Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de fabtheys : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Conspirata Conspirata
Robert Harris   
J'ai adoré ce roman historique!!!
En général, ce genre de roman est assez ennuyeux à lire. Celui-ci est tout à fait intéressant car il mêle intrigue, action; il décrit une société, des personnages historiques, une atmosphère particuliers à la période de Cicéron.
Je le conseille pour tous les passionnés d'histoire! bien que cela reste un roman et non pas un écrit à proprement parlé historique, ça change de tous les catalogues et livres d'histoire qu'on a l'habitude de parcourir!
Bonne lecture!

par elody59
Calendar Girl, Tome 2 : Février Calendar Girl, Tome 2 : Février
Audrey Carlan   
http://wp.me/p7NXJX-2Mz

Aussitôt acheté, aussitôt lu car j’avais très hâte de pouvoir lire cette suite. Comme je l’ai dit dans mon précédent avis, le concept est toujours aussi original : 12 villes, 12 missions à chaque fois, ce qui permet d’éviter une redondance tous les mois et de découvrir de nouvelles villes et protagonistes… De plus, le livre se lit toujours aussi bien et avec fluidité.

Pour autant, j’ai été très déçue par ce tome, si ce n’est agacé. Ce que je redoutais est finalement arrivé : Mia couche avec Janvier et maintenant Février trois jours à peine après avoir quitté son premier client.

J’ai trouvé le comportement de Mia assez aberrant. Dès son arrivée, elle succombe et désire follement Alec et ne rêve que de coucher avec. En précisant au fil de notre lecture, qu’elle a des sentiments pour Wes et pense souvent à lui durant ce mois passé avec Alec, bien sûr.

N’oublions pas que lorsque sa tante lui a proposé ce job, elle a été choquée par cette proposition et s’est mise à revendiquer qu’elle n’était pas une prostituée.. Assez paradoxal comme comportement, je trouve.. Quant à Alec, il ne m’a fait ni chaud ni froid. Je l’ai trouvé assez bizarre, un peu trop vite familier avec Mia alors qu’il ne la connait même pas.

Bref, la seule chose qui m’a réellement plu, ce sont les prises de conscience de Mia sur elle-même et son corps. Apprendre à se voir autrement et à s’aimer à travers le travail d’Alec est assez intéressant quoique pas assez approfondi dû au format du livre qui ne le permet pas.

Je me répète mais on ne peut vraiment enlever à l’auteur d’avoir su trouver le bon filon pour rendre accro les lectrices en créant un sentiment de frustration et d’impatience à chaque fin de tome. Qu’on n’aime ou pas, on vous voudra forcément savoir le fin mot de l’histoire et surtout savoir avec qui Mia finira.

Me concernant, je lirai le tome sur Mars car je l’ai pré-commandé et payé mais si l’histoire est à l’image de février, je passerais mon tour pour les autres mois et lirais peut-être décembre pour avoir le fin mot de tout ça ou je trouverais une chronique bien spoiliante !

par Cassije
L'Elysée, histoire,  secrets, mystères L'Elysée, histoire, secrets, mystères
Jacques Santamaria    Patrice Duhamel   
Je me suis régalée du début à la fin.
On apprend plein d'anecdotes sur les locataires du palais présidentiel. On les découvre sans langue de bois et sous un autre jour que leur fonction.

par Laumie
La Bible au féminin, Tome 2 : Tsippora La Bible au féminin, Tome 2 : Tsippora
Marek Halter   
les portraits de femmes que dresse Marek Halter sont supers... j'aime beaucoup sa façon d'écrire et comment il les fait revivre...

par Lilou
Mettre les pervers échec et mat Mettre les pervers échec et mat
Hélène Vecchiali   
Qui sont les pervers ? Quelles sont les méthodes pour établir leur emprise sur leurs victimes ? Et, surtout, comment s’en sortir face à eux ?
Souvent, on ne s’intéresse qu’au pervers, et sa victime passe pour une créature masochiste. Mais n’y a-t-il pas erreur sur les personnes ?
Le pervers : certes puissant et fascinant, il a une face cachée : sa perversité est une véritable maladie, et il se révèle angoissé, infantile, terrorisé et addict à sa proie…
La victime : non, elle n’est pas faible, fragile, fade ! C’est au contraire parce qu’elle a une personnalité pétillante, pleine de vie, généreuse, qu’elle attire le pervers qui reconnaît en elle, et veut détruire, des qualités que lui-même n’aura jamais.
La relation : le pervers ne gagne jamais à long terme. Quitté, il s’effondre. La victime a en elle les forces pour s’en sortir. Elle doit réparer les blessures qui avaient permis au pervers de prendre le pouvoir sur elle, et se reconstruire, tandis que le pervers ne peut pas « fonctionner » sans avoir une emprise sur une autre personne.
- une explication de la psychologie du pervers et de sa victime
- des récits et des clés pour reconnaître les techniques des pervers
- des contre-techniques pour sortir de l’emprise,
- une question brûlante : faut-il pardonner ?
- un texte qui déculpabilise les victimes, et les aide à reconstruire une estime de soi mise à mal


par Silena
La demeure des puissants La demeure des puissants
Max Gallo   
Deux banquiers froidement abattus : pourquoi ? Un homme s'accuse : Julien Vanco. Quarante-huit ans, marié, père de deux enfants, brillant cadre supérieur, il a été le collaborateur, le confident, l'ami d'enfance de l'une des victimes, Simon Garelli, président de la Société Internationale de Banque et d'Industrie ; il connaît aussi la seconde victime, le financier suisse Thierry de Carouge. Que cachent ce double meurtre et ces aveux ? Julien Vanco poursuit-il une vengeance longtemps mûrie ? Ou bien son geste extrême n'est-il qu'un épisode de cette guerre cachée que se livrent les "puissants", pour contrôler industries, marchés, brevets, crédits et contrats ? Dans cette affaire, les pistes s'entrecroisent. Et peut-être Julien Vanco a-t-il tué parce qu'il aime une femme, Clara Becker, journaliste célèbre pour avoir dénoncé à travers la planète ces scandales dont Vanco fut, plus ou moins consciemment, l'un des acteurs. Crime remords ? Crime dénonciation ? Crime machination ? Crime d'amour ? Mystérieux jusqu'au dernier moment, le crime de Julien Vanco ne peut être un crime ordinaire, et il faudra sur sa trace explorer les coulisses de l'histoire la plus contemporaine, de l'Elysée aux bas-fonds, pour que peu à peu s'éclaire le vrai visage de ces puissants qui dans l'ombre gouvernent le monde. Max Gallo mène de front un réquisitoire impitoyable, et le plus captivant des romans de colère, de justice et de passion.


par Biquet
Stupeur et tremblements Stupeur et tremblements
Amélie Nothomb   
difficile de juger. Avec Nothomb on ne sait jamais sur quel pied danser parfois c'est génial d'autre fois sans intérêt et en ce qui concerne ce livre je trouve que ce n'est pas le meilleur malgré une certaine popularité

par Alienor
Si c'est un homme Si c'est un homme
Primo Levi   
Un livre bouleversant, qui montre la Shoah de l'intérieur.
Avant de le lire, je pensais que l'on m'avait déjà tout dit, ou presque sur la Shoah, mais j'ai découvert, en le lisant, que je ne savais presque rien, en fait.
Un témoignage à lire, pour ne pas répéter les erreurs du passé.

par Kato
L'Empire des anges L'Empire des anges
Bernard Werber   
La suite du légendaire "Les Thanatonautes", il y a tout de même un génie indéniable chez Werber, un génie orienté vers l'éducation de ses compères humain, sous le prétexte d'une histoire toujours bien ficelée et passionnante, ses livres sont toujours une mine de de réflexion, observations et leçon de vies, l'Empire des anges en est encore un exemple, du terre à terre au mysticisme le plus poussé, Bernard Werber nous emmène dans ce livre tantôt dans les bas fonds de l'humanité, tantôt au à l'autre bout de l'univers, en passant par le paradis !

par miracl
Salem Salem
Stephen King   
Un livre sur les vampires très loin de ce qui a été fait dans la bit-lit, et même du temps de la Chronique des Vampires. Un récit de vampires assez conventionnel dans le sens où la religion est très présente ; ou ces vampires se rapprochent plus je pense des "originels", qui craignent les crucifix, l'ail, et les pieux en bois dans le cœur. Des vampires qui se tiennent a l'écart du divin, qui sont bannis des églises, et qui doivent se faire inviter pour entrer chez quelqu'un. Et puisque c'est un Stephen King, c'est forcément une œuvre à ne pas manquer.
Le suspense et la peur sont toujours présents, la violence, l'horreur... On n'est pas déçu ; c'est du Grand King !
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4