Livres
529 253
Membres
549 845

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Extincta



Description ajoutée par Milkie 2019-12-25T14:38:55+01:00

Résumé

L’espèce humaine disparaîtra dans 255 heures.

Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les Derniers Humains se sont réfugiés dans les Dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes éparses. Accaparés par la lutte pour les maigres ressources, ils ignorent que l’ultime cataclysme est sur le point de balayer ce qu’il reste de l’espèce Homo sapiens.

La dernière histoire d’amour s’écrira en lettres de feu.

Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d’algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort.

Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l’écartant à jamais de la ligne de succession.

Le destin va jeter ces assoiffés de justice l’un contre l’autre, embrasant leurs coeurs avant de consumer le monde.

La flamme brûle plus fort juste avant de s’éteindre.

Afficher en entier

Classement en biblio - 276 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Clayoooh 2019-12-27T23:13:10+01:00

La flamme brûle plus fort juste avant de s'éteindre.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Bronze

Ayant adoré "Phobos" j'ai été déçu par Extincta. Bien que l'univers que Victor Dixen a imaginé soit juste époustouflant de réflexion et d'imagination, les 600 pages qui ne m'auraient en temps normal pas dérangé, m'ont paru bien trop longues par rapport à l'avancée, trop lente, de l'intrigue. J'ai rapidement décroché et peu adhéré à l'histoire, ce qui est dommage car pourtant les personnages cassant les codes apportent une touche d' originalité, mais le côté moralisateur et glauque de cette dystopie est bien trop pesant à mon goût.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Audrey-368 2020-11-27T13:41:32+01:00
Argent

Ce que j'ai apprécier dans ce roman c'est la vision que l'auteur nous donne sur le monde actuel et ce qu'il pourrait devenir dans le futur. Tout comme son roman Cogito, ce roman nous donne a réfléchir sur ce que l'on souhaite vraiment pour notre avenir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LuCioLe79 2020-11-16T18:11:34+01:00
Argent

Cela faisait un moment que j’avais acheté Extincta au salon du livre mais je n’avais pas pris le temps de le lire. Quand j’ai vu qu’il était sorti en livre audio je me suis dit que c’était le moment de m’y mettre dans ce format. Déjà je trouve que la couverture est juste magnifique c’est d’ailleurs aussi pour ça que je voulais un exemplaire papier

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hogwarts08 2020-10-23T13:30:01+02:00
Or

Un excellent moment passé ici, avec cette œuvre, j'ai adoré les personnages surtout Astréa et Sépien à vrai dire que je trouvais beaucoup plus vrais et complets que les autres. L'histoire qui est livrée ici est un monde en fin de vie, Terra se meurt et j'ai trouvé ça génial, en plus d'etre un message pour nous, il a été parfaitement éxécuté.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cllem 2020-10-13T18:32:28+02:00
Or

Encore un très bon livre signé Victor Dixen.

J'ai d'abord été un peu surprise par le début de l'histoire, beaucoup de noms inconnus, un univers assez complexe qui se dessine, mais une fois pleinement lancée dans ma lecture ça a été un vrai plaisir.

Gros point positif pour les personnages, Astrea et Ocerian sont des personnages forts qui évoluent énormément au fil du livre, leur histoire d'amour qui au début du livre ne me paraissait pas crédible m'a fait briller les yeux à la fin du livre.

C'est un livre fort, qui nous fait réfléchir sur l'écologie et notre réactivité pour changer les choses. Je conseille vivement cette lecture, une fois commencée, c'est dur de s'arrêter !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par memeJ 2020-10-09T14:49:35+02:00
Diamant

Une belle claque !

Derrière cette dystopie annonçant l'extinction de l'espèce humaine 255 heures plus tard se cachent les Dernières Terres abritant les Derniers Humains. Ceux-ci se sont réorganisés en un système pyramidal de castes glorifiant Terra. Chaque personnage participe, de par son rôle dans la société, à faire revivre cette Terre détruite par les anciens humains négligents que nous sommes.

Les personnages côtoyés sont approfondis, attachants et évoluent tout au long du roman. Puisqu'ils ont été élevés de manières différentes, il est intéressant d'avoir plusieurs visions des choses au travers des différents points de vue.

Malgré un message alarmiste pouvant paraître parfois pesant, j'ai passé un très bon moment de lecture en me laissant emporter dans ce compte-à-rebours illustré par une bougie se consumant un peu plus à chaque début de chapitre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaurenaLJ 2020-09-28T17:06:37+02:00
Or

Malgré quelques défauts, tenant notamment à une romance un peu bancale (mais faisant sens malgré tout) et à une certaine prévisibilité des évènements, j'ai été complètement embarquée dans cette histoire poignante et engagée! J'ai été emportée par la plume de l'auteur et par l'intrigue, et par ces messages certes alarmistes mais néanmoins puissants et poétiques.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par degustationslitteraires 2020-09-19T13:54:14+02:00
Or

J’avais un peu peur de me lancer dans cette lecture car je ne suis pas très fan des thématiques écologiques qui m’angoissent et ne me donnent pas vraiment de plaisir dans la lecture (...).

Mais j’ai fini par me lancer et je suis très contente de cette lecture qui nous tient en haleine grâce à ce terrible compte à rebours. C’est vraiment cet élément, couplé avec l’illustration de cette bougie qui se consume au fil des pages, à chaque début de chapitre, qui fait monter cette pression et qui m’a donné envie de continuer. (...) j’avoue avoir noté quelques longueurs notamment quand une nouvelle partie commence. J’avais parfois du mal à y retourner, d’autant plus que nous sommes un peu face un univers assimilé à la fantasy: des noms de villes que l’on ne connait pas, une société aux codes très différents de la notre. Il faut donc comprendre tout cela afin de profiter pleinement de la lecture. (...)

Malgré cela c’est un livre qui se lit très vite et je n’ai pas pu décrocher de toute la dernière partie. Dans chacun de ses livres, Victor Dixen a le don de tout faire accélérer à la fin et ce livre s’y prête particulièrement puisque plus les pages tournent plus l’inévitable dénouement se rapproche ! (...)

Quant au côté moralisateur que je craignais, je dirais qu’il y en a tout de même un peu. On ressent bien que les anciens hommes (nous, donc) ont bien mis la planète en vrac et que tout est de leur faute. Cependant ces moments sont assez rares donc il ne m’ont pas bloqués dans ma lecture. (...)

Bref, je commence à être habituée à la plume de Victor Dixen que j’aime beaucoup et cela me donne encore plus hâte que son prochain roman sorte (je n’en peux plus, je vous assure). Je vous conseille donc Extincta qui grâce à une intrigue haletante nous permet de prendre conscience qu’il faut prendre soin de notre planète afin d’éviter de funestes conséquences.

La chronique complète sur mon blog : https://degustationslitteraires.wordpress.com/2020/09/19/extincta/#more-11431

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JulietteetKyllie 2020-08-24T20:10:15+02:00
Or

Victor Dixen c'est l'auteur qui ne me déçois pas. Que ce soit des ses sagas de science fiction (comme Phobos) ou plus fantastique ( Le cas Jack Spark) j'ai toujours aimé lire cet auteur.

Pourtant c'est avec un peu d'appréhension que j'ai ouvert Extincta, je ne savais pas trop dans quoi je me lançais, et quelle claque !

Au delà d'une très bonne fiction sur un monde reconstruit selon différents critères, qui n'est pourtant pas si différent de nous, des personnages que j'ai adoré, loin des clichés que je connais, c'est surtout un message écologique qui m'a marqué.

L'histoire est très efficace, on comprend très rapidement les codes de ce monde, ce système de caste, le voyage nous emporte. Les personnages sont pour moi un gros bon point du roman. Astréa est un personnage fort, cette femme évolue tout au long du roman, et casse les codes des "personnages féminins forts" (notez la présence des guillemets...), Océrian m'a émue, lui aussi à une très belle évolution.

Mais le plus c'est les avertissements différents que l'auteur fait passer au fils du roman: sur la littérature à travers le personnage de l’hippocampe... sur la religion, la croyance. Mais surtout sur l'écologie et les problèmes auxquels notre société fait fasse, c'est un appel à la conscience que lance Victor Dixen avec ce livre, notez d'ailleurs les mots en italiques qui jalonnent le bas des pages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mythik 2020-08-18T10:47:28+02:00
Or

Ce livre m'a littéralement bouleversée. L'histoire est à la fois belle et terrible. On peut y voir un avenir possible pour l'humanité et tout ce que je peux en dire, c'est qu'il n'est pas attirant ! Ce livre véhicule un message de respect de l'environnement tout en montrant pourquoi c'est important et je trouve ça vraiment bien.

Sinon, concernant l'histoire en elle-même et les personnages : Astréa et Océrian évoluent réellement au fil des pages, on n'a pas du tout l'impression que tout se passe en seulement 10 jours et 15 heures (255 heures). La force mentale d'Astréa est impressionnante. J'ai un peu moins de sympathie envers Océrian Spoiler(cliquez pour révéler)même si sa mort m'a attristée. J'aurais vraiment aimé qu'il puisse monter à bord du vaisseau spatial avec Astréa.

Bref, un livre vraiment excellent que je recommande vivement !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Matty-1 2020-08-09T11:04:16+02:00
Bronze

Donc ! Extincta… J’avoue que rien qu’en écrivant ce titre, je ne sais pas quoi en dire. Oh oui, la couverture est superbe (en plus d’avoir une belle symbolique) et l’intérieur l’est aussi d’ailleurs ! Mais vraiment, je ne comprends pas ce qu’il s’est passé.

Il faut que vous sachiez que je suis une grande fan de Victor Dixen. J’ai dévoré les Phobos et ils trônent désormais sur mon étagère du milieu, parmi mes livres préférés. C’est lui qui m’a fait apprécié le thriller et les huit clos, avec Agatha Christie. Donc ce n’est pas rien.

Oui mais voilà, ce livre-là, je n’ai pas accroché. Et je ne sais pas ce qu’il s’est passé, ça me frustre énormément… Cette histoire avait pourtant tout pour me plaire ; de la dystopie, de la romance, de l’aventure, des personnages qui semblaient complexes, une quête désespérée, un futur qui nous avertit sur notre présent. Seulement, quasiment tous ces points m’ont cruellement déçue et au fil de ma déception, j’ai été sincèrement désolée. Parce que pour moi, il y avait vraiment tous les ingrédients pour que j’ai une super lecture ! Et au lieu de ça, j’ai traîné, je l’ai laissé prendre la poussière parfois pendant des jours et quand je me suis décidée à le finir d’une traite, je n’arrêtais pas de lever les yeux au ciel.

Passons dons au vif du sujet : qu’est-ce qui m’a déçue ? La première chose, qui est malheureusement souvent la plus importante pour moi dans un roman : les personnages. Je ne me suis pas attachée. Pas du tout. Au départ j’y ai cru pourtant, avec cette petite demoiselle qui découvre que tout n’est pas beau et bon dans le culte de Terra et qui souhaite se battre pour retrouver son frère. Pour ce qui est du prince, c’est là que ça a commencé à coincer. Le demoiseau était profondément malheureux et torturé, ce qui m’a fait un peu grincer des dents, surtout par la façon dont il traitait les autres. Mais le but du jeu serait sûrement de le faire changer et voir autrement, donc j’ai pris mon mal en patience, surtout que je savais que l’histoire d’amour devait arriver et comme on dit « Ce qui rend presque parfaits les gens un peu moins que parfaits, c’est l’amour »… Ah, si seulement…

Plus globalement, l’intrigue a été pour moi en dents de scie. J’étais à fond naturellement pour commencer puis j’ai déchanté en voyant que, lors de la deuxième partie, ça trainait en longueur. Ça m’a d’autant plus gênée que d’ordinaire, j’aime ces moments plus calmes qui permettent de développer les personnages et davantage s’attacher à eux. Manque de bol, ils se parlent très rarement, tirent des têtes de six pieds de long et l’ambiance est très pesante mais tellement que ça en devient malheureusement étouffant. C’est vers la fin, et parce que je me suis décidée à finir d’une traite, que ça a commencé à devenir plus intéressant, plus prenant. Reste que, par rapport au tome 4 de Phobos où une révélation te popait toutes les dix pages (au point que ça devenait même un peu too much), c’est très lent et plat.

Un autre point qui d’entrée de jeu m’a fait grincer des dents, c’est cette tendance générale à beaucoup trop exposer l’univers. Jamais, de ma vie, même sur mon forum où parfois j’ai vu des introductions patés, je n’ai senti un premier chapitre aussi lourd. Les castes, les personnages, les situations familiales, comment en est-on arrivé là, les démons gaziers, la foi en Terra, TOUTES les explications des noms latins (qui sont faites, tout le temps, tout le bouquin, ce qui devient vite agaçant quand ça n’a pas lieu d’être dans le contexte d’un dialogue, surtout que vu le nom, on pourrait deviner tous seuls comme des grands…), tout y passe ! C’est limite si on a pas un manuel de survie des Dernières Terres dans les mains. Ça m’a refroidie dès le départ. Alors je sais, c’est un one-shot et selon le résumé, dans 255 heures, ils vont tous mourir, mais quand même… Étaler les infos c’est bien aussi…

Il faut quand même que j’avoue que, dans tout ça, parmi tous ces points négatifs, j’ai tout de même apprécié l’esthétique du roman. C’est ça qui a en grande partie rendu la lecture agréable par moment. Les lieux sont très bien décrits, la plume de Victor Dixen est toujours très appréciable par sa précision qui nous donne l’impression d’y être. Je pense que, à ce titre, ce roman passerait très bien en film. Seulement, j’avais plus envie de faire une visite des Dernières Terres que de suivre les personnages… Je pense que c’est tout de même un peu embêtant…

Il m'aurait manqué aussi peut-être une note un peu plus positive. Même si ce roman est fait pour avertir, ce qui est très bien et que je comprends, je ne sais pas si faire peur comme ça est judicieux. Ca paralyse plus que ça ne donne envie d'agir.

Malgré tout, si vous aimez la plume de Victor Dixen, allez-y ! Vous verrez bien si cela vous convient davantage qu'à moi.

Ma critique complète ici : https://lesetageresdematty.wordpress.com/2020/08/08/extincta-ou-cest-la-joie-on-va-tous-mourir/

Afficher en entier

Dates de sortie

Extincta

  • France : 2019-11-28 (Français)
  • Canada : 2020-01-29 (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 276
Commentaires 65
extraits 33
Evaluations 133
Note globale 8.18 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode