Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Fanny1955 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Madame Bovary Madame Bovary
Gustave Flaubert   
Sans trop en dire, l'auteur dénonce ici le romantisme féminin en y décrivant la vie d'Emma avec le réalisme de sa plume.
Il s'agît de l'histoire d'une femme dont la vie manque de péripéties rythmées par la passion. La vie lui laisse entrevoir un monde luxueux mouvementé dont elle rêve éperdument. Elle se nourrit de chimères, imagine une vie meilleure.
Il s'agît de l'histoire d'un retour brutal à la réalité, d'un désabusement féminin et d'une vie ennuyeuse, et malgré l'apparition de passions amoureuses et de réconfort religieux, les derniers chapitres nous conduisent inévitablement vers une fin tragique.
J'ai apprécié le style d'écriture, cependant les descriptions des lieux sont longues. Le must étant la description des différents personnages... Je n'ai pas d'étude approfondie, mais je suis certain qu'il y aurait beaucoup à analyser dans cet ouvrage. On pourrait parler de Grand Art de Littérature.
Le Théorème du Homard, Ou comment trouver la femme idéale Le Théorème du Homard, Ou comment trouver la femme idéale
Graeme Simsion   
Excellent !
Un pur chef d'oeuvre ... Les déboires d'un inadapté sociale écrit avec des répliques à mourir de rire.
Aptitude sociale et émotionnelle face à la recherche de la compagne de vie ... une victime du syndrome d'asperger face à des émotions ...


Rire et sentiment... je recommande d'urgence

Le scaphandre et le papillon Le scaphandre et le papillon
Jean-Dominique Bauby   
Témoignage poignant d'un homme qui se réveille un jour en tétraplégique. Désormais, son corps ne réponds plus à rien. Il est condamné à l'inertie à vie. Seulement voilà, son cerveau a conservé toute sa lucidité et il mesure très bien combien il est compliqué d'attirer l'attention, de se faire comprendre, de demander un service, d'appeler à l'aide avec seulement un clignement d'yeux.
Et pourtant ce type qui était debout il n'y pas si longtemps, avait un travail, une famille, des activités de toutes sortes décide de ne pas abandonner. Il se met à écrire un bouquin. Rien qu'avec son clignement d'oeil, en arrêtant l'alphabet qu'on lui dicte sur la lettre qu'il désire, lettre par lettre, ainsi, mot à mot, phrase par phrase, il va écrire ce bouquin. Ca a du lui demander une patience et une volonté énorme, alors que nous le lisons si vite. Quel acte fou ! J'imagine que si un tel malheur m'arrivait, je serais rongée par la trouille, je paniquerais à mort, peut-être même que je n'aurais plus envie que de ça : mourir. Comment peut-on surmonter d'être ainsi transformé à l'état d'un vulgaire meuble ou mannequin, être manipulé sans cesse avec ou sans ménagement, être lucide mais dans l'incapacité de s'imposer aux autres lorsque vous avez une aide à demander, un service à solliciter, une douleur à exprimer... assisté dans tout, reduit à l'état de corps inutile... Et pourtant Bauby et Ph Vigan sont là pour nous faire comprendre qu'ils tiennent malgré tout à la vie. Est-ce simplement parce qu'ils n'ont pas à choisir et qu'il leur faut s'adapter ?


par ides60
Faire mouche Faire mouche
Vincent Almendros   
Un livre qui donne envie de découvrir la fin cette personne appelé avec 2 prénoms intrigue le lecteur, il nous donne la possibilité d'imaginer ce qui à pu arrivé je ne pensais pas accroché mais lorsqu'il nous a été présenté pour le prix littéraire au lycée la petite partie lu par l'homme m'a tout de suite donné envie de découvrir la suite
L'Été de Katya L'Été de Katya
Trevanian   
Un thriller psychologique très sympa.
L'histoire est originale. Il y a du suspens, des retournements de situations. L'auteur s'amuse à nous perdre et on adore.
Seul bémol : l'histoire se situant en 1914, les dialogues sont un peu surannés et le langage est assez châtier..
Trois jours chez ma tante Trois jours chez ma tante
Yves Ravey   
Plaisir d'un style concis et hyper efficace pour nous faire découvrir un personnage odieux et attachant.

par Barka2
Deux milliards de battements de cœur Deux milliards de battements de cœur
Genki Kawamura   
Un roman très court ou le narrateur apprend qu'il va mourir. Des lors le diable va passer un marché avec lui, pour chaque jour de vie supplémentaire il devra supprimer quelque chose. Mais c'est le diable qui choisi quel sera la chose à supprimer du monde. C'est un livre introspectif, le narrateur va se rendre compte au fil des jours supplémentaires gagnés, quel a été sa vie, en bien ou en mal. C'est un charmant petit bouquin plein de vérité que l'on peut s'appliquer à soi même.

[spoiler]et j'ai été soulagé de voir qu'à la fin il prend la bonne décision concernant les chats. Un monde sans animaux de compagnie serait d'une tristesse.[/spoiler]

par kymmy38
Eunoto, les noces de sang Eunoto, les noces de sang
Nicolas Feuz   
Du très bon Feuz, un livre qu'on a du mal de lacher.
La Disparue de Noël La Disparue de Noël
Rachel Abbott   
L'avis d'Esméralda :

Une mort et une disparation, celles de Carolyne et Natasha, la veille de noël, six ans auparavant. Toute la région avait été fouillée de fond en comble, la petite fille de six ans, restait introuvable. David anéanti reprend le court de sa vie, en n’oubliant pas ses souvenirs. Sa nouvelle femme, Emma en mesure toute l’importance et tente de le consoler face aux remords toujours aussi présents. Le petit Ollie vient égayer leur vie qui désormais se veut paisible et agréable. Jusqu’au jour où Emma découvre une fillette au regard noir dans sa cuisine. Est-elle vraiment la fille de David, disparue ? Que cache Tasha sous cet air sinistre et dérangeant ? Pourquoi ne parle t-elle pas ?

Je m’attendais à des retrouvailles chaleureuses, mais au lieu d’effusions tendres, la méfiance et la distance s’installent immédiatement. Tasha suspicieuse et craintive ne semble pas vouloir renouer des liens. Elle s’enferme et se barricade dans sa chambre. Elle fuit les discussions. Elle ne veut pas s’épancher sur ces six années de disparition et sur ce retour miraculeux et inopiné. Tasha est une jeune fille de presque treize ans. Taciturne et morose, elle reste insensible aux sentiments de son père, heureux afin de la retrouver. Le comportement de Tasha n’est pas adéquat à la situation et Emma pressent de suite que cette jeune fille va lui mener la vie dure. Mais pourquoi ? Pourquoi se méfie t-elle autant ? Pourquoi son instinct de protection se réveille t-il ainsi ? Pourquoi tous les signaux d’alerte sont ils tous rouges ? Emma est une femme paisible qui a été désastrée par la rupture de ses fiançailles 6 ans plus tôt. Jack est l’amour de sa vie, se reconstruire après sa mort fut une véritable épreuve. Elle retrouve sa stabilité dans les bras de David. Elle se sent épanouie et choyée. Même si les sentiments ne seront jamais à la hauteur de ceux qu’elle éprouvait pour Jack, elle sait qu’elle pourra rester toute sa vie avec David. De cette union nait Ollie, un petit garçon joyeux et facile à vivre. Il illumine sa vie et retournerai le monde entier sans dessus-dessous, s’il devait lui arrivait le moindre malheur. Emme n’est pas par définition une femme violente. La douceur prime sur ses actions et avec patience, elle va mettre tout en œuvre pour découvrir ce que cache le comportement néfaste de Tasha. En fine psychologue, elle va anéantir les barrières de Tasha et va découvrir l’horreur. J’admire la preuve de force et de ténacité que fait preuve Emma. C’est une vrai guerrière. Combative, elle ne se laisse pas abattre quand tout va au plus mal. D’ailleurs tout le roman se porte, en partie, sur cette femme courageuse. En effet je ne peux pas dire que David ait de la ressource. Replié sur lui même, la fuite semble son mot d’ordre. Lâche et faible, c’est sa femme qui va mener ce combat acharné pour tout retrouver. Elle va pouvoir compter sur l’aide de Tom Douglas, inspecteur. Tom est l’ancien beau-frère d’Emma. Egalement anéanti par la disparition soudaine de son frère, Jack, six ans plutôt, il n’a jamais cessé de penser à lui. Replongeant dans les cartons de son frère, les souvenirs ressurgissent et les questions également. Trouveront-elles des réponses ? Jack et Tom sont diamétralement à l’opposé : l’un justicier l’autre voyou.

Ces six années ont gardé de lourds secrets, le moment est venu de les révéler, Emma, David et Tom seront-ils fin prêt à leur faire face ?

Ce polar est top ! Le suspense est présent à chaque instant nous plongeant au fur et à mesure dans les méandres d’une histoire sans commune mesure. Les vies des protagoniste s’entremêlent davantage lorsque les éléments s’imbriquent. Tout autant que les personnages, je me suis posée énormément de questions. Ceci tient en haleine du début à la fin. Course poursuite contre le temps, la vie et les révélations. Mon cœur n’a cessé de tressaillir face à l’intensité du scénario. L’atmosphère se veut lugubre, nonchalante et tragique. J’ai été happée par cette obscurité et touchée et peinée face à cette petite fille. Elle nous narre finalement sa vie et ses tourments. La peur est omniprésente et l’a avilit. La narration se déroule au diapason de trois personnages principaux : Emma, Tom Et Natasha. Leurs points de vues sont essentiels afin qu’on ait toutes les cartes en mains. Mais même en ayant les éléments capitaux, je n’ai pas vu arrivé le dénouement ! Le final est explosif dans tous les sens du terme. Par ailleurs un point que j’apprécie fortement : le fait que Abbott laisse aux lecteurs la possibilité d’en imaginer la suite. Je dois vous avouer que j’adore lorsque le point final ne m’est pas imposée.

La psychologie des personnages est maitrisée à la perfection et également le déroulé de l’enquête ponctué par des éléments bien précis dans le processus et les techniques.

Je n’ai pas lâché une seule seconde ce polar, envoutant, dramatique et percutant. Les rebondissements incessants ne m’ont pas laissé un moment de répit.

Une histoire magnifiquement bouleversante qui m’a plongée dans les affres des plus ignobles de l’espèce humaine : chantage, trafic, enlèvement, séquestration, manipulation, maltraitance, prostitution.

« La disparue de noël » est captivant et sensationnel !
La Fille sous la glace La Fille sous la glace
Robert Bryndza   
J’ai pu lire ce roman grâce à Netgalley et aux éditions Belfond et je les remercie pour cette belle découverte. J’ai beaucoup aimé cette enquête autour de la mort d’Andréa, fille peu recommandable d’un parlementaire anglais, menée par une femme, Erika Foster. Une femme de tête cette Erika, intuitive, efficace mais fragilisée par la mort de son mari, lors d’une mission dont elle avait la responsabilité. Après avoir été écartée pendant quelques mois de toute enquête, voilà qu’elle est appelée à Londres et qu’on la bombarde à la tête de l’équipe chargée de trouver le meurtrier d’Andréa. Mais le problème c’est que son chef ne lui laisse pas les coudées franches ; de plus, elle déplaît à la famille ; enfin la piste qu’elle suit ne plaît pas. Car Erika est convaincue que la mort d’Andréa est un assassinat de plus pour un tueur dans l’ombre qui a déjà tué trois prostituées venues de l’Est. Allons donc, quel serait le point commun entre une fille de la haute société et trois pauvres filles déracinées ? Erika est dessaisie de l’affaire, la police s’obstine sur une fausse piste, celle d’un ancien amant. Mais Erika ne met pas un terme à ses recherches, elle fouine et pendant ce temps, quelqu’un la traque pour la tuer.
On a là une intrigue solide ponctuée de nombreux rebondissements, des personnages intéressants. La famille d’Andréa est une famille comme on n’aimerait pas en avoir : tous sourires devant et sombres secrets quand on creuse un peu. J’ai beaucoup aimé Erika Foster, ce n’est pas souvent que l’on trouve dans un policier une inspectrice qui mène l’enquête et sur qui repose toute l’affaire. Elle n’a pas été ménagée par la vie, elle a perdu son mari, au cours d’une arrestation qui a mal tourné, s’est vu écartée par sa hiérarchie, critiquée par ses collègues, isolée. Quand elle arrive à Londres, le superintendant qui lui confie la résolution du meurtre d’Andréa, n’a pas vraiment confiance en elle, il la vire d’ailleurs sans ménagement dès le premier accroc. Elle fléchit mais ne cède pas, et surtout, elle peut quand même compter sur deux collègues qui croient en sa théorie. Je ne sais pas si Robert Bryndza a l’intention d’écrire une autre histoire avec Erika Foster comme héroïne principale, mais s’il le fait je serai sa première lectrice.

par Evonya