Livres
524 456
Membres
542 762

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

J’ai beaucoup d’amour à donner, mais plus personne pour le recevoir. Toutes les nuits, je fais des câlins à mes souvenirs.

Afficher en entier

Vous avez mis au monde votre fille, mais pas uniquement. J’ai la joie de vous présenter votre petit deuxième : il s’appelle Angoisse. C’est un enfant vorace, qui se nourrit essentiellement de larmes, de peur et de colère, à toute heure, à tout endroit, il n’est jamais rassasié. Il souffre du syndrome d’abandon, il ne tolère pas qu’on le laisse seul, la nuit, le jour, il sera là, près de vous. Il se peut que vous le trouviez également égocentrique, c’est normal. Il a besoin de toute l’attention, toute la lumière. Pour s’en assurer, il se manifeste régulièrement, avec une nette préférence pour les moments où on ne s’y attend pas. Je ne vous cache pas qu’il n’est pas facile à vivre, mais c’est la tradition. Il est offert à tous les nouveaux parents, en guise de bienvenue. C’est le secret le mieux gardé de la parentalité.

Afficher en entier

On ne se reverra pas. [...] Pourtant, je sais au plus profond de moi que je ne les oublierai jamais. Un jour, je te parlerai de ces personnes qui ne font que traverser notre vie, mais la marquent à tout jamais. Un jour, je te raconterai ces rencontres éphémères indélébiles.

Afficher en entier

p 319

Mon fils est un hypersensible. Ses émotions débordent souvent, ses angoisses l'étranglent parfois. Il aime plus fort, s'inquiète plus fort, a mal plus fort, se contrarie plus fort. J'en ai passé, des heures, à l'entendre s'extasier, parce que la lune était pleine, parce que son nouveau vélo lui plaisant, parce qu'il arrivait à jouer un morceau de guitare, parce que la fille lui avait souri. J'en ai passé, des heures à le réconforter, parce qu'il avait fait un mauvais rêve, parce qu'il s'était écorché le genou, parce qu'il avait compris qu'on allait mourir, parce que la fille l'avait quitté. Au fil des ans, il s'est tricoté une carapace de nonchalence, il a appris à manier l'ironie, mais je sais ce qui se cache dessous.

Afficher en entier

p 269

Je connais tout d'elle, mais je ne connais rien d'elle. Ma toute petite est devenue grande.

Afficher en entier

p 175

- J'aimerai être aussi libre que toi. Aller où mes envies me guident, me débarrasser de ces injonction m'encombrent. Je rêve de voyager, par exemple, mais je serais incapable de partir seule.

- Tu es ton seul frein. La seule personne qui a l'obligation de te rendre heureuse, c'est toi.

Afficher en entier

p 166

"- Les ingrats, (.....) Ils nous réveillent dix fois par nuit, ils nous vomissent dans le cou, ils nous font applaudir le contenue de leur pot, ils nous obligent à assister à des spectacles de marionnettes, ils nous font replonger dans les tables de multiplications, ils nous font coller des pare-soleil Mickey sur les vitres de la voiture, ils nous poussent à lire Tchoupi, ils nous provoquent des ulcères et ils finissent par nous abandonner. L'arnaque. On aurait mieux fait de prendre une tortue de terre.

Afficher en entier

p 161

".... il fait taire ses contrariétés, ses colères, ses reproches, il les enferme dans une petite boite, où ils s'accumulent, se nourrissent les uns des autres. Et un jour la boite explose. La déflagration a déjà failli nous être fatale. "

Afficher en entier

-C'est Lou ?

Il approuve en silence .

-Tu as l'air fatiguée , ajouta-t-il .Tout va bien pour toi ?

Décontenancée , je me mets à rire :

-Tu dis ça à cause de mes cernes ?

-Oui .

Mon rire redouble .

-Je fait si peut que ça ?

-Je n'irais pas jusque-là , mais j'espère ne pas te croiser la nuit .

Je ne suis pas loin de m'offusquer quand je perçois la lueur d'amusement dans son regard .

-Je plaisante , sur ce dernier point . Même en pleine nuit , je serais heureux de te croiser .

Afficher en entier

Déprime totale . Bon , faut voir les points positifs , j'ai assez tricoté pour les habiller jusqu'à leurs quarante ans .

J'ai laissé échapper un rire .J'adorais sa manière de raconter les choses . Elle a poursuivi :

-Le temps était long .Mon mari travaille beaucoup , il rentrait tard le soir , parfois ma voisine venait me tenir compagnie . Je crois que je préférais les personnages des feux de l'amour . Elle est gentille , hein , je dis pas le contraire , mais elle a le charisme d'un phasme .Au bout de cinq mois , j'avais trop de contractions , alors on m'a hospitalisée et , un jour , la piscine s'est vidée et on a dû sortir les poissons du bocal .

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode