Livres
451 025
Membres
396 098

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Feuilles d'herbe



Description ajoutée par Joyce 2011-04-01T14:41:26+02:00

Résumé

Étrange destin que celui de la première édition des Feuilles d'Herbe puisqu'elle est restée à ce jour inédite en France où Whitman (1819 - 1892) est souvent cantonné au rôle de poète traditionnel, voire scolaire.

L'éminence de ce poème-fleuve dans l'édition de 1855 est à l'image de la hardiesse indéniable d'un brûlot poétique que 150 ans d'existence et sept versions successives semblent avoir rendu toujours éblouissant et radical. C'est en 1959 que ce "chef-d'œuvre enseveli dans la littérature américaine" refit surface dans le monde anglophone grâce à Malcolm Cowley où il s'imposa de façon durable. On compte actuellement six éditions de ce texte alors qu'en France nous en restons toujours à l'infatigable entreprise de réécriture menée par Whitman.

Les poèmes en leur état paraissent neufs, radicaux et déroutants d'où l'intérêt de les présenter dans cette version au lecteur français. Son "aboiement barbare par-dessus les toits du monde" inaugure la naissance en juillet 1855 de la poésie américaine moderne.

Afficher en entier

Classement en biblio - 48 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par PoppyZ 2016-03-28T10:17:21+02:00

Une femme m’attend, elle contient tout, rien n’y manque;

Mais tout manquerait, si le sexe n’y était pas, et si pas la sève de l’homme qu’il faut.

Le sexe contient tout,

Corps, âmes, Idées, preuves, puretés, délicatesses, fins, diffusions,

Chants, commandements, santé, orgueil, le mystère de la maternité, le lait séminal,

Tous espoirs, bienfaisances, dispensations,

Toutes passions, amours, beautés, délices de la terre,

Tous gouvernements, juges, dieux, conducteurs de la terre,

C’est dans le sexe, comme autant de facultés du sexe, et toutes ses raisons d’être.

Sans douté, l’homme, tel que je l’aime, sait et avoue les délices de son sexe,

Sans doute, la femme, telle que je l’aime, sait et avoue les délices du sien.

Ainsi, je n’ai que faire des femmes insensibles,

Je veux aller avec celle qui m’attend, avec ces femmes qui ont le sang chaud et peuvent me faire face,

Je vois qu’elles me comprennent et ne se détournent pas.

Je vois qu’elles sont dignes de moi. C’est de ces femmes que je veux être le solide époux.

Elles ne sont pas moins que moi, en rien;

Elles ont la face tannée par les soleils radieux et les vents qui passent,

Leur chair a la vieille souplesse divine, le bon vieux ressort divin;

Elles savent nager, ramer, monter à cheval, lutter, chasser, courir, frapper, fuir et attaquer, résister, se défendre.

Elles sont extrêmes dans leur légitimité, – elles sont calmes, limpides, en parfaite possession d’elles-mêmes.

Je t’attire à moi, femme.

Je ne puis te laisser passer, je voudrais te faire un bien;

Je suis pour toi et tu es pour moi, non seulement pour l’amour de nous, mais pour l’amour d’autres encore,

En toi dorment de plus grands héros, de plus grands bardes.

Et ils refusent d’être éveillés par un autre homme que moi.

C’est moi, femme, je vois mon chemin;

Je suis austère, âpre, immense, inébranlable, mais je t’aime;

Allons, je ne te blesse pas plus qu’il ne te faut,

Je verse l’essence qui engendrera des garçons et des filles dignes de ces Etats-Unis; j’y vais d’un muscle rude et attentionné,

Et je m’enlace bien efficacement, et je n’écoute nulles supplications,

Et je ne puis me retirer avant d’avoir déposé ce qui s’est accumulé si longuement en moi.

A travers toi je lâche les fleuves endigués de mon être,

En toi je dépose un millier d’ans en avant,

Sur toi je greffe le plus cher de moi et de l’Amérique,

Les gouttes que je distille en toi grandiront en chaudes et puissantes filles, en artistes de demain, musiciens, bardes;

Les enfants que j’engendre en toi engendreront à leur tour,

Je demande que des hommes parfaits, des femmes parfaites sortent de mes frais amoureux;

Je les attends, qu’ils s’accouplent un jour avec d’autres, comme nous accouplons à cette heure,

Je compte sur les fruits de leurs arrosements jaillissants, comme je compte sur les fruits des arrosements jaillissants que je donne en cette heure.

Et je surveillerai les moissons d’amour, naissance, vie, mort, immortalité, que je sème en cette heure, si amoureusement.

Walt Whitman, Feuilles d’herbes (Traduction de Jules Laforgue)

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Noone 2019-03-15T04:12:35+01:00
Or

Walt Whitman aborde beaucoup de sujets dans son œuvre, montre l'étendue de ses pensées, ce qui donne des poèmes très riches et vastes et pourtant avec une continuité tout au long du livre qui est agréable.

Après, la traduction de l'édition Les Cahiers rouges Grasset est bizarre. J'ai passé la moitié de mon temps à mettre des virgules et refaire les phrases pour essayer de leur donner un sens ce qui m'a souvent sorti de la lecture. Je vais vite m'acheter l’œuvre en VO, ça sera mieux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RedBlueMoon 2017-05-13T01:05:44+02:00
Or

Très beau ! J'ai parfois été complètement transportée, et j'ai parfois eu un peu plus de mal. Guerre, paix, amour, haine, vie, mort : Walt Whitman touche à tous ces sujets, ce qui peut paraître incohérent, et pourtant, cela donne une merveilleuse œuvre. Le lecteur est impliqué, il se sent proche du poète et contemple, pendant le temps de la lecture, une part d'infini.

http://redbluemoon.unblog.fr/2017/05/13/leaves-of-grass-de-walt-whitman/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CerealReader 2017-01-29T16:12:11+01:00
Pas apprécié

J'ai dû l'étudier en licence. Un vrai calvaire.

Après ça reste un classique de la littérature, et un monument de référence pour qui s'intéresse à la philosophie américaine et au transcendantalisme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par _iineees_ 2016-11-27T12:25:53+01:00

combien possede t-il de pages ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hogwarts08 2016-03-20T09:26:00+01:00
Argent

Magnifique, que dire d'autre? Une émotion nouvelle dans chaque page, il a l'art et le talent entre ses mains.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alooceans 2015-07-12T01:44:11+02:00
Diamant

Cet exemplaire m'a été prêté cette année par ma prof de français car elle sait que j'apprécie énormément le travail de Whitman. J'aime beaucoup cette édition bilingue !

En tout cas, Whitman restera mon poète humaniste préféré. Je suis complètement transporté par ces vers... ! Il restera mon "capitaine" préféré !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mariouun 2014-07-30T17:28:20+02:00
Diamant

Quelle merveilleuse nature que celle de Walt Whitman...

Sa poésie est différente, va droit au but et reflète son âme simple et attachante.

Avec Withman, on passe outre l'aspect physique des hommes, outre la catégorie sociale, la religion, le travail, les erreurs, les manières... Les hommes sont unis par leur nature. En lisant quelques uns de ces vers, on est transporté dans une vision humaniste du monde, celle du père de la poésie américaine moderne.

Des poèmes inspirants, qui donnent autant à réfléchir qu'à distraire (car, si l'on est réaliste, on sait que le monde qu'il voit est à demi-caché sous une masse sombre d'intolérants, ce qui le rend presque imaginaire).

Afficher en entier

Date de sortie

Feuilles d'herbe

  • France : 1992-10-22 - Poche (Français)

Activité récente

Noone le place en liste or
2019-03-15T04:06:22+01:00
Anuri le place en liste or
2018-10-29T01:20:09+01:00
Scal06 l'ajoute dans sa biblio or
2017-07-12T13:02:11+02:00

Les chiffres

Lecteurs 48
Commentaires 7
Extraits 5
Evaluations 9
Note globale 7.56 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Leaves of Grass - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode