viens juste de te dresser sur tes guiboles… Pas folichon.

Ceci est un Thriller scientifique médical addictif… Et pour ça, il n’existe pas de vaccin non plus, et je n’en voudrais pas car j’adore être prise en otage par un livre et ne plus savoir le lâcher, ou du moins, difficilement, parce qu’il le faut bien.

Littéralement, je l’ai dévoré, en une seule journée de lecture, impossible de le lâcher, pire qu’un chien avec son os.

Le scénario est plausible puisque les espèces ont déjà connu des régression, ou plutôt, des réversions, comme on dit. Des choses inactives dans leur ADN poubelle avait été réactivé et ces espèces sont revenues à un état antérieur à leur évolution.

La seule chose qui soit de la SF, c’est le côté virus, mais malgré tout, ça fout la pétoche. Pas tellement pour celui qui régresse, mais pour sa famille qui se retrouve face à une personne qu’elle ne reconnait plus, ni physiquement, ni mentalement.

Là où tu as des sueurs froides, parce que ÇA ce n’est pas de la SF, c’est quand certains veulent anéantir les humains qui ont régressé en Erectus, les tuer, les éradiquer, les supprimer, les anéantir ou les parquer dans des… camps !

Et là, on sent la sueur froide couler le long de notre échine car tout le monde est concerné par cette régression ou est susceptible d’avoir un membre de sa famille qui repart vers le passé et se change en Homo Erectus…

Ce thriller médical n’est pas qu’un roman bourré d’action, d’adrénaline, de jolies paléontologue, de beaux gosses de l’OMS ou d’animaux qui régressent à un état antérieur, il pose aussi un questionnement et les réponses sont d’un réalismes qui me fait recroqueviller les orteils au bout de mes pantoufles confortables car des Humains qu’on laisse crever ou qu’on défouraille tels des lapins, ce n’est pas de la SF, ce n’est pas un passé, c’est un présent.

Mais tant que nous ne sommes pas concernés personnellement, nous continuerons de nous sentir droit dans nos bottes (ou pantoufles) puisque ce n’est pas nous qui avons migré ou régressé en Erectus.

Un thriller addictif mais pas que… Un thriller réaliste et qui pose des comportements humains que l’on aimerait voir régresser car ils n’apportent rien de bon à nos sociétés sois-disant civilisées.

Une LC que j’ai faite avec Bianca et là, nous sommes raccord sur nos impression de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aline-42 2019-08-31T13:04:30+02:00
Or

Retour sur ma lecture « Erectus » de Xavier Muller aux éditions @xo_editions.

Au premier abord lorsque j’ai lu la 4ème de couverture je me suis dit ouh là ça va être un sujet compliqué et peut-être que je ne vais pas accrocher.

Et bien j’ai adoré! Ce roman m’a captivée emportée un thriller dont les chapitres et les évènements s’enchaînent et on l’on ne s’ennuie pas une seconde! Le sujet d’un virus régressif pour les animaux et l’homme fait poser beaucoup de questions sur des sujets d’actualité. L’auteur a fait des recherches qui rendent ce roman très réaliste.

Et la fin surprenante laisse penser qu’il pourrait y avoir une suite. L’écriture est vraiment adaptée et je ne regrette pas de l’avoir découvert

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marinaht 2019-08-16T18:21:31+02:00
Diamant

Un coup de cœur, j'ai passé beaucoup de temps sur internet à faire des recherches après cette lecture.

Je pensais livre un livre qui allait être trop technique pour moi et pas du tout.

Une superbe découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juliesuitsonfil 2019-07-31T11:20:36+02:00
Argent

Avec ce thriller d’anticipation, Xavier Müller, pose les prémices de la fin de l’humanité telle que nous la connaissons.

A force de manipulations génétiques, l’être humain se prend pour le créateur du monde tel que nous le connaissons. L’intrigue aurait pu partir dans une intrigue classique avec virus destructeur, type Ebola et compagnie, mais l’auteur a décidé de prendre le contre-pied et entraîne ses lecteurs dans un compte à rebours qui inverse la tendance et fait régresser l’être humain.

Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié l’idée. Une idée plaisante… Avec une solution à la clé… Je n’ai pas vécu cette lecture comme une catastrophe, bien au contraire !

J’ai apprécié cette course contre la montre, pour éviter l’inéluctable… Éviter ce retour à l’état sauvage et la propagation du virus qui annonce la fin du monde moderne. Une fin annoncée, mais une renaissance possible…

Avec une plume nerveuse, l’auteur nous pousse à continuer notre plongée dans cette fin, pour découvrir ce que l’auteur nous a préparé.

Une lecture qui demande de l’attention, les informations scientifiques sont intéressantes, mais peuvent faire perdre le fil, mais c’est surtout le nombre de personnages qui peut embrouiller l’esprit, mais heureusement, l’intrigue et la plume de l’auteur ont eu raison de mes réticences.

De l’Afrique du Sud, en passant par les États-Unis, avec escale à Paris et son zoo de Vincennes, l’auteur nous entraine dans une course contre la montre, un thriller dystopique efficace, nerveux, avec une l’idée de la régression de l’humanité, qui donne le fol espoir d’une nouvelle chance… Une nouvelle chance, n’est-ce pas ce dont l’humanité aurait besoin ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jean-Michel-12 2019-07-21T14:41:05+02:00
Or

« Revenir à l’état sauvage ». Cela pourrait ressembler à une énième revisite de l’apocalypse zombie, mais Xavier Müller nous propose un cauchemar planétaire basé sur des faits scientifiquement envisageables. La régression d’espèces s’est produite et montre que certains gènes endormis peuvent resurgir. Comment ? C’est l’objet de ce livre extrêmement addictif dont on savoure chaque chapitre.

En Afrique du Sud, dans une petite réserve, un étrange animal est découvert. Il s’agit d’un éléphant à 4 défenses. Peu de temps plus tard, une spécialiste française Meunier identifie cet animal comme un Gomphotherium un ancêtre de l’éléphant. Un prélèvement d’ADN est fait, il montre qu’un mystérieux virus a fait régresser cet animal, le Kruger. Ce qui semble être au départ un canular qui circule dans la communauté scientifique devient rapidement le pire des cauchemars quand on s’aperçoit que ce virus se propage au monde végétal et à l’espèce humaine.

Le roman aurait mérité des « fins » moins abruptes ou des tomes supplémentaires car le sujet est très original et cinématographique. Dommage pour ce manque d’ambition qui m’a laissé un peu sur ma faim malgré tout le bien que je pense du livre. Mais Xavier Müller cache t’il bien son jeu ? Certains éléments le laissent penser. Alors amis lecteurs, espérons le.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeoLabs 2019-07-05T09:51:24+02:00
Bronze

J'ai plutôt passé un bon moment de lecture, bien que peu passionnante. Le rythme est bon et et les pages se tournent rapidement. L'intrigue est originale mais aurait largement mérité d'être plus développée en une saga de deux, voir trois tomes. le coté paléontologique de l'histoire, pourtant axe principal, est trop survolé et pas assez documenté. Et cette toute fin... étrange et peu convaincante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lila11 2019-05-20T09:40:15+02:00
Or

Ce livre m'a beaucoup plu : l'enquête pour retrouver la patient zéro, les solutions pour éradiquer la contagion et que faire des contaminés.

L'auteur a fait le tour du sujet, c'est bien écrit, avec de nombreux rebondissements.

Un bon thriller d'anticipation.

Afficher en entier

Date de sortie

Erectus

  • France : 2018-11-08 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 75
Commentaires 29
Extraits 8
Evaluations 41
Note globale 8.05 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode