Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de etilou : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Couleur du mensonge La Couleur du mensonge
Erin Beaty   
La couleur du mensonge… sa magnifique couverture, son résumé un peu trop détaillé, mais particulièrement intrigant… Voilà un titre qu’il me tardait de recevoir, et une histoire que je me languissais de dévorer ! Je n’ai pas attendu : je me suis jetée dessus sans tarder et je l’ai terminé très rapidement. Ce premier tome s’est révélé être un page-turner bourré de surprises.

Sage vit à la charge de son oncle et sa tante. Pour une fille telle qu’elle, le seul choix dont elle dispose est celui du mariage. Pourtant, Sage ne l’envisage pas un instant. Son caractère impétueux et son don aigu pour analyser les autres font d’elle une personne difficile à contenter. Un jour, son oncle lui annonce qu’il a réussi à lui obtenir une entrevue avec la marieuse la plus cotée du pays. Même si elle n’en a pas la moindre envie, Sage se plie à sa décision et rencontre donc Maitresse Rodelle. Mais on ne se débarrasse pas aussi facilement de sa langue bien pendue, et Sage n’est pas une fille qui se plie aux règles élémentaires. Plutôt que de lui trouver un mari, Maitresse Rodelle la prend comme apprentie. Les voilà bientôt à sillonner les routes afin d’accompagner de jeunes célibataires vers la capitale où elles seront mariées aux plus beaux partis du royaume. Escortées par une troupe militaire aux intentions douteuses, Sage va se lancer dans une aventure des plus inattendues.

Ce qui m’a d’abord séduit dans La couleur du mensonge, c’est son cadre bien particulier. Un univers aux allures médiévales, tout en se retrouvant dans la peau d’une apprentie entremetteuse… ça me plaisait énormément ! Il m’est très vite apparu que ce titre ressemblait à certains ouvrages de fiction historique, tout en apportant un vent bienvenu de nouveauté et d’une certaine modernité.

On le remarque surtout à travers Sage, une héroïne qui ne s'en laisse pas compter, opiniâtre avec un caractère de feu. Fine observatrice, elle m’a impressionnée plus d’une façon. Elle m’a fait penser à un petit animal sauvage qui mord parfois la main qu'on lui tend.

On suit également Ash et Queen, deux hommes chargés d’escorter les jeunes filles jusqu’à la capitale. Il y avait quelque chose chez Ash qui me dérangeait, sans que je parvienne à mettre le doigt dessus. En revanche, j’ai eu un faible pour Queen (quand vous aurez lu le livre, vous comprendrez l’ironie de la situation).

Là où Sage s’avère trop prompte à passer aux conclusions, Queen, lui, se montre trop pressé dans chacun de ses actes. Les histoires de Queen et de Sage sont différentes en tout point, mais leur route finit par s'entrecroiser par la force des choses. Et ça donne quelque chose… d’intéressant, je dirais !  

La prise en main du roman n’a pas été sans quelques difficultés, en ce qui me concerne. Le début, avec sa légère surcharge de plans stratégiques, m'a paru un peu difficile à intégrer. Mais après une centaine de pages, toutes les pièces du puzzle se mettent en place et j'ai pris énormément de plaisir à découvrir cette histoire.

L'univers créé par Erin Beaty est fourni, la psychologie des personnages bien amenée et sans artifices. L'auteur nous les présente tels qu'ils sont et nous offre des dialogues particulièrement percutants.

Au niveau du style et du contexte, j’ai beaucoup pensé à The Curse qui est une saga que j'affectionne énormément. Ça bouge dans tous les sens, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Erin Beaty joue avec nos nerfs, les personnages rusent, mentent et se cachent de lourds secrets. La manipulation atteint un tel niveau qu'au bout du compte, on ne sait plus très bien qui manipule qui. 

Quand on parvient au point de rupture où les masques s'abaissent, c'est la confusion qui règne. J'ai commencé à revenir en arrière pour relire certains passages et faire la lumière sur des dialogues un peu nébuleux. Une chose est certaine : les personnages cachent sacrément bien leur jeu. Et c’est sans doute ce que j’ai le plus aimé dans ce premier opus !

En résumé, stratégies militaires et paranoïa sont de mise. La couleur du mensonge est un roman qui s’apprivoise, où la vérité se mérite. Ne croyez pas tout ce que vous lisez, vous risqueriez de tomber dans le panneau, comme moi ! Ici, tout le monde cherche à en apprendre sur tout le monde. Les personnages rivalisent de ruses pour découvrir ce que cachent leurs interlocuteurs. Prêts pour une aventure où les mensonges sont au cœur de toutes les préoccupations ?


Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/la-couleur-du-mensonge-erin-beaty
La Famille Stanton, Tome 1 : A la conquête du Marquis La Famille Stanton, Tome 1 : A la conquête du Marquis
Vanessa Kelly   
Ce que j'ai le plus apprécié dans ce livre, c'est l'écriture fluide.

Un auteur peut vous proposer une histoire intéressante et des personnages titillant votre curiosité, si l'écriture ne suit pas, vous n'aimerez pas le livre.

Mais si au contraire un auteur vous présente une histoire somme toute prévisible, avec des personnages certes clichés mais néanmoins attachants et surtout avec une écriture aussi fluide et agréable que celle de Vanessa Kelly... et bien vous n'aurez pas de mal à finir ce livre.

L'inconvénient des clichés et des rebondissements prévisibles est légèrement atténué par l'écriture chaleureuse - bien que manquant un peu d'humour - de l'auteure.

Ce livre est donc un livre sans surprise, mais un livre dont on tourne les pages assez facilement.

par missnuage
D.I.M.I.L.Y, Tome 3 : Did I Mention I Miss You? D.I.M.I.L.Y, Tome 3 : Did I Mention I Miss You?
Estelle Maskame   
Après avoir lu les deux premiers tomes en français, je ne pouvais pas attendre novembre pour la sortie du troisième, j'ai donc décidé de le commander en VO. Et heureusement ! Bien que je sois triste d'avoir du quitter Eden et Tyler, je suis contente d'avoir pu les retrouver dans ce troisième et dernier tome, et je sais que je les retrouverais en novembre dans la version française.

On retrouve Eden, un an plus tard, toujours en été, puisque c'est la particularité de cette série, les trois tomes sont toujours un an plus tard, et se déroule pendant les vacances d'été. Elle est de retour à Santa Monica après sa première année à l'Université de Chicago. Mais après la révélation de la relation entre elle et Tyler un an auparavant, son père ne lui parle plus, ainsi que Jamie, un des frères de Tyler. Ils n'acceptent pas leur relation, et ne comprennent pas comment ils peuvent faire ça entre demi-frère et demi-sœur. Mais Tyler étant parti à la fin du second tome, Eden a passé un an à supporter toutes les remarques stupides, et elle ne veut plus entendre parler de Tyler, et elle soutient qu'elle n'est plus amoureuse de lui. Mais lorsque celui-ci va débarquer pour quelques jours à Santa Monica, et lui proposer de repartir avec lui pour quelques jours, pour qu'elle comprenne pourquoi il s'est absenté pendant onze long mois, elle ne va plus savoir quoi faire.

Aaaah, j'adore cette série ! C'est frais, c'est jeune, c'est mignon, mais c'est aussi mature, et j'ai juste adoré lire ces trois merveilleux tomes, et j'en redemande encore et encore !

Ce tome possède une vraie fin, on n'est pas emporté cinq, dix, ou vingt ans plus tard comme dans beaucoup d'épilogue, il n'y en a d'ailleurs aucun, mais il y a quand même une fin, et je la trouve magique. Tout n'est pas parfait, mais ça y ressemble pour moi, et j'ai adoré la façon dont Estelle Maskame a terminé cette superbe saga.

On voit la plupart des personnages, Eden, Tyler, leurs parents, les grands-parents de Tyler, Rachael, Snake, Emily, mais aussi la meilleure amie de Portland de Eden que l'on a vite fait connu dans le premier tome, Amelia.

Tout est crédible dans cette série, l'amour que ressentent les protagonistes peut paraître gros, puisque à chaque tome, ils ont eu un an de séparation, mais ça montre aussi que le vrai amour existe, et croyez moi, je suis une grande romantique, mais je ne suis certainement pas le genre de personne à croire au seul et grand amour, ni au prince charmant, mais je crois aux âmes sœurs, je crois au fait que l'on en ait plusieurs, et qu'on les rencontre tout au long de notre vie. C'est comme ça que je vois Eden et Tyler, comme des âmes sœurs.

Et puis cette série m'aura fait visiter plusieurs endroits, tels que Santa Monica, New-York mais aussi Portland. L'auteure les décrit parfaitement.
Quand je pense au premier tome, lorsque Eden arrive à Santa Monica pour la toute première fois, j'ai l'impression que ça fait une éternité alors que je l'ai lu il y a seulement deux-trois semaines. Depuis, il s'est passé trois ou quatre ans dans l'histoire, et j'ai l'impression d'avoir vécu toutes ces années avec eux. Estelle Maskame a fait grandir ses personnages parfaitement, on voit une évolution incroyable entre le premier et le troisième tome.

Je ne m'en rendais pas vraiment compte avant d'écrire cette chronique, mais je me suis vraiment attachée aux personnages et à l'histoire, et tout ça va tellement me manquer ! Ca faisait quelques mois que je voulais lire cette saga, dès que le premier tome est sorti en France, je me souviens avoir voulu attendre novembre pour que les trois soient sortis en français, mais je n'ai pas pu attendre, et j'ai tellement bien fait ! Lorsqu'on est sur d'aimer un livre rien qu'en le voyant, il ne faut pas hésiter une seule seconde.

Je vais finir cette chronique par dire que cette série fut un énorme coup de coeur, et que je la recommande des millions de fois.

Et puis n'oubliez pas... No Te Rindas. ♥


http://dreamingreadingliving.blogspot.fr/2016/08/dimily-tome-3-did-i-mention-i-miss-you.html

par OLDB
D.I.M.I.L.Y, Tome 4 : Just don't mention it D.I.M.I.L.Y, Tome 4 : Just don't mention it
Estelle Maskame   
Pour être honnête, j'ai eu du mal au départ avec le Tyler d'aujourd'hui. Une fois qu'il a rencontré Eden c'était tout de suite beaucoup plus agréable à lire.
En revanche, je suis totalement tombée sous le charme de Tyler à 12 ans et même si je savais comment ça finirait, j'ai eu mal avec lui et j'ai prié avec lui. Je comprends tellement pourquoi il s'est tu et c'est tellement touchant venant de la part d'un enfant de cet âge qui a déjà ce genre de maturité.
Je ne me rappelais plus de tout ce qu'il se passait mais le principal était là et ça m'a fait du bien de retrouver ces personnages que j'ai tant apprécié il y a à peu près un an.

par Dawn86
International Guy, Tome 4 : Milan International Guy, Tome 4 : Milan
Audrey Carlan   
Pourquoi s’arrêter en si bon chemin alors que je suis cloîtrée chez moi pour arrêt maladie ? lol^^ Au moins, c’est bénéfique pour mes lectures, j’enchaine les pages.
Après avoir lu les 3 premiers les uns derrières les autres, voilà que je viens tout juste de finir ce 4ème tome et que merci mon Dieu, je suis enfin à jour!

On reprend exactement là où on c’est arrêté et j’ai aimé que ça reste aussi fluide autant dans la chronologie que sur la rédaction.
Cependant, là aussi j’ai trouvé qu’il ne se passait grand chose. Parker est juste doué en relations humaines, il apporte la confiance en soi dans ses bagages enplus de ses costumes.

La nouvelle mission consiste ici à aider un styliste en Italie à Milan, à faire défiler des femmes « normales », c’est à dire, de toute taille/corpulence pour les sublimer dans de la lingerie sexy. Le but étant de casser les clichés et de se rapprocher de la réalité et non pas de l’image de la femme représentée dans les magazines.
L’ombre au tableau, c’est qu’aucune n’a déjà fait ça et elles ne sont pas franchement à l’aise à l’idée de marcher sur un podium quasi à poil devant tout un tas de monde, ce qui est tout à fait compréhensible.
J’ai d’ailleurs adoré l’idée.
Bo cependant qui est en second plan, sait aider son ami et sa présence permet d’arriver facilement à leurs fins. Deplus il sait être une oreille attentive dans les doutes de Parker.

(Ici, j’ai regretté un peu la présence du 3eme Maker que je trouve un peu trop en retrait depuis l’histoire avec Sophie, bien qu’effectivement, il n’a plus trop sa place pour l’instant.)

La relation Sky/Park est mise bien en évidence et fait partie intégrante du volume, ils décident ensemble d’enfin officialiser leurs relations (c’est encore hyper rapide).
J’ai aimer que chacun dévoile un peu plus son côté jaloux, ce qui prouvent combien ils tiennent l’un à l’autre. Parcontre, à la fin j’ai trouvé que Skyler n’a pas assez pété les plombs lorsque les journalistes/paparrazzis se mêlent un peu plus de leurs vies privées et dévoilent certaines photos.
Eux, ont été sensationnels et fidèle à l’image qu’on en a, des rats de bas étages. Près à publier n’importe quoi, jusqu’à même détourner la vérité.
Pourtant, j’ai eu l’impression qu’elle caresser Parker dans le sens du poil alors que face à ses clichés, moi, j’aurai disjoncté.

Voir qu’il se sente un peu dépourvu face à la situation fut une vraie satisfaction, malgré qu’il soit à la tête d’une grosse entreprise. Ça démontre que ce n’est pas parceque t’es en haut de l’échelle que tu ne peux pas être, toi aussi, un peu déstabilisé. Il faut savoir gérer, écouter et trouver des solutions. Toutefois, la proposition de Skyler est une sacrée claque enplus, bien que c’est pas dit que ça se fera demain. (J’ai toujours l’impression de prendre un TGV. ).

Au final, la relation Parker/Skyler semble se concrétiser et s’approfondir et j’ai vite hâte qu’il en soit de même pour les deux autres Makers.
Il est agréable de voir que tout n’est pas à l’eau de rose, qu’il peut y avoir des moments de doutes, etc…et pas que du sexe à toutes les pages.
Dernier point, ce tome confirme que c’est toujours un bon moment qui passe, que de lire du Audrey Carlan. On ne s’aperçoit même pas qu’on tourne les pages, jusqu’au mot « fin ».

par okeanos01
International Guy, Tome 6 : Montréal International Guy, Tome 6 : Montréal
Audrey Carlan   
Dans ce sixième opus, l’équipe d’International Guy doit partir au complet à Montreal.
Parker, Bo, Royce et Wendy vont devoir enquêter dans une entreprise qui créés des logiciels. La patrone, Alexis, pense qu’une taupe se cache parmi son équipe, une personne qui joue double jeu en envoyant à leurs concurrents leurs projets.
En plus de cela, Parker va devoir vivre avec le sentiment d’être trompé une nouvelle fois. Entre lui et Skyler c’est fini et il se doit de le lui dire.

J’ai beaucoup aimé ce tome, notamment en ce qui concernait l’enquête dans l’entreprise d’Alexis.
Les personnages sont vraiment impliqués et le mystère plane. Alors il est sûr qu’une grande majorité de lecteurs va très vite trouvé qui est la taupe, mais Audrey CARLAN arrive quand même à semer le doute et à nous donner envie de chercher avec les personnages des indices.

Par contre, je n’ai pas du tout aimé le personnage d’Alexis. Elle est tellement caricaturée. Elle représente le cliché de la working girl qui gère son entreprise d’une poigne de fer, qui est canon et qui veut que tous les hommes soient dans son lit.
La façon dont elle drague sans cesse Parker est limite gênante. Sans compter ce dernier qui se laisse faire. Alors oui, avoir le coeur brisé n’aide pas à prendre des décisions logiques, mais j’ai trouvé que Parker était vraiment trop faible et loin de ses idéaux dans ce tome.

La séparation de Skyler et Parker est un thème qui est largement abordé dans ce livre qui est, comme tous les autres : pas très volumineux. Il y a énormément de répétitions dans les scènes, les dialogues et les pensées de Parker. Au final, ça m’a ennuyée de le voir autant s’apitoyer sur son sort.

La fin est quant à elle surprenante.
L’auteur ajoute de l’action et du drame comme touche finale, ce qui entraîne de graves conséquences pour les prochaines tomes à venir. J’avoue avoir été chamboulée et surprise. Je ne sais pas comment ces ultimes évènements vont influer l’intrigue du prochain livre, mais ce que je sais c’est que j’ai hâte de découvrir la suite.


En conclusion, « International Guy, tome 6 : Montreal » est un opus qui m’a dans son ensemble plu. Audrey CARLAN nous offre une intrigue plus prenante, plus développée. Cependant, la relation entre Skyler et Parker a tendance à lasser car il y a énormément de répétitions.
Heureusement la fin nous réveille et nous met sens dessus dessous. Je suis vraiment curieuse de savoir comment vont évoluer les personnages dans le prochain tome.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/01/international-guy-tome-6-montreal.html )
La saga des favorites La saga des favorites
Jean Des Cars   
Un livre passionnant, très bien écrit et qui permet d'en apprendre plus sur l'Histoire et ceux qui l'on fait. J'ai ainsi peu découvrir avec beaucoup de plaisir des favorites que je ne connaissais pas du tout.

par Elyas
Le Secret de Lomé, Tome 2 : L'Odysée de Lomé Le Secret de Lomé, Tome 2 : L'Odysée de Lomé
Alexiane De Lys   
J'avais adorée le premier tome, mais j'ai vraiment lutté pour finir ce tome 2 !
Je l'ai trouvée moins travaillé et moins bien écrit. On devine aisément tout ce qui va se passer et c'est un peu dommage, on a perdu le charme et l'originalité du premier tome. Je lirai quand même le tome 3 pour donner une dernière chance.

par Lilith86
Les couples royaux dans l'histoire Les couples royaux dans l'histoire
Jean-François Solnon   
Si certains couples nous sont connus de par nos cours d’histoire, d’autres ne sont pour ainsi dire jamais évoqués, soit par ce qu’ils régnaient sur une partie du monde que l’on étudie pas ou peu, soit par ce qu’ils ne sont pas suffisamment emblématiques. Cette découverte permet de replonger dans l’histoire de l’Europe entre l’antiquité et le début du XXième siècle. Ce livre parle surtout des interactions entre deux époux, aussi bien dans l’éducation des enfants que dans la politique où chaque couple a du affronter des problèmes différents. Une bonne découverte !

par Altytude
Stage Dive, tome 4 : Slow Stage Dive, tome 4 : Slow
Kylie Scott   
Lu en VO

C'est avec un peu de tristesse que j'ai entamé la lecture de ce quatrième tome car je savais qu'il serait le dernier. Consacré à Ben, le bassiste et Lizzie la soeur d'Anne, il tient toutes ses promesses. On a vu s'ébaucher leur histoire dans le tome 2 et j'étais curieuse de voir comment Kylie Scott allait la développer. Et une fois de plus, l'auteur a su me surprendre.

Ben est le membre le moins charismatique du groupe, celui qui n'offrait guère de motifs de rêver. Toujours un peu en retrait, il est celui qu'on a le moins vu. Moins connu médiatiquement car ses frasques n'ont jamais défrayé la chronique, il ne vit que pour et par la musique, ses potes, la bière et les femmes (qui ne font que passer dans son lit). Le tout dans cet ordre. Lizzie, la jeune soeur d'Anne a toujours eu un faible pour Ben, le rencontrer "pour de vrai" la fera tomber définitivement amoureuse. Mais voilà, Anne puis Mal décident que Lizzie est "intouchable" (un rappel de la règle tacite qui veut qu'on ne touche pas aux soeurs des meilleurs amis) et voilà la romance mort-née. Mais Lizzie en fan absolue et amoureuse n'aura de cesse de la faire renaître. Une nuit et une fois et tout volera en éclats ébranlant le groupe.

Ce roman comme les trois autres démarre sur les chapeaux de roues avec une scène d'ouverture particulièrement réussie. La suite est un long flash back qui raconte comment Ben et Lizzie en sont arrivés là avant d'enchaîner sur la construction d'une difficile relation. Comme Lead, le roman est peut-être moins drôle et plus axé sur la psychologie des deux héros. Dans ce quatrième roman, Kylie Scott évite le piège de la redite en proposant intrigue et structure narrative très différentes des trois premiers romans. Alors même si il est moins flamboyant et moins drôle que les deux premiers, moins émouvant que le troisième, Deep offre cependant une très belle histoire d'amour avec deux héros qui toucheront ou agaceront tour à tour mais ne laisseront jamais indifférent.

C'est en beauté et à regret que j'ai quitté l'univers des Stage DIve, heureuse d'avoir découvert un auteur qui a su me séduire en faisant vibrer différentes cordes en moi et c'est avec impatience que j'attends la publication de sa prochaine série, spin-off de Stage Dive. Pourvu que l'attente ne soit pas trop longue...

  • aller en page :
  • 1
  • 2