Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de espadrille : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Legend, Tome 3 : Champion Legend, Tome 3 : Champion
Marie Lu   
Ce livre est plein d'action et d'émotions. Day et June deviennent plus matures. Après la fin du deuxième tome, j'avais vraiment peur que leur relation ne soit plus jamais pareille, mais elle n'a pas changé tant que ça. Je dirais même qu'après huit mois séparés, elle est plus forte.

On voit mieux ce qui se passe dans le reste du monde et on a enfin des date précises pour les événements du livre et du passé (inondations, formation de la République, etc.)ce qui est très différent des autres dystopies.

La fin m'a fait versé quelques larmes et m'a mise un peu en colère, je n'arrive pas à décider si elle est belle ou triste, probablement les deux. En même temps, c'est une fin appropriée pour cette histoire. J'ai vraiment vraiment eu peur au moment où la fin se dirigeait vers une fin «à la Allegiant». Une chance que ça n'a pas été le cas, parce que je crois que j'aurais démoli ma liseuse.

par thjess
Wings, Tome 4 : Destinée Wings, Tome 4 : Destinée
Aprilynne Pike   
Hey , bonne nouvelle pour tout ceux qui vive au québec comme moi ! Il est ENFIN sortie a tout les Renaud-Bray du québec :D !!!! Je l'achête cette semaine, des que ma mère accepte de m'ammener au Renaud-Bray xd ! J'ai TROP hâte de lire le dernier tome de cette merveilleuse série :) ! J'espère que Tamani et Laurel vont finir ensemble !! Tout ceux qui (Comme moi) sont Team Tamani, pouce vert :) !
Amnesia, Tome 3 : Reborn Amnesia, Tome 3 : Reborn
Jennifer Rush   
J'ai lu dans un commentaire que " D'apres le blog de Jennifer Rush, le tome 3 sortira en fin d'année en France :) "
Cependant je ne sais pas si c'est une source fiable ^^
Qui es-tu Alaska ? Qui es-tu Alaska ?
John Green   
Wow, le meilleur livre que j'Ai pu lire, il était prenant, les personnages étaient attachant et l'histoire drôle et touchante. Un mélange de réflexion, de rire et surtout de larmes (pour ma part!! :P) J'ai aimer exactement TOUT de ce livre. Une vrai quête de sens! Cette auteur est incroyable et tellement vrai!

par moonlight
Game On, Tome 1 : Troisième mi-temps Game On, Tome 1 : Troisième mi-temps
Kristen Callihan   
The Hook Up est une jolie romance entre un joueur de foot américain adulé et une jeune femme "ordinaire" .Rien de très original mais une lecture qui a dépassé mes attentes: j'ai beaucoup aimé les personnages, apprécié leur évolution, et l'univers campus/sport universitaire.

Drew change des bads boys souvent rencontrés dans le genre NA. Il est le contraire de l'athlète superstar un peu arrogant et collectionnant les conquêtes féminines. Il ne cache pas qu'il a eu une phase "fêtarde" mais il a rapidement dépassé ce stade d'autant plus que les circonstances l'ont obligé à mûrir tôt. Il est dédié à son sport et un peu dépassé par l'adulation dont il fait l'objet en tant que Quaterback vedette. Et quand il a un objectif il est particulièrement déterminé. Son objectif c'est la conquête de Anna pour laquelle il a un vrai coup de foudre mais il va ramer car Anna bien que très attirée par lui est plutôt hostile.

Dès les premiers chapitres , la description de ce grand type plutôt bien dans sa peau qui devient tout maladroit lorsqu'il s'adresse pour la première fois à son coup de coeur (et en plus rougit!) est attendrissante. Et la découverte de son passé donne envie de le consoler. Mais Drew sait aussi être passionné et certaines scènes avec Anna font clairement monter la température. Il est déstabilisé par le désir d'Anna de ne pas s'engager au delà de rencontres sexuelles mais ne se laisse pas décourager et essaye de la connaître et de se faire connaître. Du coup, il est très compréhensif et intuitif avec elle. Parfois trop, je me suis demandé par moment quelle allait être la rebuffade de trop. Mais quand la colère explose, tous aux abris!!

Anna a de prime abord, beaucoup de (sale) caractère. Si elle affiche une confiance en elle de façade, intérieurement que de peur et d'insécurité!! Elle est parfois agaçante et de mauvaise foi avec Drew , notamment sa volonté de le cantonner dans la case "Athlète bourrin" même si certaines de ses remarques m'ont fait sourire.

[spoiler] And here he is again. Yeah, that one, the big, hulking jock striding into class like he owns this university, which he kind of does. Football is a religion around here, and he is the chosen messiah. Which sounds kind of sacrilegious considering the fact that he’s smacking a brunette on her ass as he leaves her at the classroom door. And she giggles, giggles, like it’s a privilege to be degraded in front of thirty students. And I suppose it is to some. God knows there’s a pack of girls who follow him around campus, all wanting to meet Drew Baylor, star quarterback, the phenom who will take us to the National Championship[/spoiler]

Elle a un comportement parfois très dur avec lui mais c'est un personnage totalement crédible: une jeune femme de 22 ans, qui a mal vécue son adolescence, qui a connu des trahisons marquantes et qui se cherche. J'ai eu quelques inquiétudes lors des premiers chapitres en me disant que si ce n'était que des successions de rebuffades de la demoiselle suivi de scènes de sexe , ça allait tout de même être lassant.

Mais, Anna va peu à peu baisser la garde , ils vont se confier l'un à l'autre et on assiste à l'évolution de leurs sentiments. Les décisions d'Anna font parfois grincer des dents et vont les amener à se blesser l'un l'autre. Finalement suite à un concours de circonstances, on a un retournement dans leur rapport. Anna gagne en maturité et est prête à se battre avec et pour Drew.

Les personnages secondaires sont sympathiques ( les coéquipiers de Drew, les colocs d'Anna ) et j'ai apprécié que niveau football universitaire, on s'attache plus à l'envers du décor qu'au côté paillettes,gloire et fiesta , et pas de grandes descriptions de parties de foot avec intervention miraculeuse du quaterback.
Là sont plutôt abordés le côté adulation déraisonnable des étudiants (et même des professeurs), le côté discipline et rigueur nécessaire,la pression, la peur des blessures,la difficulté de résister aux sollicitations des agents...

Un bon NA avec des personnages très attachants.

par Marie85
The Field Party, Tome 1 : Dans un silence The Field Party, Tome 1 : Dans un silence
Abbi Glines   
Quand j’ai commencé à voir circuler ce roman sur la blogo, j’ai su que j’étais perdue et je suis ravie de m’être lancée. J’ai été ravie de voir que l’éditeur Hugo Roman, avait dénicher cette petites merveilles et lors de ma lecture en V.O. j’avais vraiment été sous le charme de cette histoire, car c’est le genre de roman authentique qu’il faut absolument découvrir et qui vous touche en plein cœur.

West Ashby est un footballeur populaire et tout le monde le connaît. En « relation » depuis 2 ans, il est réputé pour aimer s’accorder du bon temps et toutes les filles sont dingues de lui. Sous l’image du sportif populaire, se cache un jeune homme dans un déni complet. En effet, son père est malade et personne dans son entourage n’est au courant. Pour oublier sa douleur, il n’hésite pas à se jeter dans les bras des filles et ça lui convient parfaitement. Fuyant sa maison et voulant tout oublier, il se rend à une soirée où il a l’habitude de retrouver ses amis et il remarque tout de suite, la nouvelle venue Maggie Carleton. Son meilleur ami Brady fait passer rapidement le message, Maggie sa cousine est hors-limite pour ses coéquipiers et personne ne doit s’approcher d’elle.

La vie de Maggie a été bouleversé il y a deux ans, face à un acte d’une extrême barbarie, la jeune femme s’est murée dans le silence afin de se protéger. Alors qu’elle se cachait lors d’une soirée où son cousin l’a trainé, elle fait la connaissance d’un jeune homme, d’une bien étrange manière. West est au bout du rouleau et il a besoin de raconter à quelqu’un ce qui se passe dans sa vie, alors parler à Maggie pour expliquer à quel point il a peur de voir son père mourir, ne peut pas faire de mal puisqu’elle ne parle pas. Pourtant, contre toute attente elle prononce des mots qui vont le frapper en plein cœur et il était loin d’imaginer que cette fille allait devenir une source de motivation.

La relation qui va naître entre Maggie et West est juste incroyablement belle. Personne n’est en mesure de comprendre ce qu’ils vivent et ils vont développer une amitié particulière. Chaque minute qu’ils vont passer ensemble, va les rapprocher de plus en plus et même si la frontière entre l’amour et l’amitié n’est pas très claire, c’est surtout le soutien qu’ils vont s’apporter qui est merveilleux. A aucun moment, ils ne vont mélanger leurs amitiés et leurs sentiments et ils vont s’apporter un soutien inconditionnel. Ils ont tous les deux besoins de surmonter ça ensemble et tant pis si personne ne les comprend, car ils ont besoin de ça. On pourrait croire qu’après ce qu’a vécue Maggie, elle serait fragile, mais on est bien loin du compte. Dès sa première rencontre avec West, elle va tout de suite lire en lui et elle ne va pas le ménager. Seule la vérité compte, pour alléger son fardeau. De son côté, le jeune homme va lui permettre de s’épanouir et de réapprendre à sourire et surmonter ses propres démons

Abbi Glines dans toute sa splendeur dans un young adult touchant. La romance n’est pas aussi présente que le laissait supposer le résumé, mais c’est davantage une connexion entre Maggie et West. Il n’était pas concevable qu’il se réfugie dans une romance pour s’en sortir, West a besoin d’une amie, qui le guide dans son adieu à son père et ça vaut toutes les plus belles histoires d’amour. J’ai versé quelques larmes et j’ai vraiment été touché par les évènements que vont surmonter nos héros. Un univers maîtrisé à la perfection, des héros charismatiques qui se découvrent une aide inattendue alors qu’ils se croyaient seuls, des personnages secondaires mystérieux qui laissent un avant-goût alléchant des sportifs qui nous attendent. Tous les éléments sont réunis pour faire un premier tome génial.

http://wp.me/p4u7Dl-1mI

par Luxnbooks
Unbreakable, Tome 1 Unbreakable, Tome 1
Rebecca Shea   
Wow!! J'ai adoré ce livre. Pour une fois, dans ce genre de roman, il y a un punch différent. J'ai adoré les personnages. On s'attache à chacun d'eux. Je vous le conseille fortement!

par Banane22
Sweet Home, Tome 1 Sweet Home, Tome 1
Tillie Cole   
Je n'ai pas du tout, mais alors pas du tout aimé. J'avais découvert Tillie Cole avec "mille baisers pour un garçon" ou j'avais versé toute les larmes de mon corps - et d'ailleurs en diamant dans ma biblio - mais Sweet Home n'est clairement pas a la hauteur de ce que j'avais déjà lu d'elle.

Déjà Molly bien que mignonne, est une Mary Sue en puissance, orpheline, gentille douce parfaite et tout le tralala. Rome est un stereotype de bad boy finalement pas si bad que ça parce qu'il souffre. je parle meme pas de Shelly, copier/coller des garces habituelles de series B qui a leur dernière année de fac se comporte encore comme les reines de lycée. en fait les personnages que j'ai trouvé les plus intéressant c'était Cass, Lexi et Austin. c'est ceux qu'on voit le moins pourtant.

Je suis vraiment désolée pour ceux qui ont aimé le livre d'avoir un avis si tranché, surtout que je suis non plus mauvais public mais tout était cousu de fil blanc, prévisible a outrance. et surtout, j'ai eu un problème avec rome, il n'est pas seulement dominateur il est surtout irrespectueux, il parle vraiment mal a Molly parfois et ma foi, elle a l'air d'aimer ça. Molly qui d'ailleurs, pour une femme "mature" pique des crises sans avoir toutes les informations ou joue les moralisatrice a tout bout de champ.
l'histoire des parents je l'ai trouvé également un peu grosse aussi, vraiment très drama et à mon sens y avait plein d'autres solutions pour Rome s'il le voulait vraiment, pour échapper à tout ça. et le dénouement final était affreusement prévisible.

j'avais découvert (et aimé) Tillie Cole avec le livre "mille baisers pour un garçon" mais Sweet Home n'est pas a la hauteur de ce qu'elle avait pu écrire, et c'est sans doute la romance inspiré de Romeo et Juliette la moins bien que j'ai lu jusqu'ici,j'ai été très déçue.

par sorello
Dangerous to Know & Love Dangerous to Know & Love
Jane Harvey-Berrick   
Silence is only skin deep.

Nineteen year old Daniel Colton is the guy all the girls want to date, and the man all the guys want to be. Moody, with an explosive temper, closed off and sullen, he’s also beautiful, tatted in delicious ways, with a pierced eyebrow and spiky black hair. It’s rumoured he has piercings in other places, too. Is he really mad, bad and dangerous to know?

Daniel lives with his older brother, Zef, and their home is party central. You want drugs, a good time, liquor, no questions asked? Colton’s is the place to go.

When Daniel and good girl Lisanne Maclaine have to work together on an assignment, Lisanne finds there’s a lot more to the college’s bad boy than his reputation. He’s intelligent and funny and good company. And then she discovers his secret, why he’s so closed off to everyone, and determined to keep people at arms’ length. But being his secret-keeper is harder than she ever dreamed.

Une braise sous la cendre, Tome 3 : Le Prix du sang Une braise sous la cendre, Tome 3 : Le Prix du sang
Sabaa Tahir   
Ma note: 5/5
Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/08/04/an-ember-in-the-ashes-tome-3-a-reaper-at-the-gates-de-sabaa-tahir/

“Hope is stronger than fear. It is stronger than hate.”

Première pensée en terminant A Reaper at the Gates: j’ai fini A Reaper at the Gates !

Deuxième pensée en terminant A Reaper at the Gates: J’AI FINI A REAPER AT THE GATES PUNAISE, QU’EST CE QUE JE VAIS FAIRE DE MA VIE ??

Après plus d’un an et demi d’attente, j’ai enfin lu A Reaper at the Gates. C’était l’un des livres que j’attendais le plus cette année, et même si je m’étais préparée psychologiquement à être détruite par ma lecture (notamment en voyant les avis de ceux qui ont reçu un ARC du livre), rien n’aurait pu réellement me préparer à ça.
J’ai l’impression que Sabaa m’a arraché le cœur de ma poitrine, l’a écrasé à mains nues, l’a piétiné pour faire bonne mesure, et ma laissé ramasser les morceaux.

Quelques mois se sont passés depuis les événements se passant dans A Torch Against the Night. Elias est encore en plein apprentissage pour devenir Soul Catcher, Laia continu du mieux qu’elle peut à sauver son peuple des Martiaux tout en cherchant un moyen d’arrêter le Nightbringer, et Helene quant à elle doit faire face à ses responsabilités de Blood Shrike tout en protégeant sa sœur et en faisant face au Commandant qui cherche toujours à la décrédibiliser. En tout cas une chose est sûre lorsqu’on ouvre ce tome: nos personnages ne sont pas au bout de leurs souffrances, et on va devoir s’accrocher tout au long de notre lecture.
Et ça n’a pas loupé: Elias, Laia comme Helene vont énormément souffrir, et vont se retrouver face à des choix quasi impossible à faire, choix qui auront un impact important sur ce qu’il vont devenir dans le futur.

Tout comme c’était le cas dans A Torch Against the Night, c’est Elias qui en bave le plus dans ce tome. Tout ce que je voulais durant ma lecture c’est que ça cesse et que mon bébé soit sain et sauf et heureux surtout !

Son histoire avec Laia m’a brisée du début à la fin du tome. Ils sont fait l’un pour l’autre, ils s’aiment, mais la vie en a décidé autrement et continue de les faire souffrir et de les séparer. Plus qu’à espérer qu’ils auront leur happy ending dans le dernier tome de la saga, parce que je pense pas pouvoir supporter plus de cœurs brisés (le mien est déjà en miettes en plus…).

“Love. I sigh. Love is joy coupled with misery, elation bound to despair. It is a fire that beckons me gently and then burns when I get too close. I hate love. I yearn for it. And it drives me mad.”

Il y a d’ailleurs un chapitre en particulier du point de vue de Elias qui m’a complètement brisée (ceux qui l’ont lu savent duquel je parle), et honnêtement je me demande si je vais survivre à la fin de cette série, d’autant plus qu’elle teste vraiment mes limites.

Ce tome était juste… incroyable. J’ai pas vraiment les mots pour dire à quel point j’ai aimé ma lecture. Sabaa a réellement une plume magnifique, et c’était très difficile pour moi de m’arrêter parce que chaque fin de chapitre donne envie de lire la suite.
Certes, l’action n’est pas omni-présente dans A Reaper at the Gates, et il y a beaucoup de moments plus ‘longs’, mais je ne me suis jamais ennuyée pour autant. Durant ces passages on sent la tension monter toujours plus, même quand on pense qu’elle ne peut pas monter plus.

On a peur pour nos personnages tout au long du livre, et même si on se doute de ce qu’il va se passer par la suite, on n’a aucun moyen de savoir quand ni comment, et c’est ce que j’ai particulièrement aimé: certains détails ont beau être prévisibles, au final on est malgré tout pris par surprise par la tournure des événements.

Maintenant que je l’ai fini, je ne sais vraiment pas comment je vais faire pour attendre le prochain (et dernier…) tome. J’ai tellement besoin de savoir comment tout ça va se terminer, et surtout j’ai besoin de voir mes bébés heureux. EMBER4 est normalement (accent sur ‘normalement’ parce qu’on a bien vu ce qu’il s’est passé pour A Reaper at the Gates) pour l’année prochaine, et je sais que l’attente va être très longue.

Lorsque j’ai commencé An Ember in the Ashes en octobre 2016, je n’aurai jamais imaginé à quel point je tomberai amoureuse de cette saga et de ces personnages. Aujourd’hui elle fait partie de mes séries préférées de tous les temps (elle est même dans mon top 5!), et même si elle me fait souffrir comme peu d’autres séries, je ne lui en veut pas.
En tout cas ce tome ne fait que confirmer une chose: Sabaa Tahir est l’une de mes auteures préférées.

“Curse this world for what it does to the mothers, for what it does to the daughters. Curse it for making us strong through loss and pain, our hearts torn from our chests again and again. Curse it for forcing us to endure.”

Allez lire cette série. Sérieusement. Elle en vaut vraiment la peine. Et comme elle est traduite, vous n’avez aucune raison de vous défiler !

par Callmeluh