Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Esiole : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Easy Easy
Tammara Webber   
Si je devais réellement mettre une note à ce roman ce serait un 10/5.
Easy traite un sujet assez lourd : Le viol( humiliation, souffrance, honte de le dévoiler à sa famille, ses amis, du regard des autres sur le sujet) Non EASY n'est pas qu'une simple histoire d'amour, ce sont plusieurs combats qui sont menés par nos personnages, contre leurs démons intérieurs et extérieurs. Comme celui de ne pas se rendre responsable des drames qu'ils ont subis ou subissent.

Easy nous apprend de ne jamais se fier à l'apparence

Easy c'est une lecture agréable, limpide, grave, poignante, lascive, sensuelle..

Un des meilleurs livres que j'ai pu lire..Il m'a bouleversé.(less)

par Lylie34
Thoughtless, Tome 4 : Sensible Thoughtless, Tome 4 : Sensible
S.C. Stephens   
Je viens juste de terminé de lire Thoughtful.... je suis passé par toutes les émotions possible comme dans les autres tomes... C’était vraiment formidable d’être dans la tête de Kellan, c'est un type vraiment attachant et tellement génial, comment ne pas l'aimer? :)
En tout cas encore un grand Bravo à S.C. Stephens qui fait son job à merveille et mille mercis, hâte d'avoir la suite ;)
The Field Party, Tome 2 : Sous la lumière The Field Party, Tome 2 : Sous la lumière
Abbi Glines   
Après ma superbe découverte du tome 1, j’attendais avec impatience de pouvoir découvrir ce second opus. Certes, j’ai un peu abandonné mes lectures V.O., mais avec la traduction VF ce n’est que partie remise. En lisant le résumé, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et j’étais un peu craintive d’un triangle amoureux.

Willa est partie il y a six ans de Lawson, malgré les épreuves qu’elle a traversé depuis son départ, elle chérit les souvenirs que cette ville lui a apportés, notamment ces jeux avec Gunner et Brady. Aujourd’hui, tout est différent et ses mauvais choix l’ont conduite dans une situation qui va nécessiter du temps. Recueilli par sa Nonna, Willa souhaite simplement terminer sa scolarité sans se faire remarquer et restant éloigner de ces deux garçons, afin de rendre fière celle qu’elle a terriblement déçue.

J’ai retrouvé avec plaisir l’ambiance qui m’avait tant plus dans le tome précédent, mais ce tome est porté par des héros qui ne m’ont pas embarqué comme je l’espérais. Willa est une jeune femme fragile qui a commis une grosse erreur qu’elle ne pourra jamais effacer, son parcours est difficile et sa Nonna est très stricte. J’ai été très attendri par ce besoin irrépressible d’être aimé, cette volonté de bien faire les choses pour prouver sa reconnaissance, mais également été déstabilisé par la froideur qui se dégage de ce tome. Le contraste avec la famille de Brody est saisissant, ici les relations familiales sont conflictuelles et violentes verbalement. J’ai trouvé que son passé n’avait pas été assez exploité et qu’on restait en surface, alors qu’il y aurait eu beaucoup à dire pour sa propre reconstruction et panser ses blessures.

Le constat est le même du point de vue des garçons, Brody est trop lisse, parfait & Gunner son exact opposé. Leur amitié est évoquée rapidement, mais elle n’est pas assez développé. Certes ils se sont un peu éloigné depuis leur enfance, mais je n’ai pas retrouvé le lien fraternel comme avec West. J’ai eu un peu de mal avec la manière dont Brody se jugeait le mieux placé pour être avec Willa, alors qu’il est en couple avec Ivy. Gunner n’est pas mieux puisqu’il est jaloux, et pense trop avec la partie inférieure de son anatomie. Quelques scènes auraient pu être plus touchantes et il m’a manqué l’intensité des émotions. Tout est mignon, satisfaisant alors que j’attendais un déchaînement d’émotions. Même la connexion entre les héros m’a fait défaut, aucun des garçons ne se démarque, même si on se doute du dénouement les sentiments ne sont pas une évidence. C’est ce qui est décevant, car ces émotions c’est ce qui m’avait séduit avec West et Maggie. Et puis la conclusion me laisse un avis mitigé, comme si on n’allait pas au bout.

Abbi Glines évoque avec simplicité un thème difficile, encore une fois nos héros ont un passé compliqué et même s’il ne m’a pas autant touché que le précédent, l’histoire reste touchante. Sans compter qu’il dévoile quelques éléments du troisième opus et on peut déjà dire que nous ne serons pas épargnés. Une lecture agréable, qui vous fera passer un bon moment, sans pour autant rester mémorable.

http://wp.me/p4u7Dl-3en

par Luxnbooks
La Confrérie de la dague noire, Tome 1 : L'Amant ténébreux La Confrérie de la dague noire, Tome 1 : L'Amant ténébreux
J.R. Ward   
Pour commencer, je tiens à prévenir que ce livre n’est pas à mettre dans les mains jeunes lecteurs à cause de ses scènes parfois digne d’un film érotique tellement l’auteur est capable de nous faire ressentir les émotions de ces personnages.
Je vais essayer de ne pas spoiler (je trouve ça désagréable quand je lis un avis qui me dévoile des choses importantes à découvrir pendant la lecture) mais j’ai tellement envie de partager ce que j’ai ressenti pendant cette lecture que j’ai peur d’en faire malgré moi, donc désolée par avance.
Commençons par le style d’écriture de l’auteure. Comme je le disais plus haut, elle sait très bien faire passer les émotions des personnages aux lecteurs ce qui nous permet vraiment de nous identifier aux personnages mais aussi de vivre avec eux leurs aventures. L’écriture est simple, fluide. On peut enchainer les chapitres les uns après les autres sans risque d’indigestion. Enfin, j’ai beaucoup apprécié le fait qu’avant de commencer l’histoire, l’auteur nous fasse un petit lexique des termes employés par les vampires. Cette technique est beaucoup moins lourde que si elle avait défini les termes dans l’histoire lorsqu’ils sont utilisés.
Revenons-en à l’histoire en elle-même. J’ai apprécié le fait que l’auteur revisite d’une façon différente, de ces consœurs écrivains, le mythe du vampire. Tout d’abord, ils sont inconnus des humains et comptent bien le rester. Ensuite, ils se nourrissent de sang mais le sang humain n’est pas celui qu’ils préfèrent (pour savoir lequel c’est, il faudra lire le livre). Ils ont un seul ennemi mais c’est un ennemi de taille : les éradiqueurs. Pour finir, ils ont leur propre langue même s’ils parlent couramment la langue des humains (dommage, l’auteur nous transcrit rarement cette langue, à part deux ou trois termes, on ne sait pas à quoi ressemble cette langue. Du coup, cette spécialité parait peu utile).
Passons aux membres de la confrérie de la dague noire, ils sont aux nombres de sept. Kolher, le chef de cette confrérie et personnage principal de ce tome. Je dirais que J.R. Ward, le voit comme un amant ténébreux (vu le titre du tome), personnellement, j’ai du mal à l’imaginé ténébreux mais une chose est sure, je ne serais pas contre avoir un amant comme lui… Au cours de ce tome, on découvre son passé qui nous permet de mieux comprendre son comportement actuel. Les autres membres, nous les connaissons peu mais, j’ai déjà ma petite préférence pour Rhage, que j’ai hâte d’apprendre à découvrir dans les prochains tomes. Zadiste, Vizs, Tohrment, Fhurie sont prêt à tout, comme les deux premiers, pour protéger leur espèce des éradiqueurs. Et bien sur, il y a Audazs, le père de Beth. Tous sont souvent appelés par la première lettre de leur prénom (Audazs devient D, surement dû à un changement de nom lors de la traduction mais pas de la lettre). Enfin Beth et Butch, deux humains qui vont découvrir le monde caché des vampires. Contrairement, aux humains des précédentes saga bit-lit, ils ont du mal à accepter cette partie cachée du monde même si évidemment, au final, ils acceptent l’existence des vampires (un peu trop rapidement à mon goût, surtout pour Butch).
Je ne m’étais pas rendue compte mais j’ai déjà pas mal écrit sur ce livre. C’est la première fois que je m’éclate autant à écrire une chronique. J’espère ne pas vous en avoir trop dévoilé et surtout j’espère vous avoir donné envie de découvrir cette nouvelle saga. En tout cas, moi, j’ai hâte de découvrir les prochains tomes…
Dernière chose, je ne serais pas contre une adaptation cinématographique...
Driven, tome 1 : Driven Driven, tome 1 : Driven
K. Bromberg   
Encore une lecture abandonnée.

Le début partait bien mais le manque de crédibilité m'a complètement enlever mon envie de poursuivre.

Tout allait bien aux premières lignes avant que tout ne dérape d'une façon qui m'a refroidie et vraiment dégoûtée. [spoiler] Vous connaissez beaucoup de nanas qui après avoir fait une crise de panique, de claustrophobie se laisse peloter par le premier mec dans les bras duquel elle tombe ? Un mec qui venait de s'envoyer en l'air avec une autre dans un couloir ? Non mais sérieusement, pour moi c'est crade ! Oui je suis brutale dans mes mots mais il ne faut pas abuser là ! Je ne trouve vraiment rien de fantasmant la dedans. Je vois plutôt ça de manière ragoutante et peu crédible. ça beau être de la romance, il ne faut pas non plus pousser mamie dans les orties. [/spoiler]

La suite n'a absolument pas rattraper ce gros plantage du début, puisque tout est couru d'avance, rien n'est crédible, tout est beaucoup trop facile.

Rylee n'a laissé de marbre même si on sait qu'elle a un lourd passé. Je n'ai pas eu ma curiosité de pousser. Dommage, j'aimais bien les passages au " foyer" avec ces gamins qui l'entourent.

Quant à notre cher homme, qui me laisse de glace, parce que je ne lui trouve aucun charme et bien ça se passe de plus de commentaire.

C'était une quatrième couverture alléchante, une très bonne idée mais j'ai l'impression que la nouvelle mode c'est de pousser les extrêmes, de faire des histoires d'amour rocambolesque, de faire du sexe ( car le début pardonnez-moi mais c'est déjà du trop gros pour moi) pour faire vendre et surfer sur cette vague qui m'a noyée depuis longtemps.



par Vidia
Fight or Die Fight or Die
Katsuki LP   
Enfin je suis dehors, je respire à plein poumon… Après 5ans de détention je suis enfin de nouveau libre. J’ai dû mal à réaliser ma liberté nouvellement retrouvée. 5ans enfermé derrière les barreaux pour des faits que je n’ai pas commis. Je n’ai jamais cessé de beugler mon innocence. Une perte de temps et un besoin grandissant de vengeance voilà ce que ça m’a apporté d’aller au trou. Je lève mon visage vers le ciel grisâtre, inspire un bon coup l’air frais et je la relâche d’un coup. Putain c’est bon de respirer. J’avais presque oublié comment on faisait. MAD ! Mon attention se porte vers l’endroit d’où vient la voix et je distingue mon pote Race penché sur le siège passager de sa Bugatti Chiron. Il en jette le con avec sa caisse. Elle est cool c’est sûr mais pas autant que mon bébé. Tu te magnes crétin ! Je reconnais bien là mon pote et pour la première fois

6
depuis 5ans un sourire étire mes lèvres. Ouais le revoir c’est vraiment un truc de dingue. J’ouvre la portière, balance mon sac en toile derrière le siège passager et je m’installe aux côtés de Race. Je regarde le tableau de bord aux cadrans chromés, le cuir des sièges, la finesse des détails et je prends conscience qu’en cabane, on oublie vite fait la luxure, on s’accommode d’un rien parce qu’il n’y a que ça et pour finir on pense qu’il n’existe que de la merde. Putain mec tu m’as manqué ! De retour au bercail ! Braille Race. Sans attendre de réponse mon vieux copain Race me sert dans ses bras et soudainement je ne sais pas comment réagir. On ne peut pas dire que j’ai eu beaucoup d’occase en prison de faire des câlins à mes quo détenus, j’ai plutôt dû jouer des poings pour garder le dessus sur eux, surtout lorsqu’on passe enfermé une bonne partie de la journée dans une cellule de 2m sur 2m. Avec un peu d’hésitation je lui tapote l’épaule, c’est le mieux dont je suis capable : Ouais toi aussi petit con, tu m’as sacrément manqué. Je réplique. Race se redresse, me regarde comme s’il évaluait les dégâts subis en prison puis secoue la tête : Aller vient mon pote, t’as assez passé de temps ici.

par KatsukiLP
Royal Saga, Tome 1 : Commande-moi Royal Saga, Tome 1 : Commande-moi
Geneva Lee   
Découvrez notre avis en intégralité (Les + et les -) sur : http://wp.me/p6618l-4rm

LECTURE COMMUNE
(Helle) : Tu en es où de notre lecture commune ?
(Marina) : Un quart du livre, le prince est sur le point de sauter l’héroïne. Moi qui croyais que c’était un historique, j’étais à côté de la plaque.
(Helle) : Je l’ai presque terminé, je n’arrive pas à le lâcher. Par contre, on voit clairement l’influence de « Grey »
(Marina) : Ah bon ? Oui, peut-être… Pour le moment, il est plus SM de « Sa Majesté » que « Sado Maso », mais tu as peut-être raison. Il fait Bad Boy le prince, il a l’air du style à lui coller une fessée.

Un quart d’heure plus tard :
(Marina) : Oh putain oui, tu as raison : il garde la chemise ! Il va nous faire le coup des cicatrices de GREY…
(Helle) : Ouais…. Et ça casse le truc un mec à poil avec un tee-shirt.
(Marina) : Tu m’étonnes… Un mec la teub à l’air, c’est tout nu… Sinon ça casse le fantasme quand tu le visualises… Mais il est chaud bouillant, on lui pardonne.

Une heure plus tard :
(Helle) : Je vais me poser pour le terminer. Je suis à fond dedans.
(Marina) : M’en parle pas, j’en suis à la moitié et je suis en mode « Ne pas déranger ». Je sais déjà que je ne pourrais pas le lâcher avant de l’avoir terminer.
(Helle) : C’est ça !!! C’est le genre de livres, t’es trop contente de le lire en week-end pour ne pas être obligé d’arrêter ta lecture pour aller bosser.
(Marina) : Tu m’étonnes !!! J’adore !
(Helle) : Pareil ! Mais beaucoup vont critiquer les similitudes avec GREY
(Marina) : On s’en fout, on a l’habitude d’être à contre courant… Et puis, j’ai adoré GREY, alors j’assume totalement d’aimer celui-là !!

Deux heures plus tard :
(Marina) : Putain, Heeeeeelle !!! Tu aurais pu me prévenir pour cette fin ! Il est minuit et il me faut un défibrillateur tellement j’ai le cœur qui bat à 100 à l’heure !!! On va être obligées d’attendre le 9 juin pour la suite ???? Sniiiiiifffff….. Comment je fais pour m’endormir maintenant ?????
(Helle) : Ch’ais pas… Comptes les moutons ? J'ai de la compagnie ce soir pour m’aider à trouver le sommeil, donc ça devrait aller pour moi…

Et puis soudain, Tome 1 : Succomber Et puis soudain, Tome 1 : Succomber
Laura S. Wild   
J'ai trouvé cette histoire tellement peu probable, en plus elle ne va nulle part... On part d'un point A et on fait du surplace. Rien n'avance vraiment en fait, parce que on part d'une situation super bizarre et à la fin la situation est encore plus bizarre. A aucun moment je ne crois à cette histoire, Lia est super naïve, pire ses potes aussi. Evidemment que si tu vie au croché de ton meilleur ami, dépense son argent, apparaît sur chaque photo qu'il fait, est tatoué sur sa peau et qu'en plus tu vies avec lui alors forcément, sa copine ne va pas apprécier!! Franchement, il n'y a que ses 3 là que ça étonne.
Même le "secret" de Lia est en carton... Ont-ils entendu parler de prescription? Ils étaient plus ou moins mineurs lors des faits...
Même la fin... cliché, et comment n'a-t-elle rien pu voir venir avant?
Je n'ai rien ressenti en lisant ce livre, à peine refermé, déjà oublié.

par ninon64
My Escort Love, Tome 1 My Escort Love, Tome 1
Laura S. Wild   
Après tous ces commentaires élogieux, je m'attendais à découvrir une histoire un peu hors norme (Noah est tout d même "escort") et pourtant pleine de tendresse.
Et bien, je peux vous dire que pour y avoir de la tendresse, il y en a... il y en a même BEAUCOUP trop. C'est TROP rapide, TROP gnan-gnan, TROP plein de pathos, TROP prévisible (et je pourrais continuer longtemps) !
Sans parler du fait que tout est "trop mignon" à souhait, on en sort écoeuré, et surtout je n'ai trouvé aucun personnage crédible. Je ne me suis attachée à personne, ils sont tous manichéens à mort... Bref, je n'ai vraiment pas aimé et surtout, je dis méfiance vis-à-vis des bons commentaires. Je ne le conseille vraiment pas. Il y a des romances prévisibles bien meilleures.

par mxnomad
Timide Timide
Sarah Morant   
Waouh ! Quelle magnifique histoire.
Timide est un très beau roman que j'ai littéralement dévoré. J'ai adoré la plume de Sarah Morant qui a le don pour mettre du suspens partout. (Le chapitre du bal est tellement frustrant !) Bravo à elle d'avoir réussi à parler de la timidité qui peut être vraiment gênante dans la vie de tous les jours, sans que les personnes autours s'en rendent compte.
C'est une histoire tellement touchante, tellement complexe. Les personnages sont formidables et extrêmement bien travaillés.
Ça a été un plaisir de découvrir l'histoire et les personnages au fil des chapitres. Je ne saurai pas en dire plus sans trop en dire en fait, donc je vais m'arrêter là.

par Tiboude
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4