Livres
554 641
Membres
599 765

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de fannylis : Mes envies

Le Joyau, Tome 3 : La Clé noire Le Joyau, Tome 3 : La Clé noire
Amy Ewing   
«The people you love make you strong, Violet. They make you brave and fearless.»

Pour immédiatement entrer dans le vif du sujet, La clé Noire n'est pas mon tome préféré de la trilogie mais je l'ai quand-même beaucoup apprécié.

Déjà, même si je ne suis pas spécialement du genre à porter beaucoup d'importance aux couvertures des livres que je lis, je dois tout-de-même avouer que la couverture de ce livre-ci me plait énormément !

Ensuite, l'histoire (du tome un au tome trois) m'a plu. J'ai bien aimé ce thème des mères porteuses qui m'a attiré dès le départ et la façon dont Amy Ewing l'a développé.
C'est une histoire que j'ai trouvé addictive, c'est simple, j'ai lu chaque tome en un temps record car une fois que j'avais commencé, il était hors de question que je m'arrête avant d'avoir atteint le dernier mot.

Je me suis attachée aux personnages. Même si Violet m'a agacée à certains moments tout au long de la trilogie, elle reste tout-de-même un personne que j'apprécie beaucoup. Quant à Ash, je l'adore tout bêtement. Mais je dois bien avouer que mes personnages préférés (depuis le tome deux) sont Garnet et Raven qui sont ceux qui ont le plus évolués depuis le début de la trilogie.
[spoiler]La fin de Lucien m'a sincèrement attristée. Je ne m'étais jamais imaginée qu'il allait mourir, très honnêtement. J'ai eu les larmes aux yeux![/spoiler]

Côté romance, malgré le fait que je l'ai adoré dans deux premiers tomes, j'étais moins dedans lors de ma lecture de ce troisième et dernier opus. En vérité, certains moments me paraissaient peu naturels avec cette touche un peu clichée et j'avais du mal à croire que Violet et Ash avaient des sentiments l'un pour l'autre. Je ne sais pas comment l'expliquer... mais l'idée est là. Je me suis simplement sentie moins attirée par leur histoire d'amour dans ce tome-là que dans les deux précédents, je dirais.

La plume d'Amy Ewing n'est pas spécialement magique ou quoi mais elle reste entraînante et son côté simple m'a permis de rester encrée dans l'histoire.

Quant à la fin... je crois que c'est la raison pour laquelle la trilogie est passé de diamant à argent à mes yeux. Toute la trilogie car à mes yeux la fin a des répercutions sur tout le reste de l'histoire. Et cette fin-là, je me sens mitigée.
D'un côté je l'ai bien aimé puisque contre toute attente, Le Joyau est une trilogie que j'aime beaucoup. Mais d'un autre, je suis un peu déçue. Je m'attendais à plus, je crois.
[spoiler]Tout est bien qui se finit bien et c'est tout. Voilà, l'effet que ça m'a fait : c'est tout.[/spoiler]
J'aurais aimé avoir un épilogue. [spoiler]Pour découvrir les personnages plusieurs années plus tard, par exemple. Voir ce qu'ils ont fait de leur victoire et de leur vie de liberté et de paix.[/spoiler]

En conclusion, La clé noire est une bonne conclusion, malgré une fin "pas assez" selon moi. Je retiens surtout le fait que je ne regrette pas d'avoir un jour décidée de lire cette trilogie, car elle vaut le coup, mine de rien. :)

(PS: Aujourd'hui je ne sais pas comment formuler mon avis alors oui, je sais, ce commentaire est nul.)

par Sheo
New Victoria, Tome 1 : New Victoria New Victoria, Tome 1 : New Victoria
Lia Habel   
Et bien, et bien que dire de ce livre, je veux dire autre chose que whaouuu et pourtant ça le résume si bien. Au début la couverture m'a littéralement prise dans ses filets avant que le résumé ne me charme. Sauf que ce fut loin d’être gagné, en effet pour ma part, je suis tout sauf une fan de zombies. Et pourtant ce roman s'en tire haut la main tant sur ce thème que sur ses personnages approfondis et bien traités et son univers riche, complexe et haut en couleur. Preuve en est que malgré ce thème aux créatures repoussantes qui me met en horreur, j'ai lue ce livre en moins de 24 heures et pourtant en me forçant a m'en éloigné avec des pauses régulières et les contraintes de la vie de tout jours. J'ai aimée ? Non, vous croyez. lol Un petit bijoux, bien écrit, aux émotions a fleurs de peau qui vous emmène dans un monde parsemés d'embuches, de danger, de violence mais aussi d'acceptation, d'amour et de compréhension. Je ne saurais en dire plus, c'est un livre qui se doit d’être découvert et lu, alors n'hésitez pas, lisez le, vous en ressortirez l'esprit en ébullition, la tête et le cœur pleins d'émotions . Et avec une question urgent sur le bout des lèvres .. A quand la suite ?
Le Manoir, tome 6 : Alec et le strigoï Le Manoir, tome 6 : Alec et le strigoï
Évelyne Brisou-Pellen   
Un livre génial, avec des personnages à mourir de rire, une intrigue magnifique et un fin laissant présagé une suite du tonner. Ma critique sur "les lectures de Cléa" ou "http://leslecturesdeclea.blogspot.fr/2015/11/le-manoir-tome-6-alec-et-le-strigoi.html".

par Clea-z
Sunshine, Tome 1 Sunshine, Tome 1
Paige McKenzie   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/02/sunshine-episode-1-paige-mckenzie.html

Lorsque j'ai reçu le livre, il m'a de suite intriguée et j'étais pressée de le découvrir. Je vais être honnête : je n'en avais jamais entendu parlé avant de le recevoir. Je ne savais même pas qu'une chaîne Youtube existait. Donc j'allais complètement vers l'inconnu et je dois dire que je ressors de cette lecture complètement ravie. Et c'est mon premier coup de cœur de l'année !

Peu après son seizième anniversaire, Sunhine déménage avec sa mère dans une maison, loin de chez elle et de sa meilleure amie. Mais dès qu'elle met un pied devant cette habitation, elle ressent quelque chose de pas très net. Elle se sent rapidement mal à l'aise, en avise sa mère, qui lui rit un peu au nez, en lui disant qu'elle se fait des idées et que les fantômes n'existent pas. Mais pour Sunshine, ce n'est pas une bonne excuse ; elle est persuadée qu'elle a raison, et qu'un esprit hante leur nouvelle maison. Alors que sa mère se fait de plus en plus lointaine, Sunshine va découvrir un univers qu'elle pensait être loin réel. Elle va plonger en plein dans un monde rempli de peur, d'angoisse et de retournements de situation.

Dès le premier chapitre, j'ai été prise dans ce cercle vicieux. J'ai tremblé et eu peur en même temps que Sunshine. Il faut dire que l'auteure manie avec beaucoup de brio ses phrases et ses descriptions pour que l'on se sente nous aussi hantés par des esprits, alors que ce n'est qu'un roman. On est angoissé, on se sent très mal à l'aise, et malgré l'ambiance glauque du livre, on ne peut s'empêcher de continuer notre lecture et de dévorer ces pages. Car on veut avoir le fin mot de l'histoire, on veut savoir exactement ce qu'il s'y passe et si cet esprit que Sunshine croit sentir est positif est négatif.

Mais vous, comment réagiriez-vous si vous découvriez que votre maison ou appartement était habité par des fantômes ? Moi, personnellement, j'aurais la trouille, et je serai partie depuis longtemps. C'est aussi ce qui fait la force de ce roman : bien qu'elle ait peur et qu'elle voit sa mère s'éloigner d'elle, Sunshine reste forte malgré tout. Elle tente de comprendre, même si les explications qu'on lui donne sont loin d'être rationnelles. Parce que si vous pensiez découvrir un roman qui traite seulement des fantômes, accrochez-vous, ça va bien plus loin que cela. Bien plus loin ! L'auteure a une imagination débordante et vous n'êtes pas au bout de vos surprises ! Chaque chapitre apporte son lot de découvertes, et on ne peut s'empêcher d'être à la fois curieux et angoissés de le continuer.

J'ai aussi beaucoup aimé le personnage de Nolan, qui devient vite un soutien pour Sunshine, qui voit ceux qu'elle aime la prendre pour une folle. En même temps, si quelqu'un de mon entourage me disait qu'un esprit vit dans sa maison, je ne sais pas comment je réagirai, mais pas en positif, je pense ! Il est un vrai pilier pour elle, très intelligent et patient. Il l'aide dans toutes ses recherches, lui apportant ses pierres à l'édifice.

