Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Fantasybooksaddict : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
L'Anneau du sorcier, Tome 2 : La Marche des rois L'Anneau du sorcier, Tome 2 : La Marche des rois
Morgan Rice   
A la fin du tome précédent Thorgrin était jeté dans un cachot pour tentative d'empoisonnement sur le roi McGil. Il parvient à s'échapper, et aidé par son ami Reece, le fils du roi, il parvient à rejoindre la chambre du roi qui gît sur son lit mourant poignardé par l'amant de son fils aîné Gareth. Le roi absous In-extremis Thorgrin et lui confie le secret de ses origines maternelles. Mais avec Gareth qui monte sur le trône les ennuis du jeune légionnaire ne sont pas terminés.

Ce deuxième tome est plus réaliste que le précédent, le héros n'effectue plus a tout va de grands actes héroïques qui ne cadrait pas avec une jeune garçon de quatorze ans venu pour découvrir le métier des armes. Si certains points se sont améliorés par rapport à l'opus précédent on évolue il faut le dire dans une fantasy trop gentille, un peu fade. En effet, Reece accepte trop facilement d'aider son ami malgré l'accusation portée contre celui-ci, Thorgrin ne tient pas rancune aux mots que lui a adressé la jeune princesse Gwendolyne. Des faits que l'on pourrait certes imputer au jeune âge des protagonistes mais qui reflètent toutefois bien l'orientation jeunesse de la saga, peut être un peu trop poussée dans ce sens.

L' Anneau du Sorcier est une fantasy très simple qui se lit facilement mais qui manque de profondeur sur plusieurs points.Le point fort de la série tient dans la plume fluide de l'auteur qui sait captiver le lectorat par les enchaînements des péripéties et retournements de situation sans pour cela que l'action soit omniprésente, et l'on passe tout de même un bon moment de détente.

Toutefois les personnages n'évoluent guère, leur psychologie reste assez superficielle. On espère qu'avec le temps, il est prévu, dix-sept tomes, ils vont mûrir et faire gagner un peu plus de profondeur au récit. Certains personnages secondaires prennent de l'importance, l'on a plaisir à suivre Erec. Le fait de séparer certains personnages devrait ouvrir des pistes multiples et nous permettre de sortir d'un synopsis un peu trop linéaire.

La romance qui avait débutée au tome précédent se poursuit avec des bas et des hauts, et l'on espère dans un premier temps que le départ des légionnaires pour les Cent Jours fasse que celle-ci soit moins présente car elle n'apporte rien de vraiment intéressant à l'intrigue et que deuxièmement le fait qu'Erec soit parti chercher sa promise ne soit pas l'occasion de nous en servir une autre.

L'alternance des points de vue donne une dynamique excellente du fait que l'on va suivre plus particulière les différents protagonistes, notamment Erec qui doit participer à un tournoi, les légionnaires parti pour leurs épreuves, et bien entendu Gareth qui va poursuivre ses machinations pour se débarrasser de sa famille. A condition bien sur que l'auteur ne se focalise pas uniquement sur le héros. L'on espère que l'univers uniquement axé sur la cour va se développer et nous faire découvrir de nouveaux lieux et que l'action soit plus présente avec le conflit qui se déclare en fin d'opus. Avec également Godfrey qui opère un changement radical en prenant les chose en main pour découvrir la vérité sur l'assassinat de son père le tome suivant devrait se révéler plus diversifié.

Ce deuxième tome, sans atteindre des sommets, se montre un peu plus captivant. Une lecture à conseiller à des pré-adolescents qui veulent découvrir le genre et à des adultes qui ne veulent pas du tout se prendre la tête.

par Goupilpm
Gardiens des cités perdues, Tome 4 : Les Invisibles Gardiens des cités perdues, Tome 4 : Les Invisibles
Shannon Messenger   
http://fantasybooksaddict.blogspot.fr/2016/06/gardiens-des-cites-perdues-les.html

Nous retrouvons Sophie et ses amis, qui ont décidé de rejoindre le Cygne noir et de délivrer Prentice d'Exil, alors qu'une épidémie touche les gnomes.

