Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de evang : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Aeternia, Tome 1 : La Marche du Prophète Aeternia, Tome 1 : La Marche du Prophète
Gabriel Katz   
Je n’avais jamais lu de roman de fantasy ayant au cœur de son intrigue un thème comme la religion, mais je me suis rendu assez rapidement compte que je n’avais pas à m’inquiéter : Gabriel Katz sait mener une histoire sur ce sujet sans le rendre ennuyant, grâce notamment à un style d’écriture plutôt simple et fluide, qui permet une lecture assez rapide.

Même si l’intrigue peut paraître relativement simple au premier abord, on se rend compte au fur et à mesure que tout est finalement plus complexe qu’on ne pourrait le croire : en effet, Gabriel Katz a l'art de disséminer des rebondissements pour certains assez inattendus, ce qui a permis d'entretenir mon intérêt pour l'histoire.

De même, l’univers inventé par l’auteur n’est pas foncièrement original ni même vraiment fouillé à fond, mais il est bien maîtrisé et ne m’a pas donné une impression de faux. Quant aux personnages, ils ne sont peut-être pas des plus remarquables mais demeurent dans l’ensemble assez attachants -j'ai surtout apprécié Desmeon quoi qu’en puisse dire Leth Marek, et leur relation plus ou moins amicale…

Bref, un roman de fantasy qui, je pense, est accessible à tous et qui présente de bonnes idées -par exemple, la fin avec une double révélation, pour l’une logique mais surprenante, et l’autre tout simplement surprenante… Mais je n’en dis pas plus, si ce n’est qu’il me semble difficile de ne pas vouloir se jeter sur le deuxième tome avec un dénouement pareil…

par Isallya
Aeternia, tome 2 : L'envers du monde Aeternia, tome 2 : L'envers du monde
Gabriel Katz   
Suite à ma lecture du premier tome, qui m’avait énormément plu malgré cette fin horriblement frustrante, je n’ai pas hésité une seule seconde avant de sortir le second et dernier opus de ma pile à lire. Je vous conseille d’ailleurs de ne surtout pas vous lancer dans la lecture du premier si vous n’avez pas le deuxième sous la main : vous risqueriez de devenir fou d’impatience dans le cas contraire ! Car monsieur Katz sait jouer avec nos nerfs : la fin du premier tome ouvre un univers d’interrogations, et la tension est insoutenable.

L’envers du monde est marqué par un changement capital : le point de vue. Souvenez-vous : dans le premier tome, nous suivions l’histoire à travers le personnage de Leth Marek, un ancien gladiateur qui, suite à un terrible drame, se retrouve à escorter et protéger les fidèles d’un culte nouveau, le culte d’Ochin. Dans le second tome, c’est Desmeon qui porte l’histoire, et j’en suis ravie : outre le fait qu’il s’agit de mon personnage-chouchou, je trouve cela terriblement intéressant d’avoir un autre point de vue sur les événements. Car Desmeon est très différent de Leth Marek : là où le gladiateur était violent et impulsif, le jeune combattant est ironique et nonchalant, et cette différence se ressent dans la narration.

L’histoire est donc la suite directe du premier tome : on retrouve les personnages là où on les avait quittés. Mais les événements s’accélèrent : la confrontation entre le culte de la Déesse et celui d’Ochin est imminente, la tension monte et la violence se fait de plus en plus présente. On ne s’ennuie pas une seule seconde au cours de ce roman, car l’action se fait omniprésente : il ne se passe pas une seule page sans rebondissements. L’ambiance se fait également bien plus sombre que dans le premier opus : outre les nombreux combats qui rythment l’histoire, c’est surtout la noirceur de l’âme humaine qui est mise en évidence au cours de ce livre. On en apprend plus sur les coulisses des deux religions antagonistes, et il n’y a pas à dire : elles se ressemblent bien plus qu’elles ne veulent bien l’admettre. Complots, machinations et manipulations sont le lot quotidien des deux camps.

En ce qui concerne les personnages, je vais redire ce que j’ai déjà dit dans ma chronique du premier tome : ils sont terriblement bien construits, réalistes et profonds. Je pense que cela est dû au fait qu’ils ne sont pas caricaturaux : il n’y a pas d’un côté les super-gentils et de l’autre les super-méchants. Chaque personnage a sa part de clarté et de noirceur, ils sont humains et s’intéressent donc surtout à eux-mêmes, et ce au détriment des autres si besoin. Ce tome met d’ailleurs en évidence cette ambivalence propre à chaque être humain : certains personnages qui m’apparaissaient comme corrects et sympathiques au cours du premier opus se révèlent finalement être aussi fourbes que les autres. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce roman ne dresse pas un portrait bien élogieux de la nature humaine …

Au cours de ce livre, toutes les certitudes des personnages et du lecteur se voient réduites à néant, brisées par les nombreuses révélations qui ponctuent le cours de l’histoire. Une fois encore, l’auteur parvient à surprendre toujours plus ses lecteurs : j’avais beau m’attendre à des coups de théâtre et à des retournements de situation, je me suis laissée avoir à chaque fois car ce qui arrivait réellement n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais. J’adore être surprise quand je lis un roman, j’aime quand l’auteur arrive à nous mener par le bout du nez pour ensuite nous mettre devant le fait accompli sans prévenir. Et sur ce point, je suis servie, un grand merci à l’auteur !

Mais, parce qu’il y a un mais … c’est quoi cette fin ? Depuis que j’ai tourné la dernière page, je ne cesse de répéter ces quelques mots, cette interrogation vitale, expression de la frustration qui m’a envahi lorsque le dernier paragraphe s’est achevé. Ce n’est pas possible ! Ce n’est pas une fin, cela, c’est un instrument de torture ! L’auteur cherche vraisemblablement à faire buguer le cerveau de ses lecteurs … dans mon cas, il a réussi, je suis resté bloquée sur ce final si inattendu et si énigmatique. J’ai beau l’avoir terminé hier soir, je suis encore sous le choc et je n’arrive toujours pas à m’en remettre. C’est quoi cette fin, nom d’un petit bonhomme en mousse ?! Ne vous y méprenez pas, je ne voudrais pas d’une autre fin car, en tentant d’oublier mon effarement, je suis bien forcée d’admettre que ce final clôt magnifiquement le dyptique. Mais il n’en reste pas moins que cette fin est terriblement frustrante, en particulier pour ceux qui, comme moi, aiment que les choses soient claires et nettes. Bref, une fin inoubliable !

Il est désormais temps de conclure. Il m’est toujours très difficile d’abandonner des personnages que j’apprécie, et c’est surement pour cette raison que je préfère habituellement les longues sagas qui me permettent de rester plus longtemps en compagnie des personnages. Mais dans le cas d’Aeternia, je n’ai pas tant de regrets : je ne veux pas d’une suite, j’ai trop peur de ce qu’on pourrait y trouver ! Je ne sais pas s’il est nécessaire de le redire encore une fois : ce dyptique est un vrai coup de cœur, le genre de sagas que je relirais avec beaucoup de plaisir dans quelques mois, que je redécouvrirais avec joie même si je connais désormais les grands dénouements de l’histoire.
C’est une saga que je recommande aux amoureux de la fantasy, bien évidemment, mais également à tous ceux qui aiment se faire surprendre, qui adorent les intrigues où se mêlent complots et trahisons, manipulations et révélations. Je conseille également ces deux romans à ceux qui ont envie de réfléchir sur la nature humaine, sur la religion, sur le bien-fondé d’un conflit … Je pense qu’il y a matière à réflexion dans cette saga ! Plus généralement, je conseille ce dyptique à tout le monde, car il ne faut pas passer à côté de cette petite merveille …

http://lesmotsetaientlivres.blogspot.fr/2016/06/aeternia-lenvers-du-monde-gabriel-katz_22.html

par Aryia
Love Hina, tome 1 Love Hina, tome 1
Ken Akamatsu   
Lus toute la série .
Genre Shōnen , pour moi il peut etre mixte .
Gentil et plutôt marrant .

par evang
Oniria, Tome 1 : Le Royaume des rêves Oniria, Tome 1 : Le Royaume des rêves
B.F Parry   
J'ai du mal a les lire , histoire pour plus jeune que moi , j'ai bloqué sur le deuxième , le troisième est dans le carton .

par evang
Oniria, Tome 2 : Le Disparu d'Oza-Gora Oniria, Tome 2 : Le Disparu d'Oza-Gora
B.F Parry   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2015/04/oniria-tome-2-le-disparu-doza-gora-bf.html

RISQUE DE SPOILERS DU TOME 1 !!

Lorsque j'ai lu le premier tome, j'ai tout de suite était embarquée dans cet univers de rêves. Alors il était évident que je me jetterai sur le tome 2 dès que possible ! Encore une fois, l'auteure a su me plonger dans sa saga avec délice et plaisir.

Eliott et ses amis sont enfin arrivés à Oza-Gora, la ville où il pourrait avoir les réponses à ses questions, et peut-être sauver enfin son père du coma. Contrairement à ce qu'il pense, le Marchand de Sable ne peut pas l'aider autant qu'il le voudrait mais le met sur la piste d'un homme qui pourrait bien être celui qu'il recherche. Cependant, sa quête ne sera pas de tout repos. En effet, en parallèle, Aanor, la princesse d'Oniria a été enlevée par la Bête, le pire cauchemar d'Oniria. Ce dernier, bien décidé à l'épouser, va user de moyens peu orthodoxes pour y parvenir. Alors, Eliott va-t-il réussir à sauver son père et Aanor ?

Encore une fois (mais je ne suis même pas étonnée), j'ai été complètement happée par l'histoire. L'idée magique qu'a eu l'auteure a plus que marché avec moi. J'ai beaucoup apprécié retrouver Elliot, Farjo et Katsia (entre autre). Ce petit trio m'a autant plu que dans le premier opus, et l'humeur de la seule fille ne change pas : elle est toujours autant râleuse, ce qui fait bien rire à des moments. Quant à Farjo eh bien... il est fidèle à lui-même, quoi ! Taquin, rigolo, sérieux (mais très peu), il ne change pas et c'est ce que j'aime particulièrement. Quant à Eliott, il est toujours aussi fort et intelligent pour son âge. Même s'il adore faire ces voyages entre Oniria et le monde terrestre, il se rend vite compte que ces derniers peuvent avoir des conséquences désastreuses sur son corps.

Dans ce second opus, le suspense et l'angoisse sont au rendez-vous. L'auteure a passé la seconde, et je peux vous dire qu'une fois commencé, il est difficile de lâcher le roman, tant on veut savoir l'issue des personnages. Si dans le premier tome elle posait les bases et qu'il y avait quand même quelques actions, ici, c'est deux fois plus présent. Ce tome 2 est un vrai moment d'évasion et de pur plaisir. Comme pour le premier, on arrive très bien à s'imaginer les lieux, ce qui rend la lecture d'autant plus magique.

La quête que mène Eliott est vraiment très prenante, même si j'avais découvert quelques petites choses avant les révélations (déjà, dans le premier tome, j'avais eu quelques doutes, qui ont vite été confirmés ici). Mais rassurez-vous, ça n'a en rien enlevé le plaisir que j'ai eu à la lecture. Ce tome 2 est encore un cran au-dessus du premier, ce qui le transforme donc en coup de cœur bien mérité !

Le seul bémol que je peux relever, c'est que le synopsis en dit beaucoup trop sur le tome 2. Je dois bien avouer que j'étais tellement pressée de le lire et que j'étais sûre de la qualité que je n'ai pas lu la quatrième de couverture. Mais lorsque je l'ai terminé, je l'ai lue (cherchez l'erreur, hein ^^) et là, je me suis rendu compte qu'elle dévoilait une partie de l'intrigue, qu'on ne trouve que une centaine de pages plus loin. C'est vraiment dommage, parce que ça gâche un peu la lecture et la surprise... Ah et j'ai aussi trouvé beaucoup de répétitions de prénoms dans le texte, qui auraient pu facilement être effacées par des synonymes, mais bon, rien de très grave !

Quant à la plume de l'auteure... toujours aussi prenante, envoûtante et qui fait rêver. Qui n'a jamais voulu que ses rêves se réalisent et se retrouver dans ce genre d'univers ? Moi, c'est le cas, et j'aimerai tellement être à la place d'Eliott (sans les problèmes évidemment!). Pour ça, je suis admirative que l'auteure ait pensé à écrire ce genre de roman qui sort de l'ordinaire !

En résumé, un second tome au-dessus du premier, qui devient très rapidement un coup de cœur. Le suspense et l'angoisse s'intensifient, nous offrant une quête prenante, à laquelle on a du mal à décrocher. Les personnages sont toujours aussi attachants et on les apprécie de plus en plus (si, si, même le grand méchant!). Un tome 3 que je lirai avec énormément de plaisir et dont j'attends la suite avec grande impatience !

* Merci aux éditions Hachette et Betty pour leur confiance ! *

Justine P.

par just2iine
La guerre des Elfes, L'intégrale La guerre des Elfes, L'intégrale
Herbie Brennan   
Un pavé qui a eu du mal a m'emballer , probablement du au fait que ce sont pour beaucoup de jeune personnage les héros .

J'ai aimé le coté aventure et magie .

Mon personnage préféré est la princesse Holly Bleu malgré son jeune âge elle a une personnalité qui sort du lot .

par evang