Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Fleurdencre : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Les amandiers fleurissaient rouge Les amandiers fleurissaient rouge
Christian Signol   
Un roman de Signol qui prend place durant la guerre d'Espagne, c'est une différence comparé à ses autres romans mais ça se laisse lire tout de même et on se prend à espérer que Luis et Soledad finissent par se retrouver. Un bon roman.

par Noone
Une sirène à Paris Une sirène à Paris
Mathias Malzieu   
Ce livre n'est pas fait pour moi, je ne doute pas du potentiel, malgré ses défauts, mais la plume de l'auteur me dérange au plus haut point. Je ne suis pas quelqu'un de très littéraire, je ne m'intéresse pas à comment c'est dit, mais plus à ce qui est dit et c'est justement sûr ça que le livre pêche. Car l'auteur à un talent d'écriture indéniable, mais pour moi qui aime les lectures simples (langage de tous les jours) ça le fait pas. J'ai impression qu'il en fait trop dans le poétique, trop littéraire... je ne sais pas ça donne un effet de trop qui me donne l'impression de complexifier une histoire simple.

Une histoire beaucoup trop simple, c'est même banal. Alors, oui les histoires de sirènes c'est rare, mais malgré cela ce n'est pas innovent, car on a juste tous les clichés de ce qu'on s'attend à voir dans ce genre de récit, donc forcément il y a plein d'élément qui me rappelle la série télé siren (que je n'aime pas).

Pour ce qui est du surnaturel et de la place qu'il occupe dans le récit c'est comment dire : pas très claire. Tout semble banal et ça surprend personne, mais en même temps les sirènes ne sont pas censées exister dans cet univers. Je me sens un peu perdu.

Après les personnages je ne peux pas. Je ne sais pas si Gaspard est simplet ou naïf (c'est un rêveur, « surprisier » mais bon moi j'ai du mal à le voir comme ça). Il prend toujours les pires choix ceux qui conduisent inévitablement à une catastrophe. Lula, je n'accroche pas, elle manque de compassion. Milena (antagoniste même si pour moi c'est Luna) c'est juste une blague, c'est un personnage fonction. Donc c'est évident que je ne me suis pas attachée à eux.

La romance tombe comme un cheveu sur la soupe. Il ne veut pas me tuer : je l'aime. Elle est belle et chante bien : je l'aime. Euh non !

La fin est prévisible, mais surtout elle me déçoit, elle est douce amère, mais elle aurait eu beaucoup plus de poids si elle était amère, il y avait tout pour faire une fin marquante, digne d'une tragédie grecque. C'est dingue que j'écrive cela, car je suis une fan incontesté des happy end.

Je pense que ça peut être sympa en adaptation cinématographique par contre. Si on met plus de développement, malgré la plume qui me perturbe, je m'imagine de merveilleux décor (la magnifique couverture aide).

Pour moi, il y a une perte de sens en voulant faire quelque chose de trop poétique.
Femme de coquilles Femme de coquilles
Evelyne Néron Morgat   
Je termine le livre à l'instant. Les personnages sont attachants mais j'avais des soupçons quant à l'issue et coupable. Mais en apprendre plus sur les huîtres, deviner l'accent du patois etc... c'est une histoire mignonne. Si vous voulez vous évadez, allez-y !
À la vie, à la mer À la vie, à la mer
Evelyne Néron Morgat   
Tous mes remerciements aux Editions Incartades pour ce SP qui m’a transportée dans la région de l’île d’Oléron que j’affectionne particulièrement et de m’avoir fait découvrir le quotidien des habitants du secteur à travers cette romance.
Ce volume est la suite de « Femme de coquilles » de la même auteure que je n’ai pas encore lu ; donc ce seul ouvrage offre une lecture compréhensible et agréable d’une romance contrariée au milieu des épreuves des divers métiers en milieu marin.
Cette romance nous immerge dans un univers marin souvent ignoré des consommateurs de poissons que nous sommes, même si on est sensibilisés par les difficultés du secteur.

ৡ UNE ROMANCE HOULEUSE ৡ

Je ne privilégie pas les romances mais j’avoue qu’après une kyrielle de lectures de thrillers et de policiers, un roman moins sanguinaire est appréciable. Son côté « régional » lui confère une originalité dans le genre et bien assorti au thème secondaire abordé.
De plus, malgré une vague de sentiments sous-jacente, rien de mièvre ni de vaseux car des rebondissements tempétueux dans l'activité de la mer menacent leurs vies et leurs amours. Le récit de mise en danger, la malveillance, la jalousie, et l’appât du gain enlisera l’idylle entre Mélina et Nathanaël jusqu’à… l’extrême ?

ৡ DES HABITANTS AUTHENTIQUES ৡ

Ici au cours du roman, le patois charentais d'Oléron est parfois retranscrit et usité dans les dialogues entre les vieux habitants du coin et plus précisément celui de la Cotinière où se déroule l'histoire. On a l’impression réelle de partager le banc ou la table des locaux, et cela offre un autre tableau que celui proposé aux touristes.
La jeune célibataire Mélanie, ostréicultrice, se voue aux contraintes de son pénible labeur qu’elle a pourtant choisi de plein gré pour l’amour de sa région. Il en ressort pour le lecteur une femme de caractère courageuse qui ne rechigne pas à la tâche solitaire qui la soumet à un certain isolement. Son sens de la réalité la pousse à garder la tête froide avec Nathanaël malgré son long célibat depuis deux ans. Ses appréhensions seront-elles fondées ?
En parallèle, Nathanaël marin pêcheur semble courageux mais assez sensible, voire faible mais il représente LE célibataire convoité du village. Cette impression de faiblesse persistera-t-elle jusqu’à la fin ? Comment va-t-il évolué ?

En tout cas, le lecteur s'attachera à ces deux principaux personnages.

ৡ DES MARINS COMBATIFS ৡ

On aborde de manière douce l’univers de métiers de la mer (marin pêcheurs, ostréiculteur, fileyeurs, caseyeurs, ligneurs ou palangriers…) qui doivent répondre de risques quotidiens mettant leur vie en jeu. On ressent la passion de cet univers noyé dans la rudesse et s'y ajoute à la grande difficulté financière croissante avec les années, née de la pression des normes européennes leur imposant des quotas. Y sont décrites et décriées un système d’écrasantes sanctions en cas de violation du respect de ces règles (p. 114).
Le principe de la vente « à la criée » est détaillé, les anciennes techniques de pêche aussi. L’auteure y dénonce les tentatives de malversations possibles et les dérives sournoises mises au point pour les grands chalutiers. Ce livre appelle à la prise de conscience des consommateurs de la manipulation dont nous sommes tous l’objet, et dont sont victimes les marins pêcheurs de moins en moins nombreux. Le discours et les agissements des personnages du roman nous alertent contre l’abus de la rigueur des politiques de quotas abusifs en vue de la survie d’espèces de poissons parfois inutiles ou détournés.
Un bel hommage rendu ici aux métiers évoluant dans le domaine de la mer par le biais d’amours contrariées.



Ce que j'ai moins aimé : le patois n'est pas assez "traduit" car la compréhension se devine mais cela ralentit et gène la lecture.
Les flibustiers au XVIIème siècle Les flibustiers au XVIIème siècle
E. De Corgnac   
Sur l'île de la Tortue, leur imprenable fief, les flibustiers viennent dépenser en quelques nuits le gain de longs mois à traquer les navires espagnols chargés de l'or du Pérou; ou bien ourdissent avec quelques chefs audacieux et rusés d'incroyables expéditions à travers terres et mers qui feront fortune... ou leur perte.
François Nau, dit l'Olonais (ou l'Olonnois); Montbars, l'exterminateur; Henry Morgan ou le chevalier de Grammont... En quelques décennies seulement, les flibustiers ont marqué à jamais l'Histoire maritime. Pourtant, il ne reste que peu de choses de ce qu'ils ont accompli, et les traces de leurs pas sur le sable se sont effacées depuis longtemps. Mais leurs exploits toujours plus audacieux, leur férocité ou leur ruse, leurs vices et leurs vertus les ont fait entrer dans la légende... Littérature, BD et cinéma résonnent encore de leur extraordinaire aventure.
Expéditions aux confins des Amériques, batailles à dix conte un et naufrages désespérés se succèdent dans l'incroyable chronique des flibustiers du XVIIème siècle. C'est l'épopée grandiose et dramatique de ces hommes (et de quelques femmes) que cet ouvrage, enrichi d'une iconographie choisie et de deux annexes, fait revivre avec force détails, des boucaniers aux exploits de Barbe-Noire.
Le Jardin des secrets Le Jardin des secrets
Kate Morton   
J'ai lu ce livre durant un voyage et, grace à lui, j'ai pu passer 5h d'affilé dans un autre monde, sans meme m'en apercevoir !
Un trame intéressante, les trois générations s’entremêlent à la perfection.
Toutefois, mon coup de coeur reste pour les contes qui m'ont fascinée.

par dadotiste
Une vie entre deux océans Une vie entre deux océans
M.L. Stedman   
J'ai passé un bon moment de lecture.

Il est difficile de rester indifférent à ce genre d'histoire, on est forcement touché. Le personnage d'Isabelle est celui qui m'a le plus émue.

Par contre j'ai trouvé le personnage de Tom tout à fait détestable. Toute vérité n'est pas bonne à dire, il fait voler sa famille en éclat juste pour se donner bonne conscience?
[spoiler] Il élève un enfant pendant 4 ans mais vu qu'il a mauvaise conscience il préfère faire souffrir tout le monde plutôt que de prendre sur lui??? Et après il fait son martyr en prenant toutes les charges et en refusant d'incriminer Isabelle? On doit faire quoi là? Louer sa grandeur d’âme? C'est de sa faute à lui si on est là, on va pas le remercier. [/spoiler]

Le personnage le plus à plaindre est bien sur Lucy, ça me fendait le cœur de la voir aussi malheureuse. [spoiler]Encore une fois comment Tom peut il infliger une telle douleur à cette enfant ?? La priver du jour au lendemain de tout ces repères? [/spoiler] D'ailleurs j'ai trouvé peu crédible qu'elle ce soit aussi bien remise de ces événements, un traumatisme aussi puissant laisse des traces.

Bref le récit met un peu de temps à ce mettre en place mais on fini par être pris par l'histoire.

Le personnage le plus censé de toute cette histoire reste quand même la sœur d'Hannah [spoiler]Hannah ne sait pas gérer cette enfant, et comme elle le dit dans le roman, ce n'est pas sa fille. En étant élevé par Isabelle elle est devenue la fille de cette dernière. La sœur d'Hannah voit bien que supprimer Isabelle de la vie de Lucy c'est un acte abominable. Le mieux pour l'enfant aurait été de rester auprès d'Isabelle tout en introduisant petit à petit Hannah dans sa vie[/spoiler]

Une lecture qui soulève des questions intéressante et qui amène le débat, car clairement tout le monde n'aura pas le même point de vue sur cette histoire et ça, c'est intéressant.

par celia23
L'Île mystérieuse L'Île mystérieuse
Jules Verne   
Il s'agit du premier Jules Verne que j'ai lu. Ce livre est très bien écrit et on arrive à ressentir la détresse de ces naufragés lorsqu'ils arrivent sur l'île. Cependant certains passages sont un peu longs car J.Verne en profite, à travers ce livre, pour mettre des explications scientifiques. Certes cela peut être intéressant mais pour moi c'était plutôt ennuyeux. Mis à part cela c'est un très bon livre ! Et si vous voulez lire d'autres livres de J.Verne ayant le thème des naufragés je vous conseille: L'oncle Robinson, L'école des Robinson et Deux semaines en vacance ;)

par _shadow_C
Le Diable s'habille en Prada Le Diable s'habille en Prada
Lauren Weisberger   
La mode et la presse féminine racontée avec un humour aiguisé comme des talons Louboutin... Une petite merveille^^.
Marie des brebis Marie des brebis
Christian Signol   
J'ai adoré tout simplement cette femme si humble, si forte et en même temps si douce. Elle nous fait partager des tranches de sa vie avec ses joies, ses doutes, ses malheurs, la maladie, ses enfants et son Florentin. C'est une femme avec un amour inconditionnel, qui nous transmet sa joie de vivre et son quotidien fait de peu de chose mais tellement plus sincères et vrai que ce que nous vivons aujourd'hui. Un livre à lire pour la mémoire, pour se souvenir qu'avec peu on peut aussi être heureux.

par joersaflo
  • aller en page :
  • 1
  • 2