Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de EveLengronne : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Jamais plus Jamais plus
Colleen Hoover   
Ok, vous êtes prêts ? Oubliez tous les livres que vous avez pu lire de Colleen Hoover. Oubliez toutes les romances, tous les personnages qu'elle a créé. Plongez dans ce livre à l'aveugle. Ne lisez pas d'extraits. Si vous pouvez l'éviter, ne lisez pas le synopsis non plus. À vrai dire arrêtez tout de suite de lire ma critique et foncez en librairie acheter ce livre.
Il va vous détruire. Il va vous reconstruire. Il va vous changer comme peu de livre en sont capables. Il va vous pousser à vous questionner sur ce que vous pensez réellement, vous incitez à revoir vos points de vu. Il va vous offrir du recul sur des situations qui vous paraissaient inéchangeables. Il va vous donner envie d'hurler et de pleurer. Il va faire battre votre coeur à toute allure. Il va tout simplement vous donner l'impression d'être dans la peau de Lily, de partager ses joies, ses doutes, ses peurs, ses peines, ses amours. Son humanité. Lily n'est pas votre héroïne que vous rencontrez dans la plupart des livres, celle qui a réponse à tout et qui fait les bons choix aux bons moments. Lily c'est vous. Vous n'êtes plus spectateur, vous êtes acteur. Vous êtes les défauts du personnage, et vous êtes ses forces. Vous êtes les choix qu'elle fait. Vous allez en comprendre certains et en rejeter d'autres. Vous êtes embarquer dans cette quête de vérité car ce n'est plus Lily qui cherche a découvrir cette vérité mais c'est vous aussi. Et vous voulez la connaître peut-être encore plus que Lily. Voilà ce qui fait la force de ce livre. Vous tirez autant de leçons de ce livre que les personnages eux même, peut-être même encore plus. Tellement d'émotions, tellement... Si vous n'êtes pas affectés ne serait-ce qu'un minimum par les mots et l'histoire de ce livre, alors vous n'êtes pas humain.
Je ne saurais le répéter, et je ne suis pas la seule à le dire, évitez les spoilers à tout prix. Rien que connaître le sujet du livre vous gâchera l'aventure, et ce livre mérite d'être respecté à sa juste valeur. Personne ne peut avoir la même réaction face à ce livre, et il est indispensable qu'il soit seulement découvert par vos propres yeux pour que vous en compreniez la profondeur. Ayez confiance en lui. Ayez confiance en Colleen Hoover, je vous promets que vous ne serez pas déçu. C'est une magnifique histoire comme on en voit peu. Je n'ai jamais lu une dédicace aussi intense, poignante et émouvante que celle que nous offre Colleen à la fin. Bravo madame pour ce chef d'œuvre.
Wild Seasons, Tome 4 : Wicked Sexy Liar Wild Seasons, Tome 4 : Wicked Sexy Liar
Christina Lauren   
Que dire de ce tome. Je suis mitigé.

J'aime beaucoup le personnage de Luke il est mignon, charmant, drôle, sexy et charmeur il a eu beaucoup de conquêtes suite à sa rupture avec Mia.
Du coup London qui ne sait pas qui il est au début était déjà hésitante mais encore plus après.
De plus elle a été trompé 3 ans pas son ex copain ce qui fait qu'elle n'a absolument pas confiance en ce que représente Luke. ET je le comprends tout à fait...
Mais ça m'a parfois énervé Luke fait vraiment des efforts même s'il est maladroit et elle n'arrive à lui faire confiance qu'a la fin du roman quoi !!!!

Après ils sont mignons ensemble et drôles. J'aime leur couple.

La réaction d'Harlow était waou!!!! Elle m'a énervé totalement. Une fois de plus elle se mêle des affaires des autres et a mis London dans l'embarras.
Et j'ai eu de la peine pour elle je l'ai aussi ressenti comme exclue et comme la cinquième roue du carrosse.

Not joe s'appelle donc ..................[spoiler]Dylan[/spoiler] mais je préfère la version Not Joe. C'est un ami de Luke.
Je regrette qu'il ne soit pas plus présent dans le tome. OU j'aimerais avoir un tome qui lui est conservé.

Je n'aurais pas été transporté par cette série. J'ai aimé les personnages et je voulais connaître leur histoire mais j'ai parfois eu l'impression que ce n'était pas assez. J'aurais aimé que certains personnages secondaires soient plus développés ou certaines pensées. Des fins moins abruptes notamment pour l'histoire des Loliver.
Bref c'était une série sympathique mais je n'ai pas adoré.
Delirium, Tome 3 : Requiem Delirium, Tome 3 : Requiem
Lauren Oliver   
Juste quatre mots : Faites tomber les murs

par laura31
Delirium, Tome 2 : Pandemonium Delirium, Tome 2 : Pandemonium
Lauren Oliver   
http://wandering-world.skyrock.com/3074076381-Delirium-Tome-2-Pandemonium.html

Je viens juste de finir Pandemonium... Et ouaw. J'en suis encore tout retourné. Complètement chamboulé. J'ai attendu ce roman une année et un mois. Et ça y est. Le voyage est terminé. J'en veux plus. Encore et toujours plus. Plus, plus, plus. La suite de Delirium est tout aussi captivante que le premier opus. Plus. Plus. Plus. Je suis déjà en manque des mots de Lauren Oliver. De ses magnifiques expressions. De ses phrases qui m'ont brûlé les veines et ont fait frissonner ma peau. Je sors d'un brouillard épais et merveilleux. Plus. Plus. Plus. Encore. Et toujours. Plus.
Je sens que je vais vraiment avoir du mal à écrire mon avis. Pandemonium nous offre tellement d'émotions, tellement de sentiments, qu'on en ressort complètement abasourdis. Une nouvelle fois, l'auteure parvient à nous embarquer avec Lena dans un monde dystopique aussi horrible et atroce que passionnant et déchirant. On a les jambes qui flageolent, la respiration coupée, les yeux qui piquent. Les sensations de bonheur infini et de détresse intense jouent à nous faire souffrir à tour de rôle. On a l'impression que tout va bien, alors qu'on sait pertinemment que quelque chose cloche. On se blesse. On ouvre notre âme au monde poignant de Pandemonium. On souffre. Et on en redemande. Plus. Plus. Plus.
Le roman est divisé en plusieurs parties qui nous ramènent alternativement dans l'"avant" et "maintenant". Ainsi, nous découvrons comment Lena a évolué après la fin terrible de Delirium. Nous vivons avec elle ce qu'elle qualifie comme sa "renaissance". Nous découvrons un tout nouveau personnage. La Lena naïve et innocente du premier opus a complètement disparu. Un peu à la façon d'Hunger Games, Pandemonium n'hésite pas à refléter les failles et les cicatrices du protagoniste principal. La douleur et la peine sont définitivement ancrées dans le coeur de Lena. A tout jamais. Mais elle doit avancer. Continuer. Encore. Toujours.
Nous traversons dans les deux époques des moments très, très forts. Très durs psychologiquement, aussi bien pour nous que pour notre chère Lena. En pénétrant dans la Nature, elle va devoir affronter sa décision de quitter le monde des "Invulnérables". Mais, désormais, elle est forte. Déterminée. Forgée par son passé. Alors elle va réussir à s'en sortir. Enfin, elle va également recevoir l'aide importante d'une constellation de nouveaux personnages : Raven, Sarah, Tack, Blue, et j'en passe. Chaque nouvelle personne a un rôle bien précis dans cet opus : nous faire rire, nous émouvoir, nous faire pleurer, nous faire vibrer. Bref, on passe par une foultitude d'émotions tout au long de notre lecture. Mais c'est essentiellement dans l'"avant" que nous apprenons à les connaître, à s'attacher à eux, puis à éprouver de la tristesse.
A l'inverse, dans le monde de "maintenant", nous nous concentrons sur Lena. Le monde dystopique de la trilogie nous est, cette fois, exposé en profondeur. La révolte est complètement en place, et ça se sent. L'action est beaucoup plus présente dans ce second tome. Le chaos règne, l'adrénaline et le suspense vont crescendo. On s'agrippe aux pages du roman, les mains moites, pour parvenir à tenir le coup. Comme Lena, on se cramponne à quelques lueurs d'espoir, à nos rêves les plus fous.
Mais ce n'est pas tout. Car Pandemonium, bien que l'on aurait pu penser le contraire, regorge également de passion et d'amour. Oui, un nouveau personnage masculin va faire son entrée dans la vie de Lena. Et ce personnage, c'est Julian. Le fils du créateur de l'APASD, une association qui vise à supprimer le plus rapidement possible le deliria, la maladie de l'amour. Comment, pourquoi, à cause de qui ? Je vous laisse le découvrir. Mais comme je le disais, l'action est omniprésente. Préparez-vous donc à vivre les montagnes russes côté sentiments grâce à Julian.
Ce nouveau héros n'est pas comparable à Alex, mais je dois bien reconnaître que je l'apprécie grandement. Il représente parfaitement ce que la société de l'univers dystopique de Delirium veut nous faire comprendre : il gobe bêtement tout ce qu'on lui raconte, a peur d'approcher Lena, d'être contaminé par l'amour. Autant de choses qui m'ont rappelé mon addiction pour le premier opus de cette trilogie inoubliable, et qui m'ont permis de tomber amoureux de Pandemonium.
Rien que de repenser à tout ce qu'on traverse dans le roman, j'ai des palpitations. Tout est, une nouvelle fois, parfait. Lauren Oliver arrive à toucher l'endroit le plus profond de nos être. Nous émouvoir au plus haut point, c'est définitivement son truc. Elle sait nous renvoyer la dure difficulté qu'est celle de se battre pour ses rêves à la figure par le biais de mots et d'expressions saisissantes. Mais elle nous transmet sans cesse le même message : par amour, rien ne peut nous arrêter. Et c'est cela que je retiendrais du roman. Aussi bien grâce à la détermination de Lena que grâce aux instants palpitants, prenants, exaltés et profonds qu'elle va vivre avec Julian.
Nous sommes donc plongés dans un univers envoûtant, qui ne cesse de nous hanter et nous fasciner à la fois. L'aventure que vivent nos deux héros nous coupe le souffle et nous consume de l'intérieur. Jusqu'à la fin. Jusqu'à la dernière page, qui, elle, m'a laissé... Haletant. Écoutez-moi bien : ne lisez surtout pas la dernière ligne du roman si vous ne voulez pas vous faire spoiler. Car... Ouaw. Nous apprenons, enfin, ce qui est arrivé à Alex. Et, je vous préviens, c'est du très, très, très lourd. Je veux la suite. Sur-le-champ. Je ne sais réellement pas comment je vais faire pour attendre Requiem. Cette impatience, je vais la vivre comme une vraie torture.
En définitif, et je pense que vous l'aurez compris, Pandemonium est un roman brutal et extraordinaire, qui nous envoie autant d'espérances et de certitudes que de peines et de souffrances. On termine ce magnifique ouvrage les larmes aux yeux, avec un désir familier : une fois le livre refermé, on en redemande. Plus. Plus. Plus. Encore. Et toujours. Plus.

par Jordan
Delirium, Tome 1 : Delirium Delirium, Tome 1 : Delirium
Lauren Oliver   
Wahou, Wahou et re-Wahou!
Que dire? Un livre magique? Magnifique?
Au début il faut s'accrocher car il y a plein de choses à comprendre: la Procédure, leur mode de vie (au moindre écart de conduite: coups de matraque), la famille de Lena...
Les personnages sont attachants mais je regrette un peu que Grace ne soit pas plus présente... Alex est encore un de ces garcon trop beau et trop parfait =)
Pendant qu'on lis le livre on ne se rends pas compte à quel point on aime et quand on le pose on se dit "Mince, je l'ai déjà fini !!"
Vivement le tome 2 car cette fin nous laisse un peu sur notre faim =)

par Rachel
Stars, Tome 1 : Nos étoiles perdues Stars, Tome 1 : Nos étoiles perdues
Anna Todd   
Franchement une perte de temps alors que j'ai ADOREE les After.

Pas d'histoire, c'est plat, pas de romance, rien.

Je me suis forcée a finir parce que je pensais qu'Anna Todd allait nous émouvoir à un moment donné. Mais non.

par Yels
Clipped Wings, tome 1 : Bad Boy Clipped Wings, tome 1 : Bad Boy
Helena Hunting   
Voilà un livre comme je les aime !

Ce n'est certainement pas l'histoire du siècle, ce n'est pas de la grande littérature, l'intrigue n'est pas la plus haletante, la relation amoureuse n'est pas des plus romantiques mais pourtant, Clipped Wings (je préfère le titre anglais au titre français) a su me captiver. Je n'arrivais que très rarement à décrocher tellement j'étais dans l'histoire de Tenley et Hayden.

Les personnages sont attachants et les "méchants" donnent vraiment envie de leur taper dessus (plus particulièrement Trey et Sienna). Tenley est à la fois fragile et incroyablement forte, c'est pour ça que j'ai vraiment aimé son rôle. Elle est profondément meurtrie par son passé mais en présence de Hayden, elle arrive à revive et j'ai trouvé ça très beau. Les scènes avec ces deux-là m'ont touché, même si comme je l'ai dit, leur relation n'est pas d'un romantisme fou ! Quant à Hayden, j'adore. Torturé, plein de tatouage et autres piercings, c'est le "Bad Boy" a l'état pur et pourtant, on arrive à s'attacher à lui. Son passé aussi est éprouvant et on éprouve très vite de la compassion pour ces deux âmes brisées.

Il n'y a pas forcément d'intrigue. Tout tourne autour de la relation entre Hayden et Tenley, ainsi que le tatouage de cette dernière (très beau tatoo d'ailleurs !). Mais personnellement, moi qui n'aime pas quand c'est uniquement concentré sur le couple, je n'ai pas vu les chapitres passés. Ca se lit rapidement, le rythme n'est pas lent et bien qu'il ne se passe pas grand chose, j'avais toujours envie de tourner la page pour voir la suite. Je suis fan de ce couple torturé !

La fin, en revanche, m'a fait grincer des dents. Je ne savais absolument pas qu'il y aurait une suite en commençant le bouquin et quelle surprise ça a été en lisant les deux derniers chapitres. Une seule chose ressort de moi : A QUAND LA SUITE ???

En bref, un roman simple, sans prétention mais qui accroche de par ces deux personnages touchants et complètement détruits. On a envie de les pousser l'un vers l'autre, qu'ils se dévoilent encore plus et qu'ils vivent heureux pour toujours... Mais est-ce que ce sera le cas ? Vivement le tome 2 !

Or : 8/10

par SmallBab
Clipped Wings, tome 2 : Dark love Clipped Wings, tome 2 : Dark love
Helena Hunting   
http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2014/08/dark-love-suite-de-bad-boy-de-helena.html


(...)
Dans le tome 1, Tenley était totalement brisée, et essayait avec l'énergie du désespoir de s'en sortir. Dans ce deuxième volet, même si les blessures sont - et seront - toujours là, elles se cicatrisent peu à peu. Quant à celles d'Hayden, elles, elles se réouvrent !! C'est donc Hayden, ici, qui doit faire face à ses fantômes du passé et à ses anciens démons. Sa souffrance est bouleversante ! Voir comment le seul baume efficace pour le soigner est l'amour qu'ils se portent Tenley et lui, voir comment ils se soutiennent l'un l'autre... se tirant vers le haut. (chacun étant la béquille de l'autre !) C'est fort, intense, magique et poignant !!
De plus, l'intrigue attise au maximum notre curiosité, nous voulons nous aussi, connaître et démasquer le meurtrier des parents de Hayden.
Sans oublier non plus, tous les personnages secondaires qui donnent le côté intime, mais aussi plus de légèreté au livre : Sarah l'amie et voisine de Tenley, Cassie la tante de Hayden, et Nate son mari, Lisa, Jamie et Chris les amis et associés d'Hayden [ils tiennent ensemble le salon de tatouage le "Inked Armor" (d'où le titre de la VO)]. Ce sont des personnages insolites, touchants et vraiment très attachants !!!

En conclusion : c'est un quasi coup de coeur pour ce tome 2 !!!!! Dark Love est intense, émouvant et sexy : de quoi être complètement charmée !! Un livre à ne pas manquer :))

par toutoun
Corps impatients, Intégrale Corps impatients, Intégrale
Emma M. Green   
Pas emballée par cette série…

Moi qui d’ordinaire apprécie les romances interdites du type « professeur/élève », j’ai été très déçue par ce livre. Il ne se passe pas grand-chose, tout semble bâclé, survolé, et ceci jusqu’à cette fin en eau de boudin.
Après un premier chapitre interminable et quasiment inutile, le récit se résume à peu près à cela :

- Rencontre des protagonistes ;
- Ils se tournent autour (la partie qu’on préfère), mais là ça dure 2 secondes ;
- Le lendemain ils s’aiment déjà (on ne sait pas pourquoi d’ailleurs, aucune alchimie) ;
- Un élément perturbateur ;
- Résolution du problème (en 2 secondes) ;
- Ils s’aiment, tout va bien et il ne se passe rien ;
- Un élément perturbateur ;
- Résolution du problème (en 2 secondes) ; 
- Ils s’aiment, tout va bien et il ne se passe rien ;
- Fin bidon dite « à suspense » parce que l’auteur ne savait pas comment terminer ou a voulu jouer la carte de l’originalité, mais c’est raté.

Les quelques problèmes qui s’immiscent dans l’histoire auraient pu apporter un peu d’action à l’ouvrage, mais il n’en est rien. Le seul moment où l’on pense que cela va enfin décoller et prendre un tournant inattendu, le souci est réglé la page d’après... [spoiler]En référence à l’épisode de la trahison de Jazmin et les doutes sur la sincérité de McNeil.[/spoiler]

Enfin, les personnages ne sont pas assez développés. Thelma est l’archétype même de la nana au grand cœur, à qui la vie n’a pas fait de cadeaux, un peu rebelle (enfin pendant 2 secondes) et qui bien sûr se moque que son adonis soit un célèbre milliardaire… Elle veut s’en sortir par elle-même (enfin en étant bien contente d’être nourrie, logée, blanchie chez son gus…) Tellement cliché !

En bref, un roman très vite oublié !

par AlieB
Cent facettes de Mr Diamonds, Intégrale Cent facettes de Mr Diamonds, Intégrale
Emma M. Green   
Je n'ai jamais été autant énervée par un livre. Et bien que ça fasse un moment que je l'ai lu, il m'énerve toujours autant. C'est bien simple, je n'ai pas réussi à le finir, j'avais trop envie de le balancer tellement l'histoire m'a énervée. Amandine me tapait sur les nerfs ! Il l'humilie, parfois publiquement, la fait se sentir plus bas que terre, mais non, une bonne nuit de sommeil et elle lui saute dans les bras ... ça me donne envie de crier.
Et quand il ne m'énerve pas, il m'ennuie. Les personnages sont plats, Amandine est beaucoup trop soumise, et Gabriel est top ... dominant ? Je sais pas, je trouve ce personnage malsain, on dirait qu'il a besoin de lui faire ce mal. Quelque part, Amandine l'est aussi, on dirait qu'elle ne peut pas vivre sans lui, peu importe ce qu'il lui fait, c'est presque pathologique.
Bref une grosse déception, je ne recommande pas du tout ce livre.