Livres
461 609
Membres
418 177

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par micaroval 2015-03-22T19:23:32+01:00

-Est-ce que tu vas bien?je demande.

La porte se ferme derrière moi , et elle me regarde avec ses yeux d'or perdus.Soudain je me sens aussi impuissant et inutile qu'une vulgaire table, alors que quelque chose torture ma femme.

Ça ne va pas se passer comme ça.La vie peut m'envoyer des obstacles, mais pas à elle.Je les surmonterai pour elle et je les exploserai.Je ferai tout pour qu'elle soit intouchable.

Elle sera intouchable pour quoi que ce soit et qui que ce soit sauf pour moi.Il faut qu'elle arrête de se mettre en danger.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2015-03-08T00:39:24+01:00

« La sœur de Brooke, Nora, serre contre sa poitrine le bouquet qu’elle vient d’attraper et Pete, à côté, semble prêt à vomir tous ses sentiments pour elle. Le Coach sourit comme jamais, Diane est près de lui et lui tient le bras ; Riley, lui, ne peut s’empêcher de jeter des regards au copain de Mélanie, qui a l’air de s’en foutre royalement.

Et moi… J’en ai marre de ce costume, d’être privé de ma femme dans ma propre maison, de l’embrasser trop sagement devant l’autel, sans me servir de ma langue ou de mes dents, sans mettre mes mains sur ses fesses. Tandis que Brooke agite la main vers Mélanie et crie « Racer, Maman t’aime ! », je la tire à l’arrière de la limousine et passe mon bras devant elle pour claquer la porte. Je l’ai enfin pour moi tout seul. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2015-03-22T19:33:46+01:00

Je ne trouve pas les mots pour lui dire.Comme j'ai besoin d'elle.Comme j'ai envie d'elle.Comme je l'aime.Comment, chaque jour, je suis un homme heureux quand je me lève et heureux quand je me couche, certain que je ne pourrai jamais l'aimer plus que maintenant.Mais chaque jour l'impossible se produit et je l'aime encore plus que la veille.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2015-03-22T19:18:03+01:00

Elle est là, assise à côté de moi.Ma femme forte et belle qui a défendu son homme ce soir.Je suis rongé par le besoin de la prendre dans mes bras.Aucune femme ne m'a jamais donné envie de lui faire des câlins ou de la blottir contre moi, mais si elle se blottit contre moi, je vais embrasser sa jolie bouche , et si j'embrasse sa jolie bouche, je ne vais pas m’arrêter là.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2015-03-07T14:18:53+01:00

« Elle observe mon torse nu, et je m’efforce de ne pas cligner des yeux pour ne pas manquer un instant de ses joues qui chauffent et ses yeux qui se remplissent de désir. Mon corps se raidit, en manque. Je n’ai eu personne depuis plusieurs jours, et je ne suis pas habitué à l’abstinence. Pour moi, c’est simple : si je veux quelque chose, je me l’accorde. Tu as faim ? Mange, crétin. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par clary-bouquineuse 2015-03-07T12:41:40+01:00

– Qu’est-ce qu’elle a vu hier ?

Je pousse sur mes bras pour me relever.

– Elle t’a vu dans ton fameux mode Terminator.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anne-sou0309 2015-06-26T14:05:10+02:00

" Je me retourne, amusé, et mes yeux parcourent l'allée jusqu'à ce qu'elle accroche mon regard. Celle avec les longs cheveux acajou, des yeux ambrés, et des lèvres roses et charnues qui, immédiatement, s'entrouvrent sous le choc. Je suis abasourdi.

Mes instincts se réveillent, et je m'imprègne de cette inconnue tout d'un coup. Elle est jeune, sportive, et habillée simplement, mais il n'y a rien de simple dans sa façon dont ses yeux incrédules courent sur moi. Bon Dieu, j'ai l'impression qu'elle vient de faire courir sa langue sur mon sexe."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2015-03-07T22:31:58+01:00

« Elle comprend que, parfois, les mots, c’est des conneries et que les gens ne pensent pas ce qu’ils disent, et que finalement seules les actions comptent. Et tout ce qui m’importe, c’est qu’elle me comprenne. Nous sommes le yin et le yang, ou quelque chose comme ça : c’est ma femelle et j’ai besoin d’elle. Je l’ai su dès l’instant où je l’ai vue, et elle le savait aussi, c’est pour ça qu’elle s’est enfuie. Elle voulait que je la poursuive, et c’est ce que j’ai fait. Je lui courrai après à chaque fois qu’elle voudra savoir si je la veux assez et si j’ai assez besoin d’elle. »

Afficher en entier

Je frémis toujours de frustration en sortant de la douche pour attraper une serviette quand j’entends la porte de la chambre claquer. Soudain, mes sens s’affinent. Chaque cellule de mon corps est électrisée parce que je sais qu’elle est proche. Et la voilà. Brooke Dumas.

Je lâche la serviette.

Elle est dans ma chambre et me zieute droit dans les yeux ; même après une douche froide, ma queue réagit vite. Elle baisse les yeux et rougit en venant vers moi, la colère et la douleur se reflètent dans ses yeux de miel. Elle frappe plusieurs fois mon torse, et la douleur dans sa voix touche une partie de moi plus enfouie, plus vulnérable.

– Pourquoi tu ne m’as pas touchée ? Pourquoi tu ne veux pas de moi ? Je suis trop grosse ? Trop plate ? Est-ce que tu te régales à me torturer ou es-tu simplement mauvais ? Si tu veux tout savoir, j’ai eu envie de faire l’amour avec toi le premier jour où je t’ai vu et où tu as préféré m’engager plutôt que de me baiser !

Je réagis sans réfléchir et la tire contre moi en bloquant ses bras.

– Et pourquoi tu voudrais faire l’amour avec moi ? je réponds, furibond. Pour avoir une putain d’aventure ? Qu’est-ce que j’étais supposé être, ton coup d’une nuit ? C’est ce que je représente pour beaucoup de femmes et il est hors de question que je sois juste ça pour toi. Je veux être ta putain de réalité. Tu comprends ça ? Je veux que tu m’appartiennes. Entièrement. Que tu te donnes à moi, pas à Riptide !

– Je ne serai jamais à toi si tu ne me prends pas, rétorque-t-elle. Vas-y, espèce d’enfoiré, tu ne vois pas à quel point j’en ai envie ?

– Tu ne me connais pas. Tu ne sais rien de moi !

– Dis-moi alors ! Tu crois vraiment que je vais te quitter si tu te confies ?

– Je ne le crois pas, je le sais.

Je prends son visage dans mes mains, et j’ai mal au ventre quand je regarde ces beaux yeux dorés affamés et frustrés.

– Tu me quitteras à l’instant où tu sauras, et tu me laisseras sans rien. Alors que je te veux toi comme je n’ai jamais rien voulu dans ma vie. Je ne pense qu’à toi, ne rêve que de toi. Tout ce que tu sais, c’est que je passe par des hauts et des bas. Je ne peux pas dormir, je ne peux pas penser, ni me concentrer ni rien parce que je veux être le seul, l’unique pour toi. Mais dès que tu réaliseras ce que je suis vraiment, je ne deviendrai qu’une putain d’erreur !

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2015-03-07T18:18:43+01:00

« Mes yeux descendent sur son décolleté, puis sur le reste de son corps, jusqu’à son sexe, serré dans le pantalon le plus parfait que j’aie jamais vu. Je voudrais écrire une lettre de remerciement aux fabricants pour les féliciter pour leur travail. Grâce à leur jean, j’ai une bonne vue sur ma femme à tout instant.

– Je veux te prendre avec ce pantalon-là. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode