Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Fanfan-5 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Alcools Alcools
Guillaume Apollinaire   
Recueil poétique et énigmatique qui annonce la fin du monde ancien et le début du monde moderne dont il fait l'éloge.
Beaucoup de mélancolie chez Apollinaire.
La maison de papier La maison de papier
Françoise Mallet-Joris   
Comme les demeures japonaises « si mal fermées », où chacun peut entrer à sa guise, le foyer de cette famille d'artistes est une maison de papier ».
Le mari est peintre, sa femme est écrivain. Ils ont deux garçons et deux filles. Mais on rencontre chez eux beaucoup d'amis, invités ou supportés, des visiteurs imprévus, des voisins, des inconnus, sans oublier la succession des « employées de maison » et les animaux domestiques de toute espèce. Ce sont les enfants qui tiennent cependant la première place, et le permanent dialogue qu'ils entretiennent avec leur mère est pour elle un moyen de préciser ses idées sur tous les grands problèmes du présent. « Faire une famille », dit-elle, « c'est faire une oeuvre ». Celle-ci, variée, surprenante et toujours concrète, apparaît comme un univers en réduction, où chacun se retrouve en pays connu, dans une atmosphère de chaleur vraie, de tendresse et d'humour. C'est que Françoise Mallet-Joris a le don de préserver le frémissement de ses émotions aussi bien que l'ironie du regard critique qu'elle pose sur ses proches et ses semblables, avec un talent d'une rare fidélité au naturel de la vie.

Source : Le Livre de Poche, LGF

par hell
Les Anges, Tome 3 : Guérir Les Anges, Tome 3 : Guérir
Tina Ayme   
J'hallucine tellement c'est top. L'histoire s'étoffe de plus en plus et est de mieux en mieux si tant est que ce soit possible, les personnages ont tous leur petit quelque chose qui les rend touchants, la suite devrait être au sommet de sa forme.
Cinquante nuances de Grey Cinquante nuances de Grey
E.L. James   
Que dire... A part que je ne comprends pas l'engouement pour ce roman: c'est mal écrit, l'histoire est d'une banalité affligeante et les personnages manquent d'intérêt. Ana a une certaine tendance à la schizophrénie, elle hésite entre sa conscience et sa déesse intérieure et à part rougir toute les 2 pages et se mordre la lèvre toutes les pages elle ne fait pas grand chose! Quant à Mister Grey lui il est atteint de névrose et cherche à tout contrôler. Il est limite borderline!
Les scènes soit disant BDSM sont sans intérêt, l'auteure aurait du lire Sade, cela lui aurait donné des idées.
Bref, 50 nuances de Grey est un produit purement marketing dont l'histoire aurait pu être éditée par Harlequin!!!

par Evaelle
Geisha Geisha
Arthur Golden   
Le film m'ayant plus j'ai voulu lire le livre dont avait été tiré le film. Les décors, les coutumes, tout un univers de femme à la fois magique et complexe. Magnifique livre ...

par Ella
Marked Men, tome 5 : Rowdy Marked Men, tome 5 : Rowdy
Jay Crownover   
C’est toujours un vrai bonheur d’attendre le prochain tome d’une série chouchou. Je remercie énormément les adorables attachées presses de chez Hugo Roman, car Marked Men fait partie de ces sagas qui auront marqué ma vie de lectrice. Je me rends compte, que j’ai énormément de chose à dire, alors que Rowdy est jusqu’ici resté très en retrait dans les autres tomes. Ce qui est intéressant avec ce tome, c’est que Jay Crownover a réussi à me rendre curieuse d’un personnage qui était tellement discret, que j’étais à la fois impatience et soucieuse de découvrir ce que l’histoire allait me réserver.

A l’image des tomes précédents, l’enfance de Rowdy s’est passé dans l’indifférence la plus totale jusqu’à ses dix ans. Alors qu’il était un petit garçon triste et seul, ses deux voisines vont lui offrir la chance de s’épanouir comme tous les petits garçons et cette rencontre va être déterminante dans sa vie. Rapidement il tombe sous le charme de Poppy la plus jeune et se lie d’une amitié intense avec Salem la plus grande. Alors que leur situation n’est pas enviable l’un à l’autre, il développe un fort lien qui va les amener à se confier pendant les moments difficiles, comme s’ils s’étaient toujours connu.

Ce lien va se briser quand Salem abandonne sans une explication sa vie au Texas, laissant Rowdy seul. Désireux de s’en sortir, il décide de montrer à Poppy qu’elle n’est pas obligée d’écouter son père en étant une petite fille modèle, mais la situation va dégénérer et le jeune homme va à son tour tout quitter pour se consacrer à sa passion pour le dessin et faire une rencontre déterminante avec Phil Donovan.

Aujourd’hui le petit garçon a bien grandi, et il peut se féliciter d’être devenu un homme intègre, qui peut enfin laisser libre cours à son don pour le dessin. A l’image de ses frères de cœur, le jeune homme n’hésite pas à user de ses charmes et ne se gêne pas pour obtenir ce qu’il désire avec la plus grande facilité. Désormais heureux et casé, le petit groupe va pourtant se faire du souci pour leur ami, qui semble avoir du mal à se poser avec une femme. Quand son passé va franchir la porte du salon de tatouage, il va prendre une claque mémorable et tenter de rester éloigner de celle qu’il n’a jamais pardonnée de l’avoir quitté.

Salem Cruz a été élevé dans la religion par un père tyrannique qui voulait simplement que ses filles rentrent dans le moule, alors que sa jeune sœur est prête à tout pour être une fille modèle, Salem est étouffé par les obligations et ne supporte plus de ne pas pouvoir être celle qu’elle a toujours rêvée d’être. A 18 ans, elle décide de tout laisser derrière elle et malgré les regrets elle n’oubliera jamais celui qui a fait battre son cœur de jeune femme. Malgré dix années écoulées, Salem va voir une opportunité de se racheter et de se rapprocher de Rowdy. Même si le jeune homme semble vouloir la tenir à distance, elle va tenter de lui prouver que même s’il a grandi en ne voyant en elle qu’une simple amie, elle est prête à tout pour qu’il lui pardonne et lui laisse sa chance. Cette amitié particulière, c’est aujourd’hui transformé en une attirance puissante, qu’ils vont avoir bien du mal à ignorer.

Je dois admettre que Rowdy aurait presque pu rivaliser avec les frères Archer et il peut se féliciter d’avoir atteint le top 3 de mes Marked Men chouchous sans même que je m’y attende. Ce qui m’a sauté aux yeux, c’est la complémentarité de ces deux personnages, même en étant dix ans sans se voir, leur passé commun est ancré dans leur vie d’adulte et lorsqu’ils vont enfin se donner une chance, j’ai aimé avoir à quel point ils ne pourraient plus jamais avoir le sentiment de se sentir seuls. Rowdy est un homme passionné d’une grande gentillesse, son charme associé aux descriptions de Jay Crownover rend ce héros diablement sexy, avec une part de vulnérabilité qui le rend attachant et unique. Il fait partie des personnages les plus posés du groupe et malgré son côté secret, il est prêt à tout pour ceux qu’il considère comme sa famille. Il a une manière de croire en Asa qui m’a également redonné confiance en ce personnage qui avait pourtant conservé une image assez négative depuis le tome 2 et c’est appréciable pour savourer le prochain.

Après cinq tomes, Jay Crownover arrive encore à me surprendre. Ces hommes et ces femmes que nous avons suivi, sont désormais une famille et l’intérêt de cette série, c’est que chaque tome arrive à apporter un élément nouveau tout en conservant les codes que l’auteur s’était fixé. L’univers du tatouage rend la lecture intense et ses personnages font rapidement grimper la température. Même s’il est difficile de ne pas émettre des comparaisons, toutes ces histoires, ces personnages qui nous ont fait passer par toutes les émotions m’ont marqué à leur manière et même s’ils se démarquent les uns des autres, certains personnages m’ont plus touché que d’autres. Un tome qui fait honneur à cette série riche en émotion.

http://wp.me/p4u7Dl-3bG

par Luxnbooks
Juste une semaine Juste une semaine
Nina Kelly   
Mon avis complet : https://stellasbooks.wordpress.com/2017/02/07/juste-une-semaine-nina-kelly/

En bref : j'ai passé un très bon moment avec cette lecture. Une histoire romantique, légère et pleine de tendresse !
Les Idoles du stade, Tome 3 : Les Règles de l'engagement Les Idoles du stade, Tome 3 : Les Règles de l'engagement
Jaci Burton   
Les personnages de Ty et Jenna sont vraiment très attachants et pas trop torturés. On peut facilement s’identifier à eux. Cette série est rapidement devenue addictive.

par Fanfan-5
Mémoires d'outre-tombe : Anthologie Mémoires d'outre-tombe : Anthologie
François-René De Chateaubriand   
Achevés pour l’essentiel en 1841, les Mémoires d’outre-tombe entrecroisent superbement le récit d’une existence qui va bientôt finir – celle du jeune chevalier breton d’Ancien Régime, devenu voyageur, diplomate et ministre –, et le récit de l’Histoire marquée par le séisme de la Révolution qui éloigna le monde ancien pour toujours.
« Cette voix, dira Julien Gracq, cette voix, qui clame à travers les deux mille pages des Mémoires que le Grand Pan est mort, et dont l’Empire romain finissant n’a pas connu le timbre unique – l’écho ample de palais vide et de planète démeublée –, c’est celle des grandes mises au tombeau de l’Histoire. »
Timbre unique que cette anthologie entend préserver au plus près, en demeurant fidèle à la structure même des Mémoires, à la diversité de leurs registres, à la variation de leurs écritures et à l’orchestration de leurs époques : « Mon berceau a de ma tombe, ma tombe a de mon berceau : mes souffrances deviennent des plaisirs, mes plaisirs des douleurs, et je ne sais plus, en achevant de lire ces Mémoires, s’ils sont d’une tête brune ou chenue. »
Anthologie établie, présentée et annotée par Jean-Claude Berchet.

par choupy78
La Société, Tome 10 : Paris - New-York La Société, Tome 10 : Paris - New-York
Angela Behelle   
Mon avis ici : http://wp.me/p5AuT9-2Br

Un final que j'attendais avec impatience. Et dès que je l'ai eu en main, je n'ai pu résister. Après cet énigmatique épilogue il me fallait absolument en avoir le cœur. Savoir ce qu'il allait d'advenir de cette organisation ainsi que de ses membres... Et maintenant que c'est chose faite, la première chose qui je viens à l'esprit c'est...

Merci Dame Behelle pour cet époustouflant final.

Ce que je retiens de ce petit bijou c'est que Dame Behelle manie les mots comme personne. Telle une magicienne, elle arrive à vous envoûter, à vous séduire, à attiser votre curiosité, à enflammer vos sens, à vous faire rire, à vous faire sortir de vos gonds, à vous faire douter, à vous inquiéter, à vous chambouler au point d'être au bord des larmes, à vous briser le cœur et à vous prendre au dépourvu au moment où vous vous y attendez le moins. Je dois vous avouer que j'ai commencé ma lecture dans un état de fébrilité extrême et que j'en suis ressortie littéralement bouleversée.

Un final où...

Tout à commencer et tout se termine avec Alexis Duviel alias le Diable. Et cette fois-ci il va se retrouver face à un redoutable adversaire qui est prêt à tout pour mettre son plan à exécution. Ce qui mettrait en péril La Société ainsi que ses adhérents. Mais le maître de l'Enfer détient entre ses mains une dernière carte à jouer...

En bref

Dame Behelle clôture comme il se doit sa Remarquable Saga. Un récit exceptionnel et palpitant où vous allez vibrer au plus haut et où toutes les zones d'ombres vont être éclaircies. Et où l'on va vite prendre conscience le vrai but de La Société. J'ai savouré chaque moment jusqu'au petit mot de l'auteure qui est pour ma part la cerise sur le gâteau. Je tiens également à remercier mon amie Helle du blog Les Tentatrices. Sans elle, je n'aurai jamais connu cette grande Dame au talent hors pair, le diabolique et inoubliable Alexis ainsi que ce monde particulier et tellement fascinant où l'on découvre Luxure & Volupté sous toutes ses formes.