Livres
455 039
Membres
404 186

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Fleurs captives, tome 1 : Fleurs captives



Description ajoutée par vero911 2010-06-13T22:24:05+02:00

Résumé

A la mort de son mari, Corinne retourne dans la demeure parentale en compagnie de ses quatre enfants. Malheureusement, la vie deviendra rapidement un enfer pour cette famille maudite. Pour de sombres histoires d'héritage, l'existence des enfants doit rester cachée aux yeux du père de Corinne, avec lequel elle est brouillée. Sa mère, pour sa part, se montre vindicative et terrible envers eux : sous couvert de les préserver, elle les séquestre dans le grenier avec à peine de quoi subsister. Alors, pour oublier, ils font de cet endroit d'incertitudes et de traumatismes le royaume de leurs jeux et de leurs rêves, le refuge secret de leur tendresse, à l'écart du monde. Mais les jours deviennent des semaines et les semaines des mois. Très loin d'être au bout de leurs surprises, dans cette atmosphère délétère de complots familiaux, leur seul objectif demeure de s'échapper. A n'importe quel prix.

Afficher en entier

Classement en biblio - 507 lecteurs

Extrait

~ Page 154 ~

Le violent coup de brosse qu’elle m’assena pour la peine sur la tempe me fit perdre connaissance.

Quand je revins à moi, j’étais meurtrie de partout et une douleur lancinante me déchirait le crâne. Dans le grenier, un disque jouait l’Adagio de la rose de La belle au bois dormant. Vivrais-je un siècle, jamais je n’oublierai cette musique, jamais je n’oublierai ce que je ressentis en voyant, lorsque mes paupières s’ouvrirent, Chris penché sur moi en train de mettre un produit antiseptique et du sparadrap sur mes plaies. Ses larmes tombaient sur moi. Il avait ordonné aux jumeaux de monter dans le grenier jouer, colorier des images, étudier, faire n’importe quoi pour détourner leur esprit de ce qui se passait dans la chambre. Quand il m’eut soignée de son mieux avec les maigres ressources de l’armoire à pharmacie, je m’occupai à mon tour de son dos ensanglanté. Nous étions nus tous les deux : les vêtements auraient collé à nos plaies suintantes.

Quand j’eus fini de jouer les infirmières, nous roulâmes sur le côté et nous fîmes face, allongés sous le drap. Nos regards se rencontrèrent et se soudèrent. Il me caressa doucement, tendrement la joue.

— C’est ma faute, murmura-t-il d’une voix éteinte. Parce que j’étais derrière la fenêtre. Mais elle n’avait pas de raison pour te battre toi aussi !

— C’est sans importance. Tôt ou tard, elle l’aurait fait. Dès le premier jour, elle a décidé de nous punir sous le prétexte le plus anodin. Je m’étonne seulement qu’elle ait attendu si longtemps.

— Quand elle me fouettait, je t’ai entendue crier. Tu criais à ma place et ce n’était pas ma douleur que je sentais, c’était la tienne.

Nous étions dans les bras l’un de l’autre, nos corps se touchaient, mes seins s’écrasaient sur sa poitrine. Il murmura mon nom et ôta la serviette que je portais en turban pour libérer mes cheveux, puis, prenant ma tête dans ses mains, il approcha doucement mon visage de ses lèvres. J’étais nue dans ses bras et ce baiser était insolite… et déplacé.

— Arrête, chuchotai-je craintivement en sentant sa virilité se durcir. C’est exactement ce qu’elle croit que nous avons fait.

Il eut un rire amer avant de s’écarter en me disant que je ne connaissais rien à rien. Faire l’amour, c’est beaucoup plus que s’embrasser et nous n’avions jamais été plus loin que les baisers.

— Et nous n’irons jamais plus loin.

Mais j’avais dit cela d’une voix faible.

Cette nuit, avant de m’endormir, ce ne fut pas aux coups de badine et aux coups de brosse que je pensais mais à ce baiser. Un tourbillon d’émotions roulait en nous. Quelque chose qui dormait au fond de moi s’était réveillé, était venu à la vie. Comme la princesse Aurore qui dormait jusqu’au moment où le Prince Charmant avait posé sur ses lèvres immobiles un long baiser d’amant.

C’était comme cela dans tous les contes de fées. Ils s’achèvent sur un baiser – « et ils vécurent très heureux ». Il fallait qu’un autre prince vienne pour m’apporter l’heureux dénouement.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Marie-Pier-2 2018-12-26T17:55:29+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

J'ai terminé ce livre et ce que j'en pense, c'est que c'est moyen. En fait, son style d'écriture est joli et épuré.... Mais je trouve qu'il ne colle pas avec la situation. Elle veut décrire une situation malsaine et tout... Mais ça fait maladroit. Et j'ai rien ressenti.... Ca va trop vite sur plusieurs points vers la fin là où il y a les scènes horribles...

L'époque est bizarre, j'ai bien compris qu'il y a la technologie, on parle de snack et tout, mais la mentalité qu'ils ont, et la manière dont ils se comportent on diraient des nobles et tout, enfin au moins du 19e ou 20e siècle... Ça fait limite anachronisme. C'est perturbant. Elle met aucune date, donc au moins, on ne peut pas dire anachronisme. Certes, c'est possible de vivre avec de pareilles mentalités encore aujourd'hui, mais c'est pas ça, c'est la manière de vivre aussi. Qui ne date pas de l'emprisonnement mais d'avant. On a l'impression que les femmes n'ont aucun droit. Je ne parle pas des mentalités à ce propos, il y aura toujours des mentalités stupides qui cherchent à faire des différences entre les sexes, la couleur de peau, l'orientation sexuelle, la religion... Bref, mais bien de style de vie. C'est assez perturbant sur ce point. On voit que le mariage est encore au centre de tout. Et je ne sais pas mais cette impression de mode de vie ancien, c'était avant la séquestration.

Et sinon, pour le style d'écriture, qui fait vieillot, d'anciens livres, j'aime bien c'est joli et tout même si ce n'est pas adapté. Il n'y a en effet pas trop d'horreur qui ressort, ni malsain. Intellectuellement je sais que c'est malsain, horrible. Mais les émotions.... il n'y a rien.

En même temps sur les scènes qui auraient dû être difficiles, c'est hyper vite décris et les réactions des personnages, ça dure pas longtemps...

Je vais maintenant expliquer en spoil, y a une chose qui m'a fait tiqué

Spoiler(cliquez pour révéler)Le coup de la scène bizarre, la première scène dérangeante où il y a eu un viol ou quelque chose dans ce goût là très étrange. En fait on voit qu'ils se battent comme des chiffonniers et d'un coup, une phrase, il entra en elle... Euh??? C'est vachement maladroit. Le consentement part je ne sais où. Bon la fille dit qu'elle est consentante, ok, c'est vite passé donc ouais, possible c'était pas vraiment décrit après tout. Mais maintenant après elle se justifie, en disant elle aurait pas dû montrer son corps à son frère? ......................................... J'ai dû mal, je me doute que l'autrice a voulu faire quelque chose, montrer dans quelles idées peut-être sont nées ces enfants, qu'elle ne pense pas vraiment ça, mais ça n'empêche que je sais pas quel rendu elle voulait faire mais c'est vraiment maladroit. Je suppose qu'elle voulait montrer que tout était malsain mais à la place, bah perso c'est passé à côté pour moi.

Pour la deuxième scène spéciale... que j'avais un peu deviné...

Spoiler(cliquez pour révéler)La mort de Cory, eh bien, je n'ai été aucunement touché, et pourtant je l'apprécie, c'est un des persos que j'appréciais le plus. Il faut dire qu'il est bien touchant. Alors, si j'ai été un peu, mais c'est genre moi qui ait pensé à lui. Pas les personnages. Enfin, aucune émotion en ressort. Et c'est passé beaucoup trop vite, en quelques pages, hop. Bon il a pas besoin de plus de pages pour mourir mais c'est plus les réactions des personnages que je reproche. D'ailleurs avec ce type de réactions, j'ai pensé qu'il était en fait en vie, ce qui m'a empêché de ressentir une quelconque émotion... Intellectuellement, ça me chagrine. Aussi pour la souris, c'est horrible... mais voilà c'est juste parce que je le sais intellectuellement.

Peut-être que des gens apprécient juste intellectuellement un livre. Mais pour moi sans émotion, bah ça se laisse lire, mais ça m'emporte pas. Et surtout que du coup pour la première scène, c'est tombé à plat au lieu d'aller dans la malsain, ça fait maladroit... Un peu de mauvais goût. Pour la deuxième scène, c'est beaucoup trop vite comme la première d'ailleurs. Peut-être pour ça, que le côté dérangeant dont peut-être elle voulait montrer, n'est au final pas présent, dans l'ambiance. Ce qui compte n'est pas seulement les événements.

En même temps, à la fin d'un livre tu fous ça en une cinquantaine de pages..... C'est évident que ça tiens pas.

Sinon pour ce qui est des personnages, ils sont intéressants, c'est dommages, il manque juste les émotions et cela aurait été parfait.

Enfin pour l'instant, la grand mère me laisse de marbre, on voit son rôle.... A la limite c'est le grand père qui m'intriguait le plus... Parce qu'on entendait parler de lui qu'à travers la bouche de la mère, or comme dès le début, je n'avais aucune confiance en elle...

Spoiler(cliquez pour révéler)Et j'ai eu raison... Je ne sais pas trop quoi dire de ce personnage, si ce n'est qu'elle a tué son fils, maltraiter ses autres enfants.... Tout ça pour de l'argent... Enfin évidemment, cela va beaucoup plus loin que ça. Elle a des soucis psychologiques. Sinon le grand père je dirais qu'il a amené à la mort des enfants, en écrivant ceci sur testament, mais non. C'est elle qui les a tué. A voulu, peut-être avec la participation de la grand mère. Pour l'instant, on ne sait pas. Enfin, ce personnage me laisse un peu de marbre....

Lié avec cela, Cathy, est un personnage que j'appréciais pas mal.

Spoiler(cliquez pour révéler)L'un des personnages les moins aveugles quant à sa mère. J'aurais moins supporté le point de vue entier de Chris à faire des louanges de sa mère mais à la limite, cela aurait pu être sympa, voir si on se serait méfié quand même.

Pour ce qui est de Chris

Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai compris le délire avec le rapport avec sa mère, un peu incestueux d'une certaine façon, dans le fait que la mère recherche aussi l'approbation de son fils, se tourne que vers lui. Comme pour le charmer, c'est assez spécial. Eh bien, j'ai été un peu dubitative, en fait, car avant de se trouver enfermer ici, et vu apparemment l'époque qui est récente, de dire de manière générale, les garçons adorent leur mère et leur père c'est son modèle. Comme s'il y avait besoin d'avoir un modèle du même sexe...??? Pour lui, oui peut-être, mais on a l'impression qu'il le dit comme une généralité. Il y a peut-être des gens qui pensent encore ça aujourd'hui, mais... Cela me fait venir à la conclusion avec les absences répétés du père, il y avait déjà un schéma spécial entre la mère et le fils. Sinon pour les pensées sexistes, comme quoi cathy pense que c'est de sa faute si tu te fais violée car tu t'es montrée devant lui...

Je pense que l'auteur voulait montrer ce rapport justement, cette situation malsaine dans les idées où ils sont nés peut-être avec ces idées, cette éducation... Mais cela me laisse perplexe. En fait je m'attendais à un truc sur l'inceste (enfin il y en a, d'une certaine façon, il y en a dans de nombreux rapports, Spoiler(cliquez pour révéler)on peut voir le schéma de la grand mère se répéter d'une certaine façon avec la mère...) mais au final la réflexion ne se porte pas sur ça. Et à vrai dire juger cela ne me viendrait même pas à l'esprit. Par ailleurs, j'ai trouvé quelque chose d'intéressant Spoiler(cliquez pour révéler)On pouvait penser que le rapport d'inceste serait entre le frère et la sœur, mais au final, il y en a beaucoup un peu partout. Aussi avec la conception de l’œdipe, même si c'est assez caricatural. Cela ne veut pas dire que la caricature n'existe pas.

Sinon pour le reste, j'ai compris c'était une famille assez dans la religion. Mais aussi, je ne sais pas ce qu'on est supposé trouver malsain autre que ce que j'ai dit plus haut. Ca me laisse un peu dubitative...Spoiler(cliquez pour révéler)la question de pudeur entre les deux sexes.... bah... en soit, ici on en fait tout un fromage... tout ce que j'ai compris, c'est qu'au final, elles ont créent elle-même de l'inceste en voulant éviter ça, enfin la grand mère, la mère, elle est à fond sur l'argent.

En fait je ne sais pas trop ce qu'on est supposé trouver de malsain. C'est un thriller et sur ça, il y a rien en soit de malsain Spoiler(cliquez pour révéler)si ce n'est la maltraitance, mais un acte condamnable n'est pas en soi malsain, c'est quelque chose où les personnages s'enlisent, sans peut-être s’apercevoir de toute cette situation malsaine. Or, dans le livre, aucun doute n'est montré sur la maltraitance. Après la situation de séquestration aurait pu faire malsaine dans l'ambiance. Ça manque un peu peut-être. En fait, c'est qu'à la fin où tout s'est avéré malsain, mais malsain d'une manière plus intellectuellement, les émotions ayant loupé... Il manque le côté psychologique et ambiance, les scènes mentionnées plus haut ne suffisant pas vraiment surtout qu'elles sont à peine effleurés, donnant plus une impression de maladresse.

Ce n'est pas une mauvaise lecture, je n'aurais pas tout lu sinon. C'est intéressant sur ce qu'elle a voulu mettre en place. Intellectuellement, c'est intriguant. Je pense que je n'ai pas tout à fait compris tout ce qu'elle voulait montrer. Je continuerais peut-être la suite, ne serait-ce que pour savoir ce qui arrive aux personnages... Mais c'est dommage pour le manque d'émotions, de tension... Il aurait pu être grandiose avec ça. Car un livre n'est pas fait pour être lu qu'intellectuellement mais avec les tripes.

Afficher en entier
Diamant

Ce livre adresse évidemment un des tabous les plus résistants au monde. On voudrait haïr, condamner, mais les choses ne sont pas aussi simples... Tout simplement impossible à lâcher!

Afficher en entier
Lu aussi

Un livre poignant très difficile a lâcher.

Le réalisme des personnages est saisissant. Personnellement, j'ai vraiment eu l'impression de vivre ce que vivait les personnages. Virginia C. Andrews a su décrire l’ambiance et la vie quotidienne avec les mots justes, ce qui rends la situation encore plus terrible pour les enfants.

Afficher en entier
Diamant

Que dire?!!! Impossible à lâcher.

Ce premier livre est composé de deux parties.

La première est une mise en place, dans laquelle on appréhende pour les enfants. On comprend les enjeux, on sait ce qu'il va en être mais on attend impatiemment de connaître pourquoi et comment tout est arrivé.

L'ambiance s'installe doucement mais très vite cependant, nous sommes embarqué dans l'histoire. L'écriture fluide et rythmée nous permet de nous impliquer dans le quotidien de ces quatre enfants.

Très vite on s'attache à eux et nous compatissons.

La seconde partie est encore plus oppressante, triste, terrible.

Nous sommes maintenant, plus seulement impliqué, mais émotionnellement touché et impuissant!

On hurle intérieurement, on peste et on aime.

Toutes sortes d'émotions nous envahissent et on ne peut pas s'arrêter avant d'avoir finit. On ne peut pas fermer ce livre tant qu'on ne connait pas la fin!

La plume de l'auteur / du traducteur, nous conduit tout simplement sur une route aussi sinueuse que fascinante!?

Car ce n'est pas violent comme je le pensais. Bien sûre, vous imaginez bien, vu le sujet, que c'est violent, mais c'est encore plus profond que ça.

Manipulation, secret, égoïsme, trahison, rancœur, perfidie, avarice, orgueil ...

Tant de poignard qui lacèrent ses pages avec douceur et patience.

Cette histoire est bouleversante et poignante, et j'ai vraiment, vraiment hâte de lire la suite!

Afficher en entier

https://aliciabookshelf.blogspot.fr/2018/02/fleurs-captives.html

J'ai découverts "Fleurs captives" par le biais de son adaptation en téléfilms qui sont passés un après-midi, il y a quelques temps et par lesquels j'ai été captivé. Je dois bien l'avouer, pour ce premier tome, l'adaptation est très réussie et pour être honnête, je crois que j'ai préféré le film au livre, pour une fois. Bien que l'histoire soit tout aussi touchante et révoltante dans les deux cas, j'ai trouvé le film un peu plus rythmé que le roman.

Pour ce qui est de l'émotion, sans conteste nous sommes happés par le destin funeste destin auquel ces enfants ne semblaient pas destinés, passant du bonheur absolu au cauchemar sans nom. L'histoire de cette fratrie à l'enfance brisées est prenante et révoltante. Virginia C. Andrews a su créer une histoire ou l'on vacille entre espoir et désillusions au fil des joies et déceptions de ces petits protagonistes.

Je ne peux en dire plus sur cette histoire, risquant d'en dévoiler trop alors que le plaisir de cette histoire est sans doute de découvrir, espérer, enrager au fil des péripéties de ces enfants.

"Fleurs captives" n'est plus édité, le seul moyen aujourd'hui pour le découvrir est donc de ce les procurer en occasion ou en bibliothèque. Croyez-moi, cette histoire vaux bien un abonnement en bibliothèque.

Afficher en entier
Argent

Je me souvenais d'avoir été marqué par la version cinématographique de Flowers in the Attic porté à l'écran au milieu des années 1980. Quelques 30 ans plus tard, j'étais intrigué de visiter l'univers original créé par V.C. Andrews tout en profitant aussi que le temps m'avait fait oublier les grandes lignes de ce récit où se mêlent drame familial, suspense et horreur. Flower in the Attic est sans contredit une oeuvre on ne peut plus addictive tant les mésaventures des quatre enfants (surtout les deux plus vieux) savent nous prendre aux tripes au point où l'inconcevable devient tolérable (je n'en dirai pas plus), sans pour autant pardonner la maltraitance qu'on leur fait subir. Le récit à la première personne est superbement bien rendu, quoiqu'un soupçon soit peu trop romancé pour plaire à une clientèle féminine. Quant à la finale, elle est digne des suspenses qui faisaient la loi dans les téléfilms des années 1960 et 1970. Elle est excellente!

Afficher en entier
Or

Une saga et, surtout, un livre à couper le souffle. Ce livre fait froid dans le dos avec sa cruel réalité. Un livre qui reflété, malheureusement, des vérités sur lesquelles on préfère, généralement, fermer les yeux. il montre de quelles bassesses les humains sont capables

Afficher en entier
Or

Livre très addictif dont je n'ai pas pu lever les yeux avant la fin ! L'histoire est réellement effrayante, les enfants sont totalement attachants et on frémit pour eux. Le comportement de leur mère est hallucinant et révoltant. J'ai hâte de découvrir la suite.

Afficher en entier
Pas apprécié

Quel livre horrible !!

Moi, qui m'attendais à lire un thriller sans prise de tête en lisant le synopsis, voilà que je lis une histoire monstrueuse qui m'a profondément choqué et perturbé et que je vais avoir du mal à oublier.

L'intrigue est sombre, morbide, pesante et dérangeante où se mêlent des tortures physiques et psychologiques ; des relations incestueuses et mêmes des infanticides.

Je ne comprends pas comment une personne peut écrire une histoire aussi malsaine.

Clairement pas une lecture que je recommande.

Afficher en entier
Or

On est abasourdis par les traitements que fait subir cette mère à ses enfants. Ne retrouve t'on pas des situations semblables dans les faits divers de nos journaux. Pour revenir au roman j'ai trouvé l'histoire très prenante et je recommande cette lecture.

Afficher en entier

Activité récente

eadna59 l'ajoute dans sa biblio or
2019-02-17T20:29:55+01:00
lisa69 l'ajoute dans sa biblio or
2019-02-08T17:11:55+01:00
Toscano l'ajoute dans sa biblio or
2019-02-08T08:29:15+01:00

Les chiffres

Lecteurs 507
Commentaires 44
Extraits 23
Evaluations 83
Note globale 8.15 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Flowers in the Attic - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode