Livres
394 878
Comms
1 386 845
Membres
289 390

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Faux raccord



Description ajoutée par Mell2-2 2016-02-10T13:48:17+01:00

Résumé

Hors des hauts remparts protecteurs de Tenbo-dai, la vie n'existe plus.

Faux !

Clémentine, elle, vient de l'extérieur, dans une zone soit-disant contaminée entre la muraille deux et trois, au cœur des guerres de gangs pour contrôler ce secteur.

Elle ne s'imaginait pas voir un jour l'intérieur de la cité de ses propres yeux orange.

Elle ne s'attendait pas à ce que le vent ne fouette plus ses longs cheveux blanc comme le lait.

Elle ignorait que ses attributs particuliers pouvaient la lier à quelqu'un et ainsi lui faire perdre sa liberté à jamais... si tant est qu'ils soient compatibles.

Afficher en entier

Classement en biblio - 13 lecteurs

Or
2 lecteurs
PAL
3 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Mell2-2 2016-02-10T13:54:27+01:00

J’époussetais la terre salissant mes collants noirs tandis que Darren, mon meilleur ami, scrutait les environs. Accroupi de cette manière, il me faisait penser à un félin prêt à bondir sur sa proie. Du moins, je supposais que ceux-ci afficheraient le même regard féroce. Car la dernière fois que j’avais croisé un chat, il avait fini dans l’assiette de mon père. L’image de ce dernier me vint à l’esprit et me provoqua des frissons. S’il apprenait nos intentions, je passerais, sans nul doute, un sale quart d’heure. Toutefois, je n’en avais rien à carrer. À seize ans, j’étais entièrement libre de mes choix, puisqu’on me considérait comme une adulte depuis longtemps. Cependant, le réapprovisionnement ne faisait pas partie de mes attributions habituelles.

– La voie est libre, chuchota Darren.

Cela ne m’étonnait guère. Les cultivateurs s’affairaient à leur récolte exclusivement en plein jour, et à cette heure-ci, la première vague de gardes venait de se disperser pour quitter leur tourelle de surveillance. La simple lueur de la lune suffisait pour guider nos pas jusqu’au plus proche verger. Craignant d’attirer l’attention d’un soldat, nous privilégions un déplacement sans moyen d’éclairage. Darren reprit la même pose, fixant la muraille nous séparant de la grande cité. Je lui tapotai l’épaule pour le rassurer. Ma vue s’avérait plus perçante que la sienne, je pouvais aisément lui confirmer que nous étions seuls dans le Secteur Un. Aussitôt, je sortis de mon sac à dos un cabas replié en un petit carré. Le grand brun me fit la courte échelle afin que je grimpe sur la première branche du pommier. À la hâte, je remplis à ras bord notre panier de fortune, tout en restant aux aguets. Je sautai de l’arbre pendant que mon compagnon courut jusqu’au tunnel que nous avions creusé pour nous rendre dans cette zone sécurisée. J’entrepris un risque inconsidéré en m’approchant du rempart haut d’une trentaine de mètres. De l’autre côté, je ne perçus aucun militaire en train de remonter dans la tour de guet, ce qui me désola en un sens. Plusieurs fois, je m’étais surprise à espérer qu’ils m’attrapent, pour découvrir l’intérieur de cette ville colossale. Mon père s’obstinait à m’inculquer du mal fondé d’habiter dans cette agglomération. Néanmoins, la curiosité se montrait plus forte que ma raison. Je rêvais secrètement de sillonner les ruelles et admirer les bâtiments de la mégalopole de Tenbo-dai. Je me jetai soudainement à plat ventre sur le sol en remarquant du mouvement dans le poste de surveillance. J’ignorais ce que les autorités de cette contrée étaient capables de commettre envers un voleur de fruits, et ce jour-là, je n’étais pas d’humeur aventureuse. Un faisceau s’agita dans tous les sens, cherchant à cibler sans savoir quoi avec exactitude. Ma respiration se ralentit tandis que j’enfonçais mon menton un peu plus dans la gadoue. Les hautes herbes dissimulaient parfaitement mon corps chétif, mais je ne me trouvais pas à l’abri pour autant. Enfin, mes poumons se regonflèrent lorsque la lueur s’éloigna dans l’obscurité. Je me redressai pour déguerpir loin de l’édifice. L’angoisse m’avait retourné si puissamment l’estomac que je ne souhaitais plus m’attarder dans les cultures pour continuer à chiper de la nourriture. J’étouffai un cri de frayeur en sentant la poigne de Darren m’agripper le coude. Sa discrétion à toute épreuve aura ma peau un jour !

– Il est minuit, c’est l’heure de la relève, déclara-t-il à demi-mot. Nous ferions mieux de ne pas traîner dans le coin.

J’acquiesçai et lui emboitai le pas jusqu’au mur de parpaings encerclant les champs réservés à la population de Tenbo-dai. Darren avait déjà glissé de l’autre côté nos provisions. Je m’élançai dans le trou et rampai pour retourner sur notre territoire. En sureté, je soupirai longuement avant de taper la paume de mon pote, avec satisfaction. Sans plus attendre, je croquai dans la chair ferme d’une pomme, tant j’étais affamée. Nous savions que toutes les quatre minutes, les unités de la cité éblouissaient le Secteur Un pour vérifier qu’aucun de leur sans-abri ne se trouve en train de grappiller quelques légumes. Ce qu’ils ignoraient, c’était que deux heures plus tard, nos troupes chargées d’alimenter notre communauté débarqueraient pour piller subtilement le quota de vivres nécessaires à notre clan. Un sourire narquois étira mes lèvres, en songeant à la stupidité des Tenbodites. Depuis des décennies, ils regardaient dans le mauvais sens, car ils se persuadaient que personne ne pouvaient survivre dans le Secteur Deux. Pourtant, c’était dans cet anneau parsemé d’immeubles en ruines que j’avais vu le jour. Leur crédulité affligeante m’amusait toujours. Les radiations dissipées n’empêchèrent pas la démographie de notre groupe clandestin de croitre. En vérité, nous prenions notre statut de fantômes comme une distraction qui assurait la tranquillité du gang S2. Je rentrais, en sautillant d’allégresse dans la cage d’escalier de l’HLM délabré où je logeais avec ma famille. Avant de rentrer chez lui, Darren déposa un baiser sur ma joue dès qu’il eut partagé notre savoureux trésor. Sa silhouette élancée se fondit dans le brouillard opaque qui occupait souvent mon quartier une fois la nuit tombée. Je reportai mon attention sur la teinte rousse et singulière que prenaient les astres lors des douces soirées d’été. Parfois, lors de ces instants de quiétude, ma vie, bien que précaire, me paraissait plus paisible que celles des pauvres bougres enfermés derrière ces deux murailles. Je ricanai, bien malgré moi, en plaignant les craintes ridicules des dirigeants peureux Tenbodites. Tout compte fait, ma place en ce monde me seyait. Ce n’était pas demain la veille que je croiserais l’un d’entre eux dans les ruelles exiguës de cette zone en quarantaine, et je m’en réjouissais.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Commentaire ajouté par Philla
Bronze

http://aliybooks.weebly.com/science-fiction---dystopie/faux-raccord

Je remercie tout d’abord les Editions Boz’Dodor pour ce service presse et pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

Grande liseuse de dystopie, j'avais hâte de commencer ma lecture. Le résumé me donnait vraiment envie et en plus de ça, il faut bien se le dire, la couverture est tout simplement sublime ! Faux raccord est une très belle découverte.

Dès les premières pages, j'ai été captivée par l'histoire que nous retranscrit l'auteure. Nous sommes tout de suite plongé dans son univers qui est très riche et merveilleusement bien décrit. J'ai tout particulièrement apprécié cette rencontre avec la faune de Tenbo-dai, qui est, ma foi, bien particulière.

Notre lecture est remplie de rebondissements et d'actions que parfois, c'est à peine si on a le temps de reprendre notre souffle. L'intrigue est maîtrisée d'une main de maître. Pas une seule fois, je me suis ennuyée.

Pour ce qui est de la romance, comme je suis assez compliquée, j'avais peur qu'un triangle amoureux s'installe et s'impose face à l'intrigue de base. Même si, il est plus ou moins présent, il est loin d'être dérangeant puisque k'ai même réussit à apprécier cet aspect là de ma lecture, mais c'est sûrement grâce aux personnages et à l'humour.

Je ne parlerais pas de la fin du roman. Pourquoi ? Parce que je ne saurais quoi dire. Elle est merveilleuse. Un petit peu rageante, voir même un peu beaucoup, mais tout simplement parfaite. Une fin qu'on ne peut pas oublier, une fin comme je les aime.

Le seul bémol, mais qui peut tout aussi bien être un atout, c'est la ressemblance, sur quelques points, évidemment, que j'ai décelé avec la trilogie Divergente, notamment avec le prénom de ''Huit'', qui est en réalité qu'un surnom. Alors même si tous les personnages sont nommés avec un nombre, on ne peut s'empêcher de faire le lien. Toutefois, comme je le précisais, c'est autant une force qu'un bémol. Pour ma part, ça m'a laissé un peu mitigé.

L'humour faisant partie intégrante de l'histoire, j'ai tout simplement adoré les personnages. Ils sont tous dotés d'un humour sans limite et c'est l'un des nombreux points positif de cette dystopie. Que ce soit les personnages principaux ou les personnages secondaires importants, ils ont tous su me charmer, par leur caractère et le rôle qu'ils jouent dans l'histoire. Ils sont tous différents et tous attachants.

Mais j'ai tout de même un réel coup de cœur pour Clémentine. Son côté rebelle et sauvage a su me séduire. C'est une héroïne qui représente à la perfection l'humanité. Malgré son fort caractère, elle n'en est pas moins sensible.

La plume de l'auteure est simple, fluide et très agréable à lire. Elle arrive à retransmettre sans le moindre problème les émotions qu'elle souhaite partager avec nous. Il s'agit d'une écriture addictive, au point de nous empêcher de dormir. Mel 2.2 est une auteure que je souhaitais tout particulièrement découvrir et maintenant que c'est chose faite, j'ai hâte de lire à nouveau un de ces romans.

Pour conclure, c'est un roman que j'ai beaucoup apprécié et qui m'a fait passer un agréable moment. Je ne peux que le conseiller à tous les amateurs de dystopie.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par PrincessTiti 2017-08-30T20:18:46+02:00
Lu aussi

Clémentine est une jeune fille surprenante par son look, par des manières et par son physique. Jamie lui est un jeune homme perturbant pour un membre d’un peuple improbable.

Je suis choquée par la fin. Ce n’est pas possible. J’espère qu’une suite est prévue !!! Dès les premières pages, j’ai été captivée par l’histoire, ce paysage de guerre, par ces peuples. J’ai vraiment adoré le fait que les parasites et les virus aient besoin les uns des autres. Des rebondissements, des actions, de l’humour et de l’amour remplissent ce roman.

La découverte d’un monde totalement créé par des scientifiques. Un couple improbable qui fait tout leur possible pour rester unis.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par caizy 2017-06-29T20:24:05+02:00
Bronze

Je vais commencé par ce que j'ai aimé : l'idée de départ, les personnages et l'humour. Par contre je n'ai pas accroché au fait que Clementine passe d'une bad girl qui tabasse à tout va à la jeune fille complètement fleur bleue. Pour moi la transition était trop rapide et j'avais l'impression de ne plus avoir à faire au même personnage. Je reste également sur ma faim par rapport à la fin... Tout ça pour ça... C'est ce que je me suis dit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elo-Dit 2016-07-03T17:06:10+02:00
Diamant

Un roman qui maîtrise à merveille l'univers de la dystopie et qui nous fait vivre une aventure d'une efficacité redoutable !

Avis complet : http://elo-dit.over-blog.fr/2016/05/faux-raccord-mell-2-2.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cassije 2016-05-04T10:02:00+02:00
Argent

http://bookandcie.weebly.com/chroniques/faux-raccord

Comme souvent, c’est la couverture qui m’a d’abord attiré. J’ai toujours eu un petit faible pour les héroïnes aux cheveux blancs… (N’essayez pas de comprendre, je ne le comprends pas moi-même lol) et ça faisait un petit moment que je n’avais pas lu de dystopie. C’était donc l’occasion de découvrir une nouvelle Maison d’Édition, la plume de l’auteure et changer un peu de registre !

J’ai beaucoup apprécié de découvrir l’univers mis en place, j’ai trouvé assez original le lien qui unie les Parasites et les Virus. Même si j’ai trouvé quelques ressembles avec certaines autres dystopies, je n’ai pas été gênée plus que ça car l’auteure arrive à nous emmener à travers sa plume bourrée d’humour avec une mention spéciale pour Clémentine (ou Mandarine comme un certain Huit aime l’appeler) !

C’est une jeune fille assez badasse, je trouve. Le genre d’héroïne que j’aime ! Elle ne se laisse pas faire, n’a pas sa langue dans sa poche mais ce que j’ai adoré, c’est la touche d’humour que l’auteure lui donne. J’ai bien rigolé quand elle donne un surnom à tous ses amis, les références sont super bien trouvées. Puis on file des pages, on lui découvre un côté tendre et loyale envers sa bande et tout particulièrement envers Huit.

Que dire de ce jeune homme ? Si je l’ai trouvé assez mystérieux et taciturne au début, il se révèle de page en page. Protecteur, presque invincible, on ne peut que s’attacher à ce grand gaillard qui s’adoucit dès qu’il rentre en contacte avec sa Mandarine.

Si leur attachement arrive assez vite, je les ai trouvé vraiment très mignons ensemble, attendrissants. Ils forment une équipe soudée, fusionnelle et feront tout pour gagner leur liberté afin que rien, ni personne ne les séparent.

Une petite mention spéciale pour Newton, d’abord ennemi puis ami. J’ai beaucoup aimé son personnage, toujours dans l’humour et le sarcasme malgré les circonstances. J’ai presque eu de la peine face à son attachement à sens unique.

Le seul petit bémol que je soulignerais, ce sont l’âge des protagonistes. J’ai trouvé leur âge assez jeune pour le contexte dépeint par Mell 2.2. Alors que TOUT dans leurs comportements m’ont plutôt fait penser à des jeunes gens ayant la vingtaine. Ce n’est qu’un petit détail mais je dois avouer que cela m’a quand même pas mal perturbé durant quelques chapitres.

Cela n’en reste pas moins une lecture très agréable qui se lit rapidement. Mell 2.2 nous offre un univers riche où actions et rebondissements nous entrainent au cœur d’une dystopie agréablement bien menée. En bref, une histoire à lire et une auteure à découvrir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hoshiran 2016-04-26T12:30:52+02:00
Or

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, bien que je ne m'attendais pas à cette fin là... mais ça passe quand même. J'ai retrouvé la plume de cette auteure que j'affectionne beaucoup. Je dirai qu'on se trouve un tantinet dans la SF mais ce n'est pas pour m'en déplaire. L'héroïne a de la répartie, c'est très appréciable, et on sent vraiment très fortement ce lien de symbiose !! http://thenewromance.forumactif.org/t849-faux-raccord-de-mel-2-2#8029

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaLivrothequeblog 2016-04-20T18:29:32+02:00
Diamant

Lien: http://lalivrothequeblog.weebly.com/faux-raccord-par-mell-22.html

Je remercie tout d’abord les Editions Boz’Dodor pour ce service presse et pour m’avoir permis de découvrir l’auteure.

Parfois, il suffit de lire les premières lignes d’un roman pour savoir si celui-ci va nous plaire ou pas, et ça a été le cas avec Faux raccord. Dès les premiers mots j’ai été transportée dans cet univers dystopique et j’ai eu du mal à en décrocher.

Je ne peux pas dire que je suis une experte en dystopie, certes je ne lis pratiquement que ça depuis quelques années, mais il me reste encore de nombreuses lectures et sagas à découvrir (Dieu merci !), mais ce tome-ci, a été un de mes rares coup de cœur.

Les personnages :

Clémentine : Waouh. J’ai pris une claque dans la figure tellement j’ai aimé ce personnage pour le moins atypique. Une héroïne grossière, rebelle, égoïste, avec un caractère de…, qui se bat dès qu’elle peut, chercheuse de bagarre et langue bien pendue, voilà comment je pourrais décrire Mandarine…euh Clémentine (avant de juger mon jeu de mot pourri, lisez le livre, vous comprendrez)

Huit : Un personnage masculin charmant, séduisant, fort, hyper attachant qui supporte beaucoup de choses. Que demander de plus ?

Ces deux-là combinés, formeront une des plus belles relations d’amour que j’ai jamais vu. Comparable à Mélanie et Jared (Les Ames Vagabondes), comparable à celle de Trèfle et Del dans Enclave ou Mal et Alina dans la trilogie des Grishas. C’est exactement le genre de relation que je « supporte et tolère » moi qui n’aime pas trop tout ce qui touche à la romance. Un couple unique qui apprend à s’aimer alors que les conditions de départ n’étaient pas vraiment favorables.

Newton : Un ami-ennemi drôle qui m’a fait sourire à de nombreuses reprises.

Darren : Un des personnages masculins qui tomberont amoureux de la flamboyante Clémentine. J’aimais bien Darren avant de comprendre qu’il n’apparaîtrait pas souvent, nif nif.

L’histoire :

Le résumé n’est pas à la hauteur de l’intrigue, mais pas du tout. Je pense qu’il n’est pas aussi attirant que peut l’être l’histoire et je trouve cela vraiment dommage. Je n’ai pas la prétention de faire mieux ni de l’expliquer avec mes propres mots, c’est pourquoi je vous laisse découvrir ce bijou par vous-même.

Sinon, pour faire court, l’action est présente, les intrigues bien présentées et les rebondissements sont au top niveau. Si je dois résumer ce livre en un mot ce serait: addictif.

L’humour :

On a une sacré dose d’humour dans ce roman. En passant par la façon dont se comportent les personnages entre eux, les échanges qu’ils ont ou les nombreuses références comme Pokémon, la Panthère rose, les surnoms de Minitel, Culbuto, Vendredi 13, P'ti Biscuit ou le pied-de-biche… Je ne peux pas dire combien de fois j’ai ris, mais franchement chapeau l’auteure.

L’univers :

La réalité décrite donne lieu à un univers immensément riche et original. Je ne me rappelle pas avoir lu une histoire pareille même si certains éléments m’ont rappelés Reboot, Divergent et Les Insoumis.

Tout est recherché, expliqué et décrit avec une précision accablante. J’ai vraiment été scotchée du début à la fin et je suis vraiment heureuse d’avoir eu la chance de pouvoir le lire, car vivant en Espagne je n’ai pas vraiment l’opportunité de me fournir en livres français et encore moins de découvrir des pépites pareilles.

La plume de l’auteure :

Fluide, fluide et fluide. A part ça je l’ai trouvé fluide.

Blague à part, le tout est tellement agréable à lire…le vocabulaire est très varié, les descriptions sont très réalistes et complètement en (r)accord avec le décor et l’ambiance d’une dystopie. Ce qui est certain, c’est que je tenterais le tout pour le tout pour me procurer tous ses livres, l’auteure a désormais mon entière confiance.

La fin :

Je me pose des questions et celle qui revient le plus souvent est : Pourquoi ? Pourquoi avoir fait ça ? Pourquoi ou comment réussir à ce qu’une fin affreuse puisse paraître belle en même temps ? J'écris cette chronique juste après avoir fini la lecture, donc je suis encore en plein traumatisme de lectrice et je ne comprends pas ce qui m'arrive.

Pour terminer cette chronique, je ne peux que vous obliger à lire Faux raccord. Une dystopie de haut niveau que j’ai vraiment adoré et que je vais conseiller à tout mon entourage. Y aura-t-il une suite ou pas? Je l'espère de tout cœur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Philla 2016-04-17T18:28:20+02:00
Bronze

http://aliybooks.weebly.com/science-fiction---dystopie/faux-raccord

Je remercie tout d’abord les Editions Boz’Dodor pour ce service presse et pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

Grande liseuse de dystopie, j'avais hâte de commencer ma lecture. Le résumé me donnait vraiment envie et en plus de ça, il faut bien se le dire, la couverture est tout simplement sublime ! Faux raccord est une très belle découverte.

Dès les premières pages, j'ai été captivée par l'histoire que nous retranscrit l'auteure. Nous sommes tout de suite plongé dans son univers qui est très riche et merveilleusement bien décrit. J'ai tout particulièrement apprécié cette rencontre avec la faune de Tenbo-dai, qui est, ma foi, bien particulière.

Notre lecture est remplie de rebondissements et d'actions que parfois, c'est à peine si on a le temps de reprendre notre souffle. L'intrigue est maîtrisée d'une main de maître. Pas une seule fois, je me suis ennuyée.

Pour ce qui est de la romance, comme je suis assez compliquée, j'avais peur qu'un triangle amoureux s'installe et s'impose face à l'intrigue de base. Même si, il est plus ou moins présent, il est loin d'être dérangeant puisque k'ai même réussit à apprécier cet aspect là de ma lecture, mais c'est sûrement grâce aux personnages et à l'humour.

Je ne parlerais pas de la fin du roman. Pourquoi ? Parce que je ne saurais quoi dire. Elle est merveilleuse. Un petit peu rageante, voir même un peu beaucoup, mais tout simplement parfaite. Une fin qu'on ne peut pas oublier, une fin comme je les aime.

Le seul bémol, mais qui peut tout aussi bien être un atout, c'est la ressemblance, sur quelques points, évidemment, que j'ai décelé avec la trilogie Divergente, notamment avec le prénom de ''Huit'', qui est en réalité qu'un surnom. Alors même si tous les personnages sont nommés avec un nombre, on ne peut s'empêcher de faire le lien. Toutefois, comme je le précisais, c'est autant une force qu'un bémol. Pour ma part, ça m'a laissé un peu mitigé.

L'humour faisant partie intégrante de l'histoire, j'ai tout simplement adoré les personnages. Ils sont tous dotés d'un humour sans limite et c'est l'un des nombreux points positif de cette dystopie. Que ce soit les personnages principaux ou les personnages secondaires importants, ils ont tous su me charmer, par leur caractère et le rôle qu'ils jouent dans l'histoire. Ils sont tous différents et tous attachants.

Mais j'ai tout de même un réel coup de cœur pour Clémentine. Son côté rebelle et sauvage a su me séduire. C'est une héroïne qui représente à la perfection l'humanité. Malgré son fort caractère, elle n'en est pas moins sensible.

La plume de l'auteure est simple, fluide et très agréable à lire. Elle arrive à retransmettre sans le moindre problème les émotions qu'elle souhaite partager avec nous. Il s'agit d'une écriture addictive, au point de nous empêcher de dormir. Mel 2.2 est une auteure que je souhaitais tout particulièrement découvrir et maintenant que c'est chose faite, j'ai hâte de lire à nouveau un de ces romans.

Pour conclure, c'est un roman que j'ai beaucoup apprécié et qui m'a fait passer un agréable moment. Je ne peux que le conseiller à tous les amateurs de dystopie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Clair2Lune 2016-04-11T18:39:47+02:00
Argent

https://songeslivresques.wordpress.com/2016/04/11/faux-raccord/

On rencontre énormément de rebondissements tout au long de l’histoire. Oui il y a de la romance, mais il y a aussi de l’action, on n’a pas le temps de s’ennuyer! L’ambiance de cette dystopie (genre que l’auteure a su manier à la perfection) est inquiétante et on vit les évènements aux côtés des personnages puisqu’on plonge avec facilité dans le récit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par loufoka 2016-04-08T19:26:58+02:00
Argent

http://meloufoka.blog4ever.com/faux-raccord-de-mell-22

Clémentine et Huit, un duo qui a détonné avec son lot de péripéties et de courage, vu le contexte où ils évoluent.

Ils sont liés mais cela va encore plus loin que ça. La petite bande qui les entoure, m’a aussi bien plu mais surtout…. L’intrigue ! Une dystopie très originale et qui se lit vraiment facilement.

Rien que pour les révélations dans le final, l’histoire mérite d’être lue. J’ai été bluffé par celui-ci ! Le côté Chieuse de Clémentine était top, sa débrouillardise et sa bonne humeur, malgré ce qu’elle subit, est extra !

Afficher en entier

Date de sortie

Faux raccord

  • France : 2016-03-14 (Français)

Activité récente

Livres ayant des thèmes similaires

Les chiffres

Lecteurs 13
Commentaires 9
Extraits 1
Evaluations 6
Note globale 7.83 / 10

Évaluations