Livres
521 233
Membres
537 493

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Mishakal-Yveldir 2020-02-26T08:35:02+01:00

– Pendant quelque temps, le seigneur fut comblé. Mais un jour il constata que ses yeux se décoloraient, que sa mémoire l’abandonnait. La mort s’insinuait dans son corps. Fou de rage, il exigea qu’ils trouvent un remède à cet affaiblissement.

Alia s’assoit sur sa couche, les genoux repliés contre la poitrine.

– Un jour, l’Alchimiste annonça qu’il avait accompli l’impossible : il avait transformé une bille de plomb en temps pur. Il suffisait au seigneur de la manger.

Afficher en entier
Extrait ajouté par elodiev_ 2019-08-22T17:12:22+02:00

Je sais qu’on peut éprouver à la fois de la joie et du chagrin. Il est possible de regarder vers l’horizon tout en regrettant ce qu’on a perdu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Miawallace 2020-08-27T10:28:29+02:00

Liam qui restait dans un coin, les yeux si sombres qu’ils paraissaient absorber la lumière et faire vaciller les bougies, comme ils font trembler mon cœur en cet instant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lea_dtly 2020-07-15T18:40:52+02:00

- Je ferai tout mon possible pour t'aider, murmure-t-il. Je ne te dirai pas adieu. Sauve-toi, maintenant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par -OneStar 2020-06-23T02:53:06+02:00

Je le regarde longuement une dernière fois- lui, ce garçon que j’ai si longtemps détesté, qui me protège depuis qu’il n’était lui-même qu’un enfant. [...]

Afficher en entier
Extrait ajouté par aurelylie 2020-05-18T17:16:53+02:00

« Renard, déclara Serpent, en s’enroulant lentement autour du cœur de son ami. Le moment est venu d’affronter la vérité. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mishakal-Yveldir 2020-02-26T08:34:47+01:00

– C’est dans ce palais construit au cœur de la forêt que l’Envoûteuse, enfermée dans un cachot exigu et seulement munie d’instruments rudimentaires, parvint à lier le sang au temps, et que l’Alchimiste réussit à lier le sang au fer, afin que le seigneur puisse voler du temps à ses sujets et s’approvisionner pour accroître sa longévité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Freerique 2020-02-13T01:18:00+01:00

Les paroles de Rinn résonnent dans ma tête. Ma robe est maculée de son sang, un sang qu’elle verse et verse encore depuis dix-sept ans. Après avoir recouvré ma voix, je l’ai implorée de m’accompagner, avec l’intention de l’arracher à l’accroc temporel dans lequel elle semble prise au piège, mais, dès qu’elle a atteint le seuil de sa maison, la confusion a recouvert ses yeux d’un voile trouble. Ensuite, quand j’ai essayé de la tirer au-dehors, elle s’est mise à hurler, et n’a cessé que lorsque je lui ai lâché le poignet et me suis éloignée.

Elle ne cesse de mourir, sa mort se reproduit tous les jours. Quelle idiote j’ai été de penser que je pouvais la sauver d’un enchantement aussi puissant ! J’éprouve un profond chagrin pour elle et pour Briarsmoor. Pour des parents que je n’ai jamais connus, qui ne sont plus que des cendres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Freerique 2020-02-13T00:54:10+01:00

Je reviens aux premières pages pour lire les contes, mais tandis que je parcours les lignes – toujours tracées de la belle écriture d’Antonia Ivera –, l’encre semble se déverser du papier et s’élever telle une brume autour de moi. L’obscurité inonde ma vue. Je ne peux pas déterminer à quel moment la réalité a cédé la place aux songes, mais je sais à quoi m’attendre depuis mon expérience chez la divinatrice et, bien que j’aie peur, je me force à ne pas lutter. Je reste immobile, l’esprit ouvert, et laisse les visions – les souvenirs – m’envahir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Freerique 2020-02-13T00:33:34+01:00

Au premier abord, rien ne paraît anormal dans la chambre, qui présente toutefois un aspect terrifiant. Les voilages ne s’agitent pas au vent, mais demeurent figés dans leur forme gonflée, comme s’ils étaient faits de glace. Un pétale s’est décroché de la rose qui décore la coiffeuse, mais il reste en suspens dans les airs, au milieu de sa chute. Caro ne bouge pas, même pas d’un cil. Elle est aussi immobile qu’une statue – je ne détecte chez elle aucun mouvement de respiration, pas le moindre frémissement de paupières. J’en ai froid dans le dos. Je ne sais pas si elle est vivante ou morte. En l’observant, je remarque une goutte de sueur qui brille sur sa joue, s’étire au bord de sa pommette, prête à basculer. Mais elle ne tombe pas. Toujours pas. Il faut attendre que je la chasse de la main pour qu’elle se détache et s’écrase au sol avec un ploc sonore. La certitude s’empare de moi, glaciale et terrifiante.

Le temps est détraqué.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode