Livres
461 600
Membres
418 142

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Sydney1378 2017-12-02T15:12:02+01:00

– Avant d’y aller, je dois passer chercher mes affaires aux vestiaires, m’annonce Clay. Tu m’accompagnes ?

– Euh, c’est peut-être mieux que j’attende ici, non ?

Il m’attrape la main, cette fois-ci sciemment, pas par simple réflexe.

– Viens avec moi. Il n’y a jamais personne à cette heure, la plupart des joueurs sont rentrés chez eux. Et les vestiaires, c’est un haut lieu de fantasme féminin ou je me trompe ?

Dans ses yeux verts brille une lueur indéniablement provocatrice. Nos mains sont toujours enlacées ; j’ai la sensation que ses doigts, sa paume irradient de la chaleur à travers mon corps.

– Ce n’est pas forcément un des miens, répliqué-je en refusant de laisser paraître le trouble qui m’envahit à l’idée de le voir se changer. J’imagine que pour affirmer ça, tu as déjà dû y emmener quelques conquêtes ?

Il rit de ma repartie, m’entraînant à nouveau avec lui dans le couloir principal.

– Certains de mes coéquipiers le font à l’occasion, mais je ne citerai aucun nom. Et en ce qui me concerne, c’est la première fois.

Les vestiaires ne sont pas très loin. Il me lâche la main pour taper un code sur un clavier, et j’entends la porte se déverrouiller.

Les lieux sont effectivement vides. Clay se dirige vers un casier et en sort un sac de sport qu’il dépose sur le banc juste à côté. Il fait coulisser la fermeture Éclair et prend un polo blanc à l’intérieur. À peine ai-je le temps de comprendre son intention qu’il ôte son T-shirt. Je reste un instant fascinée à l’observer : ses biceps musclés, ses tablettes de chocolat si alléchantes, la forme parfaite de ses hanches qui disparaissent sous…

– Roxane…

Quand il prononce mon nom, je détourne le regard en catastrophe. Le coup du torse dénudé me paraît franchement déloyal ! Comme tout un chacun, j’ai mes limites.

– J’ai envie de t’embrasser, je n’ai pensé qu’à ça pendant toute la visite, continue Clay de sa voix grave.

Je me rends compte qu’il s’est avancé. Il est tout proche, trop proche. Mon cœur entame une danse endiablée quand il retire de mon épaule la lanière du sac que je porte et dépose celui-ci je ne sais où.

– Si je voyais tes yeux, ce serait plus facile de savoir ce que tu penses, ajoute-t-il.

Inspirant profondément, j’ose enfin le regarder. L’expression sur son visage reflète du désir à l’état pur. Je déglutis.

– Je t’ai déjà expliqué pourquoi je ne pouvais pas. Il y a des rumeurs qui courent sur nous à mon travail, je risque de le perdre si…

Un instant je me noie dans son regard.

– Ce travail est très important pour moi, je ne peux pas…

– Ce qui se passe entre nous ne concerne que nous, m’interrompt-il d’un air déterminé. J’ai essayé de respecter ton choix, mais savoir que tu n’es pas indifférente et ne pas pouvoir te toucher, Roxane, j’en crève…

Afficher en entier
Extrait ajouté par Infinity-write 2019-02-17T12:56:57+01:00

" Alors qu'elle et Simon commencent à se diriger vers la sortie, je retiens Clay par la main.

- Un problème ? me demande-t-il d'un air soudain soucieux.

Mon cœur s'emballe sous l'effet de l'anticipation, je souris pour le rassurer.

- Non, juste une précision. Moi aussi, je t'aime. "

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mitsiie 2018-11-01T14:40:33+01:00

Le manuscrit qui a fuité contenait mes commentaires ? En même temps, c’est logique, puisque jusqu’à présent le texte n’a fait que circuler entre Clay et moi. Si mes remarques sont restées professionnelles au début, j’en ai faites quelques-unes de plus personnelles par la suite. Mes épaules s’affaissent. Cette fois-ci, je suis totalement atterrée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mitsiie 2018-11-01T14:39:44+01:00

Quelque peu abasourdie par tous ces compliments, je me tourne à nouveau vers Clay, resté silencieux. Crispant la mâchoire, il met aussitôt la main sur la cuisse de Salomé d’un geste de propriétaire. Alors qu’une boule se forme dans ma gorge, elle dépose un baiser sur sa joue et lui caresse légèrement la nuque.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mitsiie 2018-11-01T14:38:45+01:00

J’ai l’habitude de laisser la porte de mon bureau ouverte, mais cet après-midi mes collègues se sont arrêtés si souvent pour m’interroger sur les photos que j’ai dû me résoudre à m’enfermer pour être enfin au calme. Vu mon surcroît de travail actuel, je n’ai pas le temps pour ça et je me suis surtout vite lassée de répéter dix fois la même chose.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode