Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Eurylia

Extraits de livres par Eurylia

Commentaires de livres appréciés par Eurylia

Extraits de livres appréciés par Eurylia

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
J'ai préféré la seconde nouvelle, Madame Bixby et le manteau du Colonel même si la chute est prévisible, la première tombant un peu à plat je trouve. Suite à cette maigre expérience, je préfère les histoires pour enfants de l'auteur que je trouve plus drôles et plus loufoques.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un panorama exhaustif de toutes les créatures associées à l'au-delà ou à l'immortalité. Ce livre a le mérite de les présenter toutes sans trop approfondir, le tout avec de belles illustrations qui permettent de s'en faire une représentation concrète. Le côté succinct de la présentation permet de ne pas s'appesantir sur les créatures déjà connues voire très célèbres comme le vampire mais pour les moins connues, on reste un peu sur sa faim. Certaines créatures m'ont donc donné envie de faire quelques recherches pour approfondir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-06
Un recueil que j'ai trouvé assez inégal. J'ai préféré les nouvelles du début, je me suis lassée sur les dernières. Quoi qu'il en soit, les nouvelles de Lisa Tuttle sont à découvrir pour ceux qui aiment les histoires fantastiques où le surnaturel ne vient que légèrement perturber le réel et semer le doute. Ce recueil, offert pendant le confinement, reste une plaisante découverte.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-06
J'avoue que ça se lit bien mais ça s'arrête là. Ça m'a permis de découvrir certains auteurs à succès que je ne connaissais pas et qui ne m'ont pas donné envie d'en découvrir plus. Les nouvelles de Maxime Chattam, Frank Thilliez, Bernard Werber et surtout Éric-Emmanuel Schmitt sortent tout de même du lot mais l'ensemble reste très moyen...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 15-06
Un merveilleux petit recueil sur les thèmes de la naissance, de l'enfance et de la transmission. Pour une fois, et c'est assez rare avec les recueils, je serais bien en peine de dire quelle nouvelle j'ai préféré et laquelle j'ai le moins apprécié. Une bonne découverte que je suis contente d'avoir faite grâce aux ebooks offerts pendant le confinement.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 13-06
Je suis assez déçue par ce recueil qui n'est clairement pas celui qui m'aura le plus marquée de l'auteur. J'ai trouvé les nouvelles assez inégales et beaucoup de chutes m'ont surprise pour ne pas dire complètement déroutée. Je n'ai pas tellement retrouvé la poésie et le côté "vallée dérangeante" que j'affectionne chez Bradbury.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 10-06
Un petit recueil sympathique qui change de la plume loufoque habituelle de l'auteur. J'ai moins aimé "Naufrage" que j'ai trouvé longuette et "Théâtre d'ombres" à laquelle je n'ai pas compris grand chose mais les trois autres nouvelles m'ont beaucoup plu ainsi que les messages qu'elles véhiculent (horreur de la guerre pour "Charbon", sauvagerie des hommes pour "Les Sombres" et tolérance et quête de l'essentiel pour "D'or et de diamant").
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je ressors de ma lecture de ce second tome peu convaincue. L'identité de Vango n'est pas tout à fait celle que j'imaginais mais finalement très proche et, on va dire, plutôt logique à replacer dans le contexte historique. Mais je ne sais pas pourquoi, j'ai trouvé cette seconde partie longuette pour pas grand chose au final. Le fait de tourner autour du pot pendant encore les deux tiers du roman a fini par me lasser et l'enchaînement des personnages, des lieux, des époques a presque failli me perdre. Pendant les 100-150 dernières pages, mon seul souhait était qu'on en finisse parce que je n'en pouvais plus de voir Vango s'apitoyer sur son sort encore et encore...
J'avais peur d'être déçue et, après un premier tome éclatant, c'est finalement bel et bien le cas. Je m'y attendais, d'après ce que j'ai cru comprendre, il y a une sorte de "team Vango" versus "team Tobbie Lolness" en fonction duquel on aura lu en premier. Pour moi, le second a définitivement ma préférence.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 01-06
Ce livre a été une grosse claque. J'ai oscillé entre les phases de lectures boulimiques où je n'arrivais pas à décrocher et les phases de digestions parce que la somme d'infos et de réflexions est tellement dense que la lecture demande parfois de se poser et de laisser décanter. J'ai aussi oscillé entre une palette énorme de sentiments. J'ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux pendant ma lecture (le personnages de Jean est hyper attachant et sa relation avec Karma très touchante) et j'ai aussi souvent eu un profond sentiment de révolte, de colère et d'injustice. C'était comme si on me confirmait noir sur blanc tout ce que je pressentais au fond de moi depuis longtemps...
La plupart des situations décrites dans le livre (et tirées d'histoires vraies croisées par l'auteur) sont révoltantes et confirme ce que mon conjoint n'arrête pas de me répéter : qu'il serait grand temps qu'on arrête de considérer plus de la moitié de la population mondiale comme une minorité visible.
Un livre à lire, à faire lire, par les femmes et tous ceux qui les aiment.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 22-05
Je suis très déçue par cette lecture. Le principe et la couverture magnifique m'avaient vraiment séduite mais j'ai vraiment eu du mal à en venir à bout, à tel point que je m'étais très longtemps arrêtée à environ 75% du roman avant de le terminer en une journée.
L'idée est intéressante mais j'ai vraiment eu du mal avec le style. J'ai eu l'impression malgré les différents narrateurs d'avoir tout le temps affaire au même car ils n'ont aucune différence dans la manière de raconter : que ce soit Victor, Churchill ou Edmond, ils parlent tous de la même façon et n'ont aucune particularité ce qui fait qu'on peine à réellement s'identifier à eux et que j'étais parfois obligée de recourir à la table des matières pour me souvenir qui parlait (les chapitres sont relativement longs).
L'histoire en elle-même est sympathique, émaillée de réflexions intéressantes sur la nature humaine, la quête de l'immortalité, la guerre, le féminisme... mais le tout ne m'a pas convaincue.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 09-05
J'aime beaucoup quand la petite histoire rejoint la grande Histoire et c'est vraiment tout le cœur de ce roman. Sans la préface de Kessel qui explique son propre scepticisme à l'écoute de cette histoire, j'avoue que j'aurais aussi été prise de doutes tant tout cela semble trop invraisemblable. Et pourtant...
La force de ce livre est de nous montrer deux choses : que ce que l'on pensait faire partie du pire du pire de l'histoire de l'humanité aurait pu être encore bien pire mais aussi que, parfois, une personne "seule" suffit à changer beaucoup de choses. Je mets des guillemets à seule parce que dans le fond on y a aussi confirmation que tous ne suivaient pas aveuglément Hitler et, sans ces gens qui ont pourtant souvent été condamnés aussi durement que les pires bourreaux, tout aurait aussi pu être bien pire.
Le personnage de Kersten est super attachant et l'écriture de Joseph Kessel rend l'histoire fluide et prenante (j'avais peur que ce soit compliqué à lire et en fait pas du tout, c'est même tout le contraire, on enchaîne les pages sans s'en rendre compte). Rares sont les livres traitant de la Seconde Guerre mondiale qui permettent de garder un vague espoir pour l'humanité, celui-là en fait partie, très certainement dans le haut de la pile.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai beaucoup apprécié cette deuxième incursion dans l'univers de Karim Berrouka même si j'ai trouvé l'ambiance beaucoup moins légère que dans le premier. Je voulais une lecture assez légère et plutôt drôle mais je me suis retrouvée à faire une pause au milieu par indigestion de tentacules.
Quoi qu'il en soit, ce livre est très intéressant à lire lorsqu'on a lu et apprécié l’œuvre de Lovecraft. On sent que Karim Berrouka en est un grand passionné et il arrive très bien à transmettre sa passion dans le roman. L'univers du reclus de Providence est très bien exploité avec ses divinités si particulières et le personnage d'Ingrid, indépendante, déterminées et souvent très sarcastique, est très agréable à suivre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 04-05
J'avais été séduite par la plume d'Aurélie Wellenstein lors de ma lecture des Loups chantants bien que le fond m'ait laissée sur ma faim. Aussi, j'étais résolue à lui laisser une seconde chance de me convaincre après en avoir discuté avec elle lors d'une dédicace. Malheureusement, je pense que je vais arrêter de me faire du mal...
Ce n'est pas du tout l'aspect dark fantasy de ce roman qui m'a rebutée, bien au contraire, je l'avais volontairement choisi pour ça. J'ai été littéralement happée par les trois quarts du livre même si l'intrigue ne réinvente pas la roue, elle reste prenante et on évite pendant la lecture de se poser trop de questions quant à l'univers, plutôt crédible et enchanteur. Pourtant, un peu comme avec le précédents roman que j'avais lu, la fin m'a fait déchanter. Je l'ai trouvée profondément injuste et j'ai commencé à plus me questionner sur l'univers pour en décortiquer ses failles. Au final, on ne sait pas réellement ce qu'on fait là, on se contente de suivre une tranche de vie dans un univers bien détaillé sur la forme mais très peu sur le fond et c'est sur un grand sentiment de vide que je reste... Niveau quête initiatique visant à se sortir de sa condition, La Fille-Sortilège de Marie Pavlenko me paraît bien plus pertinent (c'est le roman auquel m'a le plus fait penser Le Dieu oiseau tout au long de ma lecture). Pourtant, on y retrouve les même faiblesses au niveau de l'étoffe de l'univers mais le tout passe mieux car j'ai trouvé la fin plus juste et cohérente.
Concernant la fin donc :
Spoiler(cliquez pour révéler)
Je comprends que l'on puisse se dire que le fait que Faolan ait été complétement brisé par Torok et le poids des traditions l'amène jusqu'à ce point de rupture mais j'ai trouvé le personnage de Pelax beaucoup plus convaincant. Au final, Faolan se retrouve à n'être que l'ombre de son bourreau jusqu'au bout, à aucun moment il ne s'en affranchi pour reprendre son libre arbitre et essayer de renverser le cours des choses. J'avais de la compassion pour lui et après la dernière page, il ne m'est restée que l'impression d'avoir suivi le parcours d'un monstre d'égoïsme : "j'ai souffert alors tant pis pour les autres". La mort d'Izel est grotesque, qu'il la tue passe encore mais pourquoi la faire douter et souffrir avant ? Et Aracela est morte comment pour qu'on voit son fantôme à la fin alors qu'aux dernières nouvelles elle était juste restée seule sur la plage avec son bras cassé dont elle affirmait pouvoir attendre qu'il se ressoude ?

Bref, la fin m'a laissée mi-perplexe, mi-agacée, ce sera donc ma dernière tentative avec l'autrice.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je voulais lire ce livre dès sa sortie mais les dysfonctionnements de la Poste en ont décidé autrement et le temps de recevoir le second exemplaire de la part d'ActuSF, le timing n'était plus bon pour commencer un livre qui doit absolument rester à la maison. L'attente générant son lot de doutes, j'ai mis du temps à me décider par peur d'être déçue et je dois malheureusement reconnaître que mes craintes se sont vérifiées... Je suis bien loin des coups de cœur qu'avaient été Royaume de vent et de colères et Bouddica voire même de la nouvelle présentant ce nouveau roman.
Le début commence très bien, on se dit que de présenter à chaque chapitre le lieu de l'action, la date et dans quel camps on se situe est une excellente idée pour s'y retrouver. Seulement, des chapitres, il y en a beaucoup trop. Alors oui ce beau pavé se lit très vite puisque chaque chapitre ne fait en réalité que 4 pages maximum et le tout est donc majoritairement rempli de vide mais surtout, ces sauts de puce incessants font qu'on peine à s'attacher au nombreux personnages qui sont pourtant en général la force des romans de Del Socorro. Le fantastique est également très peu présent, encore moins que dans les romans précédents même si le tout est extrêmement documenté et s'attache à nous mettre au cœur des évènements à travers des personnages très différents, que ce soit du côté de l'Union ou des Confédérés ; on navigue entre généraux, soldats de base, esclaves affranchis, civils et l'intéressant duo formé par Lincoln et la Mort.
Au final, ce qui m'aura captivée, c'est plus la nouvelle présente en fin d'ouvrage parce qu'elle prend le temps de s'attarder sur un seul personnage...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 17-04
C'était un pari un peu risqué de craquer sur la belle édition hard cover de ce livre sans n'avoir jamais rien lu de l'auteur mais j'avais eu envie de faire une énième fois confiance à ActuSF et à l'ambiance Révolution française lors du Trolls et Légendes de 2019. Et bien m'en a pris. Non seulement j'ai pu rencontrer un auteur très très sympa et très drôle avec qui je me suis découvert plein de points communs mais aussi découvrir une plume et un univers qui m'ont vraiment emballée. C'est tout à fait ce que j'avais besoin de lire en ce moment, ça m'a permis de m'évader, de rire aux côtés de personnages hauts en couleurs. La fin douce amère m'a un peu surprise mais je pense que je la relirai dans quelques temps pour mieux la comprendre (là je voulais tellement finir que j'ai lutté contre la fatigue qui a fini par gagner...)
Bref une très belle découverte, autant par son contenu que par son support.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je ne sais pas si c'est moi qui suis vraiment trop fatiguée en ce moment mais j'ai vraiment eu du mal à rentrer dans ce deuxième tome. J'ai fait une pause vers le milieu avant de reprendre et de me rendre compte que je m'étais arrêtée juste avant que ça redécolle vraiment. Quoi qu'il en soit c'est une histoire très agréable à suivre si l'on apprécie la trilogie originelle, il manquait certainement un peu trop de jungle de Kashyyyk pour moi dans ce tome...
Je lirai la suite très prochainement pour connaître le fin mot sur cette histoire de flotte Katana.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-03
Étant une grande fan de la théorie du multivers, je m'attendais à mieux pour cette lecture connaissant le potentiel de Neil Gaiman sur le sujet. L'histoire ressemble beaucoup à celle des sept clefs du pouvoir de Garth Nix, série que je me suis forcée à finir il y a peu tant sa redondance était indigeste. Partant de là, difficile de pleinement rentrer dans l'histoire d'autant plus que le(s) personnage(s) est assez plat et donc pas des plus attachants, on peine à s'intéresser à ce qui lui arrive... La suite n'ayant pas été traduite, il y a peu de chances que je la lise un jour mais la fin de ce premier tome se suffit à elle-même (j'imagine que la suite raconte une autre enquête de l'équipe nouvellement formée).
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
C'est toujours un plaisir de se replonger dans l'univers foisonnant de Tolkien. J'ai beaucoup aimé la première partie de l'ouvrage avec l'histoire d'Aldarion et d'Erendis mais la seconde partie consacrée aux contradictions dans les différentes apparitions de Galadriel et Celeborn m'a un peu perdue...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 18-03
Le début est un peu nébuleux et demande un petit effort pour s'accrocher mais le dernier chapitre m'a complètement retournée. Par contre, c'est un manga à ne pas mettre entre toutes les mains, c'est plutôt sombre et très violent. Mais bon, est-ce qu'au final ce n'est pas cette société injuste et avilissante qui peut à tout moment nous rendre violents ? Parce qu'ici, ce n'est pas là surenchère d'exposition aux réseaux sociaux qui met le feu aux poudres mais bien des considérations bassement humaines...
J'ai hâte de lire la suite pour voir comment tout ça va se conclure.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 01-03
Ce dernier tome des aventures de Kamo se révèle finalement être mon préféré, chaque page lue me donnait encore plus envie de découvrir la suite et je pestais intérieurement chaque fois que je devais interrompre ma lecture. J'ai beaucoup aimé les références à la Russie du début du siècle dernier et le thème de la recherche de ses origines me parle beaucoup. Comme pour le tome précédent, je suis néanmoins contente d'avoir lues les œuvres auxquelles Pennac fait référence, ça n'empêche pas de comprendre l'histoire mais ça aide grandement à comprendre ce qu'elles font là.
Pour conclure sur la série en général, c'est une tétralogie que je prendrai plaisir à relire avec mes loulous dans quelques années et qui, j'espère, sera pour eux une porte d'entrée vers l'univers loufoque servi par une plume magnifique de Daniel Pennac.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-02
Le tome qui m'a le moins convaincue jusqu'à maintenant. J'ai compris très rapidement où allait aboutir l'intrigue et j'ai donc eu du mal à vraiment m'immerger dans l'histoire. Les références à la littérature sont intéressantes mais je doute qu'elles parlent à de jeunes lecteurs à qui est destinée cette série. Bref, un bon moment mais sans plus.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-02
Je ne m'attendais pas du tout à retrouver l'intrigue de Messieurs les enfants dans ce deuxième tome de la série Kamo mais ça m'a permis de raccrocher les wagons sur le fait que le personnage de Crastaing entrevu dans le premier tome m'étais vaguement familier.
Ce deuxième volume est dans la même veine que le premier même si je connaissais déjà les grandes lignes de l'histoire ayant déjà lu la version "adultes". Le côté succinct de cette version la rend peut-être plus digeste et j'ai adoré me replonger dans cette grande interrogation "et si je me réveillais enfant avec mes enfants adultes" maintenant que je suis moi-même maman.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-02
Une petite lecture sympathique où, malgré le ton plus enfantin, j'ai eu plaisir à retrouver la plume de Pennac et les références à la tribu Malaussène. Je pense que j'aurais adoré lire ce genre de livres quand j'avais l'âge recommandé pour le faire mais la lecture reste néanmoins plaisante en étant adulte.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-02
Un classique très sympathique à lire mais je suis plutôt déçue car je ne connaissais pas l'histoire et j'ai eu le malheur de lire la préface qui en offre un résumé complet... Je ne m'attendais pas à me retrouver autant prise dans cette histoire, très simple en apparences mais qui se révèle très prenante et connaître la fin à l'avance m'a totalement ruiné le suspense, c'est vraiment dommage.
Un classique à lire mais sans la préface si, comme moi, vous ne connaissez pas du tout l'intrigue.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Un petit recueil fort sympathique qui décortique nos petites expressions du quotidien avec souvent beaucoup de cynisme, j'ai pouffé de rire plus d'une fois au cours de ma lecture. Les réflexions de l'auteur sont intéressantes même si je ne suis pas forcément d'accord avec toutes.
Un petit livre parfait pour passer un bon moment de détente.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
C'est toujours avec plaisir que je retrouve la plume si poétique et inventive de Mathias Malzieu. Cette petite romance n'échappe pas à la règle, c'est tout mignon, on a envie de mettre des baffes au personnage principal plus d'une fois et tout est bien qui finit bien. Malheureusement pour moi, j'essaie toujours de retrouver le coup de cœur que j'avais eu avec son premier roman sans jamais y parvenir (mais peut-être est-ce simplement dû au fait que le thème du deuil me parle beaucoup plus de les romances).
Petit bémol pour l'édition de poche chez J'ai Lu : ne surtout pas lire le petit livret au milieu avant d'avoir terminé l'histoire, la première page est en soi un gros spoil...
Spoiler(cliquez pour révéler)
Le "Pour Louisa" alors que presque jusqu'à la fin on souffre pour cette pauvre fille que le héros ne calcule même pas sans savoir qu'en réalité c'est elle la fille invisible...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0