Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Euskia : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
1984 1984
George Orwell   
Effarant comme on peut facilement relier l'intrigue avec la néo-société d'aujourd'hui. Effrayant aussi, mais quelle histoire ! Et quel auteur ! Ce livre m'a donné envie de lire des livres plus littéraires, moins étiquetés comme 'livre pour jeune'

par Romaiin
Ainsi naissent les fantômes Ainsi naissent les fantômes
Lisa Tuttle   
amidemots.blogspot.fr pour la chronique complète :)

C'est donc un recueil, composé et traduit par Mélanie Fazi, "qui n'a jamais caché l'influence qu'a eue Lisa Tuttle sur ses propres récits", nous dit la quatrième. Il y a sept nouvelles, plus ou moins longues, et assez différentes dans les thèmes abordés.
Ce qui m'a frappé, c'est que le titre est extraordinairement bien accordé avec chacune des nouvelles. En effet, ces nouvelles présentent presque toujours un personnage qui va révéler des pulsions destructrices, ou bien qui devient fou. Par contre, comme je ne connaissais pas la collection "Folio SF", je m'attendais vraiment à de la science-fiction, et j'ai été un peu décontenancé par le fantastique*. Mais du coup, comme j'aime beaucoup le fantastique, ça a finalement été une bonne surprise.
Le style de Mélanie Fazi est très étonnant, car je trouve qu'il change pas mal selon les nouvelles. Il peut être vif et tranchant dans une nouvelle (je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire ^^) puis doucereux dans la suivante. Et c'est super, car ça apporte encore de la diversité au recueil.
J'ai finalement beaucoup aimé ces nouvelles, même si certaines m'ont (beaucoup) plus dérangée que d'autres (#ouijeparledelapremière). Certaines sont à chute, d'autres non; mais toutes abordent des thèmes qui incommodent. Je ne connaissais pas du tout l'auteure, je vais essayer de lire d'autres nouvelles ou romans d'elle.
(Et pour ne rien gâcher, il y a un entretien entre Mélanie Fazi et Lisa Tuttle, sur ces nouvelles et son oeuvre en général, à la fin du livre!)

par jta91
Alors voilà : Les 1001 vies des urgences Alors voilà : Les 1001 vies des urgences
Baptiste Beaulieu   
Alors voilà, je suis étudiante en première année médecine. Parfois, c'est dur, c'est trop difficile et on n'en veut plus... Et puis, je tombe sur le nouvel article du blog de Baptiste Beaulieu. Là, je pleure, je ris, j'esquisse un sourire mais surtout quoiqu'il y ait raconté, que ce soit drôle ou même triste, j'en ressort toujours complètement remotivée. Ses mots résonnent tellement en moi qu'ils me remettent d'aplomb et au boulot. Grâce à lui, l'envie de continuer est là. C'est tout simple mais c'est un style qui me plait, fluide et toujours tellement enjoué qu'on aimerait bien le lui piquer. On ne peut trouver de livre plus vivant et qui donne une telle envie de vivre.
Alors voilà, je veux tout simplement dire que ce livre est génial et que son blog l'est tout autant, qu'il n'y raconte pas des histoires sombres d'hôpitaux mais des histoires pleines d'espérance et de bonne humeur qui donnent envie de sourire et de nous dire que, oui, la vie est belle...
American Gods American Gods
Neil Gaiman   
Qu'advient-il des dieux lorsque la religion est remplacée par le consumérisme et les rites par la publicité ? Et s'ils ne disparaissaient pas quand les hommes cessent de croire en eux ? Dans ce livre, les dieux sont des clandestins : amener dans l'inconscient des hommes, ils se retrouvent piégés dans un nouveau monde qui ne veut plus d'eux. Victimes du melting pot. Vivant de combines, essayant de s'intégrer ou de tirer leur épingle du jeu.
Tout au long de ce road novel, Ombre et Voyageur nous emmènent jusqu'aux racines de la culture américaine et de ses contradictions, et c'est jouissif.
Âmes perdues Âmes perdues
Poppy Z. Brite   
C'est grâce à Nennia et au challenge le Chaudron Magyque du forum La Magye des Mots que j'ai enfin pu sortir ce livre de ma pal, où il attendait d'être lu depuis un bon moment déjà ! A vrai dire, j'ai toujours reporté sa lecture car bien que j'en ai lu des avis vraiment positifs, j'avis toujours une hésitation avant de le commencer ! Je dois tout de même dire, que durant toute la première moitié du livre, j'étais incapable de dire si j'aimais ou non le livre. Et malgré cela, je n'arrivais pas à le lacher. Malgré le sentiment d'oppression qui se dégage de ce livre et mon indécision vis à vis de mon ressentis, je ne pouvais pas m'empêcher de tourner les pages. Il fallait que je sache ce qui allait se passer ensuite.

Avec Âmes Perdues, l'auteur nous invite dans un univers décadent, sombre et inquiétant, où l'amour et le gore se lient étroitement, où sang et sexe ne vont pas l'un sans l'autre. Nothing est un adolescent de 15 ans perdu et en pleine crise d'identité. Il à l'impression que le monde dans lequel il vit ne lui convient pas, n'est pas le sien. Un jour, il s'enfuit de chez ses parents. Là, il fera la connaissance de Zillah, Molochai et Twig, un trio de fêtards invétérés. Avec eux, il parcourera les routes jusqu'à la Nouvelle-Orléans et découvrira finalement la vérité sur ses origines et celle de ses compagnons de route...

Dans ce roman, Poppy Z. Brite nous offre une vision du vampire totalement différente de ce que l'on pourrait avoir l'habitude de voir dans les romans d'aujourd'hui. Des êtres décadents, sensuels, cruels à la sexualité débridé. Le parfait exemple d'être torturés qui sont non sans rappeler les vampires de Anne Rice. A la seule différence que, dans sa conception du vampire, Brite nous offre un spécimen qui n'a rien à voir avec ceux que l'on retrouve dans les mythes. Ces vampires ne brillent pas au soleil, ne sont pas végétariens, ils aiment le sang et la souffrance. Ils sont beaux, sauvages, malsains et dépravés.
Contrairement aux idées reçues, ils ne renaissent pas à la vie suite à une morsure mais sont une race bien disctincte de l'homme. Ils se reproduisent comme les humains, mais sont immortels ou presque et on la capacité de s'adapter à leur environnement. Comme les humains, leur race évolue au fils du temps. Et tous ne se nourissent pas exclusivement de sang.
J'aime beaucoup aimé cette vision du mythe du vampire que nous offre l'auteur dans ce livre. C'est vraiment un aspect du vampire qui n'est plus vraiment à l'ordre du jour et qui pourtant, reste la définitition du vampire (qui, ne l'oublions pas, à l'origine est un démon !). C'est ce côté sadique et cruel que j'ai vraiment aimé retrouver dans ce roman.

Quant à l'écriture, j'ai vraiment apprécié le style de l'auteur. Si au départ cela reste assez perturbant de part ses multiples utilisations de métaphores, cela reste cependant lisible et agréable. Seul petit défaut à mon goût, c'est l'utilisation répétitive des prénoms des personnages. Dans une seule phrase, le prénom du même protagoniste peu revenir jusqu'à 3 ou 4 fois et du coup, ça rend le texte vraiment lourd à certains moments. Mais dans l'ensemble, une fois que l'on s'est adapté à la plume de l'auteur, on se retrouve vite entraîné dans son univers.

Côté des personnages, j'avoue que j'ai eu énormément de mal avec Nothing, qui reste le personnage central de l'histoire, celui autour duquel tout évolue. Je l'ai trouvé égoïste, immature et tête à claques, bref un vrai gamin en pleine crise d'adolescence. Il est, à mon sens, le parfait cliché du petit pseudo gothique en manque d'amour et d'attention. Autant j'ai adoré Zillah et Ghost, deux personnages totalement opposés par nature. Zillah est à la fois sensuel et cruel, sombre et vicié, il aime faire le mal et répendre la souffrance. Ghost, lui, est un jeune homme qui passe son temps à faire le bien autour de lui, à prendre soin des personnes qu'il aime, à commencer par Steve, son meilleur ami, alcoolique notoire, avec qui il a créé un groupe de musique, les Lost Soul ?

De même que Nothing, c'est l'univers dans lequel évoluent les personnages que j'ai trouvé horriblement caricaturé. Surtout dans la première partie du livre, lorsque l'auteur nous présente ses différents personnages. Dans la seconde partie, j'ai trouvé qu'il y avait moins ces clichés horripilants et du coup, j'ai beaucoup plus accroché à la second moitié du livre où l'histoire commence réellement à prendre une tournure intéressante.
Part son côté gothique, le livre dégage une ambiance malsaine et oppressante de la première page jusqu'à la dernière. Une ambiance dans laquelle toute fin relativement heureuse nous paraît impossible, voir même iréelle, comme si le but de l'auteur était de nous dépouiller de toute notion d'espoir, aussi infime soit-il.

Pour conclure, je dirais que malgré quelques points négatifs, ce livre à été une très agréable lecture et croyez-moi, j'en suis la première surprise. Pas un gros coup de coeur, mais un coup de coeur tout de même pour ce premier roman que je découvrais de cette auteur.

par Fantasyae
Anansi Boys Anansi Boys
Neil Gaiman   
Une suite très réussie d'American Gods, il ne faut pas se frustrer, prendre son plaisir à lire cet auteur à part, dont l'univers appartient aux elfes et autres fééries. Neil Gaiman ne vit pas dans le même monde que nous pauvres humains. Profitons en il accepte quand même de partager avec nous.
Les Annales du Disque-Monde, tome 6 : Trois soeurcières Les Annales du Disque-Monde, tome 6 : Trois soeurcières
Terry Pratchett   
J'ai relu Macbeth en parallèle de ce livre, ça a rendu la parodie encore plus poilante. Je me suis marrée comme une idiote dans les transports en communs, il ne faut pas avoir peur du ridicule quand on lit Les annales du Disque-Monde. En tout cas j'aime vraiment beaucoup ces sorcières, j'ai hâte de voir la suite de leurs aventures.

par Fyerise
Les Annales du Disque-Monde, tome 9 : Eric Les Annales du Disque-Monde, tome 9 : Eric
Terry Pratchett   
Pas le meilleur des Pratchett, comme souvent quand on suit Rincevent. Il faut dire que c'est un personnage particulier, lâche peu charismatique et sans grande ambition. Par contre c'est un très bon faire-valoir pour les personnages secondaires, dont notamment le Bagage et le Bibliothécaire.
Ce petit roman propose une relecture de la pièce de Faust. Une intrigue assez mince mais qui offre quelques passages très chouettes, comme la genèse de notre Disque-Monde !
Une lecture sympathique mais pas inoubliable.

par Euskia
Les Annales du Disque-Monde, tome 11 : Le Faucheur Les Annales du Disque-Monde, tome 11 : Le Faucheur
Terry Pratchett   
Livre lu à la mort de Terry Pratchett, car j'ai estimé que c'était le plus pertinent pour rendre un dernier hommage. C'est d'ailleurs très émouvant à la fin, lorsque l'on imagine que Terry s'est en allé de la même façon... J'espère que Mort l'aura emmené dans le Disque Monde, il s'y amusera pour un moment.

L'écriture de Pratchett est tellement fluide et chaque mot tellement bien pesé. Des répliques pour lesquelles je n'ai pas pu m'empêcher de pouffer dans le bus. C'est vraiment du grand art. Il a réussi à rendre la mort amicale, et c'est pas rien.

Derrière tout ça, on a encore une couche avec une satyre de notre société, mettant ici le doigt sur les soldes. Cette bête hideuse qui fait perdre la raison et qui développe ses tentacules dans la ville en hypnotisant les citoyens.

Extrêmement drôle, émouvant, pertinent, bien pensé, c'est un livre exceptionnel que monsieur Pratchett nous propose ici.

par Djulaie
Les Annales du Disque-Monde, Tome 7 : Pyramides Les Annales du Disque-Monde, Tome 7 : Pyramides
Terry Pratchett   
Pyramides est le septième tome des Annales de Disque-monde et le premier du cycle (très court) des Civilisations Anciennes (avec "Les Petits Dieux"). Cette fois, Terry Pratchett nous emmène dans une autre partie du Disque-monde : le Jolhimôme, une parodie de l'Égypte des Pharaons.

Nous suivons l'histoire de Teppic, prince du Jolhimôme et apprenti à la guilde des assassins. Après la mort de son père, le jeune homme doit alors monter sur le trône. Mais tout n'est pas simple. Habitué à la vie a Ankh-Morpork et totalement contrôlé par le Grand Prêtre Dios, Teppic n'arrive pas à trouver sa place en tant que roi. de plus Dios le pousse à faire construire la plus grande pyramide jamais réalisée pour son défunt père. Malheureusement celle-ci va bouleverser l'espace et le temps.

Dans ce livre, Pratchett aborde plusieurs thème : la Mort (que l'on retrouve toujours), les traditions et leurs défauts, et un début de réflexion sur les religions. Il nous fait également revivre certaines légendes, mais revues et corrigées par ses personnages, comme l'arrivée de Cléopâtre cachée dans un tapis aux pieds De César, ou encore la Guerre de Troie et son cheval. D'ailleurs le récit de la Guerre entre Ephèbe et Tsort (la Grèce et Troie) est un passage délicieusement hilarant.

Pyramides est l'un de ces livres des Annales du Disque-monde que j'apprécie mais sans plus. le récit est toujours aussi drôle et loufoque, les réflexions toujours aussi pertinentes, mais hormis Teppic et Sale-bête, les personnages ne sont pas aussi attachants que d'autres présents dans les précédents tomes. Malgré tout il s'agit d'une lecture agréable et si vous ne connaissez pas : Foncez!

par Nyllia