Livres
384 543
Comms
1 348 656
Membres
271 251

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Et la vie va presque droite



Description ajoutée par anonyme 2011-04-18T16:04:55+02:00

Résumé

Autre titre: Patchwork planet

Comment se racheter quand on a mal démarré dans la vie ? A trente ans, Barnaby a tiré un trait sur son passé de délinquant. Il s'est bâti une réputation d'homme de confiance dans la société d'aide aux personnes âgées pour laquelle il travaille. Mais sa fille de neuf ans, confiée à sa mère après leur divorce, le rejette, et il passe toujours aux yeux des siens pour le fils indigne qui a sali l'honneur familial. ... Lire la suite

Quand son chemin croise celui de Sophia, jeune femme sérieuse et rangée, il croit avoir trouvé l'ange gardien qui lui permettra de rentrer en grâce. C'est compter sans le poids des vieux griefs et des rôles insidieusement attribués à chacun par le conformisme ambiant...

Afficher en entier

Classement en biblio - 0 lecteur

Extrait

Extrait ajouté par Jenta3 2017-09-13T15:47:03+02:00

...Il était une fois un homme qui avait tout ce dont il pouvait rêver : un foyer, une femme aimante, une petite famille à lui. Une place au soleil. Comment avais-je pu tout gaspiller ?

Chez Rent-a-Back, je connaissais des couples qui avaient été mariés presque toute leur vie - quarante, cinquante, soixante ans. Soixante-douze ans, pour l'un d'entre eux. Ils avaient veillé tour à tour au chevet de l'un ou de l'autre, suppléé à sa mémoire défaillante, fait face aux soucis d'argent, au suicide d'une fille, à la toxicomanie d'un petit-fils. Et je commençais à avoir le vague sentiment qu'il importait peu qu'ils aient ou non épousé l'homme ou la femme idéale. Au bout du compte, on s'est engagé auprès de cette femme, on a passé un demi-siècle avec elle, on a appris à la connaître aussi bien que soi-même, si ce n'est mieux, et elle est devenue la femme idéale. Ou la seule, plus exactement. Je regrette que personne ne me l'ai dit à l'époque. J'aurai tenu bon ; je le jure. Je n'aurai jamais poussé Natalie à me quitter.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 0
Commentaires 0
Extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Évaluations