J'aimerais vous en dire plus, vous détailler tout ce que j'ai ressenti à chaque page et découverte, mais ce serait vous gâcher la surprise. Retenez juste que c'est un coup de cœur pour moi, et un roman à découvrir de toute urgence !

En résumé, un premier épisode qui m'a fichu les frissons, faite angoisser et surprise par l'originalité et l'imagination de l'auteure. Un coup de cœur assuré pour moi, et une Sunshine à laquelle on ne peut que s'attacher et presque s'identifier ! Bref, n'hésitez plus et courez dans votre librairie à sa sortie ! Quant à moi, j'attends avec impatience la suite !

* Je remercie Aurélie et Hachette pour leur confiance ! *

Justine P.

SORTIE LE 10 FEVRIER 2016 !

par just2iine
Library jumpers, Tome 3 : La briseuse d'illusions Library jumpers, Tome 3 : La briseuse d'illusions
Brenda Drake   
Personnellement j'ai adorer le premier et deuxième tome aussi même si à mon gout il y a trop de personnages. Mais ce troisièmes tome, surtout vers la fin, certaines action étaient trop prévisible. [spoiler]le petit ami qui se fait enlever, le meilleur ami qui se fait manipuler par son père et donc devient méchant, il tombe de la falaise mais oh miracle il est accrocher à une branche etc... [/spoiler] Même si la fin est explosive ça ne m'as pas emballé comme le premier tome. J'ai aimé mais j'ai eu du mal à le lire. Un petit peu déçu de cette fin de trilogie.

par Kailin
Vampire Academy, Tome 5 : Lien de l'esprit Vampire Academy, Tome 5 : Lien de l'esprit
Richelle Mead   
Eh bien je suis la première à donner mon opinion, un honneur haha ;)
C'est très facile je dois dire: un 5e tome qui reste fidèle à la série. C'est vraiment très rare une série aussi longue ayant aussi peu de répétition et dans laquelle on ne peut rien mais RIEN prévoir du tout. L'auteur réussi à nous surprendre à chaque chapitre et c'est ce qui nous rend si addict.

Mon évaluation avait un peu baissée avec Blood Promise mais oh croyez moi, elle est remontée en flèche.
J'aimerais donner plus de détail mais je ne tiens pas à spoiler tout le monde haha :P

Ce que je peux dire c'est que la fin est TOUT un choc et croyez moi, s'en est vraiment un. On a juste le goût de crier à on-ne-sait-trop-qui pour avoir la suite qui, heureusement, sort dans 10 dodos :)
D'après moi, c'est le vrai tournant de la série, ou l'un d'eux du moins. Ceux qui ont déjà lu Shadow-Kissed (le baisé de l'ombre, 3e tome), sont déjà passé à travers le premier tournant. Celui là est sans doute aussi important car on découvre le vrai visage de certaines personnes, et que c'est un bouleversement à la foi pour nous et pour tout le monde des Moroi et Dhampires.

Le titre de l'ultime tome nous permet d'imaginer ce qui ce passe, des millions de théorie grandissent dans mon imaginations et j'eespère, au s'il-vous-plaît que la fin de Last Sacrifice (un titre qui inspire peu un happy ever after ><') soit plus heureuse que les autres. Rachelle Mead nous le doit bien, non? Sinon j'irai lancer des roches sur sa maison je vous le jure!!

Aller, vivement le 7 décembre!
La racine carrée de l'été La racine carrée de l'été
Harriet Reuter Hapgood   
http://wandering-world.skyrock.com/3280214272-LA-RACINE-CARREE-DE-L-ETE.html

LA RACINE CARRÉE DE L'ÉTÉ est une très belle lecture, un roman vraiment émouvant qui nous permet de totalement changer d’air. Je me suis énormément attaché à Gottie et me suis également très souvent retrouvé en elle et en son hypersensibilité. Elle ressent tout puissance mille et nous permet par la même occasion, à nous lecteurs, d’explorer intensément une foultitude d’émotions différentes. Harriet Reuter Hapgood nous offre ici, sur fond de mathématiques et de trous noirs, une jolie leçon d’espoir. Un récit sur comment tourner la page après avoir connu un chagrin si puissant qu’il vous a anéanti qui m’a pris aux tripes.

Tout d’abord, Gottie, notre héroïne, est vraiment une jeune femme que j’ai immédiatement appréciée. Elle sait trouver les mots justes et parfaits pour décrire tout ce qui lui traverse le cœur et la tête et c’est une qualité que j’ai énormément aimé chez elle. Elle aime savoir quelle direction elle va prendre et comment les choses vont tourner. Elle est réfléchie, mûre et parfaitement capable d’avancer toute seule. Néanmoins, lorsque d’étranges absences comment à se manifester et au cours desquelles elle perd toute notion du temps, on découvre une adolescente déchirée, morcelée et abattue. Cette dualité en elle m’a vraiment bouleversé. J’ai été très ému par certaines de ses réflexions. Gottie sait prendre du recul lorsque cela est nécessaire mais elle absorbe également tous les sentiments du monde. On la sent à fleur de peau, prête à imploser ou exploser émotionnellement et cela la rend à la fois fragile et fascinante. Gottie se cherche et fait tout afin d’éviter de se noyer dans le torrent de mélancolie qui se déploie en elle. Elle se raccroche à ses espoirs perdus, ses amours qu’elle pensait éternelles et, surtout, aux mathématiques et aux sciences.

En effet, LA RACINE CARRÉE DE L'ÉTÉ est peuplé de références scientifiques au sujet de l’espace et de la matière qui m’ont absolument époustouflé. Je suis un grand amateur de découvertes dans ce domaine-là et ce roman a complètement comblé mes attentes à ce niveau. L’auteur sait précisément de quoi elle parle et ses épisodes mathématiques ou au sujet de l’univers s’imbriquent parfaitement au sein de son récit. Afin de ne pas perdre la tête, Gottie va tout faire pour s’ancrer dans le réel et la stabilité et toutes ses recherches et calculs vont l’aider à avancer. J’ai vraiment adoré ce concept qui apporte à la fois une touche de fraîcheur au roman mais qui le rend également unique et vraiment intrigant.

De plus, LA RACINE CARRÉE DE L'ÉTÉ, c’est de la mélancolie et de la nostalgie à l’état pur. C’est le point qui m’a le plus marqué et renversé, je crois. En effet, Gottie doit surmonter de lourdes épreuves et son chagrin est omniprésent et pesant. Ce livre nous permet vraiment de traverser, avec elle, une sorte d’océan de tristesse qui nous paraît infini quand on entame les premiers chapitres. Je me suis très facilement identifié à elle grâce à cette émotion particulièrement forte qui l’obsède et l’oppresse. La vie semble avancer mais Gottie fait du surplace. Elle refuse énormément de choses et peine à accepter d’autres. Elle doit passer d’un ancien chapitre à un nouveau et cette transition est extrêmement difficile. Gottie se perd, échoue, se noie, souhaite disparaître puis reprend espoir sous nos yeux et c’est un spectacle qui m’a coupé le souffle. LA RACINE CARRÉE DE L'ÉTÉ est vraiment une magnifique leçon de vie qui veut nous faire comprendre que, même que l’univers semble s’être effondré, il faut continuer d’espérer car il finira par se remettre à l’endroit. Toute la métaphore filée qui associe deuil, chagrin, déni et trous noirs est vraiment impressionnante et extrêmement bien trouvée et menée. J’ai été épaté par le travail d’Harriet Reuter Hapgood, honnêtement.

En résumé, LA RACINE CARRÉE DE L'ÉTÉ est une belle lecture qui nous permet de faire les montagnes russes émotionnelle en liant science et sentiments. À l’instar de Gottie avec son univers, nous nous approprions chacune de ses émotions et c’est tout simplement saisissant. J’ai vraiment adoré voyager à ses côtés. Elle est hyper sensible, courageuse, déterminée et pleine de fantômes et cela m’a vraiment serré le cœur. Harriet Reuter Hapgood nous offre ici un récit qui apparaît comme une lumière au bout du tunnel de la tristesse et qui démontre bien que s’en sortir n’est pas une mince affaire. Rien n’est oublié ou enjolivé et c’est ce qui m’a particulièrement plu. Un roman poignant que je vous recommande chaudement.

par Jordan
Liaisons d'enfer au paradis Liaisons d'enfer au paradis
Sarah Mlynowski    Cassandra Clare    Libba Bray    Maureen Johnson    Claudia Gray   
La 1ère histoire (Croisière à haut risque de Sarah Mlynowski) est surprenante. La 2e (Drôle de charme de Claudia Gray) ironique, je n'ai pas aimée la 3e ni la dernière, la 4e (La maison aux miroirs de Cassandra Clare) est la plus touchante et juste. Elle aurait mérité un peu plus de lignes...

par zara29
Hex Hall, Tome 2 : Le Maléfice Hex Hall, Tome 2 : Le Maléfice
Rachel Hawkins   
Super tome. J'ai hâte de lire la suite et j’espère que cal, asher et le père de sophie vont s'en sortir.
Confusion Confusion
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3122744891-Confusion.html

OH. PURÉE. C'EST. QUOI. CE. LIVRE. Non vraiment, je me pose encore la question. Vous connaissez cette sensation carrément étrange que vous ressentez quand vous terminez un roman juste... Hautement perturbant ? Ce sentiment d'avoir les membres alourdis, la gorge sèche, l'esprit comateux ? C'est exactement mon cas, actuellement. Et c'est... Extraordinaire, j'imagine. Confusion est une véritable surprise, c'est le moins qu'on puisse dire. Je ne m'étais absolument pas préparé à ça en lisant le résumé. Et je comprends désormais beaucoup mieux pourquoi ce récit a bouleversé l'Angleterre. Je devrais me filmer, là tout de suite, pour que vous réalisiez à quel point je suis ému. Crotte de crotte de crotte de crotte de crotte, comment voulez-vous que j'écrive ma chronique dans un état pareil ?
Le truc, c'est que Confusion m'a vraiment perturbé. Me perturbe. Je sens que l'histoire ne va me quitter de sitôt. C'est assez spécial à décrire, en fait. L'intrigue est enivrante. Obsédante. Poignante. Déchirante. Et magnifiquement troublante. Un huit-clos hantant et dévorant. Une intrigue profonde et intense. Franchement, comment ne pas craquer ? Dès le départ, j'ai bien senti qu'une étincelle avait vu le jour entre l'héroïne du récit, son histoire, et moi. Grace est une adolescente que l'on pourrait qualifier de légèrement dévergondée. Elle boit beaucoup, sort sans prévenir sa mère, couche avec tout le monde et possède une personnalité très originale. OK, on est très loin des critères habituels concernant les héroïnes des romans Young-Adult. Cela peut gêner ( et je comprendrai complètement pourquoi ), mais, me concernant, cet aspect de Confusion m'a juste fait craquer. En effet, Grace est une vraie bouffée d'air frais. De cynisme. D'intensité. De réalité. Son caractère et son attitude font d'elle un personnages vraiment "vrai". On ne peine pas une seconde à croire à ses réactions, à ses sentiments, à ses sanglots et à ses éclats de rire. Elle est là, un point c'est tout. C'est une adolescente comme les autres. Cette jeune fille qui attend le bus juste à côté de vous. Qui boit un peu trop dans un bar. Qui cours pour se défouler. Qui hurle contre sa mère comme votre sœur le fait. Sincèrement, c'est Grace. Juste Grace. Entière. Vraie. Drôle. Émouvante au possible. Attachante malgré ses excès et ses folies. Je me suis tellement lié à elle, c'est dingue !
Grace évolue dans un monde où les autres comptent énormément. Nous avons d'abord sa mère, personnage également très bien construit, qui m'a à la fois inspiré de la peine et de la haine. Pour que je ressente cela face à un protagoniste secondaire, c'est vraiment qu'il y a quelque chose. Et ce "quelque chose" est sans l'ombre d'un doute la capacité de l'auteure à fournir une vraie authenticité à ses héros. Une profondeur rare et pratiquement irréelle qui m'a complètement envoûté et possédé. D'ailleurs, ce don ressort chez d'autres personnes, tels que Sal et Nat. Houlalalalala, Sal et Nat ! Mon dieu, qu'ils m'ont paru vrais eux aussi ! Ils représentent à eux seuls l'univers de Grace. Du coup, nous les rencontrons à de très nombreuses reprises, et c'est toujours un vrai bonheur. Je suis vraiment impressionné par le pouvoir de Cat Clarke. Celui de bâtir des personnages en chair et en os alors qu'ils ne sont en fait que des lettres sur du papier. Le trio Nat, Sal, Grace est juste extraordinairement perturbant et dérangeant. Les liens entre eux sont uniques et palpitants. Une fois pris dans leur piège, impossible d'en sortir indemnes, je vous le jure !
Maintenant que la petite présentation des personnages est faite, je peux ( enfin ! ) vous parler de l'intrigue. Et, là, je suis complètement en droit d'utiliser à l'infinie mes "ouaw". Ouaw ouaw ouaw ouaw ouaw !!! Purée !!! Le truc le plus stressant dans cette affaire, c'est que je ne trouve vraiment aucun mot pour décrire tout ce que j'ai ressenti en lisant Confusion. Les rebondissements ne s'arrêtent jamais ! Et pendant les seuls moments de répit qui nous sont accordés, on retient notre souffle car on sait que quelque chose se prépare ! C'est juste... Merveilleux ! Que feriez-vous à la place de Grace, si vous vous retrouviez dans une pièce seulement faite de blanc immaculé, de feuilles de papier et de milliers de stylos ? Vous écririez. Moi aussi. Grace aussi. Et en découvrant son "journal intime", on pénètre dans un univers époustouflant. Des flash-back intenses. Des souvenirs captivants. Des expériences qui nous brisent le cœur. Sincèrement, tout est parfait dans ce récit. Tout est maîtrisé à la perfection. Tout est tellement tellement tellement tellement tellement tellement attrayant.
Attrayant. Exaltant. Excitant. Grisant. Confusion, c'est tout ça en même temps. Le truc, c'est qu'on se sent sans cesse OBLIGÉS de lire ce livre. Et vous savez pourquoi ? Parce que l'auteure sait comment nous rendre accros. En effet, elle pose un milliards de questions dès le début du livre et n'y répondre qu'au compte-goutte. Elle distille les indices. Et nous mène sur des voies complètement fausses ! Si si, je vous assure. Je m'étais créé plusieurs scénarios en lisant le roman... Tous, absolument tous, se sont révélés être inexactes. Car Cat Clarke a un autre don : celui de rendre l'ambiance de son roman noire et envoûtante. En effet, tout tout tout out tout nous pousse à plonger dans ce récit. L'atmosphère lourde et pensante mais tellement jouissive, les personnages jeunes et pourtant si passionnants, les questions tellement nombreuses qu'elles m'ont rendu fou tout en étant complètement justifiées. Bref, Confusion est une drogue. Une excellente drogue, je dois dire. C'est aussi simple que ça.
Le roman s'avale très ( TROP ) rapidement, et on parvient à comprendre toute la complexité de l'intrigue seulement à dix pages de la fin. Dix pages pendant lesquelles j'écoutais mon cœur battre la chamade tellement fort que j'avais l'impression que toute la maison était en mesure de l'entendre. Mon pouls s'est accéléré, mes lèvres ont tremblé, et je me suis soudain senti très lourd. J'étais abasourdi, stressé, angoissé, je sentais l'adrénaline qui coulait à flot dans chacun de mes membres. Et puis j'ai réalisé ce qui m'arrivait. J'étais en état de choc, tout bêtement. Mais par "état de choc", j'entends VRAIMENT état de choc. Le genre mal-au-ventre-et-au-coeur-les-mains-gelées-la-bouche-grande-ouverte-et-la-mâchoire-prête-à-se-décrocher état de choc. Ouaip, vraiment. Les ultimes retournements de situations m'ont achevé, et j'ai dû reprendre mon souffle plusieurs minutes avant d'avaler d'une traite les dernières pages qui sont, elles, chargées en vérité, en amertume, en douleur, en douceur, en passion et en choques. J'ai reçu assez de toutes ces émotions pour l'année, je crois.
Vous l'aurez compris, Confusion est un énorme coup de cœur. Un coup de cœur particulier car l'histoire est hypnotique et étrangement enivrante, mais un coup de cœur quand même. Grace et son histoire ont bousculé toutes mes convictions et mes idées. Cat Clarke a réellement créé une intrigue rare et puissante, qui va, j'en suis persuadé, rester longtemps gravée dans ma mémoire. Un récit gorgé de ténèbres humains et de fantômes faits de désespoir et de douleur, qui m'a complètement fait craquer. Après, je peux comprendre que l'histoire ne plaise pas à tout le monde. En effet, l'aspect "attente" pour avoir les réponses à nos questions peut paraître assez long, et les excès de Grace peuvent être dérangeants.. Mais, personnellement, je ne l'ai absolument pas senti comme ça. Confusion a été, pour moi, une explosion. C'est une sorte d'OVNI dans la littérature Young-Adult de nos jours. Et je l'ai adoré. Un récit déroutant et frappant, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode