Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Eris : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Archie Greene, Tome 1 : Archie Greene et le secret du magicien Archie Greene, Tome 1 : Archie Greene et le secret du magicien
D. D. Everest   
Vous pouvez retrouver ma chronique sur mon blog :

https://lemondeenchantedesespritsdulivre.wordpress.com/2019/03/10/archie-greene-et-le-secret-du-magicien-de-d-d-everest/

Découvert par hasard à la Fnac, ce livre reposait dans ma bibliothèque depuis plusieurs années. En prenant connaissance de la parution de deux nouveaux tomes, j’ai ainsi décidé de m’y intéresser afin de savoir si je poursuivais l’aventure.

Un livre jeunesse intéressant et plaisant. L’auteur nous dévoile un univers livresque, magique et mystérieux.

Venons en à présent à la couverture. Cette dernière est déployable et révèle une magnifique bibliothèque. Vous pouvez retrouver des photographies à la fin de l’article. Le résumé ne fut pas le premier critère ayant attisé ma curiosité mais la couverture. Sublime et attractive, elle correspond parfaitement à l’univers créé par D. D. Everest. La représentation d’Archie Greene est fidèle à la description du livre.

Au niveau de la narration, nous sommes en point de vue omniscient, nous suivons les péripéties et les aventures d’Archie.

Le genre prédominant est le fantastique. La magie et le mystère viennent s’y mêler créant une histoire séduisante.

Résumé :

Archie vit avec sa grand-mère, Gardénia, depuis la mort de ses parents. Le jour de son anniversaire, il reçoit la visite d’un étrange notaire du nom d’Horace Catchpole. Ce dernier lui remet un mystérieux paquet contenant un livre ancien. La nuit même, Horace leur rend à nouveau visite car sa mission n’est pas terminée. Il a oublié de leur transmettre un parchemin écrit dans l’alphabet des mages. Il indique qu’Archie doit remettre le manuscrit à la librairie La Page Blanche à Oxford le jour même de sa réception. Cependant, le délai est expiré. Gardénia décide alors d’envoyer son petit-fils à Oxford. Malgré le retard, Archie donnerait le livre au lieu demandé et rejoindrait ainsi ses cousins pour les vacances d’été. A son arrivé à Oxford, sa vie en est bouleversée. Son existence monotone prend un nouveau tour. Il y découvre des lieux insoupçonnés, malheureusement menacés par des ennemis voraces, des livres magiques, la place de la magie dans le monde et la vérité sur ses origines...

Mais si la vérité s’avérait bien plus sombre qu’il n’y paraît ?

Points positifs de l’histoire :

L’écriture est fluide et simple. L’histoire est cohérente et se comprend sans difficulté. L’univers créé par l’auteur est un régal et laisse rêveur. La place des livres est très importante. Ce ne sont pas seulement des éléments décoratifs servant uniquement à l’intrigue. Ils ont un rôle bien défini et deviennent des personnages à part entière. La personnification des ouvrages est un pur bonheur et le don d’Archie est très intéressant. Les décors sont magnifiques et ne peuvent qu’attiser la curiosité des lecteurs passionnés. Les rebondissements sont présents vers la fin et s’enchaînent pour le plus grand plaisir du lecteur. Au fil des pages, nous nous laissons prendre au jeu et attendons les révélations. L’apparition d’endroits cachés dans des lieux public et le mélange de fiction et d’historique sont bien menés rendant le récit crédible.

Je partagerais ce livre en deux parties. Une première partie consacrait à la description et la découverte de l’univers et une deuxième partie où l’action s’impose petit à petit.

Un agréable moment fut passé à la première moitié du livre mais la deuxième partie a su accroître ma curiosité avec plus d’ardeur. Les dernières pages furent lues avec beaucoup d’intérêts. L’auteur m’a happée dans son monde.

Points négatifs de l’histoire :

Les éléments cités ci-dessous ne sont pas des points négatifs à proprement parler mais je souhaitais les mettre en lumière.

Certains détails du livre semblent très proches de l’univers d’Harry Potter. Je ne souhaite pas m’étendre sur le sujet ne voulant pas révéler l’intrigue mais les adeptes de J. K. Rowling ayant lu ce volume comprendront ce point de vue. Il n’entache pas la découverte et la lecture de l’ouvrage mais pourront déplaire à certains lecteurs.

Quelques événements peuvent très vite être identifiés pour un lecteur plus âgé.

Les personnages principaux :

Archie : jeune garçon de douze ans, il est gentil envers les autres. Il manque de confiance en lui et ne se rend pas compte du pouvoir immense qu’il détient.

Ronce : jeune adolescente de quinze ans, elle est la cousine d’Archie et le cerveau du trio formé avec Archie et Chardon.

Chardon : jeune garçon de onze ans, il est le frère de Ronce. Il est toujours prêt pour l’aventure.

Le Vieux Zeb : relieur, il reste bien mystérieux...

Points positifs des personnages :

Les personnages sont attrayants à découvrir. Ils sont sympathiques et possèdent chacun leur propre caractère. Le bien combat le mal mais les méchants ne semblent pas être ceux que l’on croit.

Points négatifs des personnages :

Je n’ai aucun point négatif concernant les personnages. Les lecteurs se laisseront séduire et s’attacheront en fonction de leur ressenti.

Conclusion :

Un premier volume à se procurer sans hésitation. Les lecteurs passionnés par les livres et la magie trouveront leur bonheur dans cet univers enchanté.

Je lirai la suite avec plaisir.

par Rosabella
Gardiens des cités perdues, Tome 1 Gardiens des cités perdues, Tome 1
Shannon Messenger   
OK, je rends les armes, je n'arrive même pas à exprimer une pensée cohérente sur ce livre. Oui, le côté école spéciale pour elfes fait penser à Harry Potter mais les ressemblances s'arrêtent là et c'est génial !
L'histoire est passionnante, complexe (mais pas trop, pour ne pas nous paumer au passage) et surtout très drôle. J'ai pas mal rigoler toute seule (oui, oui, ça fait très débile, je l'admets) tellement je trouvais les répliques ou les situations hilarantes.
J'adore les personnages, bien travaillés avec chacun leur personnalité bien à eux et leur manière d'être drôles. Même si c'est vrai que je n'aime pas les méchants (nooooon ? Vraiment ?)
Bref, cette série est super et... bah c'est tout en fait !

par LilaJune
Les Carnets de Cerise, Tome 1 : Le Zoo pétrifié Les Carnets de Cerise, Tome 1 : Le Zoo pétrifié
Aurélie Neyret    Joris Chamblain   
J'ai été agréablement surprise par cette BD :)

Le style est très originale puisqu'il mélange journal intime BD et enquête.
Les personnages sont très attachants, notamment notre chère romancière ou Line la photographe et bien sûr Michel Ange !

Une très belle découverte avec de très beaux dessins, lire la suite me ferais très plaisir ^^
Les contes de l’ère du cobra, tome 1 : Les amants Les contes de l’ère du cobra, tome 1 : Les amants
Enrique Fernández   
Un univers coloré plein d'action! L'auteur maîtrise bien le style du conte et on plonge très facilement dans l'histoire! Je me demande comment tout cela va finir!

par Swein
Les Ombres de la nuit, Tome 1 : Morsure secrète Les Ombres de la nuit, Tome 1 : Morsure secrète
Kresley Cole   
Un petit bijou
Tome 1 de la saga des ombres de la nuit, ce livre nous plonge dans un monde, "le mythos", peuplé de toutes les créatures que l'on adore: les vampires, les loups-garous, les valkyries... Toutes ces races se font la guerres depuis des millénaires. Mais quand Lachlaine roi des loups-garous rencontre son âme soeur en la présence d'Emma une créature mi-vampire, mi-valkyrie, l'amour va t'il surpasser la haine que se voue les deux protagonistes?


par Adèle
La 5ᵉ Vague, Tome 1 La 5ᵉ Vague, Tome 1
Rick Yancey   
http://wandering-world.skyrock.com/3160457430-La-5e-Vague-Tome-1-La-5e-Vague.html

Véritable coup de cœur et coup au cœur, LA 5e VAGUE est une lecture qui vous marque et qui vous blesse. Qui laisse des bleus et des blessures sur votre peau. Qui vous laisse un drôle de goût dans la bouche et qui vous transperce. Ce roman mérite amplement tout le succès qui lui est annoncé, et toutes les excellentes critiques qu'il a reçu. Il y a tellement de perfection dans ce récit. Les héros m'ont bouleversé, leur histoire de survie m'a ému au possible, les mots - fragiles, coupants, grisants et poignants - de l'auteur m'ont renversé. Tout, absolument tout, dans ce livre, est maîtrisé. Tout est mis en place pour nous fracasser, pour nous dévorer, pour faire exploser la moindre de nos particules parmi les milliards de milliards que nous possédons. LA 5e VAGUE est un roman destructeur, perdu entre survie et courage, entre lumière et ténèbres, entre espoir et abandon, qui pulvérise nos convictions et nos émotions.
Voyez-vous, je vais avoir un mal fou à retranscrire mon avis sur cette lecture palpitante. Il y a tant de choses à dire, tant de choses à découvrir, tant de choses à vivre. LA 5e VAGUE nous plonge au cœur d'un monde dévasté suite à l'Arrivée des Autres, des extraterrestres qui observent l'Humanité depuis des milliers d'années et qui veulent infester la Terre. L'histoire aurait pu rester banale et nous livrer tout simplement la réaction de chaque personne face à ce désastre, sauf que ce n'est pas absolument pas le cas, et ce grâce aux héros fascinants que nous rencontrons. Tout d'abord, il y a Cassie - Cassiopée -, son frère, Sammy, et leur père. Dès les premières pages, je me suis lié d'une manière indescriptible à l'héroïne. A la fois courageuse, déterminée, forte, pragmatique et époustouflante, elle mène le récit d'une voix brillante et exceptionnelle. La moindre de ses pensées m'a plu, la moindre de ses émotions m'a coupé le souffle, le moindre de ses choix m'a subjugué. Le truc, c'est qu'elle paraît réelle au possible, avec son humanité presque palpable. Cassie est là. Elle existe. Elle est avec nous et nous livre son histoire. C'était tout simplement dingue. J'avais réellement l'impression qu'elle me parlait, et non pas que je lisais des mots sur une page blanche. Surtout qu'en plus de cela, Cassie est drôle. Très, très drôle. Il m'en faut déjà beaucoup pour rire en lisant un roman, mais alors éclater de rire tout en dévorant une histoire de fin du monde, ça relève du miracle. Cassie m'a fait pleurer, m'a fait frissonner, m'a fait réfléchir et m'a complètement fait craquer. C'est fou ♥ Ajoutez à cela la relation époustouflante qu'elle entretient avec sa famille, et c'est la cerise sur le gâteau. J'ai été totalement dévasté par le lien qui unit Sammy et Cassie. Purée !!! L'amour fraternel qui les relie m'a touché au possible. Ce désir qu'il possède l'un et l'autre de se rassurer, de se protéger, de se dire que tout va bien aller est tellement poignant, tellement douloureux, tellement bouleversant ♥
Et puis d'un autre côté, nous avons Ben et Ringer, ainsi que d'autres enfants qui doivent eux aussi affronter le chaos omniprésent. Leur histoire, comme celle de Sammy et de Cassie, m'a totalement brisé. La folie, la mort, les prises de conscience destructrices et les décisions cornéliennes sont monnaie courante à leurs côtés. Exactement comme pour Cassie et son frère, l'auteur met tout en place pour que nous nous liions avec force et intensité à ces personnages. Eux aussi, ils étaient avec moi. En face de moi, à me chuchoter leurs peurs, leurs échecs, leurs vies d'Avant et leurs désirs. C'est un truc de fou. Vraiment. J'ai également pleuré à cause de Ringer et Ben, à cause de leur histoire si émouvante et bouleversante. A cause de leurs échecs, de leurs espoirs perdus, et de leurs nouvelles tentatives pour survivre.
Le truc, c'est que Rick Yancey nous offre un récit PARFAIT à tous les niveaux. Déjà, les personnages ne possèdent aucun défaut. Mais en plus, il les dote d'une psychologie maîtrisée à merveille. Tout ce qu'ils vont traverser va les pousser dans leurs ultimes retranchements. A qui vont-ils pouvoir faire confiance ? Peuvent-ils accepter la main qui se tend devant eux ? Et s'il n'y avait plus aucune chance de sauver l'humanité ? Ne devraient-ils pas plutôt tout abandonner ? Autant de questions qui les accablent et les hantent. J'ai complètement craqué pour cet aspect du roman. Nous assistons avec peine et chagrin à la descente aux enfers de chacun de ces héros en or. Et ça fait mal. Physiquement mal. Cassie, Sammy, Ringer et Ben nous paraissent tellement réels que chaque épreuve qui se dresse sur leur chemin est une épreuve à laquelle nous sommes - nous, lecteurs - confrontés également. On souffre avec eux, on baisse les bras avec eux, on se relève avec eux.
Je crois que cette impression de réalité qui perdure tout au long de l'histoire provient de la plume de Rick Yancey. Cet auteur possède le don de rendre chacune de ses descriptions ultra fluide, ultra visuelle, ultra réaliste. On y est, tout simplement. Il maîtrise son écriture à la perfection. Surtout qu'en plus de ces passages juste extraordinaires, il confère à son roman des "phrases coup de poing". Vous savez, le genre de phrases qui sort d'on ne sait pas où et qui vous pousse à poser le roman pendant cinq minutes avant de le reprendre. Avec Rick Yancey, les mots deviennent aussi coupants qu'un couteau, aussi mortels qu'une arme à feu, aussi brûlants que des sentiments naissants et aussi envoûtants qu'un nouvel espoir. L'auteur parvient en plus à offrir à son récit des éclats de lumière, alors que tout semble définitivement perdu. Et ça, c'est tout simplement magique ♥ J'ai adoré le fait que tout ne soit peut-être pas désespéré. Il reste peut-être des survivants ailleurs. Ou peut-être pas. Peut-être que le monde est complètement foutu et que nos héros sont les derniers survivants. Autant de réflexions qui nous gardent en haleine et impatients de lire la suite.
C'est d'ailleurs grâce à cela et aux excellents rebondissements que j'ai avalé les 600 pages de LA 5e VAGUE en deux jours. Les rebondissements... Halalala ♥ Il n'y jamais de temps morts, de silences, de moments pendant lesquels nous pouvons reprendre notre souffle. Ça n'a jamais été si bon de suffoquer. Ça n'a jamais été si bon de se ronger les ongles jusqu'au sang. Ça n'a jamais été si bon d'imploser et de perdre la notion du temps. Rick Yancey nous offre révélations sur révélations, bouleversements énormes sur bouleversements énormes, retournements de situations destructeurs sur retournements de situations desctructeurs. Tout est parfait. Tout est cohérent. Tout est logique. Toutes nos questions trouvent leurs réponses. Et j'ai adoré ça.
Trop rapidement, nous touchons à la conclusion du livre. Enfin, seulement après vécus une véritable explosion de sensations contradictoires et d'émotions à la fois brûlantes et annihilantes. La dernière partie du roman s'avale d'une seule traite tant les surprises s'enchaînent. La fin en elle-même me plaît beaucoup, puisque ce n'est pas un cliffhanger aussi terrible que celui auquel je m'attendais. L'auteur maîtrise réellement son histoire d'un bout à l'autre de celle-ci. Les grandes interrogations trouvent leurs réponses, et, en même temps, quelques pistes - excellentes - pour le tome 2 voient le jour. Tout est parfait. La dernière page est déchirante, pleine de promesses, d'espoirs perdus, d'instants volés, de regrets et de lumière. Même avec plus de 600 pages, j'en redemande. Jamais je ne pourrai attendre une année entière avant de lire la suite !!!
En conclusion, LA 5e VAGUE est un roman sur lequel il faudra vous jeter dès que vous l'apercevrez en librairie. C'est une lecture fracassante, enivrante, qui nous met le cœur en miettes. Les personnages sont parfaits, l'intrigue est parfaite, l'écriture de l'auteur est parfaite, l'ambiance est parfaite, la conclusion est parfaite. Tout m'a conquis. Tout, vraiment, vraiment, vraiment tout. La Collection R nous offre, une nouvelle fois, une lecture hors-normes et exceptionnelle. LA 5e VAGUE est un énorme coup de cœur, une véritable bombe qui nous crible d'éclats d'horreur et de tristesse, de désirs et d'espoirs, de perfection et de leçons de survie, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan
L'Élite, tome 2 : Sous surveillance L'Élite, tome 2 : Sous surveillance
Joelle Charbonneau   
Une très bonne suite.
Cia est vraiment un personnage intéressant, à la fois forte et fragile, obligée de perdre son innocence et de devenir adulte avec des décisions très difficiles à prendre.
Vivement le dernier tome.

par Adèle
L'Élite, tome 1 : Résilience L'Élite, tome 1 : Résilience
Joelle Charbonneau   
Du déjà vu mais très addictif tout de même

On a beau nous prévenir que non, non, ce n'est pas un copycat d'Hunger games (mais que bien évidemment les fans y trouveront grandement leur compte), force est de constater que la trame est radicalement la même. Quelques aménagements sont néanmoins bien trouvés pour orienter le lecteur vers d'autres réflexions. Ici ce n'est pas une course à la mort pour gagner un "jeu" mais un "testing" (à la mort quand même) afin d'accéder à l'université qui formera l'Elite (les futurs gouvernants du pays). La médiocrité n'est pas de mise, pas de place pour les faibles. L'héroïne ressemble à s'y méprendre à Katnyss, et là où l'une maitrisait l'arc et le collet, l'autre est d'une intelligence telle, qu'elle peut détecter des eaux polluées, calculer des trajectoires de balle, recoudre un bidon éventré... Bref, survivre en milieu hostile avec un kit antipollution, une paire de draps et 3 fois rien. Evidemment un chevalier servant, Tomas, (qui vient du même patelin qu'elle) se joindra à sa cause (peut-être même 2 prétendants, car Michal veille dans l'ombre, et un triangle amoureux c'est tellement mieux, ça permettrait de bien alimenter le tome 2 ^^). Elle a quelques doutes sur lui, mais pas grave, il est tellement bôoo. J'ironise un peu mais j'ai beaucoup aimé, sans doute presque autant qu'Hunger games (l'effet de surprise en moins), car tout cela est tellement bien ficelé que j'y ai cru à nouveau. La fin apporte un joli cliffhanger qui vous hérisse un peu le poil en songeant au délai d'attente entre les tomes. Mais si comme moi vous êtes encore en manque d'Hunger Games, ce roman vous apportera un nouveau souffle.

Or : 8/10

La Rédemption d'Althalus, tome 1 : Les yeux d'Émeraude La Rédemption d'Althalus, tome 1 : Les yeux d'Émeraude
David Eddings    Leigh Eddings   
Un livre vraiment super! Bien qu'il est peu de mal a démarré (au début, j'avoue ne pas du tout avoir accroché accroché à l'univers et au personnage d'Althalus) mais avec l'arrivé de la "communauté" l'histoire devient bien plus sympa!! (c'est là que je me suis attaché aux personnages) l'histoire devient entraînante et bien ficelée, et les personnages sont vraiment géniaux (et très drôles aussi). ON retrouve aussi beaucoup des habitudes d'écritures d'Edings (le plus flagrant à mon sens, ce sont les traits de caractère des héros). Bref, à lire sans faute pour les amoureux de la Fantaisie !!

par Pilaki
Honeycote, Tome 1 : Secrets et préjugés Honeycote, Tome 1 : Secrets et préjugés
Anne Barton   
Déjà, il faut préciser qu'exception faite de son titre, ce roman n'a absolument rien à voir avec Orgueil et Préjugés... Certes, les deux héros ne sont pas de la même classe sociale (encore que) mais ça s'arrête là.
L'histoire est celle de toutes les romances : tout les sépare mais ils tombent amoureux l'un de l'autre et blabla.... On est dans le pathos, la surenchère de bons sentiments et de tragédie (la mère malade, la sœur traumatisée...) Le héros est fabuleusement beau et intriguant, l'héroïne a du caractère et sous des dehors peu engageants (parce qu'elle se dissimule sous une coiffe) elle se révèle être une véritable beauté. Tous deux sont de "bonnes" personnes, généreuses, qui ne font le mal qu'à contrecœur, pour sauver quelqu'un qu'ils aiment. De lourdes responsabilités pèsent sur leurs épaules... Leur relation est folle, passionnée, sans le moindre respect des convenances et bien entendu, ils tombent amoureux presque au premier regard. Bref une romance. Pas désagréable à lire, pas non plus un chef d’œuvre. Le scénario est attendu, les rebondissements répondent à tous les codes du genre, l'écriture est assez soignée pour que ça glisse tout seul.

Ce que j'ai aimé : bah.... les scènes de sexe sont sympas. Le personnage de Rose, en dépit de son côté assez prévisible.

Ce que j'ai moins aimé : vu l'époque le comportement des personnages ne pas semblé très crédible: faisons fi des usages et jetons nous l'un sur l'autre : le premier baiser arrive trop vite. En même temps, ce n'est pas sensé être un livre historique. Les dialogues m'ont déçue, je les ai trouvés assez plats : pas mauvais, mais ça manquait de verve, aucun ne m'a marquée (parce que, tant qu'à lire de la romance, j'aime autant avoir des dialogues percutants). L'ascendance d'Annabelle qui "justifie" un peu l'attirance que le Duc éprouve pour elle...

En bref : Une romance qui se lit sans déplaisir mais sans forcément de plaisir non plus... Elle ravira certainement les amatrices du genre et occupera celles qui ne le sont pas ( dont je fais partie). Bref à lire si vous aimez les histoires de vilain petit canard devenant princesse grâce à l'amour d'un ténébreux prince....

Ma note : 5/10

par JessSwann