Vous ai-je déjà dit que j'aimais cette saga ? En tout cas, ce quatrième tome vient confirmer mon amour pour elle car nous ne sommes pas au bout de nos surprises concernant l'univers, qui, une fois encore, s'enrichie et se complexifie ! En effet, nous découvrons de nouveaux aspects de celui-ci puisque nos héros sont la majeur partie de l'histoire aux côtés du Cygne noir où ils effectuent des missions dans plusieurs lieux, qui n'étaient qu'évoqués jusque-là comme Exillium, ou la cité des ogres !

D'autre part, les événements et révélations du précédent tome ont beaucoup touché Sophie et ses amis, notamment Keefe dont cela a terni l'éternelle bonne humeur, les poussant à se serrer les coudes. On s'aperçoit également que Sophie et Keefe se rapprochent davantage, tandis que Dex commence à plus apprécier Fitz et Bianna, et que le petit groupe fait de nouvelles rencontres étonnantes au fil de ses missions.
Finalement, je trouve que dans cet opus, c'est Keefe, qui est le plus mis en avant. Ce qui n'a pas été pour me déplaire bien que j'aime tout autant les autres personnages ! On comprend que sous le masque d'humour qu'il expose en permanence, il a beaucoup souffert dans son enfance et dernièrement, le poussant à se refermer sur lui-même, au grand damne de Sophie, et à faire des choix inconsidérés !

Pour conclure, même si ce livre est une belle brique, c'est 656 pages de pur bonheur ! On ne voit pas défiler les pages car la plume de Shannon Messenger continue de nous suspendre tome après tome, grâce à un univers très riche et des personnages attachants !
The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy
Amy Engel   
http://fantasybooksaddict.blogspot.fr/2015/07/the-book-of-ivy-amy-engel.html

Dès que les éditions Lumen avait annoncé la sortie de ce livre, celui-ci a atterrie dans ma wishlist. En effet, le résumé et la couverture m'avait énormément intrigué. Je n'ai donc pas tardé à l'acheter, à l'occasion de mon anniversaire !

Après une guerre nucléaire, 2 familles survivantes se sont affrontées pour prendre le pouvoir. Celle de Ivy a perdu et désormais, elle doit épouser le fils de ses ennemis, qu'elle devra assassiner afin de permettre aux siens de reprendre le pouvoir !

D'emblée, j'ai détesté la famille de Ivy car elle lui cache trop de choses. Mais le pire, c'est sa sœur, Callie ! Elle semble être très lunatique : tantôt tendre, tantôt froide et sarcastique ! Elle a l'air de cacher son jeu derrière une façade parfaite. J'ai d'ailleurs l'impression qu'elle a des objectifs bien différents de ceux de son père : celui-ci semble uniquement chercher la vengeance alors qu'elle est plus dangereuse, plus machiavélique et assoiffée de pouvoir ! Ce qui la rend prête à tout, même à sacrifier des vies !
D'autre part, j'ai été assez surprise par le personnage de Ivy. Je pensais qu'elle ressemblerait plus à sa sœur, Callie. Au contraire, je l'ai découverte plus fragile. En effet, depuis son enfance, elle a été endoctrinée par son père et sa sœur, afin de haïr le pouvoir en place et le détruire ! Seulement, c'est sa sœur, qui aurait dû épouser Bishop, le fils du président du camps adverse. Elle est donc beaucoup moins préparée que cette dernière et plus spontannée. J'ai apprécié son évolution car elle apprend à avoir son propre avis au lieu de suivre aveuglément celui de son père !
De plus, la relation de confiance, qui se tisse entre elle et Bishop est vraiment trop mignonne !

Par ailleurs, je ne m'attendais pas au choix que fait Ivy. Cela rend la fin encore plus insoutenable !
De plus, celle-ci s'ouvre sur de nouvelles perspectives pour Ivy, qui me donnent davantage envie de découvrir le prochain tome ! En effet, j'ai comme l'impression que celle-ci n'est pas au bout de ses peines, qu'elle risque à nouveau rencontrer Mark, qu'elle avait fait exiler au-delà des frontières, et découvrir de nouvelles choses !

En outre, j'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure car dès les premières pages, elle arrive à nous faire détester certains protagonistes, puis à mesure que défilent les pages, on en vient à douter car tous les personnages ne semblent pas être ce qu'ils sont. Ils ne sont ni tout noir, ni tout blanc. En effet, ils sont très complexes et je peux vous dire que j'ai hâte d'en apprendre plus dans les tomes suivants !

Pour conclure, c'est un très bon 1er tome, plus psychologique que centré sur l'action, mais cela ne gâche rien ! Au contraire, les personnages sont complexes et promettent de belles révélations à l'avenir, tout comme cette fin terriblement cruelle ! J'ai d'ailleurs extrêmement hâte que sorte le tome 2 !

Les Larmes rouges, Tome 2 : Déliquescence Les Larmes rouges, Tome 2 : Déliquescence
Georgia Caldera   
Attention ce billet contient des spoilers sur le roman, vous êtes donc prévenus.

Mon avis ne rendra certainement pas honneur à la talentueuse Georgia et à sa plume absolument incroyable que peu de mots ne peuvent lui rendre justice, je vais donc tenter d'exprimer mon ressentie malgré tout. Avant tout sachez que Les Larmes Rouges est un pur chef-d’œuvre ! Je vous conseille à toutes de vous ruer dans les magasins et librairies pour vous le procurer.

[spoiler] Ce livre m'a accompagnée lors d'une période assez difficile de ma vie et grâce à ce récit, j'ai été happé loin de mes blessures pour moins y penser tellement j'étais en immersion dans la vie de Cornélia et Henri.

Nous retrouvons donc notre hybride et son petit ami de vampire après le passage sanglant du Duc au château. Suite a tout ceci, Henri décide d'aller à Redding House ce qui n'enchante pas vraiment Cornélia étant donné que lors de son précédent voyage la-bas, elle n'en garde pas un bon souvenir.

L'auteure nous plonge tout de suite dans l'histoire, nous entraînant dans ce monde sombre et sanglant, où la plume déverse du sang et ne se censure pas en matière d'obscurité. Georgia ne nous ménage pas, tout comme ses personnages, allant parfois jusqu'à nous faire entrer dans des passages absolument poignants et bouleversants. Je crois que tout le passé d'Henri vu à travers les rêves de Cornélia est le plus saisissant surtout celui où il se fait torturé par Avoriel. En parlant de lui, le roi sombre est une ombre qui plane en permanence et sa noirceur est mise en avant au côté d'un Henri déjà fort mais qui malheureusement ne peut pas le contrer. Nous apprenons également que le châtelain avait une femme et un enfant... Nous le découvrons jeune vampire, ainsi que dans des étapes de son existence qui nous permettent de mieux le comprendre et le connaître.

Georgia a un don incroyable parce qu'a travers la noirceur d'Henri ainsi que toute sa palette de défauts, entre la jalousie, la possessivité, son coté renfermé et stoïque, taciturne, ses crises de colère, je ne vois en lui qu'un vampire pourtant bon et tellement amoureux qu'il est capable de tout, même du pire. Je n'arrive pas à lui tenir rigueur de quoi que se soit, de l'accusé ou de penser du mal de lui. Je crois qu'il m'a hypnotisée, envoûtée et a utilisé ses pouvoirs sur moi. A chaque fois, je le comprends, et je vois surtout son amour pour Cornélia, qui a bien de la chance d'avoir un « homme » comme lui à ses côtés...

En parlant de Cornélia, elle va commencer son apprentissage une fois à Redding House, mais avant d'y arriver, elle va faire ses au revoir à son père qui ne se font pas dans la douceur. Le ton est donné, entre le père et sa fille : rien ne va plus en ce début de roman... Ensuite, nous découvrons qu'elle entre en contact avec un vampire retenu prisonnier et en piteux état. Si au début, tout comme elle, nous pensons à Maxime son ancien amant, Georgia nous surprend en introduisant de la sorte ce fameux Treizième. Jamais je n'aurai pensé à lui ! Quel superbe tour de la part de l'auteure ! Quant je vous le dis qu'elle a du talent … Cornélia va donc se taire et ne pas prévenir Henri de son «  échange » avec ce vampire qui semble avoir beaucoup de pouvoir également et un lien particulier avec elle. Pourquoi est-il parvenu a entrer en contact avec elle précisément et pas quelqu'un d'autre ? Son comportement fait penser à l'ancien amant de Cornélia...

L’hôtesse nous présente aussi de nouveaux personnages mais également des anciens que nous prenons plaisir à suivre. Certains attirent plus l'attention notamment Lucia, pour qui j'ai eu un petit coup de cœur, Bertille dont le rôle effacé au début va surprendre par la suite et tant d'autres encore dont un professeur de clavecin que j'ai eu envie d'étriper ! Une Emma qui va pas faire long feu... Ah revenons à ce maudit professeur … J'ai trouvé Henri extrêmement gentil avec lui ! Je voulais du sang, du cœur arraché, des membres brisés... Hola, je m'emballe désolée. Mais j'avoue avoir adoré Henri lors de ce passage, devenir un homme possessif qui va détruit celui qui a osé touché celle qu'il aime !

Sinon, je crois que j'ai secoué le livre plus d'une fois à défaut de pouvoir le faire personnellement à Cornélia. Cette demoiselle, qui s'affirme de plus en plus et joue de son «  emprise » sur Henri pour lui faire céder certaine chose, notamment au moment de la petite fille, est une véritable tête de mule additionné à une girouette. Elle provoque des catastrophes et tiens pour responsable Henri alors qu'il n'agit seulement que dans son intérêt et pour elle. Elle récolte ce qu'elle a semé et son souffre douleur n'est autre que le vampire qui l'aime. Alors certes Henri aurait peut-être pu se montrer moins violent à certain moment comme lorsqu'il lui fait boire son sang. C'est fort et poignant, voir un peu osé mais au final il fait ça pour elle et la sauver ! Quelle tête de pioche ! Elle n'hésite pas à utiliser ses nouveaux pouvoirs sur d'autres vampires pour obtenir ce qu'elle veut, elle fait des reproches à son compagnon de lui cacher des choses, alors qu'elle en fait autant. Elle se met dans des situations dangereuses et commet quelques bêtises …

Leur relation s'intensifie et évolue, tanguant entre l'amour et la haine. Un maigre fil que l'auteure telle une somnambule traverse et maîtrise à la perfection sans tomber. Georgia allie même les deux en même temps, arrivant à mélanger le bonheur et l'horreur à la fois. Une fois encore, elle me surprend lors de leur moment d'intimité. J'avais dans mon billet pour le tome 1, glissé une demande de plus de baiser et de rapprochement et je ne m’attendais pas à tout ceci. La aussi, le ton est donné pour le second tome. Entre le couple les choses montent d'un sacré cran et ça dès les premières pages. Cornélia et Henri passent à l'étape supérieure et s'unissent intimement mais attention ne vous attendez pas comme dans les autres romans qu'on lit à quelque chose de fantastique avec un vampire. Non, une fois encore Georgia crée son propre univers. Cornélia est plongée entre extase et horreur adsorbant des passages sanglants voir plus lors de leur union. De quoi également nous retourner parce qu'on ne s'attend pas à ça.

J'ai noté une plume plus réservée et timide contrairement aux descriptions bien imaginées lors des passages sombres. Je ne sais pas si je vais me remettre de celle d'Henri se faisant torturer, j'en ai eu les larmes aux yeux et mal au cœur... Bref, là en revanche, la plume reste suggérée, à la surface. Est-ce volontaire de la part de l'auteure, une certaine timidité à écrire et approfondir ces scènes ou justement un contraste entre l’extase et la noirceur de son récit ? Mettre plus en avant l'obscurité que la «  lumière ». En tout cas Georgia est surprenante et va là où personne ne l'attend, créant des effets de surprises hallucinants.

Pas une seule fois nous trouvons le temps long au court de ce délicieux pavé tant le rythme est soutenu voir essoufflant vers la fin et lors des passages où l'on en apprend toujours plus et on en veut toujours plus, comme Cornélia, c'est une vraie drogue !

J'ai vraiment hâte de découvrir la suite, surtout vue la dernière phrase du livre. La petite coquine nous abandonne sur … Vous verrez ! J'ai eu beau retourner le livre, non je n'avais pas la suite, mais c'est pour mieux nous attirer pour le prochain tome qui sera épique j'en suis sur ! Beaucoup de questions trottent dans ma tête, j'ai du mal à percer à jour le Treizième, je n'arrive pas à savoir s'il est vraiment «  bon  et gentil » où si c'est une taupe, un espion et un piège envoyé par Avoriel. Cornélia doit également faire face au deuil et celui-ci arrive dans des circonstances déchirantes. Je n'imaginais pas retrouver son père dans une situation pareille. Georgia tu es une déesse ! [/spoiler]

Quoi dire de plus mise à part que je suis envoûtée par autant de talent ! Et en plus d'être une auteure talentueuse, Georgia est une femme adorable qui prend de son temps pour échanger avec ses lectrices. Elle est pour moi, une source d'inspiration et un exemple, un modèle pour la petite apprenti auteure que je suis ! C'est mon auteure française favoris que je recommande à tout le monde ! Sa plume est travaillée, fluide et imagée, détaillée sans être lourde et suffocante. Au contraire, les mots glissent et s'avalent nous donnant envie d'en apprendre plus sur l'univers de ces vampires et sur Cornélia. Elle prend des chemins où on ne l'attend pas, loin de ce qu'on imagine et c'est encore bien mieux ! Elle n'a pas peur d'oser et d'entrer dans des sujets sensibles, violents, sombres ou même choquants, Georgia y va pour notre plus grand plaisir. Félicitation à cette auteure incroyable ! Merci de m'avoir fait voyager dans son univers et bonne continuation pour la suite. J'ai hâte de découvrir la suite et le dernier tome Les larmes rouges, mais également de lire ses prochaines histoires, qui seront, j'en suis sur, toutes aussi magiques et magnifiques !



par Vidia
Vampire Academy, Tome 5 : Lien de l'esprit Vampire Academy, Tome 5 : Lien de l'esprit
Richelle Mead   
Eh bien je suis la première à donner mon opinion, un honneur haha ;)
C'est très facile je dois dire: un 5e tome qui reste fidèle à la série. C'est vraiment très rare une série aussi longue ayant aussi peu de répétition et dans laquelle on ne peut rien mais RIEN prévoir du tout. L'auteur réussi à nous surprendre à chaque chapitre et c'est ce qui nous rend si addict.

Mon évaluation avait un peu baissée avec Blood Promise mais oh croyez moi, elle est remontée en flèche.
J'aimerais donner plus de détail mais je ne tiens pas à spoiler tout le monde haha :P

Ce que je peux dire c'est que la fin est TOUT un choc et croyez moi, s'en est vraiment un. On a juste le goût de crier à on-ne-sait-trop-qui pour avoir la suite qui, heureusement, sort dans 10 dodos :)
D'après moi, c'est le vrai tournant de la série, ou l'un d'eux du moins. Ceux qui ont déjà lu Shadow-Kissed (le baisé de l'ombre, 3e tome), sont déjà passé à travers le premier tournant. Celui là est sans doute aussi important car on découvre le vrai visage de certaines personnes, et que c'est un bouleversement à la foi pour nous et pour tout le monde des Moroi et Dhampires.

Le titre de l'ultime tome nous permet d'imaginer ce qui ce passe, des millions de théorie grandissent dans mon imaginations et j'eespère, au s'il-vous-plaît que la fin de Last Sacrifice (un titre qui inspire peu un happy ever after ><') soit plus heureuse que les autres. Rachelle Mead nous le doit bien, non? Sinon j'irai lancer des roches sur sa maison je vous le jure!!

Aller, vivement le 7 décembre!
La Quête d'Ewilan, Tome 1 : D'un Monde à l'Autre La Quête d'Ewilan, Tome 1 : D'un Monde à l'Autre
Pierre Bottero   
On m'a forcé à lire ce livre...
Et franchement: WOUAH !
WOUAH !!!!!
La suite avec "les mondes d'Ewilan" et "Le pacte des Marchombres" est tout simplement magnifique !!!
J'ADORE LITTERALEMENT !
& Malgré le décès de l'auteur :( J'espère qu'Ewilan & Ellana resteront longtemps dans vos mémoires ! Dans tout les cas, ces personnages resteront trèèèèèès longtemps gravé en moi...


par Fred_93
L'Anneau du sorcier, Tome 1 : La Quête des héros L'Anneau du sorcier, Tome 1 : La Quête des héros
Morgan Rice   
Par Yannick sur http://www.prose-cafe.fr

Voici une Xème variation de la Légende du Roi Arthur pffffff >:-( Mais quelle originalité !

Il semble que se soit le début d’une saga.

L’environnement est, somme toute, assez connu, vous prenez des villages médiévaux, des champs, des forêts plus ou moins sombres, des châteaux, bref la France du 15ème siècle.

L’histoire de base est sympa mais ne rue pas dans les brancards non plus.

Par contre le personnage principal, Thor (original encore une fois), est bien construit. J’ai vu vivre ses aventures, ses émotions en même temps que lui.

Le style de l’auteur, et bien c’est quelque chose de rodé. Il y a de la ligne d’écriture derrière, ça se sent. c’est de l’efficace. C’est moderne, sans fioriture, c’est du Albin Michel.

En définitive, c’est de la fantasy très grand public. c’est parfait pour ceux qui hésite à se lancer dans le genre littéraire. Pour ma part je vais m’arrêter là.

par ProseCafe
Galatéa, tome 1 : Evanescence Galatéa, tome 1 : Evanescence
Monia Sommer   
Dans ce roman, nous suivons Galatéa et ses amies, mais également sa mère, la Reine. Les guerrières sont âgées entre 16 et 18 ans. Elles doivent apprendre à maîtriser leurs pouvoirs et la langue magique servant à activer les sorts. On n'est jamais trop prudents et si une guerre venait à être déclarée, il faudrait qu'elles soient au maximum de leurs capacités. Nos héroïnes étaient alors loin de se douter que leur si jolie et froide planète risquée d'être réduite à néant d'ici peu, tout comme l'univers entier, tel qu'elles le connaissent.

Galatéa est une adolescente de 16 ans assez rêveuse et peu préoccupée par ses fonctions de guerrière de glace. Elle n'a jamais eu vent de conflits depuis sa naissance et pense peu probable qu'un jour éclate une guerre. Elle néglige sans cesse ses fonctions de Princesse ainsi que celle de Protectrice du royaume qui va avec. Mademoiselle Galatéa n'est pas très ponctuelle, elle aime prendre son temps, rêvasser et se laisser distraire par un jeune homme tout à fait charmant. Elle aime aussi passer beaucoup de temps avec ses amies à discuter. Et n'hésites pas à rechigner face aux entraînements même si elle finit toujours pas s'y plier. Elle est de nature plutôt bavarde, joyeuse, maladroite, intelligente et pragmatique. Elle vit seule avec sa mère et regrette que celle-ci soit de plus en plus distante avec elle et lui fasse finalement plus de reproches que de compliments. Elle aimerait retrouver une certaine complicité avec cette dernière. Et surtout, elle ignore être au cœur d'une prophétie qui risquerait bien de changer sa vision du monde à tout jamais, mais également changer sa personnalité.
J'ai apprécié suivre Galatéa qui ne se comporte pas forcément toujours comme sa grandeur l'exige. C'est ce qui la rend attachante et intéressante.

Viens ensuite Larissa, une de ses protectrices et amies. Elle n'a pas eu une existence facile malgré son très jeune âge et manque cruellement de confiance en elle. Pourtant, Larissa a un énorme potentiel qui ne demande qu'à s'exprimer et être maîtriser. Son pouvoir est de manipuler le métal, qui peut s'avérer être une arme redoutable. C'est la plus discrète du quatuor, la plus en proie au doute, la plus réservée et elle est effrayée par le fait d'être impuissante à aider ses amis le jour où les événements exigeront qu'elle se donne à son maximum. Néanmoins, il est bien connu que l'être humain est capable de tout quand ses proches sont en danger, en bien ou en mal... L'adrénaline combiné à des pouvoirs insoupçonnés est capable de bien des ravages.
Larissa est le personnage qui m'a le plus touchée aussi bien par ses forces que ses faiblesses, par ses peurs et sa détermination, par son courage, son vécu ou encore son instinct.

Chaque personnage a ce petit quelque chose qui fait que nous ne sommes pas insensible, que ce soit en positif ou négatif, mais j'ai une petite préférence pour Larissa, qui j'en suis certaine, n'a pas fini de me surprendre.

Le dernier personnage dont j'ai envie de vous parler est Galathée, la Reine et mère de notre héroïne principale. Même si bien d'autres mériteraient d'être invoqués.
Galathée élève seule sa fille depuis sa naissance et doit gouverner tout un royaume, une planète, seule. Rien n'est simple pour elle, mais elle se donne toujours à fond pour son peuple, sa fille et ses protectrices. Si elle est exigeante et parfois intransigeante avec Galatéa, ce n'est pas par manque d'amour ou de compassion à son égard, bien au contraire. Elle a perdu ses parents très jeune, puis son mari, et se refuse de perdre la seule personne encore importante dans son existence de femme. Si elle pousse Galatéa à se surpasser c'est pour être certaine que le jour venu, elle sera capable de faire les bons choix et de devenir la femme qu'elle prédestinée à devenir. Car si tout le monde ignore la prophétie qui pèse sur sa famille, Galathée, elle, sait très bien de quoi il retourne.
C'est une reine loyale, courageuse, téméraire et plus déterminée que jamais à faire de sa planète, un royaume où les gens ne manqueront de rien. C'est une reine exemplaire. En tant que mère et femme, elle est aimante même si elle ne le montre pas toujours de la façon la plus traditionnelle, attentive concernant sa fille et ses amies, mais encore une fois d'une façon bien à elle. Elle reste éloignée tout en prenant part à ce qui se déroule de son poste d'observation. Si elle n'a pas plus de pouvoir, elle a bien d'autres capacités à exploiter. Au début j'avoue que j'ai eu du mal à la cerner, puis plus on avance dans l'histoire et plus on la découvre à travers son passé et son présent.
J'ai adoré que pour une fois, les adultes est un rôle à part entière. Souvent quand on suit de jeunes héros/héroïnes, les parents sont absents les 3/4 du récit et c'est dommage. Grand nombre d'entre eux seraient sans doute intéressants à découvrir et j'aimerais avoir plus souvent leur point de vue sur les différentes situations. Galathée apporte un énorme plus au récit, de par son rôle dans le royaume, son rôle en tant que mère, mais aussi de par son vécu et ce qu'elle peut apporter à tous.

Monia Sommer a une plume fluide et envoûtante. Dès le début du récit, j'ai été captivé par l'univers totalement incroyable et merveilleux qu'elle a su créer. Cet univers est riche et complet sans être complexe à comprendre. Quand j'ai commencé à découvrir l'univers je me suis dit que j'allais très vite être perdue et en fait, pas du tout. L'auteure a su doser son récit à la perfection. Il n'y a pas de lenteurs ou de descriptions à n'en plus finir, mais pour autant le lecteur a le temps de prendre conscience de cet univers hors du commun. De plus, la manière dont sont faites les descriptions est très visuelle et j'ai pris un immense plaisir à voir dérouler sous mes yeux tous ces paysages extraordinaires. Tout est original ici, que ce soit les différentes planètes, les méchants, la façon dont s'écoule les jours, les mois ou les années et qui différent d'une planète à une autre, le climat qui règne sur chacune d'elle, les particularités qu'elles renferment, les pouvoirs de nos guerrières et la façon dont elles les ont ou sont liées entre elles, la façon de voyager, les caractéristiques physiques de chacun des personnages, ou encore leurs noms qui sont majestueux et correspondent à quelque chose que je vous laisserais découvrir par vous-même. Il y a de quoi faire et nous n'avons pas le temps de nous ennuyer une seule seconde. Monia Sommer rythme son récit à l'aide de rebondissements, de scènes d'actions ou encore de questionnements pour le lecteur ou de révélation sur les personnages qui sont disséminés tout au long de ces 414 pages. Rien n'est précipité ou arrive comme un cheveu sur la soupe. Si nos héroïnes ont parfois du mal avec leurs pouvoirs respectifs, l'auteure, elle, maîtrise son histoire à la perfection. Honnêtement, je suis totalement sous le charme de ce premier tome. Et ce n'est pas chose aisée que de me faire apprécier la fantasy.
On retrouve également un brin de romance, mais soyons clair, celle-ci est loin de prendre le pas sur quoi que ce soit. Elle est là, mais n'apparaît que très brièvement, ce qui nous permet d'apprécier pleinement cette aventure et de se concentrer sur les personnages et le monde dans lequel ils évoluent.
Le maître qui domine est un être vil, machiavélique, manipulateur et dominateur. Il a une certaine emprise sur les autres qui donne envie de se révolter. Et c'est à cause de lui que vont arriver toutes les terribles péripéties vécues par nos héros. Mais qui est-il? J'ai ma petite théorie là-dessus mais je ne suis sure de rien.

En résumé, un univers complet, intéressant et captivant. Une plume fluide et envoûtante qui nous fera découvrir des lieux époustouflants. Un récit bien mené et surtout bien rythmé, ce qui fait souvent défaut aux premiers tomes dits "d'introduction". Des personnages attachants ou détestables, de la magie, une prophétie, un soupçon de romance, de l'action, des rebondissements, quelques petits passages pour reprendre son souffle et des révélations disséminés au compte goutte. Ce qui a pour don de susciter beaucoup de questionnement et de faire fonctionner les méninges de son lecteur à plein régime. Une lecture parfaite pour s'évader et découvrir de nouvelles contrées. Je suis tout simplement enchantée par ma lecture.

par ellesmera
Les Mémoires du Dernier Cycle, tome 1 : Selena Rosa, La Marche vers l'Inconnu Les Mémoires du Dernier Cycle, tome 1 : Selena Rosa, La Marche vers l'Inconnu
Westley Diguet   
J'avais gagné ce livre dédicacé par Westley D.Northman en personne il y a deux semaines, mais je ne m'étais pas décidée à le lire. Grossière erreur. Ce livre est un petit bijou et je regrette sincèrement qu'il ne soit pas un peu plus connu. On suit tout au long du livre Selena, une jeune femme de 20 ans qui découvre dans le journal intime de sa mère décédée qu'elle est une sorcière, de mère sorcière et de père vampire. Du Déjà-Vu me direz vous. Et bien non, je n'ai pas eu du tout cette impression-ci, contrairement à d'autres livres. Selena n'est pas comme ces héroïnes pleurnichades et faibles comme on en voit. C'est pour cela que j'adore son caractère. Mais mon personnage préféré est de loin Raïza. Ce petit bout de femme m'a fait énormément rire. Dans le deuxième tome ( que j'achèterai dès sa sortie ) je voudrais en apprendre un peu plus sur elle.

par Kats@
Les Larmes rouges, Tome 1 : Réminiscences Les Larmes rouges, Tome 1 : Réminiscences
Georgia Caldera   
Je ne peux que confirmer ce qui a été dit avant. Ce livres est vraiment passionnant et accrocheur, on a envie de le lire d'une seule traite. Les personnages ne sont pas ou blanc ou noir, mais tout en complexité et sentiments contradictoires (comme nous en fait). Georgia fait vraiment preuve d'un grand talent d'écrivain et de conteuse. J'attends la suite!
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4