Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Felagund : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
La nuit remue La nuit remue
Henri Michaux   
On sent bien que la plupart des poèmes de ce recueil sont en fait des rêves retransposés à l'écrit (comme il nous le suggère si bien au début en faisant le lien avec le titre). Le problème, c'est que les rêves des autres eh bien... je m'en fiche un peu. Alors certes, il est arrivé que je trouve cela intéressant, mais uniquement lorsque le texte est retravaillé avec une certaine structure (comme chez Eluard). Ici, c'est comme si ils étaient mis sur le papier comme cela lui viendrait (avec cette même remarque, je me suis déjà fait tirer les oreilles par les puristes d'André Gide sur ses Nourritures Terrestres. Apparemment les textes sont très travaillés, mais moi, c'est le sentiment que cela me laisse et je ne trouve pas cela très agréable à lire.). Ce genre de format intéresserait sûrement plus facilement un psychologue qu'une lectrice telle que moi.

En parlant psychologie d'ailleurs, en voici un qui a quelques soucis à régler. En espérant qu'il ne fantasmait pas constamment, comme peut nous le suggérer ce recueil, de ces passages à tabac, tortures et autres meurtres commis par ses soins car si c'est le cas, nous avons affaire à un sacré cas de psychopathe refoulé.

Bref, moi ce n'est déjà pas mon truc de base. Alors je ne peux pas vraiment émettre un jugement.

par Kallyx
La Vouivre La Vouivre
Marcel Aymé   

La vouivre, je l’avais découverte à mon adolescence au travers du film qu’en avait tiré Georges Wilson. Me plonger dans le roman de Marcel Aymé aujourd’hui m’a permis peut-être d’en voir, d’une certaine manière, l’envers du décor, et d’ouvrir à une perception plus riche de cette histoire. Cela, d’une part en resituant l’œuvre à sa période de publication, mais aussi en m’informant sur cette légende de Franche Comté fortement ancrée dans les esprits populaires au 19ème. Apparaissant pour la première fois à l’écrit sous la plume de Désirée Monnier en 1818, inspirée de traditions orales, la vouivre y est présentée comme un serpent ailé, qui traverse la nuit comme un trait de feu et porte au front une escarboucle qu’elle dépose sur la rive quand elle va boire ou se baigner ; celui qui pourrait alors s’emparer du joyau serait à jamais riche et heureux. Marcel Aymé en fait une femme, souvent se promenant nue avec un serpent, et détentrice d’un rubis qui, si on essaie de lui voler, attire une nuée de serpents sur le malfrat et engendre sa mort.

A l’époque où Marcel Aymé publie ce roman (1943), c’est l’entre-deux guerres. Quelle influence la période a-t-elle eue sur cet écrit ? Est-ce la réémergence plus affirmées de vieilles légendes dans les contrées rurales qui est aux sources de son choix d’écrire à ce sujet ? Est-ce que la réapparition de la Vouivre a à voir avec l’occupation, ou juste se raccrocher à une histoire commune qui aide à conserver mémoire de sa culture, ses origines ? … Nombre de questions peuvent à mon sens être posées relatives à cette œuvre et à la légende.

La Vouivre nous promène dans le terroir franc-comtois, et au travers d’une galerie de de portraits ruraux savoureux : le curé sceptique et qui essaie de se saisir de cette affaire pour relancer la foi, le maire radical qui fait mine de ne pas y croire, le fossoyeur amoureux d’une pocharde à laquelle il attribue fortune et rang social qu’elle n’a pas au moment où elle le quitte, la «dévorante » mangeuse d’homme qui fait honte à sa famille, le vieux qui a travaillé toute sa vie dans une ferme et doit la quitter, …. L’histoire prend aussi naissance sur fond de rivalités entre familles, persistantes bien que les causes aient été oubliées, sur les velléités de réussite sociale, les amours tues, les hontes familiales, les aspirations déçues ou impossibles, etc, tout cela fait le terreau d’un livre riche dans la rencontre qu’il nous propose avec ce village, ses  habitants et leur histoire. La vouivre, quant à elle, peu présente vraiment en corps au fil du livre, fait effet de catalyseur de passions, et suscite, dans ce village qui semblait replié sur lui-même, des changements. Elle représente l’étranger connu, puisque finalement elle n’est pas d’ici mais est déjà à maintes reprises passée par là, survivant juste dans les légendes locales entre deux apparitions. Absente ou présente, elle fait toujours partie de ce lieu-là. Elle suscite les convoitises par son rubis, mais tenter de lui voler signifie la mort par les serpents. Peu intéressée par les vies humaines et limitées des hommes, elle qui est là pour l’éternité, elle se laisse néanmoins séduire par Arsène qui la regarde elle, comme une femme, plutôt que son rubis.  Dans leurs échanges se confrontent deux mondes et deux visions : celle de celui dont le temps ici-bas est limité, avec sa perception de la mort et de l’importance de la vie, face à celle d’une femme éternelle qui ne considère la vie humaine que comme une seconde dans son éternité, et la conçoit comme négligeable. Leur rencontre néanmoins les fait changer et évoluer, s’interroger autrement sur certaines visions qu’ils ont ou avaient.

Je ne m’engagerai pas ici dans l’analyse symbolique que m’inspire ce livre, relative au féminin, au parallèle avec le mythe biblique d’Adam et Eve, mais aussi sur ce que représenterait peut-être la Vouivre de nos pulsions. Mais ce livre me semble d’une grande richesse pour travailler, tant sur l’émergence de cette légende et son contexte initial, que sur l’évolution progressive de la légende et sa transformation selon les époques, que sur le message que cette légende porte. Un peu comme un conte, elle me semble porteuse de certaines terreurs et affres pulsionnels de l’Homme.

Un livre à mon sens à découvrir et redécouvrir dès lors que l’on ne s’en tient pas au premier degré et à l’histoire telle que proposée qui, loin d’être inintéressante, et même riche de ce qu’elle propose dans cette plongée dans ce village franc-comtois et ses mentalités, n’est rien si l’on occulte la trame de fond sur laquelle elle repose.

par chrysta
Le Journal d'une femme de chambre Le Journal d'une femme de chambre
Octave Mirbeau   
J'ai choisi de livre ce livre a cause de la sortie au cinéma d'une nouvelle adaptation, et parce que l'auteur est un proche de Zola, ce dernier étant un de mes auteurs favoris.
Et bien ce fut une merveilleuse découverte. Célestine est caustique tout en étant objective, et lave le linge sale de tout le monde, au propre comme au figuré. Les personnalités les plus respectables deviennent les plus infâmes, tout n'est qu'histoire de coucheries, d'amants, de graisse et de corps: et cela est si bien dit sans tomber dans la vulgarité que cela relève presque du miracle de la littérature. Tant de scabreux avec tant de poésie, c'est du génie.

par Amelie116
Bride Stories, Tome 6 Bride Stories, Tome 6
Kaoru Mori   
La série n'est pas prête de se terminer!
Je n'ai sans doute pas besoin d'inciter les lecteurs à continuer Bride Story: les quelques mois d'attente entre deux parutions sont déjà tellement durs!!
Mais cette attente en vaut bien la peine: des dessins toujours aussi splendides de détails, des personnages qui se révèlent bien plus profonds que ce que l'on pouvait imaginer tout d'abords ( je pense à Karluk ^^) et qui sont plus attachants que jamais!
L'histoire devient avec ce tome 6 beaucoup plus dynamique, et on assiste à la révélation du personnage d'Ahzer, le frère d'Amir...
Un petit regret peut-être: la disparition de Smith et de Talas. Temps pis, mais il parait que le tome 7 va leur laisser la part belle!
Quel coup de cœur que cette série!

par Felagund
Bride Stories, Tome 2 Bride Stories, Tome 2
Kaoru Mori   
Ce second tome introduit de nouveau personnages tout aussi intéressant que ce qu'on connaissait déjà. J'adore Pariya ! C'est surement mon personnage préféré du manga.
J'aime beaucoup les relations entres les personnages, elles semblent naturelles et sincères. J'aime bien le couple peu conventionnel que forme Amira et Karluk. Leur relation est un des aspects les plus intéressants du manga.
A part ça, on en sait plus sur leur culture et leurs habitudes. C'est toujours passionnant d'en apprendre plus sur eux.
Encore une fois les graphismes sont irréprochables.
Mention spéciale à ce tome pour sa magnifique couverture.
Bride Stories, Tome 3 Bride Stories, Tome 3
Kaoru Mori   
Je trouve ce Tome particulièrement triste, pas au points de verser des larmes, mais comparer aux autres, c'est celui qui m'a sans doute le plus touché. Je l'ai beaucoup aimé, j'ai vraiment hâte de lire le prochain !
Bride Stories, tome 4 Bride Stories, tome 4
Kaoru Mori   
Ce tome est absolument magnifique ! Je ne parle même pas des dessins qui sont encore et toujours sublime ! L'histoire est encore superbement menée et j'ai vraiment hate de lire le tome suivant ! Rien qu'a l'idée de voir les jumelles se marier, j'ai hate ! Je dois dire que j'ai même versée une petite larme. Les personnages sont très attachant et j'aime lire et relire ce tome !
Bride Stories, Tome 5 Bride Stories, Tome 5
Kaoru Mori   
Vite vite vite! Il faut absolument que je l'achète!!
Cette série est un pur bonheur!

par Felagund
Bride Stories, Tome 7 Bride Stories, Tome 7
Kaoru Mori   
Dans ce 7ème tome, nous revenons vers le périple de Mr Smith toujours accompagné de Ali sur les routes de Perse, celui-ci fait une halte chez un hôte fortuné (il manque cruellement d'information le concernant...) On visualise les bains publiques, notamment du côté des femmes qui s'en font un lieu de rencontre ou de retrouvaille. Les hommes évidemment n'ont aucun droit de partager ce genre de détente avec les femmes. Par contre j'ai trouvé le tome trop centré sur la solitude de la femme, Anis, de l'hôte de Mr Smith qui aimerait se trouver une « sœur conjointe », c'est à dire une autre femme qui partagerait tout avec elle, de son mari à son logis. Même si les dessins sont toujours aussi magnifiques, pour le coup j'ai trouvé qu'on s'éternisait trop sur Anis. J'aurais préféré, soit en apprendre davantage sur l'endroit où avait atterri Mr Smith (car je n'ai pas de souvenirs que ça ait été cité...) ou alors qu'on revienne sur le chemin de vie de Karluk et Amir.

par Amnesia-x
Bride Stories, Tome 1 Bride Stories, Tome 1
Kaoru Mori   
Je trouve que c'est vraiment une série à suivre, une histoire innovante! On plonge véritablement dans les traditions de L'Inde, dans le folklore et les coutumes des nomades ayant vécut pendant la route de la soie...
Amir, l'héroine, est attachante au possible, les graphiques sont époustouflants de détails! Ce manga est pétri de romantisme sans être niais. Mariage arrangé, famille, dépaysement, entre la romance et la leçon d'Histoire ...J'ai adoré la recette et j'attend le prochain tome!

par Felagund