Livres
573 239
Membres
633 296

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Et soudain, la liberté



Description ajoutée par Marine-112 2018-03-06T17:40:41+01:00

Résumé

Mona Desforêt a pour elle la grâce et la jeunesse des fées. En Indochine, elle attire tous les regards. Mais entre les camps japonais, les infamies, la montée du Viet Minh, le pays brûle. Avec sa fille Lucie et son haut-fonctionnaire de mari, un maurrassien marqué par son engagement pétainiste, elle fuit en Nouvelle-Calédonie.

À Nouméa, les journées sont rythmées par la monotonie, le racisme ordinaire et les baignades dans le lagon. Lucie grandit ; Mona bovaryse. Jusqu'au jour où elle lit Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. C'est la naissance d'une conscience, le début de la liberté.

De retour en France, divorcée et indépendante, Mona entraîne sa fille dans ses combats féministes : droit à l'avortement et à la libération sexuelle, égalité entre les hommes et les femmes. À cela s'ajoute la lutte pour la libération nationale des peuples. Dès lors, Lucie n'a qu'un rêve : partir à Cuba. Elle ne sait pas encore qu'elle y fera la rencontre d'un certain Fidel Castro...

Afficher en entier

Classement en biblio - 46 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par MartinDesMots 2018-01-11T10:42:27+01:00

« En amour, les lois étaient simples. On pouvait, tremblant, s’agenouiller devant celle qu’on humiliait en public si le rêve de la toucher devenait brutalement accessible. André ordonnait ; il savait également obéir, dans le silence de l’alcôve. Mona l’avait compris. Un homme est à la fois un maître et un chien. »

Extrait de 

Et soudain, la liberté

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par kadeline 2021-07-11T10:41:53+02:00
Or

Il y a des livres qu’on a du mal à sortir, de peur de ne pas l’aimer alors qu’on apprécie beaucoup une des personnes qui l’a écrit. C’est le cas pour et soudain la liberté et qu’est ce que j’ai eu tort de le laisser trainer, j’ai passé un excellent moment. Evelyne Pisier est décédée pendant l’écriture de sa biographie romancée. Pendant celle-ci, une très belle amitié est née entre elle et son éditrice Caroline Laurent. Ce texte est un hybride où s’intercale les passages entre l’histoire initialement prévue et ceux contenant les réflexions, les doutes… de Caroline Laurent. Cette construction donne une histoire très intimiste avec des échos touchants. On navigue entre passé, présent et échos de passés plus vastes. La plume est belle et prends aux tripes. Niveau histoire entre la fin du colonialisme, la naissance d’une conscience féministe et militante et la relation au communisme c’est une tranche d’histoire qui est mis en avant. C’est un beau texte intéressant et touchant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vpommes 2020-05-16T13:38:35+02:00
Diamant

Quand j'ai commencé ce livre, je m'attendais à une grande sage familiale comme j'en ai beaucoup lu. Ensuite, j'ai compris que ce roman était en grande partie autobiographique et avait été terminé par Caroline Laurent, une éditrice, qui s'est liée d'amitié avec Evelyne Pisier quand elle a lu le manuscrit.

D'abord, je dois dire que j'ignorais qui Evelyne Pisier était. J'avais déjà entendu ce nom auparavant, mais c'était tout.

Au fur et à mesure de ma lecture des premiers chapitres, j'étais mitigée par cette façon de construire le livre. J'appréciais les passages sur l'enfance de l'auteur, mais les coupures entre les chapitres par l'éditrice qui racontait la construction du livre, sa rencontre avec l'auteur et leur amitié naissante et sa maladie, puis sa mort, me gênait., car cela m’empêchait de me plonger dans le roman, je n'arrivais pas à accrocher.

Mais au cours des chapitres, j'ai enfin réussi à m'immerger dans cette histoire fascinante et à apprécier les coupures de l'éditrice.

Les thèmes de ce livre me tiennent à coeur, l'histoire, la politique, le féminisme, la lutte et le communisme. Tout cela me touche et me plait.

Ce qui m'a le plus interrogé, c'est comment Mona, l'épouse et la mère de Lucie ( Evelyne dans le livre)et sa fille parviennent à s'émanciper du matraquage d'idées racistes, antisémites, homophobes, ... vers la liberté de la femme, le droit à l'avortement, le communisme,...

En fait, en lisant cette histoire, j'ai beaucoup pensé à ma grand mère,qui a fui le franquisme avec sa famille lorsque les milices sont entrées chez elle et ses parents à la recherche de toute trace d'imprimés communistes, car mon arrière grand père l'était. Mais ce jour là, d'après ma grand mère, leur soeur aînée avait caché tous les tracts pouvant le trahir sous ses vêtements. A ce moment là, la famille entra en France pour y rester.

Pourtant, ma grand mère, contrairement à Evelyne, a épousé un homme aimant, puis violent après l'Algérie, et elle n'a jamais eu le courage de partir avec ses enfants. J'aurais aimé qu'elle vive à notre époque.

En tout cas, ces histoires familiales liées aux droits des femmes et l'évolution de leur émancipation me fascinent et font appel à ma propre histoire.

Evelyne Pisier me semble avoir eu une vie fabuleuse. Difficile, mais fantasque et fabuleuse pour l'époque. Elle est fascinante.

Ce roman est une réussite, le rythme se trouve après quelques chapitres et il m'a été impossible de le lâcher ensuite, je l'ai dévoré.

Une très belle découverte, qui me donne envie de lire d'autres romans de cette femme brillante !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sylvie-332 2020-03-28T10:18:05+01:00
Diamant

Caroline Laurent a su trouver l'équilibre parfait entre le témoignage fort et terrible d'une époque et l'hommage plein d'amour et souvent poignant à une femme d'exception.

Ce roman est né de la rencontre et de l'amitié improbable entre Evelyne Pisier, 75 ans, au bout de sa vie, et Caroline Laurent, 28 ans, qui a encore tellement à vivre et à nous faire vivre.

L'alternance entre le roman en lui-même, et le récit de la rencontre et de la création du texte, donne une force incroyable à ce bouquin.

L'écriture est belle, élégante, érudite, respectueuse, pleine d'un élan formidable vers la vie.

À lire absolument.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CarolineTh 2020-03-20T10:57:33+01:00
Argent

Une histoire qui devait obligatoirement être raccontée. L’histoire de deux femmes aux destins si différents....J'ai bien aimé la prise de perspective sur l’histoire de cette mère et de cette fille. Quelques passages à mon goût trop “romancés”, presque à l’eau de rose par moment. Ce que j’ai apprécié c’est les chapitres courts alternants les points de vue, ça donne du rythme et permet de ne pas s’ennuyer

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ERoussel 2019-04-27T16:12:37+02:00
Or

Une histoire qui devait obligatoirement être raccontée. L’histoire de deux femmes aux destins si différents....Je cherchais un bon roman à lire et je n'ai pas été déçue. J'ai été bouleversée par le destin de ces femmes. Roman qui me laisse assez perplexe. C'est le portrait intéressant d'une femme libre, intelligente, engagée (elle sera la maîtresse de FIDEL CASTRO), et arrivera à surpasser beaucoup de difficultés de la vie pour découvrir tardivement le grand amour. Je l'ai l'offert à ma mère et elle aussi à été très émue à la lecture de ce livre.

Ne passez pas à côté !

Afficher en entier
Or

#Chronique : Et soudain, la liberté d'Évelyne Pisier & Caroline Laurent - Audible​

« Je lui confie ici ce que je n'ai pas eu le temps de lui dire. Son texte, depuis le début, est un miroir qu'elle me tend. »

Un roman autobiographique très intéressant, touchant et intense. À lire/écouter absolument si ce n'est déjà fait !

Mon avis est disponible sur mon blog Les lectures de Lily (www.leslecturesdelily.com) ou en suivant ce lien direct : http://www.leslecturesdelily.com/2018/10/et-soudain-la-liberte-ecrit-par-evelyne.html#more

Très bonne lecture à vous !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maeva-54 2018-06-15T22:44:54+02:00
Or

Un roman poignant.

Caroline Laurent a très bien réussi ce travail de transcription à travers les lettres et les souvenirs d'Evelyne Pisier. Ce livre est aussi un symbole fort de l'émancipation de la femme, de l'évolution des mentalités après guerre et des révolutions humaines.

On se plaît même à imaginer Evelyne encore en vie, fumant une cigarette dans son appartement parisien tout en lisant le livre d'une partie de sa vie.

Caroline Laurent raconte aussi un peu de son histoire à travers quelques chapitres, ce qui permet aussi, quelque part, de mieux la connaître.

On sort de cette lecture émue, impressionnée par tant de courage, et heureuse de voir que la volonté d'une femme peut soulever des montagnes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Evonya 2017-12-19T22:05:51+01:00
Argent

J'ai lu ce roman dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de Elle et il m' a été envoyé comme s'il s'agissait d'un roman. Mais il ne se présente pas comme un roman classique car si nous avons bien l'histoire romancée de la mère d'Evelyne Pisier, on trouve aussi des chapitres où c'est l'éditrice Caroline Laurent et amie de l'auteur qui s'exprime. Cet ouvrage à deux voix m'a un peu perturbée au départ car cela crée des ruptures dans le cours du récit. Quant à celui-ci, j'ai beaucoup aimé toute la partie consacrée aux années de mariage de la mère de l'auteur, notamment quand elle vit en Indochine puis en Nouvelle-Calédonie, car on y aborde à la fois la fin de la colonisation et la condition féminine de l'époque où une épouse avait à peine le droit de penser par elle-même. Par contre, dès qu'on aborde les années de jeunesse d'Evelyne Pisier, j'ai trouvé que cette partie était moins travaillée, plus superficielle. Ceci dit, j'ai passé un bon moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Leane-Belaqua 2017-10-07T21:47:06+02:00
Or

http://sweetie-universe.over-blog.com/2017/10/roman-et-soudain-la-liberte-e.pisier-c.laurent.html

J'ai été embêtée lorsqu'il a fallu donner un genre à cet ouvrage. C'est à la fois une biographie, une autobiographie, une fiction et une sorte de journal. Cet enchevêtrement provient du fait qu'Evelyne Pisier a choisi de raconter sa mère via une fiction, et que c'est Caroline Laurent, éditrice et amie de Mme Pisier qui apporte des éléments de réel au beau milieu de la fiction. C'est je crois la première fois que je lis un roman comme celui-ci, et je n'ai ni repères ni points de comparaison. Après tout, je fuis généralement tout ce qui se rapproche d'une biographie. D'où ma vision de Et soudain, la liberté, qui tranchera avec certains avis que j'ai pu lire. De plus, je ne connaissais rien de plus que le nom d'Evelyne Pisier et quelques rares éléments de sa biographie avant de lire ce roman. Je l'ai découverte à travers ces mots. Ainsi, j'ai eu un regard sans préjugés, sans aucune idée préconçue sur cette femme et sur sa famille.

Si je devais résumer ma lecture, une hrase nominale suffirait : "Quelles vies extraordinaires !" Vies au pluriel, car on suit ici la vie de Mona et de sa fille Lucie, qui elles-mêmes semblent avoir vécu mille vies. Extraordinaires au sens strict, car elles sortent de l'ordinaire. La volonté d'Evelyne Pisier était de raconter sa mère dans une fiction, sorte de biographie romancée, avec des prénoms changés. A travers Mona, on découvre Lucie, qui n'est autre qu'une version fictive d'Evelyne Pisier. Je ne me suis reconnue dans aucun des protagonistes, mais je n'ai pas eu de mal à apprécier cette lecture. Je l’ai trouvée fascinante, passionnante, époustouflante. Tout d’abord, la particularité de ce roman, écrit par deux personnes, m’a un peu troublée. J’ai tendance à craindre les coupures dans la narration mais les chapitres du point de vue de Caroline Laurent sont suffisamment courts et pertinents pour finalement se fondre dans la fiction commencée par la véritable héroïne de l’histoire. Ils permettent de plus de masquer les ellipses temporelles, nécessaires, mais qui auraient pu donner une sensation de hachure du récit fort désagréable.

L'histoire en elle-même ne peut être jugée. Elle ne provient pas totalement de l'imagination mais relate en grande partie des faits réels. Aussi, je ne peux pas émettre le moindre jugement à ce propos. La vie est telle qu'elle est, les choix faits l'ont été pour des raisons que je ne connais pas et que je ne suis pas en droit de remettre en question. J'avoue tout de même avoir eu envie de secouer Mona pour l'empêcher de se remettre avec André parce que, non concernée, je savais que c'était une mauvaise idée, chose que Mona ne pouvait pas voir sans recul. Pourtant, même lorsque je la trouvais détestable, elle restait touchante, émouvante. Elle était ce qu'on attendait d'elle, une mère et une épouse, et avait abandonné ses rêves pour cela. Lorsqu'elle comprend qu'elle peut aspirer à mieux, à être un homme comme les autres comme le dit Simone de Beauvoir, elle prend les libertés auxquelles elle a droit et s'émancipe. Ce changement s'initie chez la mère et peu à peu chemine vers la fille. C'est probablement le plus fascinant. De plus, Lucie développe rapidement une pensée distincte de celle de sa mère. Plus tolérante, plus humaine, plus libertaire.

Ce roman est particulièrement intense. On y sent tellement de choses qu'on est assailli de réflexions de toute part. Les mots d'Evelyne Pisier, complétés par ceux de Caroline Laurent, racontent le racisme à travers la colonisation, l'antisémitisme, l'homophobie, bref la cruauté humaine, à travers parfois de gros événements, tels que les avortements clandestins, ou de petits riens, comme une conversation sans savoir que l'autre est homosexuel.

L'histoire d'Evelyne Pisier avec Fidel Castro est probablement la partie du livre qui m'interroge le plus, probablement parce que je suis de la génération qui n'a connu que le dictateur et que je ne sais pas ce que Che Guevara et lui incarnaient au départ. J'ai besoin de faire quelques recherches pour bien comprendre comment une femme aussi brillante que Lucie, et Evelyne, a pu voir chez cet homme qui deviendra un dictateur.

Conclusion : ♥♥♥♥♥ Ce roman atypique est un véritable concentré d'émotions. Il raconte les vies extraordinaires d'une génération qui voit la fin des colonies, mais aussi la montée d'un féminisme assumé qui a donné aux femmes d'aujourd'hui la plupart de leurs droits. J'ai trouvé fascinants les changements opérés chez Mona et Lucie, et les apports de Caroline Laurent rappellent sans cesse que ce roman est bien plus qu'une fiction et qu'Evelyne Pisier était une femme hors norme. Je vous invite chaudement à découvrir cette histoire, et à travers elle, l'Histoire.

Afficher en entier
Or

J’ai dégusté ce roman, qui allie une écriture superbe, une histoire intéressante et une construction originale du récit (malheureusement la conséquence de circonstances dramatiques…).

La base du livre, c'est l'autobiographie romancée d'Evelyne, née dans les années 40 en Indochine, fille d'un fonctionnaire pétainiste et colonialiste... Mais le roman tel que pensé ne verra jamais le jour : Evelyne décède au cours du travail entamé avec Caroline Laurent, son éditrice, en février 2017. Restant fidèle à sa volonté, l'éditrice poursuit l'œuvre... Ce qui donne une autre dimension au livre : puisqu’en parallèle de la biographie romancée d’Evelyne et de sa mère, nous avons les réflexions sur la construction de la biographie, les émotions de la seconde auteure... Les deux facettes s'entremêlent et forment un roman très cohérent et émouvant. Je dirais même que c'est le second aspect qui donne son épaisseur et sa beauté à l'histoire, avec une profondeur très intime.

Concernant l’histoire en elle-même, la biographie, on découvre dans une première partie l'enfance d'Evelyne (baptisée Lucie dans l'histoire) avec ses parents, dans les colonies. La seconde partie est centrée sur l'engagement politique de Lucie-Evelyne et de sa mère dans les années 60.

J'ai beaucoup aimé les deux parties, très intéressantes l'une et l'autre à différents points de vue (le bonheur cette petite histoire dans la grande !), mais la seconde m'a sans doute plus touchée, peut-être parce qu'elle se déroule en un lieu et une époque plus proches, fait référence à des personnalités et des événements marquants de notre histoire récente. Et que les combats engagés, notamment sur les droits des femmes, me parlent énormément.

Malgré tout, ce sont sans doute les ajouts de Caroline Laurent qui rendent le livre exceptionnel, car grâce à elle, le lecteur connaît Evelyne Pisier beaucoup plus intimement ce qui rend tout le livre d'autant plus réaliste et bouleversant.

Merci infiniment aux Editions Les Escales de m'avoir permis de lire ce livre !

Afficher en entier

Dates de sortie

Et soudain, la liberté

  • France : 2017-08-31 (Français)
  • France : 2018-08-16 - Poche (Français)

Activité récente

Oceanis l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-09T09:53:38+01:00
Loocile l'ajoute dans sa biblio or
2020-01-10T07:47:59+01:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 46
Commentaires 11
extraits 3
Evaluations 18
Note globale 8.44 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode