Livres
443 679
Membres
379 548

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par LillyOrenda 2019-01-14T20:15:36+01:00

L 'homme est gouverné par ses craintes .

Afficher en entier
Extrait ajouté par LillyOrenda 2019-01-14T20:14:23+01:00

Dans toutes les crises sanitaires, le public comme les politiques étaient prompts à pointer les errements des scientifiques et leur incapacité à fournir des scénarios indiscutables qui apporteraient des réponses fiables et permettraient d’anticiper l’avenir. Comme si une épidémie était une science exacte, prévisible et maîtrisable!

Afficher en entier
Extrait ajouté par LillyOrenda 2019-01-14T20:13:41+01:00

Dingue ou pas, la métamorphose avait eu lieu, l’agent pathogène venait d’entraîner une mutation radicale et la cellule musculaire était devenue… autre chose ! Une chose qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à une cellule nerveuse.

Du muscle changé en neurone ! pensa-t-elle, survoltée .

Afficher en entier
Extrait ajouté par LillyOrenda 2019-01-14T20:12:46+01:00

Les humains se comportaient comme les rats dans les égouts et les éléphants dans la savane : ils défendaient leur espèce .

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sissireadingbooks 2018-12-16T08:53:22+01:00

Au cours de sa carrière de chasseur de virus, il avait traqué des agents pathogènes redoutables aux quatre coins du monde, mais aucun de ces fléaux ne l’avait préparé au virus Kruger. Celui-ci ne tuait pas en cinq jours comme l’Ebola. Il ne laissait pas son hôte exsangue et apathique comme le Marburg. En réalité, le Kruger épargnait la vie de son hôte, mais ses effets étaient plus dévastateurs qu’une bombe. Une bombe à retardement…

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sissireadingbooks 2018-12-16T08:52:56+01:00

- Vous savez, monsieur Gordon, sur l’arbre de l’évolution, l’homme ne constitue qu’une brindille à l’extrémité de la branche des mammifères. Un incident de parcours. Malgré son intelligence et sa cruauté, l’espèce humaine aurait pu tout aussi bien finir à quatre pattes au bout d’une laisse tenue par un chien bipède!

Afficher en entier
Extrait ajouté par silencejelis 2018-12-12T10:42:21+01:00

Un visage au front court émergea soudain des branchages. Il portait des traînées sanglantes sur tout le corps et le cœur d'Anna se serra, de pitié. Yann les observait, les lèvres retroussées sur un sourire carnassier. Une lueur guerrière flambait dans ses yeux.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode