Livres
540 087
Membres
570 184

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- [...] Peut-être qu’il vaut mieux avoir bien fait les choses et avoirs été heureux pendant une journée plutôt que d’avoir mal vécu tout une vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Penny5 2018-09-26T16:35:29+02:00

- Je t’aurais aimé si on avait eu plus de temps. (Je finis par lâcher le morceau parce que c’est ce que je ressens en ce moment, et ce que j’ai ressenti pendant toutes les secondes, minutes et heures qu’on a passés ensemble.) Peut-être que je t’aime déjà. J’espère que tu ne m’en veux pas de te dire un truc pareil, mais je sais que je suis heureux. Les gens ont tout un tas de règles pour savoir au bout de combien de temps on a le droit de dire ça. Même s’il nous reste peu de temps, je ne te mentirai pas. Les gens gaspillent du temps à attendre le bon moment, malheureusement on n’a pas ce luxe. Si on avait toute notre vie devant nous, je parie que t’en aurais marre de m’entendre te répéter à quel point je t’aime, parce que je suis sûr que c’est ce qui se serait passé. Mais comme on va mourir, je peux te le dire autant de fois que je veux : je t’aime, je t’aime, je t’aime, je t’aime. 

Afficher en entier

- [...] Deux mecs se sont rencontrés. Ils sont tombés amoureux. Ils on vécu. Voilà notre histoire.

Afficher en entier

« Vivre est la chose la plus rare du monde. La plupart des gens se contentent d’exister. »

Oscar Wilde

Afficher en entier

Ça a beau être super tordu, c'est en survivant que j'ai compris qu'il valait mieux être en vie en ayant envie d'être mort que de mourir en ayant envie de vivre pour toujours.

Afficher en entier

En refusant de vivre comme si j'étais invincible tous les jours où je n'ai pas reçu d'alerte, j'ai gaspillé tout ces hier et maintenant il ne me reste plus du tout de demain.

Afficher en entier
Extrait ajouté par akoro 2019-04-06T16:52:03+02:00

Il y a des questions auxquelles je ne peux pas répondre. Je ne peux pas te dire comment tu vas survivre sans moi. Je ne peux pas te dire comment pleurer ma mort. Je ne peux pas te convaincre de ne pas te sentir coupable si tu oublies l’anniversaire de ma mort, ou si tu réalises que tu n’as pas pensé à moi pendant des jours, des semaines ou des mois.

J’ai juste envie que tu vives. 

Afficher en entier

Je m’écroule de nouveau par terre, en me disant que pour moi, maintenant, c’est marche ou crève. Même pas, en fait. C’est marche puis crève.

Afficher en entier

[MATEO]

- Je t'aurais aimé si on avait eu plus de temps. (Je finis par lâcher le morceau parce que c'est ce que je ressens en ce moment, et ce que j'ai ressenti pendant toutes les secondes, minutes, et heures qu'on a passés ensemble.) Peut-être que je t'aime déjà. J'espère que tu ne m'en veux pas de te dire un truc pareil, mais je sais que je suis heureux. Les gens ont tout un tas de règles pour savoir au bout de combien de temps on a le droit de dire ça. Même s'il nous reste peu de temps, je ne te mentirai pas. Les gens gaspillent du temps à attendre le bon moment, malheureusement on n'a pas ce luxe. Si on avait toute notre vie devant nous, je parie que t'en aurais marre de m'entendre te répéter à quel point je t'aime, parce que je suis sur que c'est ce qui se serait passé. Mais comme on va mourir, je peux te le dire autant de fois que je veux : je t'aime, je t'aime, je t'aime, je t'aime.

[RUFUS]

- Tu sais très bien que j't'aime aussi, wesh. (Putain, je le pense tellement que ça fait super mal.) Et c'est pas ma bite qui parle, tu sais que c'est pas mon genre. (J'ai envie de l'embrasser encore parce qu'il m'a ressuscité, mais je suis en pétard. Si j'avais pas de bons sens, si je m'étais pas tellement battu pour être le mec que je suis, je ferais encore une grosse connerie et je bastonnerais quelqu'un parce que je suis tellement vénère.) Le monde est trop cruel. J'ai commencé mon Jour Final en cassant la gueule à un tocard parce qu'il sortait avec mon ex, et maintenant je suis au lit avec un mec génial que je connais depuis même pas vingt-quatre heures... Ça craint.

Afficher en entier

Pendant huit minutes, je chante avec Rufus à propos d'une couronne d'épines, de whiskey, d'une génération perdue dans l'espace, du sort de Satan, d'une fille qui chantait le blues, du jour où la musique est morte, et de tellement d'autre choses encore. La chanson se termine, je retiens mon souffle et je m'imprègne de leur amour, et ça me donne le courage de prendre la main de Rufus pendant qu'il salue. Je l'entraîne dans les coulisses, et une fois qu'on est derrière le rideau, je le regarde dans les yeux, comme s'il savait ce qui allait se passer. Et il ne se trompe pas.

J'embrasse le garçon qui m'a poussé à vivre, le jour où on va mourir.

- Enfin ! dit Rufus quand je lui laisse le temps de respirer, et maintenant c'est lui qui m'embrasse. T'en as mis du temps !

- Je sais, je sais. Je suis désolé. Je sais qu'il n'y a pas de temps à perdre, mais j'avait besoin d'être sur que tu étais bien celui que je pensais. Ce qu'il y a de mieux dans cette mort, c'est notre amitié.

Je ne pensais pas trouver quelqu'un a qui je pourrais dire ces mots un jour. Ils ont beau sembler vagues, ils sont profondément personnels. C'est quelque chose de privé, mais que j'ai envie de crier au monde entier. Je pense que c'est le sentiment qu'on cherche tous désespérément.

- Et même si je n'avais jamais pu t'embrasser, tu m'as donné la vie que j'ai toujours voulue.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode