Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Evelyne30 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Soeurs Douglas, Tome 2 : Claimed by the Highlander Les Soeurs Douglas, Tome 2 : Claimed by the Highlander
Margaret Mallory   
Margaret Mallory nous offre ici encore une fois une histoire bien ficelée et une bonne suite au premier tome de sa série « Les sœurs Douglas. »

Dans « Claimed by the Highlander », nous suivons l’histoire de Sybil Douglas brièvement aperçue dans le premier tome « La prisonnière des Highlands ».

L’histoire débute alors que Sybil a dû fuir la cour pour échapper au courroux de sa belle-sœur, la reine qui est en froid avec son mari Archie (frère de Sybil) et se venge sur qui elle peut bien mettre la main. Non seulement ses frères ne sont pas là pour lui prêter main-forte [spoiler] ces derniers ont fuis en France, laissant leurs sœurs se débrouiller seules avec les problèmes qu’ils ont semés derrière eux. [/spoiler] Mais ses « amis » de la cour lui ont tourné le dos dès que les Douglas ont perdu leur « prestige ». Mais bien avant cela, Sybil avait appris tôt à devoir se débrouiller seule et ne pas accorder sa confiance à tout un chacun. Elle a un caractère fort. Et même si certaines épreuves lui donnent des coups durs par moment, elle a appris à se relever.

Lorsque Rory MacKenzie entre dans la vie de Sybil, c’est au départ pour rompre l’entente de fiançailles qu’il avait conclue avec le frère de celle-ci des années plus tôt. Mais, ce highlander borné par moment a aussi un grand cœur et un grand sens de l’honneur. Aussi, il est hors de question qu’il abandonne cette femme derrière lui quand personne d’autre ne lui vient en aide. Il renonce donc à son projet initial. Bref, c’est le « héros » classique de ce genre de romance. Ajoutez à cela qu’il n’accorde pas lui non plus sa confiance au premier venu, dû à son passé. Cela donne deux personnages qui auront fort à faire pour créer des liens, même si le désir, on le sait déjà, se pointe déjà rapidement entre eux.

En plus de la relation entre eux qui se construit petit à petit, l’auteure mêle à cela diverses péripéties et divers événements qui ne manqueront pas de mettre des bâtons dans les roues à nos héros. Un antagoniste détestable à souhait. Les personnages secondaires sont aussi intéressants.

Une série aussi intéressante que « Le retour de Highlanders » de la même auteure. Celle-ci accorde toujours autant d’importances aux détails et faits historiques, même si le tout est romancé. Elle nous offre encore à la fin du roman une capsule historique pour nous révéler où elle a pris son inspiration pour les lieux et créer ses personnages. En plus de nous indiquer ce qui n’est que pure fiction de sa part et les événements qui se sont réellement produits. C’est toujours intéressant à lire.

Si le début est un peu lent, une fois rentré dans l’histoire, les chapitres s’enchaînent quand même assez bien. Mon seul regret c’est qu’il ne soit pas sorti en traduction française. Ne lisant pas régulièrement en anglais, cela m’a demandé plus de temps que cela m’en aurait pris normalement. L’auteure utilise aussi par moment un vocabulaire et des expressions plus propres à un anglais écossais, ce qui n’aide pas toujours. Heureusement, une fois qu’on a compris, le reste de la lecture va quand même bien et devient plus fluide.

Si vous êtes à l’aise avec la langue de Shakespeare, vous aurez droit à un bon moment de détente.

par Alanya
Les Feux de l'hiver Les Feux de l'hiver
Johanna Lindsey   
Après avoir dévorée la saga des Malory, j'ai lu "La Viking insoumise" de cette auteure. Un livre merveilleux que je conseille vivement. Ce tome est le premier de la saga des Haardrard, mais il n'est malheureusement pas publiée en France. Heureusement, sur internet il existe une version traduite en français ! J'ai donc pu découvrir ce roman, et c'est réellement une pure merveille. On trouve ici tout ce qui nous fait aimer Johanna Lindsey : une héroïne au fort caractère qui aime se faire passer pour un homme (je pense ici au tome 3 des Malory, mon préféré) et un héros viril et bourru, qui cache au fond un cœur tendre. Les personnages secondaires sont aussi hauts en couleur et en sentiments. Une pure merveille, et une auteure à suivre de très près.

par Rayathea
Les Haardrad, Tome 3 : Surrender My Love Les Haardrad, Tome 3 : Surrender My Love
Johanna Lindsey   
A Lady's Scorn

Wrongly branded a spy, the dark and handsome Viking lord Selig Haardrad suffered greatly in the dungeons of Lady Erika of Gronwood. And as he hung in chains, his magnificent body wracked with pain and fever, one thought sustained him: revenge!

A Viking's Vengence

Now Destiny's great wheel has turned--and Selig's exquisite, hone-haired tormentor has been delivered into the Norseman's hands. Now it is Selig who is the master, bound and determined to break the proud spirit of his captive "ice queen" and to conquer her with passion's sword -- never dreaming that his own heart will be vanquished by sensuous desire. . .and victorious love.
Une nuit à Aden, Tome 1 Une nuit à Aden, Tome 1
Emad Jarar   
Naître Palestinien exilé est déjà une particularité. Naître d'un père musulman et d'une mère chrétienne pratiquante est une intrigue. Cette dichotomie pèsera dans tous les actes du jeune héros. A travers l'évocation de sa vie, nous découvrons les lois du Coran telles qu'elles sont établies en parallèle aux actes de ses parents. Ainsi, dans une nuit à Aden, cette particularité religieuse dans la vie de l'auteur est très intéressante et très instructive. Du fait de son statut d'homme citoyen du monde, son raisonnement est-il le résultat de cette situation? Cette dichotomie interne, psychologique entre sa vie et sa religion/ses religions rend la lecture agréable malgré les longues digressions. Ce qui est sûr, c'est que Emad Jarar est un érudit, un intellectuel doué et un théologien.
La lecture se déroule entre histoire personnelle, édits du Coran, de la Sunna, des Hadiths et les proverbes, les citations du monde Arabe. Des citations des plus grands maîtres des la pensée arabophone. C'est un regard plein de tendresse et d'humour qu'il pose sur sa vie et celle de ses parents. Au fur et à mesure de la lecture, une sorte d'addiction s'installe et les pages se tournent avec beaucoup de curiosité. Dans un monde où l'Islam est devenu un objet d'incompréhension, de questionnement, une nuit à Aden est le symbole de la possibilité d'une symbiose entre deux religions monothéistes.
Cependant, Emad Jarar ne parle pas que de religion. Il présente la vie d'un jeune homme sans patrie. Un jeune homme qui est le lien entre l'Orient et l'Occident. Qui mène une vie en fonction de ses antécédents familiaux. Un homme qui vit un amour passionné et passionnel. Il vit cet amour dans l'extrême. Avec douceur. Avec force. Malgré le monde qui s'écroule autour de lui. Malgré sa vie coincée entre quatre murs. Une vie qui s'effrite au nom de l'amour absent. Une vie retrouvée au nom de l'amour absent. Malgré le fanatisme religieux.
Une nuit à Aden fait revivre les moments clés des pays du Maghreb, du Proche et de Moyen Orient. Il s'agit d'une découverte des différents modes de vie de ces régions liées à l'islam et aux conséquences terribles des différentes interprétations des peuples. C'est une plongée dans un monde qui ne laisse pas indifférent. Qui ne laisse pas indemne. Qui permet de comprendre les raisons de la montée de certains courants extrémistes. Une nuit à Aden est un voyage superbe à travers l'amour. A travers les souvenirs. A travers la vie et ses déboires. Un voyage profondément humain. Un voyage d'un homme à la recherche de sa vie. De son destin. Quitte à se perdre à jamais. Quitte à se retrouver pour toujours.

par diamelee
Cendres dans le vent Cendres dans le vent
Kathleen E. Woodiwiss   
c'est un livre que j'ai pris énormément de plaisir a lire se retrouver en plein milieu de la guerre de sécession avec des personnages magnifique a une autre époque dégrisement totale une vraie bouffée d'oxygène une histoire d'amour magnifique avec beaucoup de rebondissement qui vous donne des frissons et avec beaucoup d'humour c'est un livre que je recommande et je pense lire d'autres livres de cette auteur car son style d'écriture et simple et fluide!

par pourteau
L'honneur d'une Viking L'honneur d'une Viking
Anna Lyra   
J’ai lu ce livre sans avoir lu le résumé, rien que le mot Viking m’a convaincu, c’est ce qui m’a poussé à le lire. L’honneur d’une Viking est une histoire très plaisante à lire. L’auteure arrive très facilement à nous fait partir au temps des viking. C’est avec Inga et Toran que nous allons faire ce bon dans le temps.

Inga est une guerrière, elle se bat auprès des hommes de son peuple, son statut de femme la rend respectable, car elles sont rares à prendre part au combat, préférant devenir des épouse et des mères. Quelques personnes au sein de son clan sont plutôt réfractaires à sa présence mais quelques hommes lui sont fidèles et la soutiennent.

C’est lors d’une mission qu’elle va avoir la preuve que sa vie importe peu aux siens quand elle sera attaquée par un des guerriers de son clan et laissée pour morte dans le monastère qu’ils venaient d’attaquer. Les moines, bien que mécontents de la présence de la Viking vont donner la charge de la surveiller à Toran, un Picte qui cherche l’expiation de ses péchés auprès de ces hommes de foi.

Une fois sortie du brouillard qui l’entoure, c’est affaiblie que Inga va reprendre conscience et se rendre compte de la présence de Toran. Elle se sentira étrangement en sécurité quand celui-ci sera à son chevet bien qu’elle ne le connaisse pas. De son côté le Picte se prendra d’affection pour cette femme qu’il a vu se battre avec force et courage. Il verra l’arrivée de la jeune femme comme une façon de se racheter, en la protégeant il sera lavé de ses péchés, et ne la quittera plus d’une semelle.

Inga bien qu’affaiblie mais nourrit par une soif de vengeance fuira le monastère avec l’aide de Toran. C’est ensemble qu’ils s’apprêtent à retourner sur les terres du clan de la jeune viking. Bien que tendus au départ, nos deux guerrier vont apprendre à se connaitre et s’apprécier, de croyance et d’éducation différentes, ils vont chacun découvrir une facette différente de l’autre. Ils s’apprêtent à vivre des moments intenses, tendus et dangereux, mais rassurée par la présence de celui-ci qui l’accompagne, ils avanceront sereins et décidés à se venger.

Une lecture qui m’aura fait passer un bon moment, on voit bien que l’auteure connait son sujet et nous rend, grâce à ce livre, un point de vue diffèrent sur les Vikings. Le fait que celui-ci nous soit présenté d’un point de vue féminin, avec une approche nouvelle de la condition de la femme à cette époque m’a beaucoup plu. Une lecture qui m’aura permis de palier ma passion pour la lecture et l’apprentissage d’une part historique que je connais peu, mais que j’ai aimé découvrir et qui m’a donnée envie d’en savoir plus.

Bien que le récit est un côté addictif, avec des scènes agréables à lire, faciles à se représenter et l’envie de voir ce qu’il va se passer, il m’a cependant manqué quelque chose. Le côté guerrier n’est pas assez présent, on entrevoit sur certains passages la force et le courage de nos deux héros mais j’aurais cru qu’il y aurait plus de combats.

On avance vite dans la lecture, on se sent proche des personnages ce qui nous permet de ressentir pleinement leurs craintes et de mieux assimiler leurs comportements. Le point de vue narratif est partagé entre Inga et Toran ce qui apporte beaucoup à l’histoire.

Une auteure que je découvre grâce à ce livre et que je serai contente de pouvoir relire.

http://www.livresavie.com/lhonneur-dune-viking-danna-lyra/#more-12936

par Natoche
Chevaux de Foudre Chevaux de Foudre
Aurélie Wellenstein   
Lien de la chronique :
http://leslecturesdelna.canalblog.com/archives/2015/08/26/32541738.html

Des chevaux à l'allure de frisons ? Des colliers crachant des éclairs ? Un décors de Rome antique et un garçon canon en tenue romaine ? Il n'en fallait pas plus pour que j'achète ce roman. Bon, le résumé m'a également beaucoup tenté, mais soyons honnête, la sublime couverture que l'on nous propose ici y a joué pour beaucoup..

Autant le dire tout de suite, les chevaux, c'est ma passion. Du coup, il était évident que je m'intéresse à Chevaux de foudre qui nous plonge dans une Rome antique plus vraie que nature. Bon, la véritable Rome était - d'après les nombreux documentaires qu'il m'a été donné de voir sur le sujet, moins gentilé, mais Aurélie nous propose en contre-partie une Rome encore plus démesurée, ce qui n'est pas chose aisée. On y suit la mésaventure d'Ira, un fulgur - l'un de ces splendides chevaux dont le corps s'électrise lorsque survient l'orage et surnommées "chevaux de foudre", d'où le titre du roman - capturé par des romains ; ainsi que celle d'Alix qui, pour avoir voulu l'aider, perd tout : sa maison, son père, son nom, sa liberté... En somme, sa vie. Tous deux se retrouvent alors entraînés dans l'univers des courses de fulgurs, aussi belles que mortelles. Car si chevaucher un fulgur est de la folie, le chevaucher lorsque l'orage gronde revient tout simplement à parier sa vie.

Alix est une adolescente qui heurte son destin de plein fouet mais qui est résolue à ne pas le subir. Quoi qui lui en coûte, elle s'enfuira de ce monde barbare qu'est celui des romains. La seule femme dans un monde d'hommes machos dans lequel elle n'est pas la bienvenue. Elle est attachante et déterminée, capable de faire confiance aux gens sans tomber dans la naïveté, mais dont le sang chauffe un peu trop vite. A un point que, parfois, j'ai eu envie de lui mettre de lui mettre des claques pour la réveiller. Elle compatit pour le sort d'Ira, esclave au même titre qu'elle, mais si elle n'aime pas être considérée comme esclave cela ne l'empêche pas de voir Ira comme sa possession. Il n'y a qu'elle qui ait le droit de le monter, c'est SON cheval. Or, Marcus ne s'est jamais caché quant à ses réelles motivations.

Marcus... Le personnage masculin indispensable à toute histoire. Le champion de l'écurie des rouges où Alix a été faite esclave. Se permettant des fantaisies qui dépassent largement son statue d'esclave et possédant un ego assez démesuré - mais aucunement injustifié - par moments, il comprend rapidement que s'il veut pouvoir monter Ira pour les prochaines courses du Déluge et être certain d'emporter la victoire, il va devoir compter sur Alix dont la relation avec le fulgur est exceptionnellement fusionnelles.

L'écriture d'Aurélie Wellenstein est agréable est fluide. En deux heures, je l'avais terminé et j'en redemandais. Un point important pour ce genre de livres qui cherchent principalement à toucher un jeune public, les 8-12 ans notamment. Le cheminement des personnages est bien agencé et le parcours entre Marcus et Alix est sympathique à suivre bien qu'un peu trop rapide peut-être. Toutefois, si l'auteur arrive à nous faire accepter l'existence des fulgurs tout aussi simplement que celle de n'importe quel animal peuplant cette terre, certains points restent quand même assez légers au niveau du contenu.

Ma première "petite" déception vient du milieu du dressage dépeint par Aurélie. A l'époque, les méthodes de dressages étaient violentes voire sanglantes - et ça, l'auteur l'à bien montré. Et même s'il existe des méthodes de dressage dîtes "douces" à notre époque, la relation qui naît entre le cheval et le dresseur demande un certain temps pour se créer. Alors certes, le temps imparti par l'histoire elle-même ne permettait pas de faire traîner sur la durée le lien naissant entre Alix et Ira. Mais quand bien même qu'Alix soit une "danseuse d'orage", ou encore une "fille de la foudre", la relation fusionnelle qui les unie est trop fantaisiste à mon goût, rendant certaines scènes tout simplement risibles car bien trop éloignées de la réalité. En parlant de fulgurs, je regrette que toute l'histoire soit centrée autour d'Ira et qu'Aurélie ne nous ait pas montrer d'avantages de fulgurs dans leur mode de vie.
Et puis il y a les courses. Si elles sont parfaitement décrites vue de l'extérieur, pendant lesquelles ont ressent une pression presque palpable, la description d'un point de vue interne est assez confuse. On a du mal à visualiser et le cavalier est relégué au rôle de simple sac à patates. S'il est vrai que le cheval joue un rôle majeur dans les sports équestres, le cavalier ne fait pas office d'objet décoratif pour autant. Sinon, c'est bien simple, on ne s'embêterait pas à leur mettre des cavaliers sur le dos. Ma dernière déception vient sans doute de la fin en elle-même. Vous me direz, le public visé est composé majoritairement d'enfants. Sauf que la fin est un peu trop édulcorée à mon goût, un peu dans le style des vieux Walt Disney, et encore, même eux font des efforts au niveau final. Après cela n'engage que moi.

Je dois tout de même tirer mon chapeau à Aurélie Wellenstein dont la Rome antique dépeinte est tellement réaliste que l'on peut voir tout le travail de recherche effectué derrière. Un monde très agréable à redécouvrir.

Pour conclure, je dirais que Chevaux de foudre est un bon livre qui sera plaire au petit comme les grands, que vous soyez amateurs de romans sur le thème des chevaux ou pas. Une histoire intéressante qui aurait mérité bien plus que 224 pages - ce qui est peut-être un peu court - et ainsi plus de profondeur. Peut-être même une suite, pourquoi pas.



Chronique rédigée par Elodie

par Elna160
Le Puits des mémoires, Tome 2 : Le Fils de la lune Le Puits des mémoires, Tome 2 : Le Fils de la lune
Gabriel Katz   
Autant dire que le tome 3 est attendu avec impatience dans ma bibliothèque !

Lors du premier tome, j'ai aimé aux premières pages l'histoire, la construction du scénario, et bien sûr les personnages.
Dans la suite du premier, nos héros se retrouvent en terre ennemie, qui est toujours à leurs recherches, et qui souhaite avant tout, les empêcher de retrouver la mémoire de leurs passées !

Le rythme est très soutenu, l'histoire nous emmène à voir nos héros devenir soldats, mercenaire, pour enfin se retrouver face à leurs identités perdues !!

Cela ne les empêche pas à prendre leurs rôles, sans avoir le moindre souvenir de qui ils sont.
Que de suspense, d'intrigue, qui cherche à les faire disparaitre, et pourquoi !!???

Très bon livre ! vivement la suite !!

par Nicolas
Le Puits des mémoires, Tome 1 : La Traque Le Puits des mémoires, Tome 1 : La Traque
Gabriel Katz   
Comme pour Aeternia du même auteur, j'ai beaucoup aimé l'écriture. C'est léger et très fluide sans paraître simpliste, les pages se tournent à toute vitesse. Sans s'en rendre compte, on est rapidement pris dans l'intrigue dont le rythme et les mystères sont dosés juste comme il faut pour nous tenir en haleine.

L'univers est simple et assez ''classique'' mais solidement construit, vivant : on n'a pas l'impression d'un monde en carton-pâte, même si sa description est vraiment resserrée autour de l'action de personnages. On y croit et on s'y immerge facilement.

Les trois héros sont attachants et le portrait de chacun est bien brossé. Malgré leur caractère très différent, on sent vraiment leur amitié, une certaine complicité, se (re ?)forger au fil de leurs aventures. On prend plaisir à les suivre recomposer les morceaux de leur passé, se questionner sur eux-même, en quoi leur passé influence leur personnalité, leurs aptitudes, leur futur.

Bref, c'est une lecture très sympa et je lirai volontiers la suite !

par Miney
Les Prélats de Faneas, Tome 1 : Les Terres d'exil Les Prélats de Faneas, Tome 1 : Les Terres d'exil
C. Abécassis Weigel   
J'ai participé au financement participatif pour les 2 tomes & ne le regrette pas un seul instant, tout comme je l'ai dit à l'auteure que j'ai eu la chance de rencontrer au Salon Fantastique à Paris. Un roman très bien écrit, plein de magie, rythmé. On entre facilement dans un univers original et palpitant. J'ai beau lui chercher des défauts je n'en trouve pas...je l'ai dévoré ! (enfin façon de parler...(C:).

par Strialia
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3