Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de everalice : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Rendez-vous interdits Rendez-vous interdits
Kathryn Albright   
Bof, bof, bof... trop de descriptions inutiles, trop de détails sans importance, trop de passages insignifiants où il ne se passe rien, trop d'évènements inintéressants qui sont pourtant décrits à la loupe, histoire tout simplement plate et qui traîne en longueur au point où je me suis même demandée à un moment si j'allais vraiment le finir (et pourtant je termine toujours un roman commencé au moins en diagonale quand je m'ennuie).
Les seules points positifs sont les personnages qui sont par contre quant à eux hyper attachants. Je dois bien avouer également qu'il y a quelques passages très prenants et d'autres qui sont même carrément poignants. Ceci dit pour le reste ça manque de rebondissements, manque de passion, manque de sensualité, manque de romance tout simplement.
Malgré tout ce livre peut plaire aux lecteurs de romance historique même si dans cette histoire la romance n'est pas le thème principale et tarde d'ailleurs beaucoup trop à démarrer (vers plus de la moitié du bouquin).

par AMETHYST
Les Secrets de Greystone Manor, Tome 1 : Les amants ennemis Les Secrets de Greystone Manor, Tome 1 : Les amants ennemis
Brenda Joyce   
Je ne sais pas trop quoi penser de ce livre, et je reste à son sujet assez mitigée. Tout d'abord je n'ai pas du tout apprécié qu'on ne fasse que faire l'apologie de la noblesse dans ce contexte de Révolution, je trouve qu'il n'y a pas de nuance apportée au récit. En effet il y a une énorme critique rabâchée à tous les moments de l'histoire sur les méchants républicains français qui massacrent tout et les gentils nobles obligés de s'enfuir et qui se font spolier leur biens. C'est beaucoup trop manichéen et caricatural et l'auteure a visiblement besoin de revoir l'histoire de France en détails. En effet, si le peuple a prit les armes c'est parce que le roi n'a pas cherché à leur apporter son soutien réel, les nobles et le clergé n'ont pas prit au sérieux leurs revendications et à moment donné eh bien ça a explosé. Et c'est bien normal parce que personnellement, j'ai bondis à chaque fois qu'il était fait allusion aux pauvres propriétaires terriens qui perdaient leurs propriétés exploitées par des membres du tiers-état depuis des générations.
Bien sûr qu'il y a eu des excès et de la violence, et ces aspects de l'histoire ne sont pas à négliger mais il me semblait important de montrer leur provenance ce que l'auteure n'a délibérément pas fait afin de diaboliser les républicains. Enfin bref après cet éclaircissement, je me dois de dire que l'histoire demeure tout de même plaisante bien qu'un peu clichée et j'ai trouvé que Julianna était molle et n'avait aucune fierté, de même, son personnage est bien inégal comparé à celui de Dominic. Sinon les personnages secondaires sont plus convaincants, Amélia a l'air intéressante de même que les deux frères.

par Ellana06
Les Demoiselles de Spindle Cove, Tome 1,5 : Once Upon A Winter's Eve Les Demoiselles de Spindle Cove, Tome 1,5 : Once Upon A Winter's Eve
Tessa Dare   
Dommage qu'il ne soit pas sortie en France. Qui sait les éditions J'ai Lu acheteront-elles les droits ...
Les Demoiselles de Spindle Cove, Tome 2 : Une semaine de folie Les Demoiselles de Spindle Cove, Tome 2 : Une semaine de folie
Tessa Dare   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com
Lu en VO.

Voyager par monts et par vaux, à pieds, à cheval, en voiture, en charrette, en compagnie de l'inestimable Francine, de nature à la fois très dense et très volatile. Voleurs de grands chemins, toit de chaume, chant et auberges rustiques, ... Résumer ce livre est mission impossible tant Tessa Dare s'est régalée à le truffer de péripéties et de soubresauts rocambolesques. Tout cela tient en une semaine d'aventures drolatiques, dramatiques et amoureuses, plutôt habilement dosées.
Nous quittons donc Spindle Cove, en partie du moins, pour suivre la progression d'un périple habilement mené par l'auteur, entre cette jeune fille fondue de paléontologie qui aime à se fondre dans les décors minéraux et qui passe son temps le nez dans les livres, et cet espiègle, merveilleusement solaire et séduisant vicomte qui n'a de cesse de l'extraire de sa gangue protectrice. Ils finiront bien tous deux par sortir de leur coquille et le tout, avec la phrase finale, se termine bien comme un joli conte de fée.
Lord Colin Sandhurst , cet être désarmant d'insolence, d'énergie et de chaleur, se rend peu à peu aux charmes invisibles de Minerva Highwood, si quelconque et bien trop intellectuelle pour espérer jamais attirer ses regards...
-> La suite sur mon blog si le cœur vous en dit...

par everalice
Les Demoiselles de Spindle Cove, Tome 3,5 : Beauty and the Blacksmith Les Demoiselles de Spindle Cove, Tome 3,5 : Beauty and the Blacksmith
Tessa Dare   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com
Lu en VO.

Un forgeron? Un vrai? Un qui travaille de ses fortes mains? Qui fabrique les fers des chevaux? Et les clous? Qui transpire à grosses gouttes en assenant de violents coups de marteau sur du métal chauffé à blanc? Et n'oublions pas le sexy tablier en cuir...
Oui, oui. C'est bien le héros, complètement original et authentique, de cette nouvelle. Un héros qui aurait mérité, à mon avis, un traitement plus développé, tant cette figure, toute d'ardente virilité, a de potentiel romanesque.
Diana Highwood, la belle du village, que l'on a vue arriver dans le village, avec ses sœurs, Minerva, qui vient d'épouser Lord Payne, et Charlotte, dès les premières lignes du tome1 - ne s'y est, elle, pas trompée. Cet Aaron Dawes, elle le fantasme depuis deux ans, c'est lui, et pas un autre, surtout pas un de ces aristocrates rêvés par sa mère, qu'elle veut. Car sous la douceur couve le feu, et l'on sait bien qu'il existe peu d'endroits aussi ardents qu'une forge.
Leur histoire commence donc vers la fin, avec cette cour plutôt simple dans laquelle il leur faut s'imposer l'un à l'autre malgré le véritable gouffre social qui les sépare. On ne sait pas exactement comment ils sont tombés amoureux l'un de l'autre, c'est comme si la nouvelle nous racontait les 15 derniers chapitres d'un roman qui n'aurait donc été écrit,...
-> La suite sur mon blog si le cœur vous en dit...

par everalice
Notorious, Tome 2 : The Passion Notorious, Tome 2 : The Passion
Nicole Jordan   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com

Lady Aurora, fille de duc vouée à un grand mariage sans amour, est aussi un rien collet-monté, très à cheval sur ce que l'on doit - ou non - laisser paraître, en vrai, une aristocrate digne et fière de l'être. Pourtant, lorsque Nicholas Sabine, le plus bel homme qu'elle ait jamais vu, ce condamné à mort américain qui combat son propre pays, croise un jour son chemin, c'est, sans qu'ils en aient conscience, le coup de foudre. Et, ni une, ni deux, elle se porte à son secours... et finira par lui tomber dans les bras.
Pour resituer l'histoire, c'est la même série que Désir brûlant et Pris au jeu (ce dernier raconte d'ailleurs l'histoire de Raven, la sœur de Nicholas), que j'avais appréciés, et j'étais donc curieuse de savoir pourquoi les autres tomes n'avaient pas été traduits.
Ce opus-là ne manque pas de qualités, les héros sont attachants, elle, plutôt féminine et assez simple, lui, très viril et vibrant d'énergie, et leur histoire aurait pu étinceler.
Mais le récit est long à se mettre en place...
-> La suite sur mon blog si le cœur vous en dit...

par everalice
Mad Jack Mad Jack
Catherine Coulter   
Dans ce tome 4 des Sherbrooke, Grayson St.Cyre, adorable Baron Cliffe, voit débarquer dans sa paisible vie bien ordonnée deux grands-tantes excentriques, lesquelles cachent dans leur bagage, en plus de leur charme et de leur finesse, un valet nommé Jack, Mad jack - un nom aux consonances si romanesques - qui n'est qu'un jeune gars sans poil au menton.
A la suite d'un vol de cheval, et Dieu sait si Gray est attaché à ses chevaux, des amis de toujours -, il s'avère que ce valet n'est pas du tout celui que l'on croyait... S'ensuit alors toute une série d'aventures, dont une belle scène de poursuite sous la pluie, de nuit passée dans une cahute au fond des bois assortie de fièvres, motif classique chez Coulter, constitue l'ouverture.
Encore une fois, Catherine Coulter m'a entraînée dans son univers de personnages bien dessinés, aux personnalités tranchées et qui savent ce qu'ils veulent. Le tout en maniant à merveille cette écriture acérée dans des dialogues caustiques et drôles. Dans ce tome, le 4ème de la série des Fiancées, non traduit, l'intrigue semble toutefois plus dispersée, et les tableaux se succèdent souvent sans véritable lien. Moins ressérée autour des Sherbrooke, elle les fait apparaître comme des amis proches du couple principal. Mais quel bonheur de les retrouver, tous ces Sherbrooke, quelques années après leur mariage ! Et Ryder, le héros du tome 2, est toujours aussi craquant, faisant feu de tout bois et illuminant toutes les pages dans lesquelles il apparaît.
J'ai lu ce roman avec bonheur, mais il y a manqué un peu de tension, même si de sombres secrets de famille corrigent cette impression dans la dernière partie du roman. Je vais continuer dans ma découverte de la série, qui compte 11 tomes, avec le tome 5, dévolu au personnage si séduisant de Heatherington, le célèbre débauché...

par everalice
Mistress Trilogy, Tome 2 : No Man's Mistress Mistress Trilogy, Tome 2 : No Man's Mistress
Mary Balogh   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com

Pas facile de donner un avis sur un roman quand on risque d'en spoiler la majeure partie, et je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de la découverte, surtout que la présentation de la 4ème de couverture est plus qu'allégée, et n'en dit que très peu.
Sans entrer dans les détails, donc, je dirais que ce roman plaira, certainement. On y retrouve toute la palette talentueuse de MB, bien équilibrée, entre son écriture fouillée, son scénario riche, ses personnages développés et attachants.
Elle élabore une variation sur le thème du pari et du risque, en quelque sorte : le héros hérite du domaine suite à un jeu de cartes, l'héroïne est ce qu'elle est suite à des défauts de paiements de dettes de jeu familiales, leur première rencontre a pour enjeu une parure de marguerites, et leur jeu de séduction s'organise autour d'une vraie confusion des genres, maniée par Balogh d'une main de maître - parade de séduction et inversion des genres.
-> La suite sur mon blog si le cœur vous en dit...

par everalice
La saga des Bedwyn, Tome 5 : L'inconnu de la forêt La saga des Bedwyn, Tome 5 : L'inconnu de la forêt
Mary Balogh   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com
Lu en VO.

Après le tome 4 et les événements dramatiques qui le jalonnent, j'étais anxieuse de retrouver Lord Alleyne Bedwyn pour en savoir plus sur sa disparition.
Ce personnage, le plus jeune des frères Bedwyn, le plus beau aussi, ne m'a jamais fait, au cours des tomes précédents, énormément d'effet. Charmant, désinvolte, il est resté plutôt inconsistant, ce qui était un trait de caractère voulu, mis en avant par l'auteur, puisque toute sa problématique est là, et qu'elle devait se trouver solutionnée dans cet opus.
Donc, comment, à partir de pas grand chose - et d'une amnésie aussi brutale - faire un tout, créer un personnage qui gagne en cohérence, qui prenne de la consistance, de l'épaisseur? L'idée de départ me plaisait bien, même si je me méfie un peu des histoires de perte de mémoire.
Le début m'a beaucoup plu : Alleyne est encore Alleyne, donc un Bedwyn, même s'il n'en a que peu de caractéristiques. Sa traversée de la bataille de Waterloo est très belle, jusqu'à sa chute. C'est dramatique, c'est poignant, et surtout, ça répond aux interrogations du tome précédent.
Mais j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette histoire, et au final, c'est le tome des Bedwyn que j'ai le moins aimé.
Pour plusieurs raisons
-> La suite sur mon blog si le cœur vous en dit...

par everalice
Le Club des survivants, Tome 1 : Une demande en mariage Le Club des survivants, Tome 1 : Une demande en mariage
Mary Balogh   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com
Lu en VO.
Premier volume de la dernière série de Mary Balogh, ce roman plante le décor et nous présente les futurs personnages de Mary Balogh, sept personnages abîmés par les guerres napoléoniennes, qui se retrouvent tous les ans dans le domaine du duc de Carisbrook.
On retrouve dans ce tome les thèmes de prédilections de l'auteur : la différence de milieu, le poids du passé, la guerre, les convenances, la nature.
Son héroïne, Lady Gwendoline Muir, n'est pas une inconnue, puisque c'est la sœur veuve de Neville (Une nuit pour s'aimer). On retrouve aussi de très nombreux personnages issus de la série des Bedwyn ou des Demoiselles de Bath.
Hugo, lui, est un nouveau venu, et un héros plutôt atypique, puisqu'il n'est pas aristocrate de naissance, mais vient d'accéder à la noblesse grâce à ses actions militaires héroïques. C'est un homme tout en raideur militaire, que ne patine donc aucune éducation aristocratique : aussi abrupte dans son langage que dans ses actions, le personnage est loin d'être simple, comme on peut s'y attendre avec Mary Balogh, mais elle l'a enrobé de couches contradictoires et de fragilités intérieures. La rencontre avec Lady Gwendoline, très romantique, le forcera, comme souvent, à revoir ses ambitions et à s'ouvrir à ce qui, à priori, lui était étranger.

La trame du roman reste assez classique, ce qui ne me gêne pas chez Mary Balogh, car j'aime sa façon reconnaissable entre toutes de traiter d'histoires
-> La suite sur mon blog si le cœur vous en dit...

par everalice