Livres
625 407
Membres
732 144

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Feu et sang, Intégrale



Description ajoutée par Rhaenyra 2019-11-04T21:53:50+01:00

Résumé

" A son zénith, Valyria était la plus grande ville du monde connu, le centre de la civilisation. Au sein de ses remparts brillants, deux fois vingt maisons rivales se disputaient le pouvoir et la gloire, à la cour et au conseil, s'élevant et chutant dans une lutte sans fin, subtile et souvent féroce, pour la domination. Les Targaryen étaient loin d'être les plus puissants seigneurs dragons, et leurs rivaux virent dans leur fuite vers Peyredragon un acte de capitulation, de poltronnerie. Mais Daenys, la fille pucelle de lord Aenar, qu'on connaîtrait désormais à jamais sous le nom de Daenys la Rêveuse, avait prédit la destruction de Valyria par le feu. Et quand survint le Fléau, douze ans plus tard, les Targaryen furent les seuls seigneurs dragons qui survécurent. " Trois cents ans avant les événements du Trône de Fer, Feu et sang raconte l'unification des sept royaumes.

Afficher en entier

Classement en biblio - 70 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Cebajo 2020-04-17T13:40:35+02:00

Les germes de la guerre sont souvent plantés en temps de paix. Il en est allé ainsi à Westeros. La sanglante lutte pour le Trône de Fer qu'on connaît sous le nom de Danse des Dragons, livrée de 129 à 131, a pris racine un demi-siècle plus tôt, durant le règne le plus long et le plus paisible dont ait jamais joui un descendant du Conquérant, celui de Jaehaerys Ier Targaryen, le Conciliateur.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Miney 2022-08-24T14:26:37+02:00
Bronze

Dans cet ouvrage, George R.R. Martin raconte les cent trente et quelques premières années du règne de la dynastie des Targaryen sur le Trône de Fer, depuis la conquête de Westeros par Aegon et ses deux reines sœurs.

Dragons, luttes de pouvoir, complots, meurtres et mariages, les recettes de la série-mère sont toujours bien présentes, même si elles se centrent quasi uniquement cette fois sur la famille régnante. Comme toujours, l’auteur a un vrai talent de conteur et sait rendre vivant son univers. J’ai été impressionnée par le nombre de détails auxquels il a pensé sur des siècles d’histoire, les arbres généalogiques pleine de petites branches qu’il a créés non seulement de la famille Targaryen mais aussi de toutes celles qui gravitent autour.

J’ai également apprécié les illustrations qui parsèment l’œuvre.

Mais si je n’ai pas totalement été emballée par ma lecture, c’est que le récit est écrit comme une chronique d’historien plutôt que comme un roman classique. C’est original et ça permet une immersion différente dans l’univers, mais au bout de quelques centaines de pages j’ai fini par trouver ça très lourd et peu addictif. Avec la flopée de détails et de noms lâchés à chaque page, j’ai vite atteint la saturation. Quand j’avais fini 10 pages, j’avais l’impression d’en avoir lu le triple tellement c’était dense. Alors au bout de 600…

De plus, la forme ne m’a pas permis de m’attacher aux personnages autant que je l’aurais voulu.

Une impression en demi-teinte donc, car si j’ai aimé le fond, je n’ai pas accroché à la forme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FeyGirl 2022-01-31T11:30:03+01:00
Diamant

Feu et Sang retrace la première moitié de l’histoire de la dynastie des Targaryen (la famille de Daenerys du Trône de Fer, ou Game of Thrones pour sa version télévisée), c’est-à-dire de la conquête de Westeros par Aegon Ier (environ 300 ans avant le début de la saga principale) à la fin de la régence d’Aegon III (donc sur une période de 140 ans). C’est mouvementé, sanglant, plein de rebondissements, d’actes de bravoure et de destins brisés.

Dans un style moins « romanesque » que la saga principale, puisque l’œuvre est censée être écrite par un mestre de la Citadelle de Villevieille, mestre Gyldayn, la lecture n’est en pas moins agréable. Il faut signaler ici que le traducteur actuel des textes liés au Trône de fer, Patrick Marcel, a une plume beaucoup plus fluide et proche de la VO que celui qui s’était chargé des quatre premiers tomes de la saga principale.

Ce mestre Gyldayn — si on en croit GRRM — a repris et compilé les témoignages parvenus jusqu’à lui, avec les différents ouvrages disponibles dans Westeros, pour écrire son encyclopédie (c’est donc un livre « intradiégénique » : qui existe dans l’univers du Trône de Fer et que les personnages de la saga peuvent avoir lu. Enfin, ceux qui savent lire). Dès le départ, nous devinons que les événements ne seront pas toujours relatés avec fiabilité, puisque chaque témoin du passé a son point de vue, voire défend son Seigneur. C’est particulièrement marquant dans la seconde moitié du livre, où Gyldayn confronte les écrits de trois personnages de l’époque, et donne sa propre opinion. C’est un exercice intéressant, et amusant, quand se contredisent le sérieux Grand Mestre Munkun, le moralisateur septon Eustace — un religieux — et le fou des rois Champignon, nain grivois à l’affût des ragots de la cour. Le lecteur (nous) doit parfois lire entre les lignes pour deviner la vérité.

Revenons à l’histoire : cet ouvrage commence par la Conquête-éclair d’Aegon et ses sœurs, et le règne qui s’en suivit. Cette partie (environ 7 % du total) est la seule qui ne m’ait pas passionnée, car elle présente un style peu vivant. Immédiatement après viennent la lutte entre ses deux fils, le règne sanglant de Maegor le Cruel, pour poursuivre sur le long règne de Jaenaerys. Et là, c’est une très bonne surprise : ce roi — et sa reine Alysanne — qui était peu évoqué dans les précédents textes de GRRM (il n’a pas été au centre de nouvelles publiées) s’avère fascinant. Une vie longue et mouvementée, attachée à l’unification des Sept Couronnes, entourée de personnages secondaires qui, comme habituellement chez l’auteur, sont tous intéressants.

Son petit-fils Viserys héritera d’un royaume en paix, mais il ne saura jamais vraiment résoudre les conflits latents entre sa fille aînée Rhaeryra et son fils Aegon issu d’un second mariage. À sa mort commence la Danse des Dragons. Guerre de Succession de deux ans, elle dévastera la dynastie et les dragons. Aux intrigues de cour succèdent trahisons, meurtres, complots, et batailles sanglantes entre armées ou entre dragons. Les Targaryen entraîneront avec eux des familles entières dans des massacres. Récit tumultueux et parfois épique (habituellement, les descriptions des batailles m’ennuient, mais ce ne fut pas le cas ici !), il est souvent impossible de savoir quel sera le vainqueur. Mais quand les puissants s’entretuent, qui reste-t-il à la fin ?

Concernant les Targaryen : des gamins. Le récit de la régence du jeune Aegon III est un enchaînement de tensions, de méfiances réciproques après la guerre civile qui a ravagé le pays, d’espoirs déçus et de graines semées pour un avenir mouvementé.

Parce qu’à la fin de cette lecture… j’ai très envie de connaître la suite ! Des questions restent en suspens, certains personnages que nous quittons encore jeunes promettent un grand destin, et flûte, flûte, flûte, la publication de la suite de cette « histoire des Targaryen » n’est pas prévue dans l’immédiat. J’ai eu le même sentiment après avoir lu Les Chroniques du Chevalier Errant (GRRM avait annoncé d’autres nouvelles concernant Dunk) et bien évidemment, après avoir découvert la saga principale du Trône de Fer. Grrrrr.

Petit hors sujet : bien après l’avoir lu en VO à sa sortie, je me suis offert la belle version (pseudo) intégrale en français, édition de qualité avec un beau papier fin, une couverture cartonnée et les illustrations de Doug Wheatley. Pourquoi attendre pour acheter la VF ? La politique de l’éditeur français crispe les fans : la VF a tout d’abord été découpée en deux, et surtout ne contenait même pas les illustrations de la VO ! Il fallait attendre cette version « intégrale » pour (i) avoir l’ensemble du roman et (ii) admirer les dessins de Doug Whaetley. Donc, comme beaucoup de fans français, j’ai acheté le livre numérique anglais à sa sortie, qui coûtait moins de 10 €. À noter : la version poche de cette intégrale n’a pas non plus les illustrations.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Noone 2021-06-05T15:20:29+02:00
Diamant

Un vrai plaisir de lecture que de découvrir la famille Targaryen, son ascension, ses dissensions, ses mariages et ses décès, ses guerres fratricides et contre le reste du ou des royaumes sur plus d'un siècle. L'auteur a su donner beaucoup tout en en laissant encore beaucoup dans l'ombre pour qu'on soit rassasié tout en restant sur sa faim.

Un excellent moment d'évasion sur le dos des dragons et l'épée en main (peu importe le camp).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par laflut 2021-04-25T13:25:04+02:00
Or

[Lu en VO]

Je pense que si j'avais lu cet ouvrage avant la série Game of Thrones, je ne l'aurais pas apprécié. Par contre, le lire après, c'est tout un passé qui s'ouvre à nous, avec cette dynastie des Targaryen, ces guerres intestines, ces luttes de pouvoirs sans fin et ces soifs de pouvoir que la famille régnante doit sans cesse étouffer, quand ce n'est pas la régence qui a soif de pouvoir et profite de sa position aux dépends de l'héritier.

Nous apprenons aussi d'où viennent les œufs de Danaeyris, d'où vient le nom de Port-Real (King's Landing), la fameuse Dance des Dragons...

Un must have pour tout fan de la série avec des illustrations magnifiques.

Afficher en entier
Argent

Un pavé fort bien écrit aux superbes illustrations. L'histoire est intéressante mais c'est une chronique plus qu'un roman et certains évènements mériteraient un livre à eux seuls pour être développés. C'est un livre intéressant si on veut approfondir sa connaissance de l'univers mais sinon, il peut être rébarbatif par moments, d'autant plus qu'il y a des longueurs. J'aurais préféré avoir la suite de la saga principale que cette encyclopédie qui est une réécriture de la partie historique de L'encyclopédie de la saga.

Afficher en entier
Argent

*Juliette* : https://wp.me/p6618l-gIs

Je suis amoureuse du Trône de Fer. Voilà, c’est dit. La série, les romans, les personnages, l’auteur, la plume, tout, tout, TOUT me fait vibrer. Je ne m’étalerai pas sur ce que je pense de la série même si on pourrait en débattre dans les commentaires si ça vous tente…

Du coup c’est tout naturellement que je me suis jetée sur l’intégrale “Feu et Sang”, un préquel à l’histoire principale : comment Ageon de la maison Targaryen, qui ne vivait que sur un caillou à la base, a réussi à unir les Sept Royaumes pour devenir le Roi unique.

Des dragons, des nouveaux personnages, de la géopolitique, je croyais tomber dans le meilleur roman de ma vie. Malheureusement, ce sera mitigé pour moi, principalement parce que le roman n’est pas raconté comme le Trône de Fer, mais il s’agit en réalité d’un traité écrit par un Maestre, pour la postérité.

Exit les sentiments, les pensées des personnages, les manœuvres à découvrir au fil du roman. Adieu les envolées lyriques, les amours maudites (parce que OUI, je lisais aussi GOT pour ça…) qui n’ont pas leur place dans un traité historique.

Nous n’avons pas le temps de nous attacher à un personnage qu’un autre prend déjà sa place : car ce roman est tout aussi violent et meurtrier et que la saga. Mon coeur s’est déchiré de lire chaque mort de dragon, plus innovante les unes que les autres.

J’ai adoré suivre le règne d’Aegon Sire-Dragon et de ses soeurs-épouses. D’abord Visenya , maîtrisant Noire Sœur sur son dragon Vhagar, menant les batailles les plus épiques qui soit. Ensuite Rhaneys, l’épouse poète, qui rêve de l’au-delà de la Mer du Crépuscule, et qui chevauche Meraxès, l’un des plus gros dragons existants. Ce n’est pas un spoil que de vous dire que tous les personnages trouvent la mort dans ce roman puisque ça retrace 300 ans d’histoire.

Malgré tout, j’aurais aimé plus d’informations sur ces deux reines, qui m’inspiraient toute la sympathie du monde. J’aurais aimé lire leur amour pour leur frère, pour leurs enfants, pour leur dragon.

Elles mènent de superbes batailles notamment à Dorne, dans les déserts où le souffle du dragon est peu efficace… mais rien de tout cela.

Que des mots, bruts. Des faits, exacts.

Là où G.R.R. Martin reste un dieu à mon sens, c’est dans la stratégie.

Je trouve chacune de ses batailles superbe, chacun de ses personnages bien pensés et réaliste. Je ne lui retire pas ça dans ce roman, pour mon plus grand bonheur.

Je me dois simplement d’alerter celles qui voudraient se lancer dans l’aventure. Pour moi, ce roman est surtout du “fan-service”. Vous ne trouverez aucun ingrédient de fantasy, ni les personnages que vous avez aimé suivre. C’est pour agrémenter le monde, pour donner l’opportunité de découvrir d’autres choses à propos des Sept Royaumes.

Conclusion : une bonne lecture, mais pas pour tout le monde, et pas forcément un “bon roman”. Pour moi un roman doit savoir être bon sans qu’on le rattache forcément à la sage principale, c’est un coup d’épée dans l’eau dans ce cas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dan-6 2020-03-13T18:29:32+01:00
Or

Trop de personnages empêchent d'apprécier l'histoire à sa juste valeur. Néanmoins addictif.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par milie038 2020-02-05T13:58:32+01:00
Bronze

Adepte de la série game or thrones h'ai voulu en savoir davantage sur la dynastie des targaryens. Ce qui m'a manqué c'est de m'attacher aux personnages. Mais j'ai quand même plonger dans les destinées des différents personnages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cocomilady 2020-01-08T18:36:50+01:00
Or

Une magnifique intégrale reliée parsemée de très belles illustrations.

Ceux qui se plaignaient d'avoir "Feu et Sang" sorti en 2 tomes vont être comblés avec cette magnifique intégrale reliée et magnifiquement illustrée qui complète parfaitement la collection des fans de la saga "Le trône de fer" de George R.R Martin.

J'avais eu un peu peur au début de ne pas accroché car l'histoire des Targaryens et des dragons, 300 ans avant le Trône de Fer, est ici écrite sous forme de chroniques et non d'une narration traditionnelle avec des dialogues.

Ces souvenirs sont compilés par un mestre et nous sont relatés dans l'intégrale.

Ma lecture a été un peu difficile au début de par le grand nombre de noms, dates etc. mais je me suis vite laissée prendre au jeu et j'ai juste adoré par la suite.

Chaque événement marquant pour chaque souverain Targaryen nous est... la suite sur mon blog : http://cocomilady2.revolublog.com/feu-et-sang-l-integrale-illustree-p1693424

Cocomilady

Afficher en entier
Or

http://www.unbrindelecture.com/2019/12/feu-sang-integrale-de-geroge-rr-martin.html

De la fantasy pure comme c'est si bien le faire George R.R. Martin, c'est riche, complexe et passionnant. L'objet livre est superbe et ravira à coup sûrs les collectionneurs et autres fans de la série originale .

Afficher en entier

Date de sortie

Feu et sang, Intégrale

  • France : 2019-11-20 (Français)

Activité récente

Vorakar l'ajoute dans sa biblio or
2022-10-07T15:06:41+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 70
Commentaires 11
extraits 2
Evaluations 19
Note globale 8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode