Livres
462 275
Membres
419 523

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

À leur arrivée au restaurant, on les envoya au bar : ils étaient pile à l’heure, mais la table qu’il avait réservée n’était pas prête. Probablement qu’un vieux couple s’était attardé lors du premier service de la soirée ou que le commis débarrasseur responsable de leur section avait négligé son travail… Un simple impondérable qui leur donnerait l’occasion d’avaler un cocktail de plus avant le repas. Il la précéda dans la cohue qui les séparait du bar pour lui ouvrir un chemin en jouant du coude. Quel parfait gentleman ! Et ce faisant, il tenta d’évaluer ses chances d’emporter le magot. Il y avait un peu plus de six millions de dollars en jeu. Et cinq filles quasi intouchables, pour une possibilité d’un peu plus d’un million par fille survivante à la fin du défi tout dépendant du tableau de chasse. Et qu’est-ce que ça lui prenait pour gagner ? Survivre. Il pensa : Vingt-cinq gars, cinq filles, probablement cinq survivants en fin de parcours, peut-être plus. Statistiquement… Mais non, statistiquement, ça ne veut rien dire. Il y a ma gueule et celle des autres gars et la démarche et la dégaine et les alliances secrètes… Et il y a le caractère imprévisible des femmes, encore plus erratique que celui de la bourse. Eh, merde« ! On verra bien ! Et il leva son verre.

— À quoi buvons-nous ? demanda Tina.

Il voulut dire «  À ma victoire ! », mais se ravisa :

— Nous buvons à la merveille du moment présent.

Qu’en pensait-elle ? Que c’était une réponse merdique. Une fadaise anodine. Par contre, elle le trouvait séduisant. Et sûr de lui. Et ça comptait. Et presque autant que la qualité remarquable de son style, habile combinaison de raffinement sobre et de masculinité assumée. La chambre qu’il avait choisie était au-delà de ses attentes et la vigueur de son sexe, bien supérieure à la moyenne. Pas de problème de ce côté, donc. Et pour le reste ? Quoi, le reste ? Il était Québécois. Bof, c’était aussi confortable et sans surprise qu’un tailleur Chanel. Puis après ? Ils avaient discuté un peu. Il n’était pas très drôle, mais connaissait à fond son métier de courtier et il en parlait avec une verve étonnamment emballante. Bon point pour lui. Et sa voiture était aussi rutilante que ses chaussures, ce qui démontrait une hygiène sans faille.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode