Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Evonya : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Le manuscrit perdu de Jane Austen Le manuscrit perdu de Jane Austen
Syrie James   
J’ai déniché ce roman dans la section jeunesse de ma bibliothèque favorite et je me suis laissée séduire par la couverture et par le titre. Je suis tout de même perplexe que ce livre soit situé dans cette section car je ne sais pas si Jane Austen attire beaucoup de jeunes lecteurs. Mais peut-être que je me trompe. Toujours est-il que j’ai bien aimé cette histoire et plus particulièrement le manuscrit que découvrent Samantha et le jeune propriétaire de Greenbriar où se seraient rendus par deux fois le pasteur Austen et deux de ses filles Cassandra et Jane. Certes l’évocation de la lettre inachevée de Jane dans un recueil de poésies et la découverte d’un manuscrit inédit de cette dernière retrouvé dans un recoin oublié de la bibliothèque m’ont semblé tiré par les cheveux. Mais cette légère invraisemblance disparaît dès lors qu’on lit le fameux manuscrit. L’auteure connaît bien l’univers de Jane Austen car, mise à part l’ironie qui manque, elle a su recréer un univers austenien grâce notamment à une galerie de personnages bien campé. Dans ce roman, on fait la connaissance avec un pasteur et sa fille Rebecca, obligés de quitter le presbytère où officiait M. Stanhope à la suite du vol d’une somme d’argent qui devait servir à commander trois cloches. Les voilà en exil chez leur fille et sœur mariée –Sarah. Dans ce nouvel univers Rebecca fait la connaissance de leur riche voisine qui a des traits de ressemblance avec Lady Catherine de Bourgh, avec sa nièce Amelia Davenport et avec un beau docteur Jack Watkins qui s’avère être un autre Wickham ou Willoughby ! Sans oublier le Darcy de service que l’on retrouve sous les traits d’un pasteur répondant au nom de Philip Clifton. On retrouve aussi, chère à Jane Austen, la confusion des sentiments car Rebecca est d’abord attirée par le clinquant Watkins avant de comprendre que celui qui l’aime vraiment est le jeune homme taciturne qu’elle a d’abord mal jugé. Il y a juste un événement que j’ai trouvé rocambolesque – l’épisode du concert à Bath- et peu conforme avec l’esprit des romans de Jane Austen. Mais ne boudons pas notre plaisir, ce « Manuscrit perdu » peut plaire à ceux qui aiment l’auteur de «Orgueil et Préjugés ».

par Evonya
The Team, Tome 3 : Prolongation The Team, Tome 3 : Prolongation
Lynda Aicher   
Encore une fois une belle histoire de Lynda Aicher. Dans ce roman, elle met en scène la rencontre d’un hockeyeur que tout le monde croit superficiel et une jeune femme dynamique que tout le croit invincible. En fait chacun d’eux cache des failles : Henrik a une famille indifférente qui s’est toujours arrangé pour le voir le moins possible, seule sa grand-mère, pianiste virtuose, a su l’aimer et lui faire aimer le piano, un instrument qu’il sait manipuler avec virtuosité mais il n’y a plus touché depuis la mort de sa sœur. Personne dans l’équipe n’est au courant. Jacqui, elle, a frôlé deux fois la mort. Elle a eu une leucémie enfant puis une récidive huit ans plus tard. Au moment où elle rencontre Henrik, elle est en rémission depuis huit ans et se demande avec angoisse si la maladie n’est pas de retour car elle a des malaises de plus en plus fréquents. Quand les deux jeunes gens se rencontrent dans la boutique où travaille Jacqui, ils sont immédiatement attirés l’un par l’autre. Ce n’est facile ni pour l’un ni pour l’autre de croire qu’ils ont enfin trouvé quelqu’un qui saura les comprendre. Il y a beaucoup de délicatesse dans l’esquisse de cet amour qui se dessine et en même temps beaucoup de sensualité. Un cocktail à déguster sans hésitation.

par Evonya
La Société, Tome 8 : Le Premier Pas La Société, Tome 8 : Le Premier Pas
Angela Behelle   
J’aime beaucoup les romans d’Angela Behelle car elle sait concocter des romans très sensuels tout en n’oubliant pas d’y ajouter une grosse pincée d’amour avec un petit peu de jalousie et quelques pleurs pour faire bonne mesure. On a tous ces ingrédients dans ce roman qui se lit avec beaucoup de plaisir. Frédérique est une belle jeune femme sensuelle qui aime fréquenter les salons de la Société car elle est sûre de rencontrer des hommes qui lui permettent d’assouvir ses fantasmes. Bien sûr, quand elle rentre chez elle seule, elle éprouve quelques regrets. Mais on ne rencontre plus le Prince charmant aujourd’hui, n’est-ce pas ? A son grand étonnement, elle va le voir en chair et en os et même le soigner. Ce prince c’est Stéphane, un ami d’Alexis Duivel, qui a eu un grave accident de voiture et qui, depuis, ne marche plus. Frédérique est envoyée dans le midi pour le remettre sur pieds. Une belle maison, du soleil, un bel homme… Bref, notre Frédérique se retrouve rapidement emportée dans un tourbillon de plaisirs et sous la coupe de Stéphane qui va lui faire prendre conscience à quel point sa vie était vide jusqu’ici. Un roman délicieux à lire tout de suite ou plus tard en vacances !

par Evonya
Never Tear Us Apart, Tome 2 : Never Let You Go Never Tear Us Apart, Tome 2 : Never Let You Go
Monica Murphy   
C’est une suite que j’attendais avec impatience et je n’ai pas été déçue. Nous retrouvons Katherine et Ethan qui ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre. Ce qui est bien c’est que l’auteur ne nous fait pas lambiner par des atermoiements existentiels chez Katherine ou Ethan. Certes Katherine est échaudée par les mensonges d’Ethan mais comme elle sait pourquoi il l’a fait (réapparaître sous son véritable nom aurait pu réveiller tous les mauvais souvenirs), elle met donc rapidement derrière elle ses rancoeurs et ses peurs pour se consacrer à Ethan. De son côté, Ethan ne demande qu’une deuxième chance et il est trop heureux de voir revenir dans sa vie Katherine pour se demander encore s’il la mérite. Comme ce rapprochement est rapide dans le roman, on craint un moment que l’intérêt retombe mais Monica Murphy joue la carte du père violeur, Aaron, toujours en prison et toujours aussi manipulateur et maléfique. Et elle fait peser sur le jeune couple la menace de voir le cauchemar recommencer car Aaron ne supporte pas d’apprendre que son fils sorte avec son ancienne victime. Enfin Il y a moins de retours dans le passé, l’intrigue est donc plus linéaire et resserrée sur le couple et la tragédie qui l’attend. Le rythme de lecture est ainsi plus rapide car on est pressé de connaître le dénouement. Que je vous laisse découvrir bien entendu !

par Evonya
Marquée à vie Marquée à vie
Emelie Schepp   
Bienvenue dans le monde de Jana Berzelius qui nous permet de découvrir un auteur nouveau et prometteur. Jana est une jeune femme qui a bien réussi sa vie : elle est adjointe au procureur, est efficace, bosseuse, célibataire et ne commet aucun impair. Jusqu’au jour où elle est appelée sur le meurtre d’un haut responsable de l’immigration dont on trouve rapidement le meurtrier, un enfant qui a sur sa nuque un nom gravé dans sa chair. Comme elle… Depuis des années Jana fait des cauchemars récurrents : une série de chiffres, le visage d’un homme mais, chaque fois à son réveil, elle ne parvient pas à se souvenir. Et elle a beau effleurer la cicatrice sur sa nuque et se remémorer le nom « Ker » gravé à cet endroit rien ne vient. Aussi quand elle voit cet enfant, elle décide de mener sa propre enquête à côté de celle qui a lieu. En espérant que personne n’apprendra qu’elle trahit son devoir. L’intrigue de ce roman est noire car elle fait référence à des meurtres ignobles commis à l’encontre d’immigrants dont le sort n’intéresse personne car le monde se moque de tous ses flux d’immigrés qui échouent sur nos plages. C’est cette résonnance avec l’actualité qui rend ce roman si fort. Et si Jana n’est pas un personnage sympathique car elle est bien trop froide et distante, on partage sa volonté de connaître enfin la vérité sur son passé et son sentiment de vengeance. Elle est entourée par d’autres personnages, des inspecteurs Gunnar, Henrik ou Mia, pour le moment assez flous dans leur psychologie mais qui seront certainement développés dans la suite car ce roman est le premier d’une trilogie. Le rythme est lent, parfois l’auteur ajoute des descriptions qui n’ont pas de réel intérêt , notamment tous les petits détails de la vie quotidienne nous sont donnés sans que cela apporte quoi que ce soit aux personnages. Mais cela n’enlève en rien à ce roman glaçant.

par Evonya
Le Tunnel Le Tunnel
Carl-Johan Vallgren   
C’est un roman très sombre, glauque qui entraîne les lecteurs dans les méandres sordides d’un groupe d’hommes répugnants organisant des séances de torture sur des femmes, des prostituées qu’on peut facilement faire disparaître ensuite, tout en étant sûr que personne, jamais, ne s’intéressera à elles. C’est un roman à trois voix, deux hommes et une femme liés par un passé tumultueux qui, sans se concerter, sans le savoir, vont enquêter sur ce réseau. Jorma devait faire un dernier braquage, proposé par un ami qu’il n’avait pas vu depuis une dizaine d’années et qui semblait rangé. Le braquage est un piège et Jorma voit son ami se faire tirer une balle dans la tête par un inspecteur de police. Danny Katz, ancien drogué qui a de plus en plus de mal à résister à l’attrait de la drogue, renoue contact avec un ancien dealer Ramon. Il le retrouve mort dans son appartement, sa copine Jenny envolée. L’enquête conclut à une overdose mais Katz n’y croit pas. Eva Westin –ancienne copine d’errance de Jorma et Katz –est maintenant procureur à l’Office de lutte contre la criminalité économique et travaille sur la mafia des Balkans qui blanchirait de l’argent en Suède. Ces trois affaires, au départ distinctes, se rejoignent et mènent à un réseau de pornographie le plus immonde qui soit. Il faut donc avoir le cœur bien accroché pour lire ce roman qui suinte le désespoir le plus noir, la cruauté et la violence des hommes. Il y a eu des moments où j’ai failli déposer le livre car je trouvais l’atmosphère accablante. Mais j’ai poursuivi à cause du personnage de Danny Katz, sorte de chevalier cabossé qui, à sa manière, cherche à protéger les plus faibles et qui s’obstine à retrouver Jenny comme s’il avait une dette envers son ancien dealer. Danny Katz, un personnage tourmenté, seul : c’est lui qui fait l’intérêt du roman. Aussi ai-je eu bien du mal à accepter la fin. Je n’en dirai pas plus. Lisez et vous comprendrez.

par Evonya
Un cri sous la glace Un cri sous la glace
Camilla Grebe   
J’ai beaucoup aimé ce roman policier à l’intrigue vénéneuse. Il est raconté selon trois points de vue, celui d’Emma la fiancée de Jesper ; celui de Peter le policier solitaire et celui de Hanne qui lutte contre la maladie d’Alzheimer. Et sans révéler l’histoire autant dire qu’on va au-delà de très grosses surprises. Ce qui est bien fait c’est que les péripéties développées nous donnent l’impression que le méchant de l’histoire c’est Jesper Orre : il est le PDG impitoyable d’une chaîne de magasins de vêtements où les vendeurs sont soumis à des contraintes de travail dignes du 19è siècle, c’est un coureur de jupons invétéré et on apprend qu’en plus il est accusé de harcèlement sexuel, il aurait détourné de l’argent, etc. Bref le coupable idéal d’autant qu’on a trouvé une femme morte chez lui et qu’il a disparu. Mais au royaume du froid, tout n’est pas si simple et la triste et en même temps terrifiante vérité se développe dans les récits des trois protagonistes. Je vous conseille vivement de découvrir cette nouvelle auteure !

par Evonya
Le Dimanche des mères Le Dimanche des mères
Graham Swift   
Beau roman évoquant le destin d'une jeune femme qui aurait dû rester bonne. Ecriture magnifique. Un roman à découvrir.

par Evonya
Appassionato, Tome 1 : Sonate pour Elle Appassionato, Tome 1 : Sonate pour Elle
Anne Angelin   
C’est une histoire intense qui nous est proposée dans ce premier tome, une rencontre explosive entre deux êtres venus de milieux sociaux différents. Isabeau est une jeune femme qui a vécu une relation antérieure qui a failli la détruire, aussi quand elle rencontre Clarence, elle est encore fragile et soumise à des moments où elle peut basculer dans la plus noire des dépressions. Et autant dire qu’en tombant amoureuse de Clarence, elle n’a pas choisi la relation la plus sage et la plus simple possible. Avec lui, c’est l’équivalent des Montagnes Russes : une montée vertigineuse vers des sommets de passion et puis, brutalement, des descentes aux enfers, surtout pour elle. Sans détailler l’intrigue, j’aime autant vous dire que vous pouvez sortir vos mouchoirs, ce que vit Isabeau est terriblement douloureux et je me demande comment elle arrive à le surmonter ! Certes Clarence, lui aussi, en bave mais il y a des moments où je lui aurais bien mis mon pied quelque part pour lui faire payer ce que vit Isabeau. Heureusement qu’elle peut compter sur des amis indéfectibles qui, malgré les orages, restent près d’elle et lui permettent de remonter la pente. A lire absolument d’autant qu’il y a une suite.

par Evonya
Marked Men, tome 2 : Jet Marked Men, tome 2 : Jet
Jay Crownover   
Je crois que Jay Crownover pourrait me faire apprécier n’importe quelle romance du moment que c’est elle qui écrit ! Les histoires de chanteurs ou de rock stars ne m’attirent pas particulièrement et à mon avis, je n’essaierai pas d’en lire d’autres. Mais pour cette fois, j’ai adoré le roman et les deux personnages principaux. Comme toujours l’auteur a su dessiner un couple attachant et équilibré dans le sens où il n’y en pas un plus faible que l’autre. Tous les deux ont une personnalité forte, chacun a une revanche à prendre sur la vie, chacun traîne dans sa vie un boulet : son père pour Jet, son frère pour Ayden. Chacun agit comme il lui semble devoir le faire, au risque pour Ayden de tout perdre. L’intrigue est intense en émotions, sensuelle ; elle nous fait battre le cœur et quand on a fini, on a envie de retrouver tout de suite l’univers de Jay Crownover. Vous avez dit addict ?

par Evonya