Livres
395 184
Comms
1 387 962
Membres
290 073

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- est ce que tu ressens la moindre douleur ?

- N...non

- Bien ! donc si à l'avenir, l'envie te prenait d'essayer de buter un de tes camarades zombies, sache que ce n'est pas en te tripotant la nouille devant The Walking Dead que tu apprendras comment faire.

Afficher en entier

- C'est prévu que vous me glissiez sous vos canines en putréfaction ou je ne suis pas assez assaisonnée pour vous ?

Elle a de la répartie ! Je ne me suis jamais autant marré depuis que Wilson m'a ramené des décombres du World Trade Center.

- Si j'avais voulu te croquer, poulette, je l'aurais fait depuis longtemps. Bon, je te cache pas que vu que t'es quand même un sacré petit lot, je te boufferais bien quelque chose, mais...

J'adore la tête qu'elle tire !

Mais on ne peut pas lui enlever ça : elle arrive toujours à prendre le dessus par une pirouette ou une réplique bien sentie, même si au fond d'elle, elle fait de l'huile à force de serrer les miches. Elle a du cran, la môme.

- Ah bon, parce que vous allez me faire croire que vous pouvez encore... Enfin, qu'un type en putréfaction arrive encore à agiter la nouille ?

Qu'est-ce que je disais !

- Quoi ? Tu veux savoir si je bande toujours ? Ben viens toucher le matos, ma chérie. Et n'aie pas peur d'appuyer, je peux t'assurer que ça ne fera pas pouet pouet.

Afficher en entier

Ah le con! Ah le sinistre con! J'aurais voulu faire exprès que je m'y serais pas pris autrement. L'espace d'un instant, j'ai oublié qi j'étais chargé d'escorter. Miss Felicity Atcock, quoi! Tête à Claques première du nom, reine des Emmerdeuses! Le genre à dire noir quand vous dites blanc, à prendre à gauche quand vous dites à droite, et à demander une vinaigrette a l'huile de pépins de raisin bio avec sa salade sous vide au Burger King!

Afficher en entier

Je laisse passer quelques secondes, le temps que mon cerveau restitue à ma mémoire deux ou trois fondamentaux glanés par-ci par-là concernant les morts-vivants et je lâche le morceau :

-Je vois. En faite, vous êtes le géant ver.

Ma blague est si pourrie qu'il en reste muet comme une carpe. Puis il m'offre un sourire plus large qu'un stade de foot avant d'éclater de rire.

-Ah putain! J'étais sûr qu'on allait se marrer!

Afficher en entier

"- Comment peux-tu donner raison à Stan ? C'est incroyable.

Elle hausse les épaules.

- C'est Stan.

Je deviens toute rouge, je le sens. Et de fureur.

- Ça veut dire quoi, c'est Stan ? T'arrêtes de prendre sa défense, oui ? C'est un branleur, un empêcheur de tourner en rond, un sombre guignol immature et chiant, les jours où les cons voleront, il sera chef d'escadrille, qu'il aille jouer aux billes sur l'autoroute et que Dieu maudisse son trou du cul !"

Qu'il se le tienne pour dit^

Afficher en entier

Mais Orcus is in the kitchen, et ça va chier des bulles carrées, c'est moi qui vous le dis !

Afficher en entier

- Est ce que Daphnée est en sécurité? Votre ami Jack va prendre soin d'elle?

Ouais, ben là, y a un os.Je ne peux pas lui garantir quoi que soit. Le Ripper, çà n'a jamais été un tendre, plutôt le genre à redécorer les chambre de ses copines avec du crépi organique.

- Pas de problème, ma caille! Jack va la prendre sous son aile.

Un mensonge n'a jamais tué personne, hum? Enfin... sa copine ne pourra peut être pas en dire autant.

Afficher en entier

Comme on dit chez nous : pas de bras, pas de pancréas !

Afficher en entier

En revanche, si j'étais toi, je me méfierais quand même : c'est un chaud lapin Tokü, toujours prêt à sortir son maki pour le coller aux miches des dames !

- Vraiment ?

- Ben oui, tu n'as jamais entendu parler du zombie Tokü ?

J'en reste bouche bée.

Le rire d'Orcus se répercute une nouvelle fois dans la galerie. Daphnée, comme Tokü, se renfrognent tandis que je me mords les joues pour ne pas m'esclaffer à mon tour. Je ne vais quand même pas me mettre à faire ami ami avec lui, si ?

[...]

Tout en retournant un golgoth et en lui arrachant la mâchoire à mains nues, je demande à Jack :

-Tu as vu comme notre ami est coquet ? Il a pris le temps de se changer avant la bagarre.

-Allez vas-y, soupire l’Éventreur, sors-là, ta vanne...

-Ben oui, il a changé d'habits, Tokü !

J'éclate de rire, bientôt suivi par Jack, qui renchérit :

-Oui, c'est vrai que des fringues, il en a plein son cagibi, Tokü !

-Je vous ai entendus ! gueule l'intéressé tout en fendant le buste d'un golgoth façon carte à jouer. Orcus, j'en ai vraiment plein le cul de tes blagues à la con sur mon nom. T'es qu'un vieux con de raciste ! Je te jure, mon pote, q'un de ces quatre, je vais te les faire ravaler avant de te hacher les couilles menues et de te les servir en nems !

-Oh, ça va, râle pas, mecton, si on peut plus plaisanter en travaillant ! Tu le sais bien, les calembours foireux, c'est un peu mon hobby, Tokü.

Afficher en entier

Ses yeux, dont je ne distingue presque plus le bleu tant ils sont devenus rouges, se sont éclairés d'une lueur, à tel point que je ne parviens pas à soutenir son regard. Et puis cette puanteur autour de moi commence à me porter sur le cœur. Je me sens mal, tout à coup. une flaque de vomi ne ferait surement pas tache dans la déco, mais je préfère éviter de vider mes tripes ici. Au moins par respect pour mes chaussures. Il vaut mieux que je parte.

Afficher en entier