Livres
482 205
Membres
468 846

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Fille de l'air



Description ajoutée par musea_uranie 2018-02-26T11:34:41+01:00

Résumé

Née en 1909, Jean Batten était une aviatrice néozélandaise mondialement célèbre dans les années 1930 : en quatre ans à peine, elle battit plusieurs records, notamment entre l’Angleterre et l’Australie, qu’elle rejoignit en quatorze jours et vingtdeux heures dans son petit avion de tourisme, un Gipsy Moth.

Fiona Kidman, dans ce nouveau roman, se penche sur le destin de celle qui fut surnommée la « Garbo des airs ». Derrière la légende d’une femme séductrice et prête à tout pour la gloire, la romancière traque une vérité plus complexe : celle d’une enfant jolie, douée et gracieuse, dont la mère, passionnée d’aviation, détermina certainement les choix – au-dessus de son berceau, elle avait accroché une photo de Louis lériot –, et qui acheva sa vie solitaire en 1982, après avoir volé pour la dernière fois en 1939.

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Cacoethes-scribendi 2020-01-15T10:15:06+01:00

Tout ce qui avait pu se produire dans sa vie jusqu'ici devenait insignifiant. La sensation de vitesse et de puissance l'enivrait. Tout ce qui lui avait paru si terne et laid cessa d'exister. Elle cria tout haut son exultation de voler, le visage illuminé de plaisir. L'avion piqua vers les montagnes, les eucalyptus bleus inondés de lumière coruscante argentée, et elle entrevit le sol du monde à travers leurs branches feuillues avant que l'appareil ne vire et ne s'élève à nouveau dans l'air comme sil chevauchait la crête d'un nuage. « C'est ça, cria Jean au-dessus du vrombissement. C'est ça qu'il faut que je fasse. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2020-01-15T10:13:03+01:00
Bronze

Née en 1909, Jean Batten est une Néo-Zélandaise parfaitement accomplie : elle pourrait devenir, au choix, danseuse professionnelle ou pianiste de concert. Mais non : suivant les rêves de sa mère, à contre-courant de la volonté de son père, sa passion se tourne vers un passe-temps dans l’air du temps, plus dangereux : l’aviation. Jean veut battre les records de vol de l’époque, notamment le trajet Angleterre-Australie.

Avec sa mère, qui sera toujours à ses côtés pour la soutenir, elle décide de partir pour Londres pour prendre des cours de pilotage. De fil en aiguille, Jean Batten devient « la Garbo des cieux ». Après les crashs de ses débuts, elle devient rapidement une aviatrice hors pair et devient célèbre, rencontre les personnalités de son temps, reçoit des médailles.

Ainsi, au travers de l’aviation et de l’histoire de Jean Batten, nous suivons toutes les péripéties du vingtième siècle.

C’est un roman un peu lent, pas spécialement addictif, et pourtant très immersif. L’autrice arrive très bien à décrire les lieux, la personnalité de son héroïne… je me suis parfaitement adaptée à ses côtés.

Comme d’habitude, c’était très agréable de savoir qu’il s’agit d’une biographie, que tout est à peu près vrai, en tout cas plausible.

J’ai été éberluée par le nombre de voyages, notamment d’aller-retour Nouvelle-Zélande-Angleterre, que font Jean et sa mère au fil des ans : pour l’époque, vu la difficulté du trajet (si Jean le fait rapidement en avion, seule, sa mère prend toujours le bateau)…

Jean Batten est une femme qui force l’admiration ; elle savait ce qu’elle voulait et elle était prête à tout pour y arriver. Mais sa mère, qui s’est mis toute sa vie au service du rêve de sa fille (le sien par procuration) est tout aussi impressionnante.

Une belle biographie sur une personnalité peu commune, une jolie immersion dans la littérature néo-zélandaise !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par musea_uranie 2018-03-01T12:48:55+01:00
Or

https://wp.me/p8ww3Y-ZV

Edité chez Sabine Wespieser, Fille de l'air raconte le destin incroyable de cette frêle jeune femme, Jean Batten, surnommé la Garbo des Airs en référence à son avion. Les romans biographiques évoluant entre la fin XIXe et la première moitié du XXe sont devenue au fil du temps, ma petite madeleine de Proust que j'aime déguster tranquillement.

Par une écriture proche du conte, Fiona Kidman donne à cette femme beaucoup de forces, de courage et surtout de témérité. Car il en faut pour braver le climat et surtout le monde de l'aviation qui s'ouvre à (grande) peine aux femmes. Entre ceux qui ne la prennent pas au sérieux et les derniers qui ne pensent qu'à la marier, autant dire que Jean Batten a dû prouver plus d'une fois qu'elle était à la hauteur (et tous les écraser). Cette dernière aura toujours mis sa passion avant sa vie personnelle. Au-delà de la dimension féministe et du message "battez-vous et croyez en vos rêves", la Fille de l'air est aussi une invitation au voyage.

A travers les paysages de l'orient, entre les pyramides et les expatriés anglais mais aussi par la terre vu du ciel, c'est une véritable ode au voyage. Sur presque 500 pages, j'ai vu le monde entier sans quitter mon lit / canapé et c'est plutôt grisant.

Un livre coup de coeur qui m'aura fait découvrir un destin exceptionnel et inspirant. Où les avions côtoie les cieux dans une époque grouillante d'exploits et de pionniers. Un livre à lire pour cette superbe sensation de voyage et pour la dimension féministe.

Afficher en entier

Date de sortie

Fille de l'air

  • France : 2017-04-06 - Poche (Français)

Activité récente

On en parle ici

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 2
Commentaires 2
Extraits 2
Evaluations 1
Note globale 7 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode