Livres
428 973
Membres
350 413

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Fierté, Tome 1 : En mâle de toi ajouté par Folize 2018-07-12T18:40:56+02:00

Wes reste immobile. Il est dans un état qui n’est pas sans rappeler la météo du moment.

- Qu’est-ce que c’était que ça ?

J’ai du mal à comprendre ce qu’il me dit à cause du vent et de la pluie.

- Quoi ?

- Tu viens de te comporter comme un énorme connard, hurle-t-il avant de s’éloigner en pataugeant avec ses grosses bottes dans les flaques d’eau qui se forment sur l’asphalte.

Le petit auvent qui s’avance devant la façade du bar ne suffit pas à nous protéger de l’orage. Nos vêtements nous collent à la peau. L’eau me plaque les cheveux, puis dégouline le long de mon visage. Je cours pour rejoindre Wes, tout en lui hurlant après :

- Quoi ? C’est moi qui me suis comporté comme un connard ?

Il s’arrête et se tourne pour me faire face.

- Oui. Putain, mais tu as vu comme tu as traité ce mec ? On aurait dit qu’il était porteur du virus Ebola.

- Peut-être que je n’ai pas apprécié qu’il te tripote juste devant moi !

À ces mots, Wes reste sidéré.

- Quoi ?

Merde. Putain, mais pourquoi j’ai dit ça ?

- Non, je veux dire… (J’avale ma salive.) C’était pas cool.

Wes me regarde fixement. Des gouttelettes ruissellent le long de son visage de dieu grec, puis elles se prennent dans les poils de sa barbe qui bordent ses mâchoires. Ses lèvres sont entrouvertes. Je ne peux pas m’empêcher de les contempler.

- Qu’est-ce qui se passe ? me demande-t-il lentement.

Ma gorge se noue. Je ne sais pas. Honnêtement, je ne comprends pas ce qui est en train de se passer. La pluie redouble de violence. Un éclair traverse le ciel noir. Je devrais avoir froid, mais ce n’est pas le cas. Je meurs de chaud. Ce n’est pas normal, je n’ai bu que trois bières.

Et si c’était lui ? Si c’était lui qui me donnait chaud à ce point ?

D’un coup de langue, Wes lèche une goutte d’eau qui perle sur sa lèvre inférieure et j’aperçois son piercing. Il n’en avait pas quand on avait dix-huit ans. Quand il faisait le tour de mon gland avec le bout sa langue, la nuit où il m’a sucé comme jamais on ne m’a sucé.

Et voilà, c’est dit.

Ryan Wesley m’a sucé comme jamais on ne m’a sucé.

- Canning…

Il chuchote maintenant, mais sans me quitter des yeux. Il a l’air gêné et pourtant… il y a autre chose dans son regard. De la confusion. Et une lueur d’excitation.

Je fais un pas vers lui, sans savoir exactement pourquoi. Mon cœur tambourine plus fort que la pluie. Mes yeux restent scotchés sur sa bouche.

- Jamie…

Cette fois-ci, il y a comme un avertissement dans sa voix.

J’avale une bouchée d’oxygène.

Puis j’ignore sa sommation.

Je glisse mes doigts dans ses cheveux pour tirer sa tête contre moi. Il écarquille les yeux.

- Qu’est-ce que…

Il n’a pas le temps de finir sa phrase. J’ai plaqué ma bouche contre la sienne.

Jamie est en train de m’embrasser.

De m’embrasser. Jamie. Est en train.

J’ai beau tourner la phrase dans tous les sens, je n’en reviens pas. La pression de sa bouche contre la mienne ? Ça n’a aucun sens. La douceur de sa langue sur mes lèvres ? Aucun sens non plus.

Mais putain, qu’est-ce que c’est bon.

L’eau nous dégouline dessus directement depuis l’auvent du bar et pourtant on continue de s’embrasser langoureusement. Il a le goût de la pluie, mêlé à celui de la bière – une saveur masculine tellement addictive. Nos bouches se frottent l’une contre l’autre, encore et encore, et quand j’écarte les lèvres pour respirer, haletant, il en profite pour glisser sa langue à l’intérieur.

Ça me fait l’effet d’un shoot d’héroïne.

Afficher en entier

- Je vois. (Il s'éclaircit la voix, mais elle reste toujours aussi rocailleuse.) Alors tu m'aimes vraiment, hein ?

- Depuis toujours. (J'avale ma salive.) Et pour toujours.

Afficher en entier

Je l'aime depuis toujours. J'aime tout chez lui. Sa force tranquille son humour pince-sans-rire, sa façon d'aborder la vie avec désinvolture, qui contrastent avec son besoin de tout contrôler sur la glace. Ce corps, tellement érotique.

Afficher en entier

- Je te laisserai faire tout ce que tu veux, Canning.

Afficher en entier

Jamie est en train de m'embrasser.

De m'embrasser. Jamie. Est en train.

Afficher en entier

Ce n'est plus pareil sans toi.

Afficher en entier
Extrait de Fierté, Tome 1 : En mâle de toi ajouté par Nari 2018-07-13T18:24:19+02:00

- Mec... c'est quoi ce truc?

Je n'en ai aucune idée. J'ai dans les mains un boxer blanc recouvert de chatons orange fluo. Il y a même un chaton tigré pile au niveau de l'entrejambe. Quand j'attrape la chose par l'élastique pour la déployer devant moi, il en tombe un deuxième carte. Sur celle-ci, il y a un petit mot : MIAOU.

Et merde. Je viens de reconnaître l'écriture.

Ryan Wesley.

J'explose de rire, à tel point que Terry écarquille les yeux, mais j'ignore sa réaction. Je suis à la fois amusé et perplexe en pensant à la signification de ce cadeau.

Afficher en entier
Extrait de Fierté, Tome 1 : En mâle de toi ajouté par Sleepwxlker 2018-07-11T02:57:26+02:00

La première fois que j'ai vu Wes sur la glace, c'était pendant l'été de nos treize ans. On se prenait pour des dieux parce qu'on avait été sélectionnés pour rejoindre Elites, le camp d'entraînement international qui se trouve à Lake Placid, dans l'État de New York. On roulait des mécaniques. Dans les clubs d'où on venait, on passait pour des petits prodiges du hockey. On jouait à l'arrache sur des étangs gelés, mais on était redoutables.

Avec le recul, on était surtout sacrément ridicules.

Afficher en entier
Extrait de Fierté, Tome 1 : En mâle de toi ajouté par klauschapter 2018-07-04T19:25:32+02:00

Je suis venu à Lake Placid en espérant qu’on pourrait redevenir amis, mais j’ai obtenu bien plus que ça. Et j’en suis tellement reconnaissant.

Afficher en entier
Extrait de Fierté, Tome 1 : En mâle de toi ajouté par MAMIKAT31 2018-06-22T23:05:17+02:00

Quand on était ados, Jamie et moi, le temps nous semblait infini. Un été, c’était une vie entière. J’ai prévu de passer six semaines à Lake Placid, or on arrive à la fin de la deuxième et je ne me suis rendu compte de rien.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode