Livres
469 561
Membres
437 017

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par ChoupiChoup 2019-04-08T11:03:32+02:00

Je suis tombé amoureux d’un garçon qui se promenait dans les étoiles et, moi, j’étais le type paumé, assis par terre, qui regardait vers le ciel.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lm58 2019-08-17T14:29:48+02:00

Il tremblait.Je ne l avais jamais vu trembler.

Il bougea de nouveau la joue,il se rapprocha davantage de moi,comme s'il cherchait à glisser sous ma peau,à l'intérieur.

Il y avait de la place.

Il y aura toujours de la place pour lui.

Afficher en entier
Extrait ajouté par kmrct89 2019-07-29T14:30:55+02:00

- Sam Pasquier, laissa-t-il tomber sèchement pour bien se faire comprendre. J'ai été fier de toi dès l'instant où je t'ai vu. Et je serai fier de toi jusqu'au jour de ma mort et bien après ça, s'il s'avère que ta mère a raison. Tu n'as pas abandonné. Tu n'as jamais abandonné, je ne te laisserai pas dire ça. Parfois, la vie, les choses qu'on ressent sont trop compliquées ou douloureuses. L'accident d'Andreï, mon Dieu, c'était...

- Quoi qu'il arrive, quoi que tu fasses, quoi que tu décides, tu resteras mon champion, Sam.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lauryne12 2019-03-04T10:06:46+01:00

Peut-être que la vie pouvait être comme ce gâteau après tout. Avoir plusieurs saveurs.

Fraise, chocolat et noix de coco.

Peut-être que nous pouvions faire plus d’un rêve.

Et décrocher des dizaines d’étoiles.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lauryne12 2019-01-30T12:16:24+01:00

Ça ne me dérangeait pas qu’il joue un rôle pour les autres, parce que c’était plus simple que d’être soi-même.

Après tout, nous étions tous des comédiens.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sokingu 2019-08-21T20:07:21+02:00

J’étais terrifié à l’idée qu’un jour, il s’aperçoive que je l’avais berné. Que je n’étais qu’un escroc qui avait arnaqué son cœur.

Qu’il n’était pas tombé par hasard sur moi ce jour-là dans le tramway. Que je connaissais parfaitement l’heure de l’arrivée de son train et le tramway qu’il devait prendre pour rentrer chez lui. Que j’avais acheté cet iPod et que j’avais passé des jours à choisir chaque morceau en essayant de trouver ceux qui lui parleraient le plus, ceux qui lui donneraient envie de me connaître.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sokingu 2019-08-21T20:06:48+02:00

— Tu crois qu’il le sait ? me demanda Andreï.

Il était assis sur le plaid, en appui sur les bras, son fauteuil roulant abandonné derrière nous pour un temps.

— Quoi ?

— Que tu aurais pu tout abandonner pour lui ?

Léo croisa mon regard et son sourire aurait pu illuminer les eaux du lac.

— J’espère que oui.

Andreï leva les yeux vers le ciel.

J’ignorais ce qu’il y vit.

Je savais seulement, qu’à ce moment, il était en paix.

— Tu vas gagner, Sam. Je le sais.

Et la première étoile de la soirée se mit à briller…

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sokingu 2019-08-21T20:06:13+02:00

Est-ce que tu comprends que je pense à lui maintenant, papa ?

Est-ce que ça te va si j’ai le cœur à l’envers à dix-sept ans et que j’ai peur de ce qui va se passer ?

Est-ce que tu sais que j’ai autant envie de réussir que d’échouer ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sokingu 2019-08-19T22:47:35+02:00

— Tu l’as amené ici.

— Oui, fit-il d’un ton moqueur. Ça s’appelle être sympa.

Ça s’appelait surtout, inviter un mec.

— Eh bien, ne le sois pas trop, le prévins-je. Ou tu pourrais vite te retrouver coincé sous les douches des vestiaires, sa langue dans ta bouche.

Il agrandit les yeux, comme si cette simple idée l’effrayait.

— Merde, je ne saurais même quoi en faire.

— Tu veux que je t’explique, m’agaçai-je.

— Léo Ferrussac ? Jaloux ?

Je lui souris, d’un sourire si condescendant qu’il haussa un sourcil.

— Je ne suis pas jaloux. J’ai de bons yeux, c’est tout.

Et ce que je voyais, c’était quelque chose qui allait finir par se passer s’il n’arrêtait pas tout de suite d’être sympa.

— Arrête de t’inquiéter, souffla-t-il.

— Alors, inquiète-toi davantage, Samuel.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sokingu 2019-08-19T22:47:01+02:00

Je m’assis dessus, il glissa les mains dans mes cheveux et m’embrassa. J’en aurais presque oublié pourquoi je m’en faisais.

— Alors ? Tu vas me dire ce qu’il y a ?

— Tu ne vois pas ?

Il pencha le visage d’un côté, puis de l’autre.

Évidemment, qu’il ne voyait pas…

— Tu sais ce qu’il se passe avec Ludovic ?

— Quoi, Ludovic ?

— Il tourne, Sam.

— Il tourne ?

— Oui. Autour de toi.

Il rigola en posant les mains sur mes cuisses. Il les empoigna une seconde, refusant de s’en empêcher. Puis il m’embrassa une nouvelle fois.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode