Livres
523 438
Membres
541 041

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Esmeria : Je suis en train de lire

Tiger Lily Tiger Lily
Jodi Lynn Anderson   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2014/02/tiger-lily.html

Mettons les choses au point dès le début : oui, Tiger Lily est bien une réinterprétation de Peter Pan. L'histoire se déroule bel et bien à Neverland, le Pays Imaginaire, et ce avant l'arrivée des Darling. Des libertés sont également prises, comme dans toutes réécritures, et Jodi Lynn Anderson a eu l'intelligence de nous proposer un savant mélange du roman de J.M. Barrie, du dessin-animé Disney, et de ses propres idées.

L’héroïne de cette réécriture ce n'est pas Wendy, ou même Peter, mais Tiger Lily, fille du chef du village indien. Cependant ce n'est pas elle la narratrice.... La narratrice c'est Tinker Bell, ou Clochette si vous préférez. Ça, c'est le premier GROS point positif du récit. En effet cela apporte indéniablement un certain cachet et beaucoup d'originalité à cette histoire. Je ne saurais d'ailleurs citer un autre roman où l'histoire principale est racontée du point de vue d'un personnage extérieur. Et quelle narratrice est Tinker ! Jodi Lynn Anderson nous propose de complètement redécouvrir ce personnage en lui offrant une voix qui nous permet de lui découvrir un passé et une personnalité approfondie. Nous avons ici un autre regard sur l'attitude de ce personnage, en particulier en ce qui concerne Peter et surtout Wendy. Qu'il s'agisse du roman original ou du Disney, les attitudes de Tinker n'ont jamais été mises en perspectives et ont toujours semblé n'être que de la jalousie. Tiger Lily nous propose une autre explication. Un regard plus nuancé qui nous permet de voir cette fée caractérielle sous un nouveau jour.

Bien sûr c'est l'histoire de Tiger Lily que Tinker nous raconte. L'histoire de cette jeune femme solitaire et taciturne, en décalage complet avec les autres membres de sa tribu qui la craignent autant qu'elle les fascine. On apprend à découvrir la fille à la plume avec beaucoup de tendresse et de justesse au travers du regard de notre narratrice. Si Tiger Lily est un personnage fugace du Disney ou même du roman, on la découvre avec beaucoup d'émerveillement au travers des pages. Comme Tinker, il nous faut peu de temps pour être fascinés par la jeune femme et pour suivre ses aventures avec beaucoup d'intensité. Le plus dur étant qu'on sait comment l'histoire va finir. On sait que Wendy finira par faire son apparition après tout. Mais on ne peut que se jeter à corps perdu dans la relation naissante entre Tiger Lily et Peter. Presque en désespoir de cause.

Peter, le troisième personnage important du roman, est également magnifiquement représenté par Jodi Lynn Anderson. Après avoir lu récemment la version originale de J.M. Barrie où son personnage est loin d'être attractif et presque angoissant, j'ai été enchantée de retrouver un Peter proche de l'idée rêveuse que je me faisais de lui. Il est loin d'être parfait, pleins de fêlures qu'il tente de cacher aux autres et de se cacher à lui-même, et c'est dans toutes ces craquelures que réside la magie de son personnage. Au final on tombe sous son charme en même temps que Tiger Lily, en voyant au travers des mensonges qui constituent cette carapace qui l'entoure. Peter est tellement beau dans ce roman, cette histoire entre lui et Tiger Lily est tellement belle, que c'est terriblement dur de voir les choses se fendiller jusqu'au moment crucial que représente l'arrivée de Wendy. Et quand elle arrive enfin on ne peut s'empêcher de fermer les yeux et de la supplier de disparaître, de ne pas être l'élément fracassant ce qui aurait pu être fixé si seulement un peu de temps avait pu être laissé...

Le roman remet bien sûr en perspective l'histoire originale tout en gardant la noirceur qui lui est propre. Lorsqu'on lit l'oeuvre de J.M. Barrie, on ne peut qu'être frappé par la désillusion rampante dont elle est empreinte. Cette désillusion est toujours présente dans Tiger Lily, malgré qu'elle s'y insinue de manière différente. Dans le monde dépeint par Jodi Lynn Anderson, il y a des horreurs qui se produisent. Il y a le désespoir en fond ambiant et une certaine réalité qui donnent une autre saveur au Neverland, nous offrant un monde beaucoup plus ancré dans le concret.

En conclusion, Tiger Lily est une bonne réussite en tant que roman ET en tant que réinterprétation. Les personnages sont enchanteurs, le monde original respecté tout en étant remanié de manière intelligente et tangible, et surtout la plume de l'auteur est magnifique. Jodi Lynn Anderson apporte encore un peu plus de magie par sa prose et nous capture définitivement dans celle de Neverland. On en ressort essoré émotionnellement, plein de mélancolie et surtout marqué par l'abandon, thème inhérent à l'original. Un roman à découvrir qu'on est lu le roman de J.M. Barrie, qu'on soit adepte du Disney, ou qu'on soit tout simplement novice en ce qui concerne Neverland !

par Althea
Les Quatre Cavaliers, Tome 1 : Pestilence Les Quatre Cavaliers, Tome 1 : Pestilence
Laura Thalassa   
Dire du mal d'un livre n'est pas ce que je préfère faire. Selon moi, chaque écrit mériterait d'être honoré pour toutes les heures de travail passées dessus. Je tiens à le préciser avant de commencer à donner mon avis. Malheureusement, je dois rester objective, et quand rien ne va, rien ne va.

La nouvelle saga « Les Quatre Cavaliers » de Laura Thalassa me faisait terriblement envie. Bien que je ne connaissais pas du tout l'auteure, l'histoire me semblait assez originale dans sa thématique, et j'avais relativement confiance en la maison d'édition. Autant dire que je me suis précipitée dessus sans avoir toute ma tête, et que le résultat final n'a pas été des plus glorieux.

Qu'est-ce qui ne va pas ?

Ce premier tome sur « Pestilence » m'a profondément ennuyé. Le premier chapitre n'était pas si mauvais, et je pensais sincèrement que l'histoire allait me passionner. Mais au fur et à mesure de ma lecture, j'ai réalisé que l'histoire n'avait rien d'accrocheur. Cette thématique sur les quatre cavaliers de l'Apocalypse était vraiment bien trouvée, mais je suis assez frustrée de m'en être complètement désintéressée. Son développement est malheureusement trop fade, avec trop de passages sans intérêts et parfois même redondants. Si je devais faire un résumé, je dirais juste que les personnages vont de maison en maison, après un trajet à cheval. L'histoire aurait pu être plus passionnante si elle n'avait pas manqué autant de rythme. Il n'y avait pas assez de rebondissements à mon goût.

Le deuxième problème que j'ai pu relever, c'est que l'histoire tourne seulement autour de Pestilence et de Sara. Nous n'avons pas de personnages secondaires pour les accompagner, si ce n'est des rencontres temporaires. Et en toute franchise, je n'ai accroché à aucun des personnages dont les réactions m'ont paru tellement surréalistes. La romance s'installe trop rapidement, et je n'arrive pas à comprendre comment Sara a pu tomber amoureuse d'un homme comme lui qui s'est comporté comme un monstre pendant la majorité de l'histoire. Il n'a preuve d'aucune pitié, autant dans son traitement que dans celui des autres. Je ne comprends pas non plus comment elle peut le défendre et même critiqué les tentatives de meurtre à son encontre alors qu'elle-même a tenté de l'assassiner. C'est un peu hypocrite de sa part. Et même si Pestilence se rattrape sur les derniers chapitres, impossible d'oublier son manque de compassion, sa cruauté et sa détermination à terminer sa tache. C'était beaucoup trop.

Je pense avoir fait le tour de ce que je pensais. C'est une déception, clairement. Je pense pas poursuivre cette saga dont le deuxième tome sera sur Guerre. Personnellement, je ne recommanderais pas ce livre mais je vous laisse vous faire votre propre décision sur le sujet. Ce qui ne me plait pas pas aussi vous plaire.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode