Livres
492 596
Membres
488 476

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par mxnomad 2015-05-15T16:01:08+02:00

Avant de la rencontrer, j'avais deux émotions dans la vie : la colère et l'indifférence. Maintenant, elle m'en a donné dix de plus. Désir, frustration, inquiétude,... même de la joie. Je veux que ces yeux verts me mémorisent, comme je me suis fait une religion de la mémoriser.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2015-05-24T17:15:48+02:00

Mon Dieu , elle illumine tant la pièce que, lorsqu'elle est triste, c'est comme si une lumière s'éteignait.Je vis assez dans l'obscurité comme ça, il faudra me passer sur le corps pour éteindre sa lumière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2015-05-24T17:42:53+02:00

Je n'ai jamais prié mais je me jette sur un Dieu auquel je n'ai jamais cru et lui hurle de me prendre n'importe quoi, tout ce qu'il veut, mais pas elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Adèle 2015-05-23T09:35:13+02:00

Alors laisse-la tranquille ...

Je retourne chercher les couteaux, les mets dans mes poches et je les lance une nouvelle fois.

- Je peux pas, dis-je.

Peux pas la laisser tranquille. Je veux pas, putain. Grâce à elle, je n'ai pas l'impression d'être un robot, je suis de chair et de sang, un homme pas un chiffre, pas un job ... pas un monstre, pas un salaud, pas un zéro.

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier

– Oh mon Dieu ! je crie, quand je comprends qu’il s’est mis à flotter.

Je cours jusqu’à la sortie, quand une main gantée de cuir noir attrape la poignée et un homme galant m’ouvre la porte. Je trébuche en sortant, et il me retient par le coude.

– Doucement, dit-il d’une voix chaloupée en m’aidant à tenir sur mes pieds, et je regarde désespérément ma Mustang bleu clair de l’autre côté de la rue.

Tout ce qui m’appartient officiellement. Tout ce que j’ai à vendre, parce que j’ai absolument besoin de cet argent, mais qui en voudra maintenant ? C’est une décapotable, un peu vieille, mais elle est aussi mignonne qu’unique, avec un intérieur en cuir blanc assorti à la capote. Mais elle est sous la pluie, ouverte, en train de se transformer en Titanic sur roues. Ma vie tout entière est engloutie par la même occasion.

– D’après ce regard de chiot triste, je suppose que c’est ta voiture, dit la voix chaloupée.

Je hoche la tête sans m’en rendre compte et lève les yeux vers l’inconnu. Un éclair traverse le ciel au loin et illumine son visage.

Et je ne peux plus rien dire. Ou penser. Ou respirer.

Ses yeux m’ont accrochée et ne me lâchent pas. Je fixe leur profondeur tout en notant que ce visage est éblouissant. Une mâchoire forte, des pommettes hautes, un front affirmé. Son nez est classique, élancé et élégant ; et les lèvres qu’il surplombe sont pleines et galbées, fermes et… Mon Dieu, il est à croquer ! Ses cheveux foncés jouent dans le vent. Il est grand, a de larges épaules, porte un pantalon noir et un col roulé noir qui lui donnent un air à la fois élégant et dangereux.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2015-05-24T17:28:06+02:00

-C'est tout ce que j'ai, Greyson.Je passe des jours toute seule, et tout ce que j'ai pour être sûre que tu existes et que tu vas appeler, c'est ces pierres.Elles sont tout ce que j'ai de toi.

-Tu m'as moi, princesse.Bon Dieu!Tu ne vois pas ce que tu me fais?Tu m'as tout entier Mélanie.Je suis à des milliers de kilomètres et je me sens comme un demi-homme, j'ai l'impression que je vais casser quelque chose si je ne te vois pas vite de mes propres yeux....

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2015-05-24T17:10:43+02:00

Après un bon moment, j'entends l'ascenseur.Je lève la main et touche la porte, et pour la première fois de ma vie, j'ai terriblement peur de le voir, l'homme que j'attendais.Brusquement chaque fibre de mon corps, de mon corps sobre, me dit qu'il est le bon.

C'est le bon.Celui qui va me briser.Me faire mal.Me démolir.Celui qui va retirer chaque centimètre de la petite fille qui est en moi.Il sera le souvenir que je n'oublierai jamais, et en bien ou en mal, il sera CELUI dont je rêve.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2016-06-21T09:16:56+02:00

- Dis que tu aimes ça, susurre-t-il.

Je geins et ferme les yeux.

- Oh, tu sais que j'aime ça.

- Dis que tu en veux.

- J'en veux, j'en veux.

- Dis que c'est moi, que ça a toujours été moi, dis-le, princesse.

- Toujours toi, rien que toi. Tu es peut-être zéro dans ton monde... mais moi, tu es tout.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2016-06-21T09:08:41+02:00

Quand je me rapproche un peu, il ouvre ses bras et mes yeux s'embuent un peu plus lorsque je pense à lui expliquer ce que Riley sait de mon secret.

- Je suis franchement désolé, Mélanie, dit-il.

Il me tire sur son torse et cette étreinte familière, le réconfort que je sens dans ses bras me font ouvrir les vannes.

- Je suis désolée aussi, Grey, je pleure.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2016-06-21T09:03:16+02:00

- Tu m'as moi, princesse. Bon Dieu ! Tu ne vois pas ce que tu me fais ? Tu m'as tout entier, Mélanie. Je suis à des milliers de kilomètres et je me sens comme un demi-homme, j'ai l'impression que je vais casser quelque chose si je ne te voix pas vite de mes propres yeux...

Mais qu'est-ce que je fous ? On est chez Oprah, là ? J'appuie la pomme de ma main sur mon front et je respire. Ferme ta gueule, petit fiotte !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode